ZAD

l'Envol Stadium, le new stade d'Andrézieux-Bouthéon sera juste en face projet Incinérateur Poubelles !

Article paru ici : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/stop-incinerateur-vers-l-envol-stadium-andrezieux-boutheon/l-envol-stadium-le-new-stade-d-andrezieux-boutheon-sera-juste-en-face-projet-incinerateur-poubelles.html

Après CANDIA, LUSTUCRU, le chocolatier NATRAZAHOR FRANCE

refuse de flamber du CSR issu des poubelles dans ses chaudières et

produit vers le stade de foot l'Envol Stadium Andrézieux-Bouthéon ?

And foot 024Hommage a été rendu le week-end dernier à Dorine BOURNETON, la survivante du crash du Mezenc survenu en 1991, devenue pilote de voltige récemment...

And foot 65

....qui donne son nom à la rue qui longe le Stade "L'envol Stadium" à Andrézieux-Boutheon et inauguré par le maire Jean-Claude SCHALK, en présence du maire de Saint-Etienne Gaël PERDRIAU.

Malgré son handicap, Dorine BOURNETON est aujourd'hui pilote. Cette femme de 41 ans est paraplégique. Son avion a également été spécialement conçu pour s'adapter à son handicap. Son défi : vivre une vie la plus normale possible. Elle est maman d'une fillette de huit ans. C'est l'aviation, sa passion, qui lui a pris ses jambes à l'âge de 16 ans. Ils étaient quatre dans l'avion. "On a percuté un flanc de montagne. Je me souviens d'un cri et puis plus rien", raconte la pilote paraplégique au micro de France 2. (France TV Info).

Dorine BOURNETON a du mal à y croire encore (son site internet) qu'une rue soit dédiée à son nom : " La rue habite l'Envol Stadium, un tout nouveau stade qui acceuillera plus de 300 matchs de foot chaque année !".  (Lien : http://www.dorinebourneton.fr/rue-dorine-bourneton.html)

Pas certain que Dorine soit contente que sa rue se retrouve nez-à-nez à la future Méga Usine à poubelles de la Loire qui traitera plus de 156 000 T de déchets ménagers résiduels (DMR) à l'horizon 2030 (Encombrants résiduels : 20 000 T + Autres déchets résiduels  : 10 000 T + OMr + Refus CS : 126 500 T) !

And foot 010Non loin de ce stade flambant neuf, un projet de gigantesque usine à poubelles (TMB - méthanisation -), identique à celle d’Angers ou de Fos-sur-Mer devrait voir le jour à Andrézieux-Bouthéon avec un procédé qui multipliera fatalement les pannes, les incendies, les nuisances graves pour les habitants à plusieurs kms à la ronde (odeurs cadavériques, invasions de mouches).

And foot 046

Ce projet d'Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon répugne même de nombreux élus comme l'ex-adjoint aux sports, l'opposant municipal Jean-Marc PANGAUD, (ici avec son épouse).

Jean-Marc PANGAUD et ses collistiers (Emilie AMORICH, Michel LAROCHE, Françoise DURAND, Marc FESSY) qui n'ont été battus que de 80 voix au 2° tour des dernières municipales de mars 2014) se plaignent de n'être informés de rien par la municipalité d'Andrézieux-Bouthéon à propos de ce projet d'Usine à poubelles et n'ont qu'une SEULE source d'information en venant très souvent à la "pèche aux infos" auprès du Collectif C.H.U.P.A qui se tient également à disposition des footballeurs, entraîneurs, supporters, bénévoles de l'équipe de football ASF.

And foot 43D'ailleurs la liste "Changeons de cap" de Jean-Marc PANGAUD vient de lancer une newsletter mensuelle sur internet à l'adresse des habitant-es d'Andrézieux-Bouthéon (Cap Infos) car la "Pravda" locale "Le Progrès" ne parle absolument plus de ce projet d'Usine à poubelles. Plus aucune information sur les activités du Collectif C.H.U.P.A qui rassemble quand même plus de 10 000 signataires via ses pétitions internet et papier ! La "Pravda" règne en maître en cadenassant l'information sur Andrézieux. Heureusement que des sites comme l'Idiot provincial et maintenant la newsletter de Jean-Marc PANGAUD apportent une autre information aux habitants. Les gens en ont ras-le-bol de cette dictature de l'information où la soupe n'est servie qu'aux élu-es qui ont la main sur le fric pour "acheter" plus ou moins ce genre de "merdias" déjà largement financés par les aides publiques à la presse !

Le sujet de la future Usine à poubelle vers Andrézieux-Bouthéon devrait y être abordé chaque mois avec les statistiques et toutes les infos du Collectif C.H.U.P.A qui attend une déclaration forte du maire Jean-Claude SCHALK afin qu'il se prononce publiquement contre ce projet d'Usine à poubelles qui devrait se construire vers le site de la ZAIN Opéra parc International et ce, non loin de l'usine SEVESO SNF et de ce nouveau stade "l'Envol stadium"...... dont le nouveau parking.....

And foot 037

... est déjà gorgé de boue comme le témoigne cette photo de ces véhicules aux pneumatiques embourbés et complètement salis... le jour de l'inauguration, ce dimanche 15/05/2016 !!!

And foot 38Alors, au lieu de mettre les collectivités en ordre de marche pour une collecte séparée des bio-déchets avec production de gaz, comme l’exige la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), on enfournera dans d’immenses tuyaux ou trommels les ordures ménagères en mélange, où elles seront hachées, broyées, additionnées d’eau chaude, chauffées pour accélérer la fermentation.

Ensuite, on en extraira les cartons et plastiques (les fameux CSR) et au lieu de les recycler on les préparera pour l’incinérateur. Et on isolera une « pulpe » de fermentescibles, forcément polluée, envoyée en méthanisation dans les méthaniseurs des stations d’épuration.

Et pour terminer, les résidus liquides de la méthanisation seront en retour séchés et renvoyés en incinération..... dans des usines dont quelques unes alimentaires (Candia, Lustucru...) que le collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) a contacté et qui ne veulent surtout pas que l'opinion publique sache qu'elles les brûleront dans leurs chaudières.

Mais de toute façon elles n'en veulent absolument pas ! Le tollé médiatique serait tellement dramatique qu'elles ne veulent pas d'un boycott potentiel de leurs produits destinés à la consommation humaine !

Dernier contacté par le le collectif C.H.U.P.A, le chocolatier Natrazahor (140 salariés) implanté à Saint-Étienne et qui fournit la plupart des distributeurs en chocolat équitable : Leclerc, Intermarché, Auchan, Monoprix, Carrefour, et même le britannique Tesco….

Bud reg ii 29

Le directeur de NatraZahor France, (95, rue Jean Huss à Saint-Etienne), Hervé DENICHAUX a indiqué au Collectif C.H.U.P.A qu'il était hors de question de brûler du CSR dans ses chaudières.

Pas question pour NatraZahor France de perdre des clients prestigieux en ces temps de crise économique. "Nous choisissons les producteurs..." (expliquait dans le Figaro, Laetitia Hernandez, membre de l'équipe commerciale de Natrazahor)  et "Nous proposons à nos clients des cacaos de différentes origines. S'ils tiennent à une origine particulière, nous essayons de répondre à leur demande.".

Natrazahor France reçoit à Saint-Étienne de la pâte de cacao qui a été fabriquée en Suisse ou en Belgique par Barry Callebaut et le suisse Pronatec.

Alors que va devenir ce combustible CSR d'Andrézieux-Bouthéon issus des poubelles des 607 219 habitants d'une partie de la Loire s'il ne trouve pas de débouchés autre que les cimenteries situées à des centaines de km ?

WxLa centaine d'industriels soit-disant "gros consommateurs" de CSR (appelé aussi nouveau combustible alternatif) que le Collectif C.H.U.P.A a contacté n'en veulent absolument pas dans leurs chaufferies, économie circulaire ou pas car ils ne veulent pas qu'il y ait de contacts directs ou indirects avec le dégagement de potentielles dioxines et leurs produits - dont certains alimentaires - !

Les soit-disant débouchés CSR via les réseaux potentiels de Saint-Etienne Métropole ou les industriels de la Loire devront être clairement identifiés et le Collectif C.H.U.P.A commence à alerter les populations locales sur les dangers des émanations potentielles comme les dioxines qui sont cancérigènes  !

Par ailleurs, pourquoi les élu-es devraient-ils choisir le terrain le plus cher, celui à 3 M€ ?

Ont-ils autant d'argent à dilapider alors qu'il leur en manquera cruellement pour construire leur autoroute A 45 !!!

Le collectif C.H.U.P.A maintiendra la mobilisation permanente et durable contre l'implantation de la future Usine à poubelles Méthanisation/CSR vers les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon :

- Site de L'Orme/les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Saint-Bonnet-les-Oules, Veauche - en face Usine Seveso SNF)

- Site de la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon - La Fouillouse - à côté Usine Seveso SNF).

Petit mémo sur les dangers des CSR :

Combustible Solide de Récupération : combustible produit à partir de déchets municipaux desquels ont été préalablement extraits le verre et les métaux; comprimé en briquettes, il est généralement utilisé dans des processus industriels (en particulier en cimenterie).

Dioxines : substances organiques produites lors de processus thermiques, notamment l'incinération de déchets. Véhiculées par l'air, elles se déposent dans l'environnement et se fixent particulièrement sur les graisses, les viandes, les œufs et les produits laitiers; elles peuvent s'accumuler dans l'organisme avec des effets néfastes pour la santé.

Incinération : procédé de traitement des déchets consistant à les brûler dans un incinérateur. Selon ses détracteurs, la valorisation énergétique des déchets a un Impact négatif sur la santé, l'environnement et le climat. Bien que l'émission de dioxines par l'incinération ait été réduite à de faibles niveaux, des rejets élevés peuvent survenir pendant le démarrage et la mise à l'arrêt d'un incinérateur. Une étude de 2004 évaluant une série de publications scientifiques sur les effets sur la santé suggère que l'exposition aux émissions d'incinérateurs peut être associée à une baisse des hormones thyroïdiennes, à des cancers et, dans une moindre mesure, à des malformations congénitales; elle souligne toutefois également que les questions méthodologiques sont source d'incertitude. Des organisations environnementales soulignent que les substances polluantes contenues dans les déchets sont présentes dans les résidus d'incinération (cendres, boues, fumées) et doivent ensuite être mises en décharge, avec des risques pour l'environnement

Un rapport d'une coalition d'ONG indique que les incinérateurs émettent plus de CO2 par MWh que des centrales à charbon, au gaz ou à pétrole, et préconise une réduction des volumes de déchets à la source afin de lutter efficacement contre le changement climatique.

Source : (Valorisation énergétique des déchets, Briefing, Avril 2015 – EPRS – Service de recherche du Parlement européen – Auteur : Didier Bourguignon - Service de recherche pour les députés).

Marc-Claude de PORTEBANE, Porte-parole Collectif ZADiste "Halte Usine Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon"

Chantal LEVEQUE, secrétaire du Collectif

Déguisé en footballeur le Collectif ZADiste C.H.U.P.A trouble inauguration stade La Gouyonnière Andrézieux-Bouthéon !

Plus de 500 tracts distribués par le collectif ZADiste

'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

déguisés en footballeurs ce matin inauguration

stade "l'Envol Stadium" !

Article paru dans l'Idiot provincial : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/region-aura-auvergne-rhone-alpes/deguise-en-footballeur-le-collectif-zadiste-c-h-u-p-a-trouble-inauguration-stade-la-gouyonniere-andrezieux-boutheon.html

And foot 044Des anarcho-stal' de Lyon et des écologistes de la région de Saint-Etienne sont venus ce matin aider le Collectif 'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) à distribuer plus de 500 tracts contre le projet d'Incinérateur CSR (Combustible Solide de Récupération issu des poubelles des 600 000 habitants de la Loire et dégageant des dioxines dangereuses pour la santé) vers la zone l'Orme/Les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Veauche, Saint-Bonnet-les-Oules) ou la ZAIN Opéra parc international (Andrézieux-Bouthéon-La Fouillouse) d'ici l'horizon 2020.

And foot 036Tandis que les camarades-femmes tractaient aux alentours du stade, les camarades-hommes s'étaient déguisés en "footballeurs" et distribuaient ainsi plusieurs tracts informant les habitants de la région contre le projet de Méga Usine à poubelles Méthanisation/Incinérateur CSR à proximité immédiate de ce stade où jouaient ce matin de très jeunes enfants.

AsfLes ZADistes marxistes du C.H.U.P.A avaient planifié cette "opération-tractage" depuis de longues semaines avec leurs camarades stéphanois et lyonnais de l'Ultra gauche. Pas un mot ne devait filtrer, que ce soit sur internet et surtout pas sur aucun téléphone portable. Certains camarades étaient présents dès la veille et avaient planté la tente dans les bosquets environnants.

And foot 071D'autres camarades profitant de la rigueur semi-hivernale avaient enfilé anoraks à capuche ce qui faisait dire au maire de la commune voisine La Fouillouse, Yves PARTRAT (en reconnaissant certains ZADistes) "Mais qui sont  ces intrus ?".

And foot 053Tandis que Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, coupait le ruban de l'inauguration, d'autres élus comme l'opposant de droite Jean-Marc-PANGAUD ou l'élu frontiste Marcel JACOB se marraient devant ses drôles de "footballeurs" aux maillots de toutes les couleurs ou bien emmitouflés et méconnaissables qui diffusaient les tracts contre les dioxines : "L'Incinérateur à poubelles sera à droite d'une usine Seveso, le stade de foot sera à gauche juste en face".

D'ores et déjà, les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A annoncent un été "super chaud" sur tout le territoire du SYDEMER (le porteur du projet d'Incinérateur CSR stéphanois) qui représente plus de 600 000 habitants, de Feurs à Bourg-Argental, de Saint-Chamond à Firminy en passant par Saint-Etienne.

And foot 024Fort de sa puissante mobilisation, le Collectif C.H.U.P.A. vient de recevoir l'aide précieuse d'un syndicat "autonome" et d'une association environnementale qui se bat contre les projets éoliens dans la Loire.

Les cadres du Collectif C.H.U.P.A et de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (Lien Facebook : https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/?ref=bookmarks) viennent de fonder l'association AURA Environnement qui a déjà pris pied dans la Drôme vers Valence, vers Lyon et dernièrement dans la région de Vesoul en Haute-Saône.

Au menu d'AURA Environnement : tous les sujets de protection environnementale et de protection animale, car tout n'est pas bon dans le cochon, surtout lorsque l'on "dégrade" son image lors de manifestations dominicales qui donnent la nausée aux protecteurs des animaux de ferme !

And pig 001

Bonne nouvelle : LUSTUCRU FRAIS de Lorette ne prendra pas CSR futur Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

PRODUCTION de PATES et de QUENELLES avec des POUBELLES ?

Daniel GUERIN, le directeur du site de production

de LUSTUCRU FRAIS à Lorette

ne prendra pas de CSR du futur incinérateur

si celui-ci se construit Andrézieux-Bouthéon !

Bud aura 003Contacté cette semaine par le Collectif ZAD "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", le directeur du site de production de LUSTUCRU FRAIS nous a assuré qu'il ne prendra aucunement du combustible solide de récupération (CSR) issu du futur projet d'installation d'un incinérateur sur l'une des 2 zones d'Andrézieux-Bouthéon (L'Orme/Les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International proche de La Fouillouse).

Pour Daniel GUERIN, il est hors de question de faire brûler du CSR issu des poubelles car LUSTUCRU FRAIS "ne possède pas de chaudières. Les DIB ou déchets organiques sont envoyés au centre de stockage de Roche-la-Molière".

Les incinérateurs de CSR sont très dangereux pour la santé et produisent notamment des dioxines :

les dioxines sont des polluants de l'environnement. Les dioxines sont des polluants de l'environnement. Elles ont la caractéristique douteuse d'appartenir au groupe eappelé «dirty dozen», une douzaine de produits chimiques dangereux qui sont des polluants organiques persistants. Elles posent problème à cause de leur toxicité potentielle élevée. L'expérimentation a montré qu'elles affectaient un certain nombre d'organes et de systèmes. Une fois que les dioxines ont pénétré dans l'organisme, elles s'y maintiennent longtemps à cause de leur stabilité chimique et de leur capacité à être absorbée par les tissus adipeux, dans lesquels elles sont stockées. On estime que leur demi-vie, le temps nécessaire pour perdre la moitié de son activité dans l'organisme, va de 7 à 11 ans. Dans l'environnement, elles tendent à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Plus on monte dans cette chaîne, plus les concentrations en dioxines augmentent. La dioxine a pour appellation chimique tétrachloro-2, 3, 7, 8 dibenzo-para-dioxine (TCDD). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour une famille de polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et polychlorodibenzofurane (PCDF) apparentés sur le plan structurel et chimique. Le terme recouvre aussi certains polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, dotés de propriétés toxiques similaires. On a identifié quelque 419 composés apparentés à la dioxine mais on considère que seulement trente d'entre eux ont une toxicité marquée, la TCDD étant la plus toxique.

ATTENTION : Les dioxines et leurs effets sur la santé vus par l’OMS :

Principaux points

  • Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement.
  • Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales.
  • Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.
  • Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
  • En raison de l’omniprésence des dioxines, tous les êtres humains sont confrontés à une exposition de fond qui ne devrait pas avoir d’effet sur la santé. Néanmoins, en raison de leur potentiel toxique élevé, il faut faire des efforts pour réduire les niveaux actuels de l’exposition de fond.
  • La prévention ou la diminution de l’exposition de l’être humain marchent le mieux en prenant des mesures à la source, c’est-à-dire en instaurant un contrôle rigoureux des processus industriels pour réduire la formation de dioxines.

Projet ZAD Stop Incinérateur Méthanisation/CSR à Andrézieux-Bouthéon

Stop Incinérateur Méthanisation/CSR
site l'Orme/Les sources :
LES DIOXINES POLLUERONT
 Andrézieux-Bouthéon !
Aaaa6Notre projet de ZAD sur le site l'Orme/Les Sources vers Andrézieux-Bouthéon (20 Km au Nord de Saint-Etienne) opposé à l'incinérateur Méthanisation/CSR des poubelles de la Loire à l'horizon 2026 en cours de finalisation.
Notre projet de ZAD sera soumis au vote des camarades du Collectif CHUPA lors de notre AG qui aura lieu le jeudi 30/06/2016 à 19h, avenue Fourneyron à Andrézieux-Bouthéon.
Les représentants des Associations/Collectifs Zadistes nationaux et internationaux sont les bienvenus !
Oui au traitement de nos déchets ! Non à l'incinération de nos poubelles !
Pour le Collectif ZAD Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

1° Victoire Collectif CHUPA CONTRE projet Usine à poubelles l'Orme-les-Sources Andrézieux-Bouthéon

Victoire provisoire du collectif CHUPA

opposé au projet d'Usine à poubelles vers le site

de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon :

le SYDEMER de Saint-Etienne devra choisir

d'abord la filière de traitement de ses déchets !

Aa121

Après la mobilisation et la vigilance des miltitant-es du collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" contre le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, les membres du conseil consultatif réunis le 22/01/2016, au SYDEMER, dans les locaux de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne, ont largement désavoués le comité syndical au moyen du formulaire que cette structure leur demandait d'envoyer avant le 19/02/2016, et ce, au regard des éléments techniques exposés.

Les résultats du vote des 18 structures invitées composant cet antique conseil consultatif (créé officiellement lors de sa 1ère réunion le 15/09/2010) sont un véritable camouflet pour le SYDEMER :

- 12 retours du formulaire

- 6 refus de prendre position faute du.... SYDEMER d'avoir choisi la bonne filière au préalable

- 3 voix pour le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon

- 2 voix pour le site de Borde Matin à Roche-la-Molière

- 1 voix pour la ZAIN Opéra Parc à Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse.

Il n'y a que le collectif CHUPA qui a participé massivement à faire "échouer" ce choix de site vers Andrézieux-Bouthéon - comme n'importe autre collectif national - en préconisant les contacts téléphoniques, courriers, mails, prises de RDV avec les élu-es, les associations, les collectivités territoriales ou ministres au dépens des actions bruyantes de masse ou de désordre public dans les rues.

Depuis plus d'un an le collectif CHUPA a été le SEUL à se "battre" sur tous les fronts afin d'avertir les populations locales de la Loire contre les dangers du TBM/Mécanisation (Tri mécano-biologique) et de son infâme compost que personne ne veut sur nos terres ancestrales.

Hormis les élus de l'opposition de la liste de Jean-Marc PANGAUD à Andrézieux-Bouthéon et l'association de défense de l'environnement "Accueil qualité de vie" de Saint-Bonnet-les-Oules qui ne soutient que notre pétition, le collectif CHUPA a mené en solitaire la lutte contre ce projet de TMB qui va à l'encontre de la loi de transition énergétique.

Comme cela avait été annoncé dans le long article du journal "Le Progrès" (14/09/2015), le collectif CHUPA (et ce dans le cadre d'une philosophie maoïste et Républicaine), a confirmé ses actions de masse, en participant à une immense campagne de mobilisation des populations du Forez via tractages sur les marchés, chez les commerçants, dans les usines, dans les rues ... sans aucune concession.

Les populations du Forez mais aussi d'autres territoires ont ainsi réservé un excellent accueil au collectif CHUPA en signant massivement la pétition (version papier). Des réunions en "petit comité" ont été organisées pour diffuser la Vérité sur les aléas du tri-mécano biologique. Des élu-es n'ont pas hésité à mettre à la disposition du collectif, locaux, documents administratifs, cartographies, photocopieuses, etc...

Depuis l'article du journal "Le Progrès" de septembre 2015, le collectif CHUPA a du faire face à un véritable "tir de barrage" des porteurs de ce projet d'Usine à poubelles mais aussi d'autres associations environnementales PUMA (Pour l'Usine à poubelles Mais chez les Autres).

Certains appels pour des RDV avec des élu-es des collectivités territoriales ont été directement transférés au SYDEMER qui n'a jamais donné au Collectif la moindre information, hormis le mépris et les délibérations publiques (demandées sur place ou par mail au SYDEMER).

Le ton était également donné dans une réunion publique, comme celle du SYMOLY, où un membre du bureau du SYDEMER appelait publiquement ces collègues élu-es à ne pas prendre en mairie la pétition "papier", conseillant d'ailleurs directement de la mettre à la poubelle.

Bonjour le presque-appel au lynchage !!!!

Les multiples demandes de RDV avec le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU, ont été constamment refusées et ce, nonobstant l'accord de principe qui avait été accordé par Magali GRETTEAU, directeur de cabinet-adjoint, lors de la réunion de Saint-Etienne Métropole à Saint-Paul-en-Jarez.

La démocratie a été bafouée et foulée aux pieds alors que le Collectif CHUPA avait toutes les recommandations de la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL. Même les zadistes de Bordères-sur-l'Echez, (Région de Pau, opposés à un projet d'Usine à poubelles), n'ont jamais obtenu la moindre réponse du ministère de l'environnement !

La pétition du collectif a été interdite en mairie de Saint-Bonnet-les-Oules, la commune qui devrait faire face au futur projet d'Usine à poubelles si le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon était un jour retenu ! Ce qui risque de bien être le cas !

Le collectif CHUPA ne s'en ait tenu pourtant qu'aux recommandations de l'ADEME et de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT en proposant un compostage individuel afin de produire un compost de qualité ainsi que la redevance incitative pour réduire les déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables !

La lutte contre ce projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon continuera massivement pendant encore pendant de nombreuses années et le TMB/Méthanisation sera dénoncé à Saint-Etienne mais aussi à Pau, à Valence, à Fos-sur-Mer, partout en France et partout en Europe !

Le collectif CHUPA est reconnu au niveau national, que ce soit auprès de l'ARIVEM-Méthanisation, Zéro Waste, la Frapna, et tant d'autres collectifs en matière environnementale.

Cette réunion secrète du conseil consultatif du SYDEMER à Saint-Etienne vu par le Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon !

Le collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a réussi à "infiltrer" la réunionite ultra-confidentielle organisée par

le SYDEMER sur le choix de son futur site d'implantation

de sa future Méga Usine à poubelles de la la Loire !

MethaLe 22/01/2016, le SYDEMER ne tenait surtout pas à inviter le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui représente plus de 9 000 personnes via la pétition de son porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE désigné également comme le monsieur "Déchets" de plusieurs régions de France, voire même comme un interlocuteur efficace soutenu par de nombreux élus à l'exemple du maire et du conseil municipal unis TOUS ENSEMBLE contre le CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme et son compost infâme qui pollue nos terres ancestrales....Sytrad 1 001

Les maires d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, de Saint-Bonnet-les-Oules Guy FRANCON, de Veauche Monique GIRARDON, le président de la chambre d'agriculture de la Loire Raymond VIAL et l'ensemble des élu-es du Forez vont-ils accepter que nos terres céréalières soient polluées par ce compost infâme utilisé, par exemple, dans la Drôme et qui contient un max de quantités d'inertes et d'impuretés (prises en compte par la norme NF U44-051 !!!) en fonction de la dose et de la fréquence d'épandage comme les films plastiques, les métaux ou le verre ... si la filière TMB des études 2012 du SYDEMER était retenue ? (Source : Compilation des analyses de compost du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals).

......avec ces épandages composés de chrome, de nickel, de plomb, de cuivre, de zinc ou de cadnium avec la bénédiction du SYTRAD dont les comptes financiers sont de plus en plus dans le rouge puisque son auto-financement lui permet tout juste à payer ses dettes car le TMB (Tri-mécano biologique) coûte une véritable fortune aux contribuables drômois.... qui ne savent rien ou presque parce que les élus de ce genre d'Usines à poubelles ne tiennent absolument pas à ce que des trublions viennent mettre le pif là où ça coince !

Syt 1 001Ultra-confidentiel pour 2016 dans la région de Valence mais mauvaise nouvelle pour les contribuables : les frais généraux seront de 3,35 € TTC/hab, le Tri des collectes sélectives de 5,13 € TTC, de 7,44 € TTC pour les OMr tandis que le traitement des OMr explosera lui, à 176,25 TTC/T OMr !

Le SYTRAD pourrait-il nous expliquer pourquoi il va emprunter 1 460 000 € (l'un d'une durée de 20 ans pour 730 000 € et l'autre de la même somme pour une durée de 20 ans) si ce n'est que pour financer ENCORE des travaux et ENCORE des travaux sur ces CVO qui ne cessent d'être en panne comme sur le CVO que gère VEOLIA à Saint-Barthélémy-de-Vals ??? Et nous ne vous parlons pas de la mise en place de 2 autres emprunts, l'un de 1 170 000 € et l'autre de 1 000 000 € au Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et à la Caisse d'Epargne Loire-Drôme-Ardèche !

Nous sommes sur le point de créer un Collectif sur la région de Valence car nos camarades des associations environnementales sont usé-es soit par des années de lutte du pot de terre contre le pot de fer, soit par lassitude car le SYTRAD est un "cancer" qui malmène pas seulement l'environnement mais aussi les militant-es qui pensent qu'un comité syndical entendra les complaintes des riverains ou des populations locales qui ne veulent ni de compost, ni de CSR (Combustible solide de récupération) et encore moins de pollutions olfactives que ce soit à Saint-Barthélémy-de-Vals ou à Saint-Valloire-en-Sorlin, où se déroule en ce moment, en mairie, une enquête publique de modification du PLU parce que le maire et son conseil municipal ne veulent plus de cette "verrue" SYTRAD, un gouffre financier qui ampile mécontents sur mécontents.

Pour en revenir à la réunionite du SYDEMER du 22/01, il a été demandé aux 18 structures présentes ou représentées de classer (au regard des éléments techniques exposés) les sites potentiels (étudiés par le cabinet MERLIN) et de justifier le choix avec des "Eléments de justification synthétique". Les sites devant être classés du plus souhaitable en 1er au moins souhaitable en 3°.

M19 029 2 jpg aLe retour de ce formulaire de restitution de l'avis de ce vieillissant conseil consultatif (qui n'a pas été changé depuis 2010/2011 et qui ne prend AUCUNEMENT en compte en représentation les associations de la nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes mais uniquement celles de l'ex-région Rhône-Alpes, comme nous l'avons fait remarquer au SYDEMER) devait être retourné au SYDEMER avant le 19/02/2016, soit hier.

Celà arrangeait bien le SYDEMER de ne pas inviter, à cette réunionite du 22/01/2016, notre Collectif CHUPA (représenté par plus de 9 000 personnes via ses pétitions internet + papier) qui est pourtant reconnu par le Ministère de l'Environnement (la ministre Ségolène Royal a chargé le préfet de la Loire de nous tenir au parfum de chaque avancée de ce dossier), sans compter le cabinet du président de la République qui est informé de notre démarche.

Parmi le panel "averti" des "acteurs locaux" à vocation "départementale" ou de l'ancienne région "Rhône-Alpes", les 18 structures représentées se composaient de la Fédération de pêche et la protection du milieu aquatique, de la Fédération des chasseurs, de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets, de la FRAPNA Loire, de la LPO, de la CLCV, de l'APIL de la Loire, de la confédération syndicale des familles, d'AMORCE, du Comité de développement des Monts du Lyonnais, du SIEL 42, ALEC 42, de la chambre d'agriculture 42, du SCOT Sud-Loire, du Département de la Loire, du conseil Régional (jusqu'en 2015 Olivier LONGEON), du député Régis JUANICO et de la DDT 42.

Nous avons contacté quelques unes de ces "structures" comme la CLCV (Consommation Logement & Cadre de vie représentée par son coordinateur Bastien MONTAMBERT qui n'était même pas au courant de cette réunionite du conseil du SYDEMER), la Fédération de la pêche nous a demandé des précisions parce qu'apparemment... ils n'avaient pas tout pigé !!! L'ALEC 42 n'a pas envoyé de représentant et s'en est excusé auprès du SYDEMER.

Et nous ne vous parlons pas de la présence ou même de l'avis demandé au SCOT Sud-Loire - qui est pratiquement "juge" et "partie" - puisque parmi ces administrateurs....on retrouve certains membres du bureau du SYDEMER, comme son 1er vice-président Alain BERTHEAS (suppléant du SYDEMER), son 4° vice-président Gilles THIZY (suppléant du SYDEMER), sa 6° vice-présidente Sylvie FAYOLLE (Titulaire du SYDEMER). On en dira pas plus, non plus, sur les représentants des communautés de communes à ce SCOT Sud-loire mais on peut parler en toute discrétion de Jean-Claude SCHALK (Titulaire au SCOT, un des délégués de Saint-Etienne Métropole et titulaire.... au SYDEMER), Marc ARCHER (Communauté d'agglo' Loire-Forez mais aussi suppléant.... au SYDEMER).

M19 001 2 jpg aa

Et chacun connaît toute l'importance du SCOT Sud-LOIRE dont l'enjeu est de préparer l'avenir en matière d'urbanisme, d'habitat, de développement économique, d'équipements publics, de transport, d'implantation commerciales et d'environnement, d'ici 2030 ! Le SCOT Sud-Loire est un document de planification dont l'objectif majeur est de promouvoir pour les années à venir un "cadre de vie de qualité" pour tous les habitants des 116 communes qui forment le Sud-Loire en mettant en oeuvre un projet de "développement durable". Ce document fixe un certain nombre d'orientations "fortes" : consommation de l'espace, protection des espaces naturels, agricoles et forestiers des paysages, d'accompagnement et de maîtrise du développement commercial, etc...

Idem pour le SIEL 42 : son 4° vice-président Jean-Pierre BERGER est aussi le "berger".... du SYDEMER en y étant membre suppléant.

Cela ne tombe-t-il pas bien pour nous vers Andrézieux-Bouthéon dans le Forez d'avoir, finalement, certains co-administrateurs du SYDEMER et du SCOT Sud Loire car, sans pour autant mélanger le mauvais mélange des genres, nous pouvons être certains qu'ils ne nous installeront pas la future "Usine à poubelles", version méthanisation, dans ces 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon qui ont eu pratiquement la faveur du cabinet MERLIN : l'Orme/Les Sources et la ZAIN Opéra Parc International au détriment de celle de Roche-la-Molière qui a été sévèrement "matraquée" lors de ce conseil consultatif de l'amer SYDEMER où notre Collectif CHUPA a été rayé de la carte de l'information ?

Le SYDEMER ne veut pas entendre la voix des habitant-es du Forez-Sud car ils nous craignent, car ils savent que nous ferons descendre dans la rue plus de 500 personnes (en janvier 2013, à Gannat dans l'Allier nous étions plus de 1 000, sous une pluie glaciale rassemblant des Français mais aussi des Italiens, des Suédois, des Espagnols ou des Anglais à défiler sans slogan mais au son des tambours, avant de nous rassembler devant un laboratoire pratiquant l'infâme expérimentation animale), que nous sommes susceptibles de faire venir de toute la France des rescapé-es de Notre-Dame-des-Landes ou d'autres ZAD nationales comme celle de Pau opposée elle-aussi au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation, que la destruction d'espèces protégées par SNF a déjà été la "goutte de trop" et que plusieurs militant-es ALF de la la cause animale sont prêts à descendre dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon pour demander des explications aux élu-es sur ce massacre où la nature et la faune ont déjà été saccagées par cette entreprise SEVESO qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha, neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Etonnant que le SCOT Sud-Loire n'ait pas réagi, d'ailleurs !

Après la série d'attentats islamistes qui a frappé notre pays, le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'a demandé, en décembre 2015 en préfecture de la Loire "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie". Nous avons donné notre parole que rien ne se ferait sans concertation avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire. Nous ne voulons pas de désordre qui desservirait notre cause pacifiste et locale englobant populations riveraines et locales, salariés du peuple de base, industriels et agriculteurs (qui s'activent en mode silence/autonomie) mais nous faisons "tampon" avec notre base qui commence à s'agiter depuis plusieurs semaines.

Presidence rep 001 jpg a jpg repuNous ne cèderons sur rien et nous ne lâcherons rien sur le TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon ou ailleurs ! Le message a été reçu 5/5 par la présidence de la République et donc par le préfet de la Loire voire même celui de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes, à Lyon, parce que nous sommes respectueux de la parole donnée à l'Etat !

Lors de ce conseil consultatif en date du 22/01/2016, le SYDEMER a présenté de "façon synthétique" l'analyse des 3 sites d'implantation potentiels de la future Méga "Usine à poubelles" de la Loire afin de donner un "avis motivé" sur le site d'implantation le plus "pertinent", tout en précisant aux membres présent "NOTA : Phase cruciale du projet et rapport de confiance nécessaire entre le SYDEMER et vous, le SYDEMER attend la plus stricte confidentialité sur ces données : préserver un climat serein pour choix des élus".

M19 004 2 jpg 2

Le SYDEMER a rappelé les fondements de son projet :

Situation actuelle : installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Borde Matin à Roche-la-Molière, déchets résiduels du territoire enfouis sans valorisation préalable, autorisation administrative jusqu'en 2026 pour 500 000 T/an, propriété et exploitation privée avec situation monopolistique.

Pourquoi une "Usine à poubelles" (le terme est de nous) :

Répondre aux évolutions réglementaires part rapport à la LTE (Loi de transition Energétique) afin d'assumer et garantir l'avenir du traitement des déchets afin de retrouver une maîtrise publique (à minima foncière)..... avec (en illustration de l'Usine de Marseille/Fos-sur-Mer qui ..... soulève les populations locales épouvantées par les odeurs insupportables et les risques sanitaires).....

M19 8

En 2010 INERIS a présenté un rapport accablant contre les risques sanitaires et accidentels liés à la Méthanisation : (Scénarios accidentels retenus pour une configuration de taille industrielle et agricole : Rupture guillotine d’une canalisation de biogaz située à l’extérieur, Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un local de séchage liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un digesteur industriel ou agricole en fonctionnement normal et à vide. Méthanisation : Explosion de l’ATEX interne dans un gazomètre agricole ou industriel, Explosion de l’ATEX formée suite à la ruine du gazomètre. Les principaux risques de ces différents types de biogaz sont liés à leurs principaux composants : Inflammabilité / explosibilité (méthane, hydrogène, sulfure d’hydrogène), Toxicité aigüe par inhalation (sulfure d’hydrogène), Anoxie (CO2, N2). Enfin, outre le sulfure d’hydrogène, le biogaz contient, à l’état de traces, des gaz odorants (composés soufrés dont mercaptans, azotés, aldéhydes, acides gras volatils) pouvant entraîner des nuisances olfactives." - 6 mai 2010 -

Composition du biogaz : Éléments majeurs : CH4, CO2, H2O, H2, O2 Éléments mineurs : H2S (hydrogène sulfuré) : jusqu’à 5000 ppmv. Toxique, explosif et nocif pour l’environnement : lors de la combustion, se transforme en SO2 (origine des pluies acides) : valeur maximum de rejet sur installations de Méthanisation : combustion fixée à 200 mg/Nm3 par arrêté du 25/07/1997 : Composés organiques volatils (total < 1% v/v). Certains sont toxiques/cancérigènes. Lors de la combustion, ils se transforment en CO2, Métaux : peu de données. Ils sont présents en ultra-traces, Particules : existent dans le biogaz mais sont éliminées par tous les traitements. - 6 mai 2010 -

Quels risques sanitaires dont CANCERS ou risques industriels

dont EXPLOSIONS potentielles pour les salariés du Groupe COMBRONDE...

Syd2 048

si le projet de Méga Usine à poubelles (centre de la croix en violet)

venait se positionner sur le site de la ZAC

L'Orme/Les Sources à Veauche/Andrézieux-Bouthéon ...M19 021..... ou pour les salariés de NESTLE PURINA PECTARE FRANCE

à Andrézieux-Bouthéon...

Pig and 044.... ou pour les autres entreprises de transports

situées à proximité des transports COMBRONDE.....Pig and 043

....ou pour la verrerie O-I MANUFACTURING à Veauche

dont les palettes risques d'être souillées par les odeurs...

Mfr 42 044....des jus issus de la méthanisation des

215 000 T de DMR issus des poubelles de la Loire ?

Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression suite à une fuite de canalisation de biogaz sous une pression de 1,8 bar rel et un diamètre de 300 mm, sans tenir compte de la ventilation du local de 9 000 m3. L’explosion primaire dans le local suite à l’inflammation de l’ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression éjecte à l’extérieur 90 % du volume inflammable initial à travers les parois soufflées du local

Distance d’effets à 200 mbar : 95 m

Distance d’effets à 140 mbar : 125 m

Distance d’effets à 50 mbar : 300 m

Distance d’effets à 20 mbar : 675 m

Des projections de débris (bardage,…) sont possibles sur quelques dizaines de mètres.

Méthanisation - 6 mai 2010- 19

...... améliorer l'impact environnemental, production locale d'énergie verte et de récupération, réduction des Gaz à effet de Serre émis (gain d'environ 250 000 T équivalent CO² par an à l'échelle du SYDEMER, réduction risque de nuisances olfactives/résidus stockés : installation confinée, avec captation et traitement de l'air vicié !

Le SYDEMER a présenté les sites étudiés par le cabinet MERLIN : ZA L'Orme les Sources, la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux/Bouthéon/La Fouillouse) et Borde Matin à Roche-la-Molière.

M19 20

Les critères que l'antique Conseil consultatif du SYDEMER n'a pas retenu !!!

Les 8 principaux critères retenus par le conseil consultatif du SYDEMER ont été les suivants :

1 - Risques de nuisances, 2- Environnement de proximité, 3- Opportunité pour le secteur, 4- Zones naturelles protégées et identifiées, 5- Débouchés biogaz/CSR, 6- Shéma de transfert, 7-Risques naturels/industriels et servitudes associées, 86 Accessibilité au site.

Le prix à la T ? Cela n'a intéressé personne ! L'Usage actuel et antérieur de la parcelle ? Que nenni ! La viabilisation du futur site ? Que dalle ! Peut-être que les co-administrateurs du SCOT Sud-Loire/SYDEMER ont pensé que cela ne pouvait pas intéresser les élu-es composant le territoire du SYDEMER (Hypothèse 2012 : Population 2030 : 590 à 627 000 habitants).

A l'heure où le président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, prône l'exemplarité financière des élu-es, n'aurait-il pas été plus intéressant pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de communiquer à ce "Conseil consultatif" - composé d'une antique représentation territoriale datant des années 2010/2011 - le coût de traitement des DMR (Déchets ménagers résiduels : les déchets ménagers résiduels (sacs noirs) sont constitués des déchets restants à l'issue de toutes les opérations de tri, recyclage et valorisation. Ils sont appelés « déchets ultimes » et sont destinés à être enfouis) à l'échéance 2030 et ce, par Annuité, Fonctionnement, Evacuation, Recette.... en bons comptables des deniers publics ?

Pour choisir le meilleur site, les représentant-es du Conseil consultatif n'ont pas eu à se fatiguer les neurones puisque les shémas avec leur point de vigilance (en bleu) et leur point faible (en rouge) ont décerné la médaille d'or au site de l'Orme (Andrézieux-Bouthéon) et la médaille d'argent à la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon) tandis que le site de Roche-la-Molière a été criblé de points faibles pratiquement à chaque page (sauf 1).

A l'Orme Les Sources : Aucun point faible, que du bonheur, en fait ! Aucun Point rouge pour le risque de nuisances (Position des riverains/vents dominants et Impact flux camions) hormis un Point de vigilance pour le "Passage sur une courte portion de la RD 200 déjà sollicitée (amont) accès SNF et commune Saint-Bonnet-les-Oules", selon le SYDEMER/Cabinet MERLIN), aucun point faible pour l'Environnement de proximité ...... alors que l'Environnement industriel commence à monter au créneau..... (Le collectif CHUPA vient d'informer le transporteur François COMBRONDE sur le projet du SYDEMER qui ne semble pas l'entendre de cette oreille), que la proximité de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon et des activités de loisirs sont situés à partir de 400 m et que les 1ères habitations sont situées à partir de 420 m.

Les vents dominants à l'Orme/les Sources ?

Il semblerait que nous ayons une carte des vents dominants un peu plus précise que celle du SYDEMER puisqu'elle indique également la vitesse. Rassurez-vous, nous ne l'avons pas reçu de la responsable de la DGAC de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon qui n'a rien voulu nous communiquer.

M19 021 2 jpg aPar contre, nous avons reçu un mail très sympa du service de presse de la préfecture de Région à Lyon - à qui nous avons fait une demande officielle - et qui nous a guidé pour vous informer de façon correcte sur la juste position des vents dominants à Andrézieux-Bouthéon. 

Rose dv and 001 jpg a

Notre carte des vents mauvais à Andrézieux-Bouthéon est un peu plus précise :

On peut constater que le groupe COMBRONDE et les entreprises proches risquent d'être complètement impactées par les risques sanitaires et accidentels potentiels liés à la méthanisation des poubelles (composées notamment de couches culottes imbibés d'urine et d'excréments, de serviettes hygièniques bien dosées et contenant des produits chimiques permettant une meilleure absorption et qui peuvent exceptionnellement causer des effets indésirables, d'oeufs pourris, de cadavres d'animaux, de lisiers, de fientes, fumiers, de restes alimentaires qui auront bien macéré quand il fera 38° à l'ombre, etc...) des 600 000 habitants de l'immmense territoire du SYDEMER !

Les "quelques habitations" dénommées ainsi par le SYDEMER/cabinet MERLIN et situées au Nord/Ouest auront à subir les mêmes désagréments tout comme les premières habitations situées à partir de 420 m. Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser que le tribunal administratif de Pau avait donné raison à une dame habitant à moin de 500 m d'un projet d'Usine à poubelles identique à celui prévu par le SYDEMER  (Nous avons remis une copie de ce jugement au directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire) !Pig and 039

L'Orme les Sources (située dans le périmètre de protection du site SNF SEVESO) et en face des hauteurs de Saint-Bonnet-les-Oules n'a pas été considérée comme proche de zones naturelles protégées. Evidemment, il n'y en a pas de recensées. Les espèces protégées situées vers SNF ont été priées de dégager sous les coups de butoir des pelleteuses et les engins de chantier comme nous l'avons dénoncé dans notre pétitition qui est la 1ère de France à récolter autant de signatures (internet et papier) en matière de TMB..

Quelques points de vigilance (en bleu) ont tout de méme été retenu pour ce site de L'Orme/Les Sources :

- Débouchés Biogaz + CSR : possibles débouchés CSR à moyen et long terme.

- Schéma de transfert, Impact sur les transports" : (Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km). Bonjour les rotations des camions !

La médaille d'argent a été décernée au site de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse qui a eu droit comme son "collègue" le site de l'Orme/Les Sources à ses petits Points de vigilance de couleur bleu....

M19 022..... mais à aucun point faible (en rouge) : Zain 127

La ZAIN Opéra Parc International qui se veut la vitrine chic de la Loire est dans un état de décomposition et de dégradation avancé. Les 117 M€ d'investissement du SYDEMER pour la filière chiffrée en 2012 serviront-ils à éponger les dettes de cette zone délabrée située....

And foot 022......juste en face du nouveau complexe sportif de la Gouyonnière (où les terres agricoles - juste en face - viennent d'être massacrées et bien nivelées par les engins de chantier en ce début d'année 2016 ...

And foot 41

.....ce qui n'a pas suscité la moindre protestation des conseillers départementaux PS Pierrick COURBON ou Arlette BERNARD (canton 16 - Saint-Etienne -3) pourtant tellement ardents défenseurs des terres agricoles mais ailleurs qu'à Andrézieux-Bouthéon ....suivez notre regard LOL en direction de Roche-la-Molière, SVP)......

And foot 040.....d'une capacité totale de 5 000 places (à l'occasion de l'Euro 2016, ce nouveau stade a été retenu par les instances de l'UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter).

- Périmètre de protection du site SNF (SEVESO) en limite de site ou distant de 50 m (mais non concerné par les contraintes réglementaires).

- Servitudes aéroport : Servitudes enduisant contraintes sur forme de méthaniseurs et implantation des bâtiments.

- Accessibilité au site : Aucune dessserte ferroviaire possible.

- Zones naturelles protégées (Natura 2000, espèces protégées, captage eau potable, ZNIEF) : Corridor écologique en bordure, ZNIEFF Type I 430 m et ZNIEFF Type II à 240 m.

- Débouchés Biogaz + CSR : Réseau gaz transport uniquement (raccordement plus important) et possibles débouchés CSR à moyen et long terme. (Alors que ni SNF et NESTLE ne sont intéressés par le Biogaz et le CSR, selon nos informations).

- Schéma de transfert, impact sur les transports : Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km. Bonjour les rotations des camions !

M19 023Par contre, les membres de l'antique Conseil consultatif ont eu droit à la "totale" pour le 3° et dernier site : celui de Borde Matin à Roche-la-Molière qui a été "bombardé" de Points faibles (en rouge) dans les documents. A croire que la réunionite de cet antique Conseil consultatif ne se sera tenu que pour éliminer ce 3 ° site où le SYDEMER/Cabinet MERLIN ont sonné particulièrement la "charge" sur les zones naturelles protégées et plus sur le Corridor écologique qui empiète sur 2 ha.

Tout a été fait pour laisser à penser - sans aucune information supplémentaire et complètement à charge - que la future Usine à poubelles aurait un impact directe sur le Corridor écologique.

Le Collectif CHUPA entend dire la VERITE aux élu-es du SYDEMER et aux 600 000 habitants concernés sur cette zone naturelle protégée que le SYDEMER a oublié de parler de façon plus approfondie aux 18 structures de cet antique Conseil consultatif :

Corridor :

Le Schéma de cohérence Territorial (SCoT) Sud Loire arrêté le 06/06/13 définit, entre autres, les objectifs de préservation et de restauration des corridors terrestres. Du SCoT est issu le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO). C’est le DOO qui précise les modes d’application du SCoT. Il répertorie les espaces naturels, agricoles et forestiers en vue de leur préservation et notamment les corridors écologiques terrestres.

Le corridor écologique terrestre est un ensemble d’espaces qui doit permettre le passage de la faune (dans le but de faciliter les échanges génétiques et préserver la biodiversité). Ces espaces sont composés de zones naturelles ou agricoles peu urbanisées. Ils permettent de mettre en relation les cœurs verts du territoire.

Sur les vues aériennes ci-dessous (issues du SCoT Sud Loire) figure le tracé du corridor écologique de Roche la Molière – Saint-Genest Lerpt. Rlma

Cette prise de vue correspond à la planche F

de la vue aérienne située ci-dessous.

Rlmb

Autre point faible visé par le SYDEMER/MERLIN : Voie d'accès à réaliser, avec traversée du corridor écologique ou servitude de passage société SITA pour accès mutualisé avec ISDND.

Or, le SYDEMER/Cabinet MERLIN n'a pas précisé que l'on observe que le corridor passe par la zone qui correspond à l’entrée du site. Pour autant, l’implantation du projet du SYDEMER à l’ouest de l’ISDND n’aurait aucun impact supplémentaire sur le corridor puisque l’entrée du site sera conservée en l’état et servira aux deux installations. La voie d’accès au SYDEMER passera par un talus qui n’est que très partiellement concerné par le corridor : le ratio de surface impactée potentiellement par le talus est infime au regard de la taille du corridor et ne remet pas en cause sa fonctionnalité. De ce fait, le déplacement des espèces n’est pas ou de façon négligeable entravé, ce qui est l’objectif d’un corridor.

De nombreux camarades écologistes nous ont fait par de leurs craintes concernant le Ruisseau Borde Matin. Nous leur apportons les précisions suivantes que le SYDEMER/Cabinet MERLIN a "oublié"  de préciser :

Le Borde Matin est un cours d’eau qui est retenu en amont hydraulique du site sur la partie Nord Est par une digue. Il est canalisé par un ouvrage foré dans le substratum rocheux sous l’installation de stockage. Dans ce forage passe la canalisation de dérivation qui est constituée de PEHD (polyéthylène haute densité). Cette canalisation ressort en aval hydraulique du site au sud-ouest. Protégé par cette canalisation, le ruisseau n’entre pas en contact avec les déchets.

Conformément à l’arrêté préfectoral de l’ISDND, des analyses sont réalisées sur le cours d’eau en amont et en aval de la canalisation de dérivation. Ces points de prélèvement sont nommés respectivement Borde Matin amont et Borde Matin aval.

L’installation de traitement des lixiviats du site rejette les effluents traités en aval du point de prélèvement nommé Borde Matin aval. Ces rejets sont prélevés puis analysés à fréquence hebdomadaire. L’arrêté préfectoral définit les seuils de rejet pour les effluents traités.

En plus des prélèvements et analyses  déjà cités, des analyses sont faites sur le Borde Matin en aval du rejet de la STEP, le point de prélévement est nommé Borde Matin 50m après rejet.

Enfin, le Borde Matin est un affluent de l’Ondaine qui se trouve environ 800 m en aval du site sur la commune de Firminy. Des analyses sont également faites sur l’Ondaine en amont et en aval de l’affluence du Borde Matin. Depuis 2012, en plus des analyses prévues à l’arrêté préfectoral l’indice biologique global normalisé (IBGN) et l’indice biologique diatoméees (IBD) sont réalisés annuellement sur l’Ondaine.

Les prélèvements sont réalisés par un cabinet extérieur et analysés par un laboratoire accrédité. L’ensemble des résultats est transmis à la DREAL, communiqué dans le rapport annuel d’activité consultable par tous et présenté lors de la CSS.

Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser aux membres de l'antique Conseil consultatif que lors de la dernière Commission de Suivi de Site (CSS) du 17/11/2015 à Borde Matin, Florence NICOLAS, directrice gestion des Déchets de Saint-Etienne Métropole en tant qu'expert (invitée) n'avait pas émis d'observations sur une potentielle pollution de ces 2 cours d'eau ....puisque le site de Borde Matin respecte les prescriptions de l'arrêté ininial d'autorisation qui date de 1997 et qui s'applique jusqu'en 2026, comme nous l'a confirmé la DREAL.

Autre points faibles qui ont matraqué le site de Borde Matin :

- Risques de nuisances : Traversée de zones habitées à Roche-la-Molière pour les principaux accès alors qu'il n'y en a pas eu de recensées pour les 2 sites d'Andrézieux-Bouthéon.

Si l'autoroute A 72 reliant Andrézieux-Bouthéon était fermée momentanément à la circulation....

Orcival 004.....les camions ne seraient-ils pas obligés de rouler sur la D 1082, vers les zones habitées et résidentielles des quartiers chics de La Fouillouse gérée par l'excellent maire Yves PARTRAT, et notamment non loin de la maison de retraite, la Crèche Halte Garderie La Cachette des Ecureuils, la salle polyvalente, et plus grave encore presque tout près des Ecoles primaires publiques Les Cèdres ?

Et pour terminer, nous ne pouvons pas rester bouche-bée devant les commentaires - à charge - sur les vents dominants de Roche-la-Molière présentée par le SYDEMER/Cabinet Merlin à l'antique Conseil consultatif de ce 22/01/2016 :

Rose dv and 001

NOTRE CARTE de la ROSE des VENTS DOMINANTS à ROCHE-LA-MOLIERE observés au niveau de la station de mesure de Saint-Etienne Grand Clos (période 2012 à 2014) se semble pas être la même que celle communiquée par le SYDEMER à l'antique Conseil consultatif du 22/01/2016.

- Sous vents dominants : centre de stockage, zone habitée de Beaulieu (500 m Nord), habitations isolées (500 m Nord-Est), alors que les Sous vents dominants ont été grossièrement minimisés pour le site de l'Orme/Les Sources (pourtant composées de zones industrielles et de "quelques habitations à 1 km Nord-Ouest" - les "quelques" est employé par le SYDEMER/Cabinet Merlin -)...

M19 020 jpg bQuels intérêts pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de minorer le nombre des habitations vers le site de L'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon/Veauche ???

.....ou le site de la ZAIN Opéra Parc International (aéroport, activité loisirs, zone habitée le Belvédère à + d'1 km Sud-Est) !!!

Nous demandons à Eric BERLIVET le président du SYDEMER de convoquer une nouvelle réunion du Conseil consultatif - élargi à notre Collectif CHUPA "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui est le SEUL à apporter toute la vérité et qui représente plus de 9 000 personnes - en tenant compte de tous les paramètres sur un choix correct de site sans parti pris et ce, afin que la CONCERTATION sur le choix du site - promise par le SYDEMER avec les populations concernées par ce projet de Méga "Usine à Méthanisation de nos poubelles"  - se fasse de façon la plus démocratique possible et non avec des structures antiques datant de 2010/2011 !

Cette réunion du 22/01/2016 de l'antique Conseil consultatif dans les locaux du SYDEMER à Saint-Etienne est ABSOLUMENT caduque car elle n'est pas encadrée par le respect de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui a été publiée au J.O le 18/08/2015.

Le SYDEMER doit ainsi revoir, D'ABORD, ses objectifs de valorisations matière et biologique des déchets ménagers de son territoire et non choisir dans la précipitation absolument un site qui serait en désaccord avec la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL, qui a déclaré sans ambiguïté : "La loi étant maintenant promulguée, chacun doit pouvoir passer à l'action".

K1 024 jpg 3

Les révoltés vers Andrézieux-Bouthéon

en Auvergne/Rhône-Alpes ne lâcherons rien !

Fly 001

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Porte-parole du Collectif CHUPA

marc-75@laposte.net

Pour info : cet article doit être communiqué aux 600 000 habitants composant le SYDEMER. Merci de ne pas oublier de porter la mention "L'Idiot provincial ©

Voeux du nouvel an 2016 vers Saint-Etienne : chasse au Collectif C.H.U.P.A opposé Méga Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

St bo voe 004

Accueil favorable de nos tracts à Saint-Bonnet-les-Oules par les habitants mais pas pour le maire !!!!

A Saint-Bonnet-les-Oules et à Saint-Etienne Métropole

le collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga

Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers

Andrézieux-Bouthéon ne fut pas le bienvenu aux voeux !

Lorsque l'on parle de méthodes "fascisantes" en France, il ne faut pas penser qu'aux adhérents des thèses du FN mais à ces élu-es de droite comme de gauche qui refusent le débat démocratique et qui usent de méthodes vexatoires à l'encontre de personnes représentant certaines couches de la population opposées à tels ou tels projets susceptibles, par exemple, de ne pas respecter l'environnement.

Dernièrement, notre collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, a voulu participer aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne. Un premier contact avec le cabinet du président PERDRIAU s'est révélé pratiquement houleux puisqu'on nous dit que nous n'aurions pas de "carton d'invitation" pour participer comme des centaines d'individus à une cérémonie conviviale inscrite dans l'histoire de la République et du Stéphanois alors que notre collègue de la FRAPNA 42 nous a dit qu'il en avait reçu, un, lui.

Les tenants de l'administration de Saint-Etienne Métropole jusqu'au-boutistes de l'absolu mépris n'ont pas voulu de la présence de notre Collectif C.H.U.P.A qui représente plus de 8 000 personnes via sa pétition internet et papier et dont voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Et effectivement lors des voeux du président PERDRIAU le 13 janvier au Centre des Congrès de Saint-Etienne, au 23, rue Pierre et Dominique Ponchardier, nous avons vu la présence d'un fourgon de la gendarmerie, de deux gendarmes au gilet fluo à l'entrée de cette salle communale et.... Républicaine ainsi que de nombreux vigiles dans le hall d'entrée.

D'ores et déjà, nous allons informer la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes pour savoir combien a coûté aux contribuables de Saint-Etienne Métropole cette "amicale" et "conviviale" "sauterie" qui au moins, nous aura fait économiser du "carton papier" et participer pleinement au développement durable ou au Grenelle de l'environnement de la région de Saint-Etienne Métropole !!!

Comment est appliquée "l'exemplarité" des élu-es stéphanois voulue par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-alpes, l'honorable Laurent WAUQUIEZ à Saint-Etienne Métropole ?

Ce refus de nous inviter n'est pas à imputer uniquement au président PERDRIAU de Saint-Etienne Métropole (qui aurait facilement "bon dos") mais aux éléments de son cabinet qui font de la résistance anti-démocratique et anti-Républicaine.

Comment sont gérées les invitations aux voeux de Saint-Etienne Métropole ? Sont-elles privatisées ? Quel est leur coût pour la collectivité ? Ont-elles un impact sur le quotidien des familles modestes ? Combien de personnes ont reçu ses invitations ?

Car il n'y a pas que sur le thème des "Voeux" où il y a un différent potentiel avec notre Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) avec Saint-Etienne Métropole mais également sur la thématique des "Déchets" dans le Forez-Sud et le Montbrisonnais.

En effet, Saint-Etienne Métropole pratique le mépris à notre encontre et ne communique ABSOLUMENT pas de façon démocratique. Le RDV programmé avec Gaël PERDRIAU est sans cesse repoussé aux calendes grecques. Le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole ne nous tient informé de rien malgré de multiples appels et mails infructueux à son secrétariat !

Ministere env rep 2

Cela sent la "dictature" de type "fascisante" de la part de Saint-Etienne Métropole alors que.... la ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène ROYAL a, dans sa lettre en date du 18/11/2015 pris connaissance de nos préoccupations et a chargé le préfet de la Loire représentant l'Etat au niveau local, d'examiner nos observations et de nous tenir directement informé de la suite qui sera réservée à notre démarche qui est opposée au projet de tri mécano-biologique des ordures ménagères porté par le Syndicat mixte d'étude pour le traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels (SYDEMER) de Saint-Etienne !

Le président Gaël PERDRIAU a été personnellement informé de ce courrier via un mail envoyé - en plus - à son secrétariat de la mairie de Saint-Etienne pour que cela se sache bien, et ce, le 11/12/2016.

Nous avons bien un RDV de programmé en janvier avec un élu de la ville de Saint-Etienne mais cela n'a rien à voir avec la thématique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole et encore moins avec le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon qui a choisi de rejoindre la métropole de Saint-Etienne.

Cela semblerait donc trop bien "arranger" le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole d'avoir à nous "coincer" sur une "voie de garage" voire une "impasse" afin de se "défausser" sur un petit RDV avec un sans-grade de la ville de Saint-Etienne pour se donner "bonne conscience" ! Bonjour la démocratie et le respect de la Constitution de la République ! Pas sûr que cela plaise au tribunal administratif !

Mais nous ne laisserons pas "fouler" la République par ces lamentables fossoyeurs !

La "manoeuvre" de ce cabinet d'apparence "opaque" de Saint-Etienne Métropole étant de nous donner un RDV avec le président Gaël PERDRIAU....une fois que le choix du site de la future méga Usine à poubelles sera validé par le SYDEMER qui est ....locataire de Saint-Etienne Métropole ! Elémentaire mon cher Wattson !!!

Soit Gaël PERDRIAU, le maire de Saint-Etienne est un homme très en retard sur le nombre de RDV à accorder en tant que premier magistrat des citoyens de sa bonne ville de Saint-Etienne et il se doit honorer tous ses RDV et présences aux manifestations publiques (son secrétariat à la mairie nous a indiqué qu"il commençait ses journées à 7h pour les finir à 20h), soit PERDRIAU Gaël démissionne de la présidence de Saint-Etienne Métropole parce qu'il est indisponible pour recevoir les citoyens mais aussi parce que ce n'est pas un sur-humain et qu'il ne peut déléguer ses responsabilités de président à des sous-fifres arrogants et méprisants, car cela déteint sur l'image de Saint-Etienne Métropole qui a l'ambition à devenir une future "grande métropole" au sein de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes !!!

En effet, l’aire urbaine de la communauté d’agglomération de Saint-Etienne (508 548 habitants) a pour prétention d' "être, aux côtés de Grenoble, Clermont-Ferrand et Lyon, un des pôles de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes" !!!

Or, ce "marathon" de Gaël PERDRIAU sur Saint-Etienne ne semble pas lui profiter puisque les électrices et les électeurs ont placé, au 2° tour des régionales 2015, la liste conduite par le PS Jean-Jack QUEYRANNE en tête avec 42,74 % des voix contre 38,35 % pour la liste des ami-es du camp de Gaël PERDRIAU, le tout couronné d'un taux de participation de 53,66 % !!!!

A la nouvelle grande Région à Lyon, il se sussure que Gaël PERDRIAU ne serait finalement pas "l'homme de la situation" puisque plus de 53 % des 92 514 habitants inscrits à Saint-Etienne ont voulu marquer leur ras-le-bol de la gestion du "système PERDRIAU" qui commence à perdre de la vitesse et l'estime des citoyens d'une ville peu encline au conservatisme méprisant envers les populations moins riches que l'arrogance de la bourgeoisie locale qui déguste petits fours et coupes de champagne lors de soirées payées par le contribuable !

"PERDRIAU sera jugé sur ses actes" assure-t-on à Lyon. Pour l'instant, cela semble mal parti car en plus de la déroute de ses électrices et ses électeurs dans sa propre ville, l'affaire dite du "chiffonnage" a pris des proportions qui risquent bientôt d'enflammer la Toile !

En effet, le dernier exemple est venu de cette scandaleuse histoire dite de cette rabougrie "Fouille des poubelles" où la justice vient de suspendre l'arrêté scandaleux du maire PERDRIAU Gaël. L'article 4 d'un arrêté municipal interdisant le chiffonnage a en effet fait l'objet d'une suspension provisoire par le tribunal administratif de Lyon.

Car début avril 2015, Gaël PERDRIAU avait signé cet arrêté municipal interdisant notamment "toute occupation abusive et prolongée" de l'espace public, la consommation d'alcool dans la rue ou encore le chiffonnage, autrement dit la récupération de déchets ménagers dans les poubelles dans les 180 rues et places de Saint-Etienne. Ce qui n'avait pas été du "goût" de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) - représentée par son nouveau président de la section stéphanoise, l'ex-magistrat Jean-Marie FAYOL-NOIRETERRE - qui parlait de "ségrégation" tout en demandant au maire l'abrogation totale de cet arrêté qui fut suivi d'un autre arrêté en date du 16/10/2015.

Or, le 06/01/2016, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a prononcé la suspension provisoire de cet arrêté, en l'occurence cet article n°4, relatif à l'interdiction du chiffonnage. L'ordonnance de référé estimant que cette interdiction a des incidences "durables sur une population de personnes pauvres et de marginalisés qui ne survivent qu'en glanant des produits alimentaires dans les poubelles".

B

"Un arrêté discriminatoire" selon la Ligue des droits de l'Homme !!!

En clair, le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU veut "nettoyer le centre-ville, chasser les pauvres" estime la LDH !

Une honte qui pourrait satisfaire la bourgeoisie locale et non l'immense majorité des stéphanois modestes voire carrément pauvres qui auraient pu voter pour la liste PERDRIAU, d'où une des origines du probable mécontentement des centristes de la région de Saint-Etienne qui commencent, eux aussi, à en avoir ras-le-bol !

En ce qui concerne la non-invitation aux voeux de la SEM de notre COLLECTIF  mais aussi à la rétention de l'information concernant la politique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole, nous allons demander au site d'information générale et militant "L'Idiot provincial" (lu par plus de 650 000 personnes) de faire un reportage ainsi qu'au service juridique du Canard Enchaîné pour que cela cesse. La LDH sera, elle aussi, saisie !

La forteresse "Saint-Etienne Métropole" doit cesser d'être un "Etat de non-droit" au sein de la République. Cette situation inadmissible doit être connue des citoyens à qui on demande de plus en plus de... citoyenneté.

Quant aux voeux 2016 du maire de Saint-Bonnet-les-Oules, le 15/01/2016, nos tracts ont été distribués à plus de 200 personnes qui nous ont au moins réservé - elles - un accueil plus que favorable....

St bo voe 003

..... alors que le maire de la commune, Guy FRANCON, nous a interdit de les distribuer tandis qu'un élu, lui, se faisait un peu plus "intimidant" en nous montrant son étiquette d'élu épinglée sur sa poitrine ! Lol !

Incroyable, non, pour une commune qui se dit "opposée" au projet du SYDEMER de Saint-Etienne en faveur de la méga Usine à poubelles TMB/Méthanisation (Tri Mécano Biologique) vers Andrézieux-Bouthéon ???

St bo voe 6

Combien a coûté cet orchestre aux contribuables

lors de la cérémonie des voeux 2016 de Saint-Bonnet-les-Oules ?

Le fait que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules et conseiller communautaire du PAYS de SAINT-GALMIER (Cassandre JANVIER) soit membre TITULAIRE du SYDEMER n'est-il pas une des raisons qui expliquerait que le maire ait déjà refusé notre pétition en mairie et n'ait pas désiré que nos tracts dénonçant ce monstrueux projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation soient distribués démocratiquement à la population lors de la présentation de ses voeux 2016 ???

Quel est l'intérêt pour la commune de Saint-Bonnet-les-Oules d'avoir une Méga Usine à poubelles à ses portes, vers Andrézieux-Bouthéon, qui engendrera de multiples nuisances à l'image de ce qui se passe d'ailleurs vers Valence dans la Drôme et plus précisément à Saint-Barthélémy-de-Vals où le maire Pierre MONTAGNE (qui nous a très bien accueilli, lui, dans sa commune lors de la présentation de ses voeux 2016) n'en peut plus de pondre des arrêtés d'interdiction d'épandage de cet infâme compost qui pulvérise en odeurs dégueulasses son charmant village...

Vx st b 083...où les élu-es et leurs familles, les parents d'élèves n'en peuvent plus de voir leurs enfants supporter les malodorantes odeurs véhiculées par les agriculteurs - soutenus par la Chambre d'agriculture de la Drôme - qui "achètent" à 2 € la Tonne un soit-disant "compost" en provenance de l'Usine à poubelles de Saint-Barthélémy-de-Vals, - en plus mal-gérée par VEOLIA -....

St barth compo 059

....des fils électiques dans le compost issu de l'Usine TMB/Méthanisation de Saint-Barthélémy-de-Vals

et mal-gérée par VEOLIA, épandus dans ses labours pour maïs à Saint-Uze :

cet agriculteur de la Drôme - que nous avons rencontré - ne décolère pas !

St barth compo 060

.....et composé de fils électriques, de morceaux de verre et de plastique sur les terres de la commune voisine de Saint-Uze ou de Saint-Barthélémy-de-Vals, comme nous avons pu le constater en discutant avec les agriculteurs preneurs de cette saloperie qui maltraite nos terres ancestrales plus habituées au fumier de bovin mille fois plus écologique que ce maudit "compost" issu de nos poubelles courbées par le poids des couche-culottes ou des lingettes suintant les odeurs pestilentielles !!!

ON NE VEUT PAS DE CE COMPOST VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !!!

V4

Les remorques non bâchées pleines de "compost" sortent de l'Usine VEOLIA

à Saint-Barthélémy-de-Vals avant de traverser le village

et semer les odeurs insoutenables dans les champs !

V5Le "compost" chargé de verre, fils électriques, plastiques

se déverse de la remorque pleine à craquer... dans les virages !!!

Ce soit-disant compost TMB/Méthanisation est le même qu'ont validé les élu-es qui composent le SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole !!! N'oubliez pas que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Mme Cassandre JANVIER, n'a pas dit STOP au TMB !!!

Un "compost" validé par les écolos de la FRAPNA 42 et les associations locales dites "de défense de l'environnement" qui touchent du pognon de leurs municipalités respectives et le journal "Le Progrès" de la région de Saint-Etienne, qui lui, n'a rien trouvé à redire sur la filière choisie par le SYDEMER... depuis 2012, et ce, sans investigation plus approfondie que la soupe servie par les élu-es de la région de Saint-Etienne !!!

LES PARENTS D'ELEVES SONT A BOUT DANS LA DROME :

Alors qu'à Saint-Bonnet-les-Oules la mairie n'alerte pas les gens

sur les dangers potentiels du compost si l'Usine à poubelles

venait à se monter vers Andrézieux-Bouthéon !!!!

V3Une bagarre a failli éclater dernièrement à Saint-Barthélémy-de-Vals :

l'agriculteur en question a voulu supprimer l'appareil photo

d'un de nos camarades. Il a fallu l'intervention du maire qui a pris

un arrêté pour interdire épandage et traversée dans le bourg !!!

Qu'en pensent les actionnaires du journal "Le Progrès" qui nous ont "snobé" depuis septembre 2015 sur l'édition d'Andrézieux-Bouthéon, passant même sous silence notre conférence prévue à Saint-Bonnet-les-Oules ? Sommes-nous obligés de faire des courbettes aux journalistes locaux ? Qu'en pense le prestigieux groupe Est Bourgogne Rhône-Alpes (EBRA), anciennement France Est Médias ou groupe l'Est républicain dont le siège est à Nancy ?

La présidence du groupe étant assuré par Gérard LIGNAC. Les actionnaires principaux étant le Crédit Mutuel (prise de contrôle en juin 2008), l'honorable famille LIGNAC et Philippe HERSANT !

Mais où sont donc passées les valeurs républicaines du journalisme si chères à Albert LONDRES ???

Le 12/01/2016, j'ai enfin - après de nombreux appels auprès de son honorable secrétariat - été reçu par Mr le sous-préfet, le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire, Patrick VIEILLESCAZES avec Mr D. de la DREAL 42.

Lr robot 003

Marc-Claude de PORTEBANE, au 2° étage de la préfecture de la Loire,

5 mn, avant son RDV, avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire !

J'ai pu indiquer au directeur de cabinet du préfet de la Loire, Patrick VIEILLECAZES, la rétention de l'information de la part du SYDEMER et l'impossibilité de communiquer avec les élu-es de ce syndicat, le manque absolu de communication avec le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole Gaêl PERDRIAU, l'abandon de toute démarche de transparence et de concertation du SYDEMER, le refus d’associer notre Collectif au Conseil consultatif du SYDEMER, le refus de nous communiquer des documents publics que la loi fait obligation au SYDEMER de nous transmettre.

Le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'attendait sur notre projet de ZAD vers Andrézieux-Bouthéon. Il m'a demandé "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie" au vu de la situation actuelle de notre pays.

En tant que Républicain, je n'ai pas dit non, mais il ne faudrait pas que nos camarades zadistes opposé-es au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon soient désigné-es comme un vilain préparatif à faire de la "chair à canon" et, ce, avant notre future installation vers Andrézieux-Bouthéon !

Les ingrédients de la "Révolte" ne sont-ils pas en train d'engendrer les futures "raisons de la colère" contre ce futur et funeste Méga projet d'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon voulu et désiré par les élu-es du SYDEMER ..... qui n'est que l'émanation en partie "fascisante" de Saint-Etienne Métropole, un "paquebot" où une "purge démocratique" semble nécessaire, non ? 

Ce discours sera diffusé en vidéo sur Youtube, comme préambule à la constitution de notre future ZAD opposée à l'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon-Loire !

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif C.H.U.P.A

Merci Mr le maire de La Fouillouse : Subventions à l'association de défense de la nature "La Fouillouse protégée" !

Voici les subventions annuelles accordées par la

commune de La Fouillouse représentée par Yves PARTRAT

à la très indépendante association de défense

de l'environnement "La Fouillouse protégée" !

Lyon 027Merci à qui ?

Merci à Mr le maire de La Fouillouse... qui est aussi titulaire au SYDEMER. Quelle coïncidence, non ?

Lyon 022 jpg 2

Peut-on parler "d'indépendance" lorsque l'on est redevable d'une collectivité même pour une subvention non-négligeable ?

Lyon 022Qu'en pensent les associations moins protégées suivantes de La Fouillouse qui ont reçu moins de subventions que "La Fouillouse protégée" :

- ADMR 0 € de subvention en 2015

- SOS Amitié 145 € de subvention en 2015

- Les petits écoliers de La Fouillouse 97 € de subvention en 2015

- Fouillouse Music Live 150 € de subvention en 2015

- L'arbre et la source 150 € de subvention en 2015

- Feuill' Art 150 € de subvention en 2015

- Atelier Jazz Evolution 150 € de subvention en 2015.

Le but des associations environnementales est-il de recevoir des subventions d'élus porteurs de projets néfastes pour l'environnement ?Tmb 2 2

Extrait du site internet du SYDEMER

vantant... le TMB/Méthanisation qui soulève

les populations locales de Fos-sur-Mer !

On ne peut pas dire que le projet de TMB/méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER soulève des cris de joie de la part des riverains, des population locales et des associations environnementales.... ailleurs qu'à Saint-Etienne !

Qu'en pense le media dominant "Le Progrès" - Edition "d'Andrézieux-les-Boutons" - qui refuse notre droit de réponse suite à un article qui parle de notre Collectif anti-Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon ?

Comment se fait-il que la très "indépendante" association de défense de l'environnement "La Fouillouse Protégée" ne soutient en aucune manière ni notre collectif ni notre pétition, alors que nous devrions être solidaires vu que cette association adhère à la FRAPNA 42 qui elle-même est adhérente de la FNE.... qui est absolument opposée au principe même de méthanisation de nos poubelles ???

Nous, nous ne voulons pas de TMB/Méthanisation : nous irons jusqu'à la création d'une ZAD (zone à défendre).

Voici aussi notre combat dévoilé par l'Huma : "Ce samedi, plusieurs dizaines d’associations, collectifs citoyens et porteurs de projets défileront pour demander la mise en place de politiques Zéro déchet, plutôt que de nouvelles usines de traitement des déchets...."

http://www.humanite.fr/zero-dechet-la-mobilisation-citoyenne-prend-de-lampleur-ce-samedi-10-octobre-suite-du-plan-bom

MCDP

STAGES Formation Désobéissance Civile à Toulouse PROJET Creation ZAD "HALTE Usine à Poubelles vers ANDREZIEUX-BOUTHEON" !