Créer un site internet

Sivens

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

Marols et Cie : Plus de 7 000 signatures pour notre pétition (papier + internet) : "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" !

Les signatures pleuvent pour notre pétition version papier :

"Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon"

qui réalise un carton dans les zones rurales

à 80 km autour d'Andrézieux-Bouthéon !

Lien de la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

St bon 033

En ce début d'octobre 2015, nous dépassons les 7 000 signatures pour notre pétition sur internet (2 137signatures) mais aussi disponible en version papier (4 402 signatures) dans plus de 220 commerces, associations, etc..

Notre Collectif C.H.U.P.A s'est fixé un objectif à minima de 50 000 signatures pour notre pétition qui reçoit le soutien de larges pans des populations rurales souvent tenues dans l'ignorance par leurs élu-es.

Notre Collectif et notre pétition sont également soutenus au niveau national par le regroupement "ARIVEM Méthanisation" qui centralise toutes les luttes nationales CONTRE le TMB/Méthanisation dont personne ne veut.

St bon 025

Très bon accueil pour notre pétition à Marols dans le Forez

St bon 030

.....Village d'artistes au coeur du village de caractère.....

St bon 028

N'oubliez pas de venir discuter le "bout de gras"

sur ce projet d'Usine à poubelles

le 22/10 au vernissage programmé par

Aurel MARGINEAN (Architecte & Artiste-peintre)

Notre Collectif indépendant dénonce le vote des élu-es PCF, Front de gauche, Les Verts EELV, de gauche et de droite qui ont voté pour l'implantation de cette future Usine à poubelles qui coûtera très cher aux contribuables (autour des 80 millions d'euros).

Notre Collectif indépendant de tous les partis politiques et des associations environnementales a prévu plusieurs actions de sensibilisation des populations locales autour de Roche-la-Molière pour dénoncer les hypocrisies locales visant à faire croire aux populations locales que ce projet d'Usine n'est que le projet du président et maire de la ville : Eric BERLIVET.

Mr BERLIVET (UDI) est aussi soutenu par des maires communistes, écologistes et de gauche dans ce projet d'Usine à poubelles.

Les 600 000 habitants des 204 communes concernées par ce projet d'Usine à poubelles doivent savoir que l'on nous refait le "coup de Sivens" où, dans le Tarn, ce sont les élu-es de gauche du Département qui sont à l'origine du projet de ce barrage immonde, soutenu également par les gros propriétaires fonciers comme ceux de la FNSEA, et de ses conséquences tragiques telles que la mort de notre camarade Rémi Fraisse.

Nous informerons donc les populations des alentours de Roche-la-Molière mais aussi du Sud-Forez des dangers encourus pour notre lutte par de potentielles récupérations politiques de ce projet d'Usine à poubelles voulu par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne dont le comité syndical est composé de titulaires et de suppléants de TOUTES les tendances politiques.

Plusieurs réunions de quartier seront donc programmées dans les prochaines semaines autour de Roche-la-Molière. Des traducteurs en arabe ou en différents dialectes locaux seront là pour informer nos camarades qui ont du mal à comprendre le français.

K1 024

Appel au boycott : la FRAPNA 42 a refusé de soutenir notre pétition et notre Collectif.

La FRAPNA 42 peut-elle nous dire ce qu'elle pense du vote du 4 ° adjoint au maire de Firminy, Raphaël BROUAILLER-CHAVASSIEUX (élu Europe Ecologie Les Verts EELV), (qui a voté 100 % avec ses 29 collègues, (PCF, de gauche comme de droite), le 20 mars 2015 à 9h30 :

- POUR le choix des sites "LES PLUS ADAPTES" pour accueillir la future "Usine à poubelles" : (ZA l'Orme les Sources - ZAIN Opéra parc international - Borde matin à Roche-la-Molière) ?

Marc-Claude de PORTEBANE