Le Progrès

l'Envol Stadium, le new stade d'Andrézieux-Bouthéon sera juste en face projet Incinérateur Poubelles !

Article paru ici : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/stop-incinerateur-vers-l-envol-stadium-andrezieux-boutheon/l-envol-stadium-le-new-stade-d-andrezieux-boutheon-sera-juste-en-face-projet-incinerateur-poubelles.html

Après CANDIA, LUSTUCRU, le chocolatier NATRAZAHOR FRANCE

refuse de flamber du CSR issu des poubelles dans ses chaudières et

produit vers le stade de foot l'Envol Stadium Andrézieux-Bouthéon ?

And foot 024Hommage a été rendu le week-end dernier à Dorine BOURNETON, la survivante du crash du Mezenc survenu en 1991, devenue pilote de voltige récemment...

And foot 65

....qui donne son nom à la rue qui longe le Stade "L'envol Stadium" à Andrézieux-Boutheon et inauguré par le maire Jean-Claude SCHALK, en présence du maire de Saint-Etienne Gaël PERDRIAU.

Malgré son handicap, Dorine BOURNETON est aujourd'hui pilote. Cette femme de 41 ans est paraplégique. Son avion a également été spécialement conçu pour s'adapter à son handicap. Son défi : vivre une vie la plus normale possible. Elle est maman d'une fillette de huit ans. C'est l'aviation, sa passion, qui lui a pris ses jambes à l'âge de 16 ans. Ils étaient quatre dans l'avion. "On a percuté un flanc de montagne. Je me souviens d'un cri et puis plus rien", raconte la pilote paraplégique au micro de France 2. (France TV Info).

Dorine BOURNETON a du mal à y croire encore (son site internet) qu'une rue soit dédiée à son nom : " La rue habite l'Envol Stadium, un tout nouveau stade qui acceuillera plus de 300 matchs de foot chaque année !".  (Lien : http://www.dorinebourneton.fr/rue-dorine-bourneton.html)

Pas certain que Dorine soit contente que sa rue se retrouve nez-à-nez à la future Méga Usine à poubelles de la Loire qui traitera plus de 156 000 T de déchets ménagers résiduels (DMR) à l'horizon 2030 (Encombrants résiduels : 20 000 T + Autres déchets résiduels  : 10 000 T + OMr + Refus CS : 126 500 T) !

And foot 010Non loin de ce stade flambant neuf, un projet de gigantesque usine à poubelles (TMB - méthanisation -), identique à celle d’Angers ou de Fos-sur-Mer devrait voir le jour à Andrézieux-Bouthéon avec un procédé qui multipliera fatalement les pannes, les incendies, les nuisances graves pour les habitants à plusieurs kms à la ronde (odeurs cadavériques, invasions de mouches).

And foot 046

Ce projet d'Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon répugne même de nombreux élus comme l'ex-adjoint aux sports, l'opposant municipal Jean-Marc PANGAUD, (ici avec son épouse).

Jean-Marc PANGAUD et ses collistiers (Emilie AMORICH, Michel LAROCHE, Françoise DURAND, Marc FESSY) qui n'ont été battus que de 80 voix au 2° tour des dernières municipales de mars 2014) se plaignent de n'être informés de rien par la municipalité d'Andrézieux-Bouthéon à propos de ce projet d'Usine à poubelles et n'ont qu'une SEULE source d'information en venant très souvent à la "pèche aux infos" auprès du Collectif C.H.U.P.A qui se tient également à disposition des footballeurs, entraîneurs, supporters, bénévoles de l'équipe de football ASF.

And foot 43D'ailleurs la liste "Changeons de cap" de Jean-Marc PANGAUD vient de lancer une newsletter mensuelle sur internet à l'adresse des habitant-es d'Andrézieux-Bouthéon (Cap Infos) car la "Pravda" locale "Le Progrès" ne parle absolument plus de ce projet d'Usine à poubelles. Plus aucune information sur les activités du Collectif C.H.U.P.A qui rassemble quand même plus de 10 000 signataires via ses pétitions internet et papier ! La "Pravda" règne en maître en cadenassant l'information sur Andrézieux. Heureusement que des sites comme l'Idiot provincial et maintenant la newsletter de Jean-Marc PANGAUD apportent une autre information aux habitants. Les gens en ont ras-le-bol de cette dictature de l'information où la soupe n'est servie qu'aux élu-es qui ont la main sur le fric pour "acheter" plus ou moins ce genre de "merdias" déjà largement financés par les aides publiques à la presse !

Le sujet de la future Usine à poubelle vers Andrézieux-Bouthéon devrait y être abordé chaque mois avec les statistiques et toutes les infos du Collectif C.H.U.P.A qui attend une déclaration forte du maire Jean-Claude SCHALK afin qu'il se prononce publiquement contre ce projet d'Usine à poubelles qui devrait se construire vers le site de la ZAIN Opéra parc International et ce, non loin de l'usine SEVESO SNF et de ce nouveau stade "l'Envol stadium"...... dont le nouveau parking.....

And foot 037

... est déjà gorgé de boue comme le témoigne cette photo de ces véhicules aux pneumatiques embourbés et complètement salis... le jour de l'inauguration, ce dimanche 15/05/2016 !!!

And foot 38Alors, au lieu de mettre les collectivités en ordre de marche pour une collecte séparée des bio-déchets avec production de gaz, comme l’exige la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), on enfournera dans d’immenses tuyaux ou trommels les ordures ménagères en mélange, où elles seront hachées, broyées, additionnées d’eau chaude, chauffées pour accélérer la fermentation.

Ensuite, on en extraira les cartons et plastiques (les fameux CSR) et au lieu de les recycler on les préparera pour l’incinérateur. Et on isolera une « pulpe » de fermentescibles, forcément polluée, envoyée en méthanisation dans les méthaniseurs des stations d’épuration.

Et pour terminer, les résidus liquides de la méthanisation seront en retour séchés et renvoyés en incinération..... dans des usines dont quelques unes alimentaires (Candia, Lustucru...) que le collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) a contacté et qui ne veulent surtout pas que l'opinion publique sache qu'elles les brûleront dans leurs chaudières.

Mais de toute façon elles n'en veulent absolument pas ! Le tollé médiatique serait tellement dramatique qu'elles ne veulent pas d'un boycott potentiel de leurs produits destinés à la consommation humaine !

Dernier contacté par le le collectif C.H.U.P.A, le chocolatier Natrazahor (140 salariés) implanté à Saint-Étienne et qui fournit la plupart des distributeurs en chocolat équitable : Leclerc, Intermarché, Auchan, Monoprix, Carrefour, et même le britannique Tesco….

Bud reg ii 29

Le directeur de NatraZahor France, (95, rue Jean Huss à Saint-Etienne), Hervé DENICHAUX a indiqué au Collectif C.H.U.P.A qu'il était hors de question de brûler du CSR dans ses chaudières.

Pas question pour NatraZahor France de perdre des clients prestigieux en ces temps de crise économique. "Nous choisissons les producteurs..." (expliquait dans le Figaro, Laetitia Hernandez, membre de l'équipe commerciale de Natrazahor)  et "Nous proposons à nos clients des cacaos de différentes origines. S'ils tiennent à une origine particulière, nous essayons de répondre à leur demande.".

Natrazahor France reçoit à Saint-Étienne de la pâte de cacao qui a été fabriquée en Suisse ou en Belgique par Barry Callebaut et le suisse Pronatec.

Alors que va devenir ce combustible CSR d'Andrézieux-Bouthéon issus des poubelles des 607 219 habitants d'une partie de la Loire s'il ne trouve pas de débouchés autre que les cimenteries situées à des centaines de km ?

WxLa centaine d'industriels soit-disant "gros consommateurs" de CSR (appelé aussi nouveau combustible alternatif) que le Collectif C.H.U.P.A a contacté n'en veulent absolument pas dans leurs chaufferies, économie circulaire ou pas car ils ne veulent pas qu'il y ait de contacts directs ou indirects avec le dégagement de potentielles dioxines et leurs produits - dont certains alimentaires - !

Les soit-disant débouchés CSR via les réseaux potentiels de Saint-Etienne Métropole ou les industriels de la Loire devront être clairement identifiés et le Collectif C.H.U.P.A commence à alerter les populations locales sur les dangers des émanations potentielles comme les dioxines qui sont cancérigènes  !

Par ailleurs, pourquoi les élu-es devraient-ils choisir le terrain le plus cher, celui à 3 M€ ?

Ont-ils autant d'argent à dilapider alors qu'il leur en manquera cruellement pour construire leur autoroute A 45 !!!

Le collectif C.H.U.P.A maintiendra la mobilisation permanente et durable contre l'implantation de la future Usine à poubelles Méthanisation/CSR vers les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon :

- Site de L'Orme/les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Saint-Bonnet-les-Oules, Veauche - en face Usine Seveso SNF)

- Site de la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon - La Fouillouse - à côté Usine Seveso SNF).

Petit mémo sur les dangers des CSR :

Combustible Solide de Récupération : combustible produit à partir de déchets municipaux desquels ont été préalablement extraits le verre et les métaux; comprimé en briquettes, il est généralement utilisé dans des processus industriels (en particulier en cimenterie).

Dioxines : substances organiques produites lors de processus thermiques, notamment l'incinération de déchets. Véhiculées par l'air, elles se déposent dans l'environnement et se fixent particulièrement sur les graisses, les viandes, les œufs et les produits laitiers; elles peuvent s'accumuler dans l'organisme avec des effets néfastes pour la santé.

Incinération : procédé de traitement des déchets consistant à les brûler dans un incinérateur. Selon ses détracteurs, la valorisation énergétique des déchets a un Impact négatif sur la santé, l'environnement et le climat. Bien que l'émission de dioxines par l'incinération ait été réduite à de faibles niveaux, des rejets élevés peuvent survenir pendant le démarrage et la mise à l'arrêt d'un incinérateur. Une étude de 2004 évaluant une série de publications scientifiques sur les effets sur la santé suggère que l'exposition aux émissions d'incinérateurs peut être associée à une baisse des hormones thyroïdiennes, à des cancers et, dans une moindre mesure, à des malformations congénitales; elle souligne toutefois également que les questions méthodologiques sont source d'incertitude. Des organisations environnementales soulignent que les substances polluantes contenues dans les déchets sont présentes dans les résidus d'incinération (cendres, boues, fumées) et doivent ensuite être mises en décharge, avec des risques pour l'environnement

Un rapport d'une coalition d'ONG indique que les incinérateurs émettent plus de CO2 par MWh que des centrales à charbon, au gaz ou à pétrole, et préconise une réduction des volumes de déchets à la source afin de lutter efficacement contre le changement climatique.

Source : (Valorisation énergétique des déchets, Briefing, Avril 2015 – EPRS – Service de recherche du Parlement européen – Auteur : Didier Bourguignon - Service de recherche pour les députés).

Marc-Claude de PORTEBANE, Porte-parole Collectif ZADiste "Halte Usine Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon"

Chantal LEVEQUE, secrétaire du Collectif

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

Voeux du nouvel an 2016 vers Saint-Etienne : chasse au Collectif C.H.U.P.A opposé Méga Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

St bo voe 004

Accueil favorable de nos tracts à Saint-Bonnet-les-Oules par les habitants mais pas pour le maire !!!!

A Saint-Bonnet-les-Oules et à Saint-Etienne Métropole

le collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga

Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers

Andrézieux-Bouthéon ne fut pas le bienvenu aux voeux !

Lorsque l'on parle de méthodes "fascisantes" en France, il ne faut pas penser qu'aux adhérents des thèses du FN mais à ces élu-es de droite comme de gauche qui refusent le débat démocratique et qui usent de méthodes vexatoires à l'encontre de personnes représentant certaines couches de la population opposées à tels ou tels projets susceptibles, par exemple, de ne pas respecter l'environnement.

Dernièrement, notre collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, a voulu participer aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne. Un premier contact avec le cabinet du président PERDRIAU s'est révélé pratiquement houleux puisqu'on nous dit que nous n'aurions pas de "carton d'invitation" pour participer comme des centaines d'individus à une cérémonie conviviale inscrite dans l'histoire de la République et du Stéphanois alors que notre collègue de la FRAPNA 42 nous a dit qu'il en avait reçu, un, lui.

Les tenants de l'administration de Saint-Etienne Métropole jusqu'au-boutistes de l'absolu mépris n'ont pas voulu de la présence de notre Collectif C.H.U.P.A qui représente plus de 8 000 personnes via sa pétition internet et papier et dont voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Et effectivement lors des voeux du président PERDRIAU le 13 janvier au Centre des Congrès de Saint-Etienne, au 23, rue Pierre et Dominique Ponchardier, nous avons vu la présence d'un fourgon de la gendarmerie, de deux gendarmes au gilet fluo à l'entrée de cette salle communale et.... Républicaine ainsi que de nombreux vigiles dans le hall d'entrée.

D'ores et déjà, nous allons informer la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes pour savoir combien a coûté aux contribuables de Saint-Etienne Métropole cette "amicale" et "conviviale" "sauterie" qui au moins, nous aura fait économiser du "carton papier" et participer pleinement au développement durable ou au Grenelle de l'environnement de la région de Saint-Etienne Métropole !!!

Comment est appliquée "l'exemplarité" des élu-es stéphanois voulue par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-alpes, l'honorable Laurent WAUQUIEZ à Saint-Etienne Métropole ?

Ce refus de nous inviter n'est pas à imputer uniquement au président PERDRIAU de Saint-Etienne Métropole (qui aurait facilement "bon dos") mais aux éléments de son cabinet qui font de la résistance anti-démocratique et anti-Républicaine.

Comment sont gérées les invitations aux voeux de Saint-Etienne Métropole ? Sont-elles privatisées ? Quel est leur coût pour la collectivité ? Ont-elles un impact sur le quotidien des familles modestes ? Combien de personnes ont reçu ses invitations ?

Car il n'y a pas que sur le thème des "Voeux" où il y a un différent potentiel avec notre Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) avec Saint-Etienne Métropole mais également sur la thématique des "Déchets" dans le Forez-Sud et le Montbrisonnais.

En effet, Saint-Etienne Métropole pratique le mépris à notre encontre et ne communique ABSOLUMENT pas de façon démocratique. Le RDV programmé avec Gaël PERDRIAU est sans cesse repoussé aux calendes grecques. Le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole ne nous tient informé de rien malgré de multiples appels et mails infructueux à son secrétariat !

Ministere env rep 2

Cela sent la "dictature" de type "fascisante" de la part de Saint-Etienne Métropole alors que.... la ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène ROYAL a, dans sa lettre en date du 18/11/2015 pris connaissance de nos préoccupations et a chargé le préfet de la Loire représentant l'Etat au niveau local, d'examiner nos observations et de nous tenir directement informé de la suite qui sera réservée à notre démarche qui est opposée au projet de tri mécano-biologique des ordures ménagères porté par le Syndicat mixte d'étude pour le traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels (SYDEMER) de Saint-Etienne !

Le président Gaël PERDRIAU a été personnellement informé de ce courrier via un mail envoyé - en plus - à son secrétariat de la mairie de Saint-Etienne pour que cela se sache bien, et ce, le 11/12/2016.

Nous avons bien un RDV de programmé en janvier avec un élu de la ville de Saint-Etienne mais cela n'a rien à voir avec la thématique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole et encore moins avec le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon qui a choisi de rejoindre la métropole de Saint-Etienne.

Cela semblerait donc trop bien "arranger" le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole d'avoir à nous "coincer" sur une "voie de garage" voire une "impasse" afin de se "défausser" sur un petit RDV avec un sans-grade de la ville de Saint-Etienne pour se donner "bonne conscience" ! Bonjour la démocratie et le respect de la Constitution de la République ! Pas sûr que cela plaise au tribunal administratif !

Mais nous ne laisserons pas "fouler" la République par ces lamentables fossoyeurs !

La "manoeuvre" de ce cabinet d'apparence "opaque" de Saint-Etienne Métropole étant de nous donner un RDV avec le président Gaël PERDRIAU....une fois que le choix du site de la future méga Usine à poubelles sera validé par le SYDEMER qui est ....locataire de Saint-Etienne Métropole ! Elémentaire mon cher Wattson !!!

Soit Gaël PERDRIAU, le maire de Saint-Etienne est un homme très en retard sur le nombre de RDV à accorder en tant que premier magistrat des citoyens de sa bonne ville de Saint-Etienne et il se doit honorer tous ses RDV et présences aux manifestations publiques (son secrétariat à la mairie nous a indiqué qu"il commençait ses journées à 7h pour les finir à 20h), soit PERDRIAU Gaël démissionne de la présidence de Saint-Etienne Métropole parce qu'il est indisponible pour recevoir les citoyens mais aussi parce que ce n'est pas un sur-humain et qu'il ne peut déléguer ses responsabilités de président à des sous-fifres arrogants et méprisants, car cela déteint sur l'image de Saint-Etienne Métropole qui a l'ambition à devenir une future "grande métropole" au sein de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes !!!

En effet, l’aire urbaine de la communauté d’agglomération de Saint-Etienne (508 548 habitants) a pour prétention d' "être, aux côtés de Grenoble, Clermont-Ferrand et Lyon, un des pôles de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes" !!!

Or, ce "marathon" de Gaël PERDRIAU sur Saint-Etienne ne semble pas lui profiter puisque les électrices et les électeurs ont placé, au 2° tour des régionales 2015, la liste conduite par le PS Jean-Jack QUEYRANNE en tête avec 42,74 % des voix contre 38,35 % pour la liste des ami-es du camp de Gaël PERDRIAU, le tout couronné d'un taux de participation de 53,66 % !!!!

A la nouvelle grande Région à Lyon, il se sussure que Gaël PERDRIAU ne serait finalement pas "l'homme de la situation" puisque plus de 53 % des 92 514 habitants inscrits à Saint-Etienne ont voulu marquer leur ras-le-bol de la gestion du "système PERDRIAU" qui commence à perdre de la vitesse et l'estime des citoyens d'une ville peu encline au conservatisme méprisant envers les populations moins riches que l'arrogance de la bourgeoisie locale qui déguste petits fours et coupes de champagne lors de soirées payées par le contribuable !

"PERDRIAU sera jugé sur ses actes" assure-t-on à Lyon. Pour l'instant, cela semble mal parti car en plus de la déroute de ses électrices et ses électeurs dans sa propre ville, l'affaire dite du "chiffonnage" a pris des proportions qui risquent bientôt d'enflammer la Toile !

En effet, le dernier exemple est venu de cette scandaleuse histoire dite de cette rabougrie "Fouille des poubelles" où la justice vient de suspendre l'arrêté scandaleux du maire PERDRIAU Gaël. L'article 4 d'un arrêté municipal interdisant le chiffonnage a en effet fait l'objet d'une suspension provisoire par le tribunal administratif de Lyon.

Car début avril 2015, Gaël PERDRIAU avait signé cet arrêté municipal interdisant notamment "toute occupation abusive et prolongée" de l'espace public, la consommation d'alcool dans la rue ou encore le chiffonnage, autrement dit la récupération de déchets ménagers dans les poubelles dans les 180 rues et places de Saint-Etienne. Ce qui n'avait pas été du "goût" de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) - représentée par son nouveau président de la section stéphanoise, l'ex-magistrat Jean-Marie FAYOL-NOIRETERRE - qui parlait de "ségrégation" tout en demandant au maire l'abrogation totale de cet arrêté qui fut suivi d'un autre arrêté en date du 16/10/2015.

Or, le 06/01/2016, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a prononcé la suspension provisoire de cet arrêté, en l'occurence cet article n°4, relatif à l'interdiction du chiffonnage. L'ordonnance de référé estimant que cette interdiction a des incidences "durables sur une population de personnes pauvres et de marginalisés qui ne survivent qu'en glanant des produits alimentaires dans les poubelles".

B

"Un arrêté discriminatoire" selon la Ligue des droits de l'Homme !!!

En clair, le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU veut "nettoyer le centre-ville, chasser les pauvres" estime la LDH !

Une honte qui pourrait satisfaire la bourgeoisie locale et non l'immense majorité des stéphanois modestes voire carrément pauvres qui auraient pu voter pour la liste PERDRIAU, d'où une des origines du probable mécontentement des centristes de la région de Saint-Etienne qui commencent, eux aussi, à en avoir ras-le-bol !

En ce qui concerne la non-invitation aux voeux de la SEM de notre COLLECTIF  mais aussi à la rétention de l'information concernant la politique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole, nous allons demander au site d'information générale et militant "L'Idiot provincial" (lu par plus de 650 000 personnes) de faire un reportage ainsi qu'au service juridique du Canard Enchaîné pour que cela cesse. La LDH sera, elle aussi, saisie !

La forteresse "Saint-Etienne Métropole" doit cesser d'être un "Etat de non-droit" au sein de la République. Cette situation inadmissible doit être connue des citoyens à qui on demande de plus en plus de... citoyenneté.

Quant aux voeux 2016 du maire de Saint-Bonnet-les-Oules, le 15/01/2016, nos tracts ont été distribués à plus de 200 personnes qui nous ont au moins réservé - elles - un accueil plus que favorable....

St bo voe 003

..... alors que le maire de la commune, Guy FRANCON, nous a interdit de les distribuer tandis qu'un élu, lui, se faisait un peu plus "intimidant" en nous montrant son étiquette d'élu épinglée sur sa poitrine ! Lol !

Incroyable, non, pour une commune qui se dit "opposée" au projet du SYDEMER de Saint-Etienne en faveur de la méga Usine à poubelles TMB/Méthanisation (Tri Mécano Biologique) vers Andrézieux-Bouthéon ???

St bo voe 6

Combien a coûté cet orchestre aux contribuables

lors de la cérémonie des voeux 2016 de Saint-Bonnet-les-Oules ?

Le fait que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules et conseiller communautaire du PAYS de SAINT-GALMIER (Cassandre JANVIER) soit membre TITULAIRE du SYDEMER n'est-il pas une des raisons qui expliquerait que le maire ait déjà refusé notre pétition en mairie et n'ait pas désiré que nos tracts dénonçant ce monstrueux projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation soient distribués démocratiquement à la population lors de la présentation de ses voeux 2016 ???

Quel est l'intérêt pour la commune de Saint-Bonnet-les-Oules d'avoir une Méga Usine à poubelles à ses portes, vers Andrézieux-Bouthéon, qui engendrera de multiples nuisances à l'image de ce qui se passe d'ailleurs vers Valence dans la Drôme et plus précisément à Saint-Barthélémy-de-Vals où le maire Pierre MONTAGNE (qui nous a très bien accueilli, lui, dans sa commune lors de la présentation de ses voeux 2016) n'en peut plus de pondre des arrêtés d'interdiction d'épandage de cet infâme compost qui pulvérise en odeurs dégueulasses son charmant village...

Vx st b 083...où les élu-es et leurs familles, les parents d'élèves n'en peuvent plus de voir leurs enfants supporter les malodorantes odeurs véhiculées par les agriculteurs - soutenus par la Chambre d'agriculture de la Drôme - qui "achètent" à 2 € la Tonne un soit-disant "compost" en provenance de l'Usine à poubelles de Saint-Barthélémy-de-Vals, - en plus mal-gérée par VEOLIA -....

St barth compo 059

....des fils électiques dans le compost issu de l'Usine TMB/Méthanisation de Saint-Barthélémy-de-Vals

et mal-gérée par VEOLIA, épandus dans ses labours pour maïs à Saint-Uze :

cet agriculteur de la Drôme - que nous avons rencontré - ne décolère pas !

St barth compo 060

.....et composé de fils électriques, de morceaux de verre et de plastique sur les terres de la commune voisine de Saint-Uze ou de Saint-Barthélémy-de-Vals, comme nous avons pu le constater en discutant avec les agriculteurs preneurs de cette saloperie qui maltraite nos terres ancestrales plus habituées au fumier de bovin mille fois plus écologique que ce maudit "compost" issu de nos poubelles courbées par le poids des couche-culottes ou des lingettes suintant les odeurs pestilentielles !!!

ON NE VEUT PAS DE CE COMPOST VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !!!

V4

Les remorques non bâchées pleines de "compost" sortent de l'Usine VEOLIA

à Saint-Barthélémy-de-Vals avant de traverser le village

et semer les odeurs insoutenables dans les champs !

V5Le "compost" chargé de verre, fils électriques, plastiques

se déverse de la remorque pleine à craquer... dans les virages !!!

Ce soit-disant compost TMB/Méthanisation est le même qu'ont validé les élu-es qui composent le SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole !!! N'oubliez pas que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Mme Cassandre JANVIER, n'a pas dit STOP au TMB !!!

Un "compost" validé par les écolos de la FRAPNA 42 et les associations locales dites "de défense de l'environnement" qui touchent du pognon de leurs municipalités respectives et le journal "Le Progrès" de la région de Saint-Etienne, qui lui, n'a rien trouvé à redire sur la filière choisie par le SYDEMER... depuis 2012, et ce, sans investigation plus approfondie que la soupe servie par les élu-es de la région de Saint-Etienne !!!

LES PARENTS D'ELEVES SONT A BOUT DANS LA DROME :

Alors qu'à Saint-Bonnet-les-Oules la mairie n'alerte pas les gens

sur les dangers potentiels du compost si l'Usine à poubelles

venait à se monter vers Andrézieux-Bouthéon !!!!

V3Une bagarre a failli éclater dernièrement à Saint-Barthélémy-de-Vals :

l'agriculteur en question a voulu supprimer l'appareil photo

d'un de nos camarades. Il a fallu l'intervention du maire qui a pris

un arrêté pour interdire épandage et traversée dans le bourg !!!

Qu'en pensent les actionnaires du journal "Le Progrès" qui nous ont "snobé" depuis septembre 2015 sur l'édition d'Andrézieux-Bouthéon, passant même sous silence notre conférence prévue à Saint-Bonnet-les-Oules ? Sommes-nous obligés de faire des courbettes aux journalistes locaux ? Qu'en pense le prestigieux groupe Est Bourgogne Rhône-Alpes (EBRA), anciennement France Est Médias ou groupe l'Est républicain dont le siège est à Nancy ?

La présidence du groupe étant assuré par Gérard LIGNAC. Les actionnaires principaux étant le Crédit Mutuel (prise de contrôle en juin 2008), l'honorable famille LIGNAC et Philippe HERSANT !

Mais où sont donc passées les valeurs républicaines du journalisme si chères à Albert LONDRES ???

Le 12/01/2016, j'ai enfin - après de nombreux appels auprès de son honorable secrétariat - été reçu par Mr le sous-préfet, le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire, Patrick VIEILLESCAZES avec Mr D. de la DREAL 42.

Lr robot 003

Marc-Claude de PORTEBANE, au 2° étage de la préfecture de la Loire,

5 mn, avant son RDV, avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire !

J'ai pu indiquer au directeur de cabinet du préfet de la Loire, Patrick VIEILLECAZES, la rétention de l'information de la part du SYDEMER et l'impossibilité de communiquer avec les élu-es de ce syndicat, le manque absolu de communication avec le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole Gaêl PERDRIAU, l'abandon de toute démarche de transparence et de concertation du SYDEMER, le refus d’associer notre Collectif au Conseil consultatif du SYDEMER, le refus de nous communiquer des documents publics que la loi fait obligation au SYDEMER de nous transmettre.

Le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'attendait sur notre projet de ZAD vers Andrézieux-Bouthéon. Il m'a demandé "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie" au vu de la situation actuelle de notre pays.

En tant que Républicain, je n'ai pas dit non, mais il ne faudrait pas que nos camarades zadistes opposé-es au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon soient désigné-es comme un vilain préparatif à faire de la "chair à canon" et, ce, avant notre future installation vers Andrézieux-Bouthéon !

Les ingrédients de la "Révolte" ne sont-ils pas en train d'engendrer les futures "raisons de la colère" contre ce futur et funeste Méga projet d'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon voulu et désiré par les élu-es du SYDEMER ..... qui n'est que l'émanation en partie "fascisante" de Saint-Etienne Métropole, un "paquebot" où une "purge démocratique" semble nécessaire, non ? 

Ce discours sera diffusé en vidéo sur Youtube, comme préambule à la constitution de notre future ZAD opposée à l'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon-Loire !

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif C.H.U.P.A

Projet Usines à poubelles SYTRAD Valence ou SYDEMER Saint-Etienne : Ces réponses type des ministères qui tuent la démocratie !

Déni de démocratie en direct vers Andrézieux-Bouthéon :

La lettre "type" que nous avons reçu

du ministère de l'Ecologie est presque

la copie conformiste reçue par les opposants

de l'Usine à poubelles au sud de Valence !

Ministere env rep 001Le préfet de la Loire peu pressé de nous accorder un entretien après la réponse de Guillaume CHOISY, le chef de cabinet de Ségolène ROYAL qui a pris connaissance des préoccupations de notre Collectif opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon en nous écrivant le 18/11/2015.

Nous sommes toujours aussi mobilisés sur le terrain des opérations vers Andrézieux-Bouthéon et nous faisons face aux nombreuses embûches pour ne pas parler des entraves directes ou indirectes à la démocratie et à la simple information des habitants concernant ce projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation porté par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne :

- Comme par hasard, Le Progrès de la Loire (Andrézieux-Bouthéon) a "égaré" ou déclaré "arrivé un peu en retard" nos mails annonçant notre conférence sur le TMB/Méthanisation lors d'un repas collectif que nous devions organiser à la Petite Auberge de Saint-Bonnet-les-Oules le 20/11/2015 à 19h !!!

- Le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, n'a toujours pas donné réponse à notre mail....en date du 05/08/2015.

- Le maire d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Claude SCHALK (qui se dit agacé par notre pétition en conseil municipal), n'a toujours pas "donné signe de vie" à notre mail du 14/08/2015.

- Nos tracts donnés en main propre aux DGS (Directeur général des services) - dont certains font preuve d'arrogance - des conseils communautaires composant le SYDEMER ne sont pas tous remis aux élus des petites communes.

- Les RDV avec certains maires sont renvoyés vers le SYDEMER par les secrétariats de mairie (Sainte-Foy l'Argentière, Saint-Médard, Bourg Argental...). Idem pour les appels aux standards des conseils communautaires qui, lorsqu'ils entendent parler de nous, "bottent en touche" et nous renvoient vers le SYDEMER... qui est souvent aux abonnés absents.

- Des mairies refusent ouvertement notre pétition version papier pour ne pas informer correctement leurs concitoyens.

- Les élu-es du SYDEMER ne répondent pas au téléphone, d'autres membres du bureau "filent" fissa lorsqu'ils nous aperçoivent quand nous participons jusqu'à la fin tardive des délibérations des conseils communautaires, etc....

- Certaines associations environnementales locales font "la carpe" et se contredisent....

Nous ne devons compter que sur nos propres forces.

SEULE NOTRE MOBILISATION sur le terrain via nos tractages et le dépôt de notre pétition papier sur le territoire des 204 communes du SYDEMER informe correctement les populations concernées par ce projet d'usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon parce que le SYDEMER ne communique absolument pas sur notamment le choix de son/ses site-s.

Dans notre besace, et le maire d'Andrézieux-Bouthéon le sait parfaitement, nous avons notre projet de ZAD qui sera finalisé début 2016.

Nous attendons donc de pied ferme le choix du site tout en mobilisant nos sympathisants.

Un groupe de soutien de notre collectif C.H.U.P.A est en voie de constitution. Des cellules autonomes d'action seront mises en place dans chaque territoire de chaque conseil communautaire.

Nous continuons d'appliquer la stratégie de SUN TZU, en terme de stratégie, car 'l'invincibilité se trouve aussi dans la défense". Les experts de la défense doivent s'enfoncer jusque dans les entrailles de la terre. Ceux qui sont zélés dans l'art de la guerre cultivent le Tao et préservent les régulations : ils sont capables de formuler des politiques de victoire !

En 2006, nos camarades du collectif "Livronais pour la survie de Livron" basé maintenant à Livron-sur-Drôme menaient le même combat que nous contre le SYTRAD de Portes-les-Valence ( le SYDEMER local).

Alice 095Josette GOUBLE, la présidente du collectif livronnais à la lecture de nos tracts ( 25/11/2015)

Ainsi, le 20/02/2006, notre camarade présidente de ce Collectif, Josette GOUBLE, se fendait d'un courrier à Georges BLACHE, le président du SYTRAD en lui demandant un droit de consultation du CCAP (cahier des clauses administratives particulières), de l'acte d'engagement du SYTRAD avec la société VALORGA pour la conception-réalisation de 3 centres de tri.

Le collectif "Livronais pour la survie de Livron" est passé par toutes les cases de la rétention de l'information aux populations en saisissant plusieurs fois la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs) comme en témoigne ce courrier en date du 13/10/2006 émanant de la présidente Josette GOUBLE qui attirait l'attention de cette commission sur les difficultés qu'elle rencontrait - déjà - dans le cadre de l'application de la loi du 17/07/1978 relative à la liberté d'accès aux documents administratifs.

Sytrad 2 001Et ce nonobstant les lettres "type" de bienveillance reçues de la présidence de la République de l'époque, de Sarko alors ministre de l'Intérieur où son chef du bureau des cabinets l'assurait "signaler" au préfet de la Drôme pour un "examen attentif et approprié" de ses dossiers, sans compter le courrier du 1er ministre Dominique de Villepin informé du "peu de considération du maire de l'Etoile-sur-Rhône vis-àvis de ses concitoyens".

BILAN : que ce soit à Valence, à Saint-Etienne, à Bagnolet, à Saint-Barthélémy d'Anjou, à Fos-sur-Mer, etc... les élu-es des projets d'usines TMB/Méthanisation ont "peur" des réactions populaires.

Nous sommes capables de faire défiler dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon plus de 300 personnes. Les volontaires affluent pour que nous passions rapidement en mode "action".

Mais l'information des habitants prime. Il nous reste encore de vastes pans du territoire du SYDEMER a prospecter. Les 600 000 habitants du Forez-Sud doivent connaître notre lutte. Notre pétition doit dépasser les 10 000 signatures. Une première en France, en matière de contestation de ces usines TMB/Méthanisation puisque la plupart des signatures collectées par les autres collectifs ne dépassent pas les 1 000, alors que nous, nous capitalisons à ce jour, plus de 7 590 signatures (pétition internet + papier).

SEULES notre détermination et notre cohésion auront raison des choix opportunistes qui gangrenent notre démocratie locale déjà assez malmenée depuis les attentats terroristes de Paris du 13 novembre 2015 qui ont "gelé" pendant un certain temps notre riposte, eu égard au respect dû aux simples citoyens décédés et à l'affaiblissement de la République qu'il convient de renforcer.

Etat d'urgence ou non, nous devons renforcer la démocratie locale et l'information due aux populations !

Marc-Claude de PORTEBANE

 

Merci Mr le maire de La Fouillouse : Subventions à l'association de défense de la nature "La Fouillouse protégée" !

Voici les subventions annuelles accordées par la

commune de La Fouillouse représentée par Yves PARTRAT

à la très indépendante association de défense

de l'environnement "La Fouillouse protégée" !

Lyon 027Merci à qui ?

Merci à Mr le maire de La Fouillouse... qui est aussi titulaire au SYDEMER. Quelle coïncidence, non ?

Lyon 022 jpg 2

Peut-on parler "d'indépendance" lorsque l'on est redevable d'une collectivité même pour une subvention non-négligeable ?

Lyon 022Qu'en pensent les associations moins protégées suivantes de La Fouillouse qui ont reçu moins de subventions que "La Fouillouse protégée" :

- ADMR 0 € de subvention en 2015

- SOS Amitié 145 € de subvention en 2015

- Les petits écoliers de La Fouillouse 97 € de subvention en 2015

- Fouillouse Music Live 150 € de subvention en 2015

- L'arbre et la source 150 € de subvention en 2015

- Feuill' Art 150 € de subvention en 2015

- Atelier Jazz Evolution 150 € de subvention en 2015.

Le but des associations environnementales est-il de recevoir des subventions d'élus porteurs de projets néfastes pour l'environnement ?Tmb 2 2

Extrait du site internet du SYDEMER

vantant... le TMB/Méthanisation qui soulève

les populations locales de Fos-sur-Mer !

On ne peut pas dire que le projet de TMB/méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER soulève des cris de joie de la part des riverains, des population locales et des associations environnementales.... ailleurs qu'à Saint-Etienne !

Qu'en pense le media dominant "Le Progrès" - Edition "d'Andrézieux-les-Boutons" - qui refuse notre droit de réponse suite à un article qui parle de notre Collectif anti-Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon ?

Comment se fait-il que la très "indépendante" association de défense de l'environnement "La Fouillouse Protégée" ne soutient en aucune manière ni notre collectif ni notre pétition, alors que nous devrions être solidaires vu que cette association adhère à la FRAPNA 42 qui elle-même est adhérente de la FNE.... qui est absolument opposée au principe même de méthanisation de nos poubelles ???

Nous, nous ne voulons pas de TMB/Méthanisation : nous irons jusqu'à la création d'une ZAD (zone à défendre).

Voici aussi notre combat dévoilé par l'Huma : "Ce samedi, plusieurs dizaines d’associations, collectifs citoyens et porteurs de projets défileront pour demander la mise en place de politiques Zéro déchet, plutôt que de nouvelles usines de traitement des déchets...."

http://www.humanite.fr/zero-dechet-la-mobilisation-citoyenne-prend-de-lampleur-ce-samedi-10-octobre-suite-du-plan-bom

MCDP

Projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : l'association "La Fouillouse protégée" touche-t-elle du pognon de la mairie de La Fouillouse ?

L'association "La Fouillouse protégée"

touche-t-elle du fric de la part

de la commune de La Fouillouse ?

L'associaton "La Fouillouse protégée" qui a pour président Richard ATLAN, comme vice-présidents ; Joseph ROUZIER et Gabriel VIVIEN ; secrétaire : Philippe RONY ; secrétaire-adjointe : Andrée CHORAIN ; trésorière : Martine ARBAUD née LANION ; ayant pour administrateurs : Marie-Thérèse ESCOT et Marc EPECHE touche-t-elle du fric de la part de la mairie de La Fouillouse ?

Mail et SMS sont sans réponse depuis quelques jours de la part du président de cette association qui a pour but : "La protection contre toute atteinte à l'environnement de la commune de La Fouillouse".

Bizarre, non ?

Cette association est membre de la FRAPNA 42 qui, elle-même est membre de la FNE (France Nature Environnement).

Dans une interview dans le journal Le Progrès ( 05/08/2015), le représentant de l'association "La Fouillouse protégée", déclarait, à propos du projet d'usine TMB/Méthanisation voulue par les élu-es de droite comme de gauche, (comme EELV ou PCF), du SYDEMER de Saint-Etienne :  "....L'idée en soit est plutôt bonne, positive même....Nous ne sommes pas contre....".

Qu'en pense la FRAPNA 42 ?

Qu'en pense la FNE qui est .....contre le TMB/Méthanisation ????

En savoir plus sur : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/collectif-halte-usine-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-loire/projet-d-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-l-association-la-fouillouse-protegee-touche-t-elle-du-pognon-de-la-mairie-de-la-fouillouse.html

Marols et Cie : Plus de 7 000 signatures pour notre pétition (papier + internet) : "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" !

Les signatures pleuvent pour notre pétition version papier :

"Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon"

qui réalise un carton dans les zones rurales

à 80 km autour d'Andrézieux-Bouthéon !

Lien de la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

St bon 033

En ce début d'octobre 2015, nous dépassons les 7 000 signatures pour notre pétition sur internet (2 137signatures) mais aussi disponible en version papier (4 402 signatures) dans plus de 220 commerces, associations, etc..

Notre Collectif C.H.U.P.A s'est fixé un objectif à minima de 50 000 signatures pour notre pétition qui reçoit le soutien de larges pans des populations rurales souvent tenues dans l'ignorance par leurs élu-es.

Notre Collectif et notre pétition sont également soutenus au niveau national par le regroupement "ARIVEM Méthanisation" qui centralise toutes les luttes nationales CONTRE le TMB/Méthanisation dont personne ne veut.

St bon 025

Très bon accueil pour notre pétition à Marols dans le Forez

St bon 030

.....Village d'artistes au coeur du village de caractère.....

St bon 028

N'oubliez pas de venir discuter le "bout de gras"

sur ce projet d'Usine à poubelles

le 22/10 au vernissage programmé par

Aurel MARGINEAN (Architecte & Artiste-peintre)

Notre Collectif indépendant dénonce le vote des élu-es PCF, Front de gauche, Les Verts EELV, de gauche et de droite qui ont voté pour l'implantation de cette future Usine à poubelles qui coûtera très cher aux contribuables (autour des 80 millions d'euros).

Notre Collectif indépendant de tous les partis politiques et des associations environnementales a prévu plusieurs actions de sensibilisation des populations locales autour de Roche-la-Molière pour dénoncer les hypocrisies locales visant à faire croire aux populations locales que ce projet d'Usine n'est que le projet du président et maire de la ville : Eric BERLIVET.

Mr BERLIVET (UDI) est aussi soutenu par des maires communistes, écologistes et de gauche dans ce projet d'Usine à poubelles.

Les 600 000 habitants des 204 communes concernées par ce projet d'Usine à poubelles doivent savoir que l'on nous refait le "coup de Sivens" où, dans le Tarn, ce sont les élu-es de gauche du Département qui sont à l'origine du projet de ce barrage immonde, soutenu également par les gros propriétaires fonciers comme ceux de la FNSEA, et de ses conséquences tragiques telles que la mort de notre camarade Rémi Fraisse.

Nous informerons donc les populations des alentours de Roche-la-Molière mais aussi du Sud-Forez des dangers encourus pour notre lutte par de potentielles récupérations politiques de ce projet d'Usine à poubelles voulu par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne dont le comité syndical est composé de titulaires et de suppléants de TOUTES les tendances politiques.

Plusieurs réunions de quartier seront donc programmées dans les prochaines semaines autour de Roche-la-Molière. Des traducteurs en arabe ou en différents dialectes locaux seront là pour informer nos camarades qui ont du mal à comprendre le français.

K1 024

Appel au boycott : la FRAPNA 42 a refusé de soutenir notre pétition et notre Collectif.

La FRAPNA 42 peut-elle nous dire ce qu'elle pense du vote du 4 ° adjoint au maire de Firminy, Raphaël BROUAILLER-CHAVASSIEUX (élu Europe Ecologie Les Verts EELV), (qui a voté 100 % avec ses 29 collègues, (PCF, de gauche comme de droite), le 20 mars 2015 à 9h30 :

- POUR le choix des sites "LES PLUS ADAPTES" pour accueillir la future "Usine à poubelles" : (ZA l'Orme les Sources - ZAIN Opéra parc international - Borde matin à Roche-la-Molière) ?

Marc-Claude de PORTEBANE

 

POLEMIQUES. L'entretien au journal "LE PROGRES " du porte-parole du Collectif HALTE Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

POURQUOI NOTRE COLLECTIF A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition du lundi 14/09/2015) :

K1 024

- Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A., Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

K1 032- "Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus"

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

K1 025 jpg 2- "Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

K1 025 jpg 3- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

K1 026

 

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

Le progres 022Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

Le progres 022 jpg 2

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !