agriculture

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

Tatoujuste 034

Les tracts du collectif C.H.U.P.A présents sur 80 % des tables

Tatoujuste 035

des exposants ont reçu un excellent accueil !

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Tatoujuste 033Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Tatoujuste 030

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Tatoujuste 017

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Tatoujuste 027

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

Projet d'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : les PRECONISATIONS du Collectif C.H.U.P.A

VOICI CE QUE NOUS PRECONISONS :

NON A UNE USINE A POUBELLES

VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !

Agissons tant qu’il en est encore temps : les élus doivent entendre la population !

Exigeons la concertation promise par le SYDEMER sur le/les site-s d’implantation !

NOUS, HABITANTS ET SALARIES

DU SECTEUR D’ANDREZIEUX, REFUSONS :

 

  • LES ODEURS INSOUTENABLES constatées dans toute la France dans les unités de tri-compostage d’ordures ménagères.
  • LE RISQUE D'ACCIDENT GRAVE TYPE AZF, la maîtrise du biogaz étant imparfaite dans les méthaniseurs à déchets.
  • LA DEGRADATION DE NOS CONDITIONS DE VIE, DE TRAVAIL, DE COMMERCE, autour des usines à poubelles.
  • LA PERTE DE VALEUR DE NOS BIENS, appartements, maisons, commerces, locaux d'entreprise.

 

CE PROJET EST DEJA PERIME comme en témoignent les échecs des territoires ayant choisi ce système (cf. le SYTRAD à Valence) :

  • Compost de mauvaise qualité refusé par les agriculteurs
  • Explosion des coûts pour le contribuable
  • Déresponsabilisation du citoyen qui n’est plus incité à trier

Farc ep 040

 

NOUS PROPOSONS :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables

 

DEJA PLUS DE 7 000 SIGNATURES POUR NOTRE PETITION

(Internet + Version papier chez vos artisans/commerçants)

TOUS ENSEMBLE CONTRE LE PROJET

DE TRI-COMPOSTAGE / METHANISATION !

REJOIGNEZ Le COLLECTIF

« HALTE A L’USINE A POUBELLES VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON »

ZI – Avenue Fourneyron 42160 Andrézieux-Bouthéon

Mail : collectifhalte-usinepoubellesydemer@laposte.net

SITE : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Usine compostage vers Andrézieux-Bouthéon-Loire : les maraîchers du Forez n'en veulent pas de leur compost !

Les maraîchers que nous avons contacté ne

veulent absolument du futur compost issu

des ordures ménagères de la future

 "Usine à poubelles" du sud La Loire !

A11

Les maraîchers du Forez-Sud que nous avons contacté aujourd'hui, ne veulent en aucun cas du futur compost de la future Usine à poubelles de Saint-Etienne (Loire) qui devrait voir le jour dans le prochaines années vers Andrézieux-Bouthéon..

En effet, "A Pic Légumes" de Saint-Héand, ou "Patrick Chenet" à l'Etrat ne veulent en entendre parler. Patrick Chenet en utilise d'ailleurs très peu car il prend déjà celui issu de la déchèterie de Saint-Just Saint-Rambert.

D'autres maraîchers ont préféré garder l'anonymat et nous ont promis de grossir les rangs de notre collectif dans les prochains mois.

Surtout pas de "bio-déchet" !!!

Et il ne faudra surtout pas compter sur l' "earl du Bois carré" horticulteur à Saint-Bonnet-les-Oules qui a rejoint notre Collectif depuis plusieurs semaines avec ses amis producteurs de fromages locaux, notamment de la région de Saint-Héand, sans parler de ce commercial qui visite les paroisses de la région forézienne !

Tout comme, nous pouvons compter sur le soutien actif du pépiniériste Denis Bouteille de Chamboeuf (Saint-Galmier) qui, non seulement est un de nos fervents partisans mais qui est aussi un spécialiste issu de l'horticulture spécialisé dans la production d'arbustes, d'arbres et de plantes vivaces.

Le compost ? Il connaît trop bien, surtout celui de Saint-Just-Saint-Rambert !!!

Les maraîchers, horticulteurs, pépiniéristes et autres amoureux de la nature du Forez ne tiennent pas à finir... sur "la paille" !

Drôle de "communication" avec les populations sur le TMB/Méthanisation : au lit, le SIMOLY de Pomeys ?

Michel GUILLARME titulaire du SYDEMER

et maire de Sainte-Foy l'Argentière (Rhône)

a proposé aux élu-es de déchirer notre pétition

CONTRE le projet d'Usine à poubelles dans la Loire !!!

Cpdsg 002

Mardi 20/10/2015, le comité syndical du SIMOLY des Monts du Lyonnais rassemblait plusieurs élu-es à la salle d'animation rurale de Virigneux.

Le Collectif C.H.U.P.A (Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) était présent.

A l'ordre du jour :

- Validation du compte-rendu du comité syndical du 08/09/2015

- Information sur les décisions prises dans le cadre de pouvoir du président Bernard CHAVEROT concernant la signature du marché "Etude de diagnostic commerce-artisanat préalable à la candidature des Monts du Lyonnais pour une opération collective en milieu rural (OCMMR) dans le cadre de l'Appel à projet FISAC 2015 pour un montant de 6 375 €.

- Signature du marché "Faisabilité du projet photovoltaïque" pour 8 664 € TTC

- Réparation ascenseur CMA pour 1 083, 98 € HT

Etait également abordé, en matière environnementale, le marché relatif à la prestation de transport, tri et conditionnement des recyclables ménagers issus de la collecte sélective réalisée sur le territoire du SIMOLY qui arrive à échéance le 31/12/2015.

Une nouvelle procédure d'appel d'offre ayant été ouverte pour permettre la continuité de ces prestations.

La commission d'appel d'offre s'étant réunie le 08/09/2015 pour l'ouverture des plis et le 22/09/2015 pour l'analyse des offres, il en est ressorti pour le marché "déchets issus de la collecte sélective et déchets ménagers et assimilés des déchèteries du territoire du SIMOLY : location, transfert et transport de bennes" :

- Lot 1. Collecte sélective : tri, traitement et conditionnement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : manque de concurrence.

- Lot 2. Verre : transport et traitement. Lot attribué à l'entreprise GUERIN pour 175 359, 60 € HT.

- Lot 3. Journaux, magazines : transport et traitement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : manque de concurrence.

- Lot 4. Gravats : location et transport de bennes. Lot attribué à l'entreprise VERNAY pour 125 274 € HT.

- Lot 5. Ferraille : location et transport de bennes, traitement. Lot en procédure adapté : négociation à mener.

- Lot 6. Tranche ferme : tout venant : location et transport de bennes, tranche conditionnelle : plâtre : location et transport de bennes, traitement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : motif d'ordre budgétaire.

- Lot 7. Amiante : location et transport de bennes, traitement. Lot en procédure adapté : négociation à mener.

- Lot 8. Cartons : location et transport. Lot attribué à l'entreprise RDS pour 102 432 € HT.

- Lot 9. Hors filière DDS : location et transport de bennes, traitement. Lot attribué à l'entreprise SARPI pour 87 898,40 € HT.

- Lot 10. Tranche ferme : déchets verts : broyage et transport. Tranche conditionnelle : transport et traitement de déchets verts. Lot attribué à l'entreprise RACINE (offre variante) pour 926 950 € HT.

- Lot 11. Bois en mélange : location, transport de bennes, tri et traitement. Lot attribué à l'entreprise SERMACO (offre variante) pour 97 500 € HT.

Ensuite, les élu-es du SIMOLY eurent à approuver ou non le rachat des batteries en déchèteries.

En effet, le SIMOLY a été sollicité par M. DEDINGER, ferrailleur situé à Saint-Galmier pour une collecte et un rachat de batteries à hauteur de 80 €/T. Mais le SIMOLY étant déjà lié par une convention avec la société JCB pour la récupération des batteries, il lui a été demandé un coût de rachat. La société JCB a donc proposé un coût de rachat unitaire par batterie de 2, 50 €.

Sur tonnage 2014 :

- Proposition DEDINGER = 14, 28 T x 80 € soit 1 142 € de recettes.

- Proposition Sté JBC = 1 507 batteries x 2,50 € soit 3 767, 50 € de recettes.

Ensuite le débat s'orienta vers une délibération de principe, (qui ne mange pas de pain), de soutien au monde agricole des Monts du Lyonnais. Le SIMOLY reconnaissant ne pas avoir "en poche" 15 000 € pour aider financièrement nos paysans.

Puis ce fut le tour du dossier "Energie", des "Procédures" puis les décisions concernant l'administration générale (Finances, Ressources humaines) et les questions diverses.

Atlantik 012

A quoi sert la cotisation de 12 262,36 € du SIMOLY au SYDEMER

si les 39 556 habitants du territoire de cette collectivité

ne sont pas informés correctement sur le choix du/des

site-s d'implantation de la future "Usine à poubelles" ???

Le président Bernard CHAVEROT indiquait - et nous le remercions - que le porte-parole de notre Collectif C.H.U.P.A était présent dans la salle pour répondre à toutes les questions que pourraient se poser les élu-es du SIMOLY sur notre pétition concernant le projet de la future "Usine à poubelles" TMB/Méthanisation voulue par le SYDEMER de Saint-Etienne.

En principe, 45 photocopies de notre pétition avaient été faites la veille à l'intention des élu-es du SIMOLY, lors de notre visite à Elodie THIOLLIER.

Elles ne furent pas distribuées alors que la photocopieuse "tournait" à "plein régime".

C'est à ce moment-là que le maire de Sainte-Foy l'Argentière, (membre du bureau du SYDEMER) pris la parole pour fustiger les "meneurs" de notre Collectif "venus de toute la France" qu'il fallait "inviter au SYDEMER à Saint-Etienne", s'écriant "Ce n'est pas à nous de distribuer ces papiers" (la pétition, NDLR).., "Vous n'êtes pas interdits de séjour dans nos communes"...."Il faut déchirer cette pétition, ne pas la prendre en mairie..."....

Notre pétition avait été déposée en mairie de Sainte-Foy l'Argentière, le 19 octobre, nous vous laissons imaginer le sort qui lui a été réservé. Lol.

Syd 1 001

EXIGEONS LA CONCERTATION PROMISE

PAR LE SYDEMER de SAINT-ETIENNE

SUR L'EXAMEN DU/DES SITES D'IMPLANTATION

DE LA FUTURE "USINE A POUBELLES" DE LA LOIRE !

Mesdames et Messieurs, lorsque les élu-es du SYDEMER parlent de "concertation" avec le grand public sur ce projet d' "Usine à poubelles", vous avez un bel exemple de ce qu'est la "communication" avec le peuple de base.

Le message fut reçu 5 sur 5 par les élu-es du SIMOLY. Pas une question ne fusa. L'heure de l'apéritif sonna.

Hormis quelques élu-es du SIMOLY qui nous posèrent quelques questions, la messe fut dite.

Amen.

Précision : en coulisse, le dialogue fut assez constructif avec Michel GUILLARME, qui, entre 2 bouchées, nous convia à venir nous expliquer avec les élu-es du SYDEMER.

Nota Bene : suite à un appel ce matin de Laëtitia OLIVIER du SYDEMER, le RDV en mairie de Sainte-Foy l'Argentière avec Michel GUILLARME, prévu demain matin, est purement et simplement annulé. Tout comme une éventuelle concertation avec les élu-es du SYDEMER pour l'an de grâce 2015.

Marc-Claude de PORTEBANE

Ce week-end, collectif de jardin partagé à Greenpeace : Grand rassemblement Alternatiba à Paris !

Retrouvez-notre Collectif anti-Usine à Poubelles

place de la République à Paris !

A1

Alternatiba Paris organise le Village des Alternatives, un grand festival de solutions pour le climat les 26 et 27 septembre 2015, sur la Place de la République et aux alentours. C'est l'évènement citoyen sur le climat de l'année 2015 qui attend 50 000 personnes.

Le collectif de citoyens franciliens qui s'active depuis décembre 2013 pour mettre en valeur tous les porteurs d'alternatives qui luttent contre le dérèglement climatique sur son territoire s'inscrit dans la dynamique Alternatiba, née à Bayonne en octobre 2013 et qui a pris une ampleur incroyable en à peine deux ans.

Pendant deux jours, plus de 300 organisations, du collectif de jardin partagé à Greenpeace en passant par des organismes d'éducation populaire se regroupent pour que vous découvriez et puissiez vous approprier toutes les solutions qui existent déjà aujourd'hui et sont développées dans tous les domaines de la vie pour lutter contre le dérèglement climatique.

Le Village des alternatives se découpent en 14 quartiers thématiques : Le climat, le transport, l'habitat, l'agriculture et l'alimentation, la gestion des déchets, l'eau, l'économie, la culture, la santé, l'énergie, l'éducation, le numérique, la solidarité internationale, la démocratie.

Le programme


Samedi 26 septembre

Place de la République

10h-16h : Tables rondes sur le climat

Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau

Tables rondes : voir programme ici

9h-10h : France Guillain, scientifique, grande navigatrice et écrivaine, qui présentera sa méthode du miam-Ô-fruits

10h-16h30 : Lancement d'Alternatiba Paris !

Place de la République

Les quatre premiers quartiers du Village viendront présenter toutes les solutions qui existent dans leur champ d'actions.
Retrouvez les programmes détaillés des quartiers Habitat, Climat, Agriculture et Alimentation, Culture et Médias.
Toujours plus de tables rondes, mais aussi des batucada, des spectacles d'arts de la rue, des animations et pleins d'autres surprises !

Sur la Scène Mur d'eau, un spectacle pour enfants et des concerts

  • 11h - 11h30 Le Monde Ouka - Sauvons le climat (Spectacle jeune public, 4-8 ans)
    Compagnie Les vagabonds - Les OUKA sont des créatures magiques qui habitent une planète voisine, où ils vivent en parfaite harmonie avec la nature et ses éléments.
  • 12h Chrysopée (Solo voix)
    Chanson française "métamorphique"
  • 12h30 HIRAHIRA (Chorale malgache)
    Groupe historique de chants patriotiques et révolutionnaires malgaches des années 70-80.
  • 13h Henri Walala (Folk malgache)
    Artiste de Madagascar avec cultures et arts très spécifiques !
  • 14h Guyom Touseul (Chanson impliquée, pas compliquée)
  • 15h Paris kinshasa express (Musique congolaise made in Paris)
    Vieux loups et nouvelle génération nous plongent dans le bassin congolais

16h30 : Arrivée du Tour Alternatiba

Place de la République

Ils raconteront leur épopée aux côtés d'invités de marque, comme Rajagopal et les Pacific Warrios pour clôturer leur grande aventure : 5 600km sur un vélo 4 places en France et en Europe pour le climat.

Rendez-vous à 15h, fontaine aux lions, Porte de Pantin avec vos vélos, vos rollers, vos trottinettes pour faire les 5 derniers km ensemble. Participez à la Climate Pride !

Tout les détails du Tour ici

18h-23h : Les grands concerts d'Alternatiba Paris

Place de la République

4 groupes de musique ont se partager la scène :
La soirée sera ouverte par la douce et sulfureuse IMANY.

Puis les rythmes festifs et les paroles engagées d'HK ET LES SALTIMBANKS retentiront sur la Place de la République

Quelques mois après la sortie de son nouvel album, JEHRO nous fera découvrir ses dernières créations !

Rappelez-vous !

De retour avec un nouvel album et en pleine tournée, SINSEMILIA s'arrêtera au Village des Alternatives pour clôturer la soirée du 26 et finir sur une note festive !


Dimanche 27 septembre

De la Place de la République au canal en passant par la Rue Beaurepaire et le Collège Louise Michel

10h-18h : Village des alternatives, toutes les solutions à portée de main

14 quartiers thématiques et plus de 360 organisations investissent la Place de la République et montrent les solutions qui existent déjà dans leur champ d'actions

Retrouvez les programmes détaillés des quartiers thématiques : Habitat, Climat, Agriculture et Alimentation, Culture et Médias, Transport et Mobilité, Numérique, Zéro déchet, Citoyenneté, Energie, Eau, Education, Migrations et solidarités mondiales, Economie, Santé et bien être.

Marché paysan, Cyclothèque, Repair Café, et visite d'un appartement aménagé pour un mode de vie écologique en ville (visite guidée - Inscrivez-vous à l'Accueil général - départs à 9h30, 11h, 12h30, 14h, 15h30, 17h)

Et des concerts sur la Scène Mur d'eau

  • 11h DGIZ (Slam, contrebasse, rap d'utilité publique)
    Poète du monde moderne, diseur urbain, rêveur du langage.
  • 12h15 The Roots engine (Reggae)
    Groupe parisien de reggae roots teinté de jazz et de soul.
  • 13h20 Jono Heyes (World music - NZ)
    Un mélange de duende du flamenco, de syncope rythmique de l'Afrique de l'Ouest, de profondeur modale de l'Afrique du Nord et de groove subtile de l'Amérique du Sud.
  • 14h20 Talike Gellé (Folk malgache)
    Un jeu sur la diversité des langues et une fusion des rythmes de son pays avec les rythmes d'ailleurs.
  • 15h30 Loca Tangata (Folk, world, chanson)
    La folie douce du voyageur à la marge des normes et des sentiers battus. Tāngata en langue māori c'est le peuple, la communauté ou simplement les gens.
  • 17h Tournée générale (Chanson)
    La contrebasse imprime le rythme, l'accordéon enivre et dresse les poils, et le chanteur donne tout à son public.

Et de folles animations dans la rue Beau repère

Marché des biffins, Cyclothèque, Défions les saisons (discussion et lecture de textes), Courses d'ORNI (Objets roulants non identifiés), Bruitparif, Les petits débrouillards, Van de sérigraphie des Futurs souhaitables

  • 13h et 16h15 : Les crieuses publiques
  • 14h : Déambulation du phare de La divagante
  • 14h30 : Théâtre de rue : Ce qui m'est dû
  • 15h30 : Parade ORNI et Batucada
  • 17h00 : Fanfare Les lapins superstars

12h-14h : Banquet des 5 000

Vous pourrez manger à prix libre et en musique au grand Banquet des 5 000, une grande Disco Soupe conviviale.

18h30-19h : Le mouvement Alternatiba prendra la parole

19h-21h : Grand bal populaire

avec le PETIT BAL DE POCHE

On finit dans une ambiance de fête pour aller ensemble et avec le sourire vers une société plus soutenable !

https://alternatiba.eu/idf

La norme française NFU 44051 dite "de qualité" : une norme bien plus laxiste que la norme européenne pour aller sur nos terres !

NON aux plastiques, verres, métaux

sur nos terres agricoles du Forez !

K1 036Ici vue du "Belvédère" - à 2 pas du parcours de santé - à La Fouillouse :

K1 033les inquiétudes des agriculteurs sont vives !

La norme française (NFU 44051) dite « de qualité » autorise pour chaque mètre cube de compost produit : 2,7 kg de plastiques et 5 kg de verres et métaux. Ce sont donc tous ces contaminants qui s’accumulent dans les sols dédiés à la production de notre alimentation. Cette norme est bien plus laxiste que la norme européenne qui refuse que les composts issus de TMB sortent du statut de déchets.
 
En France, ce procédé se développe rapidement pour valoriser nos ordures ménagères en compost alors qu’en Europe ce procédé est surtout utilisé comme moyen de stabilisation des ordures ménagères avant leur enfouissement, le compost issu de TMB étant inutilisable en agriculture.

 

Le saviez-vous ?
L’ADEME ne subventionne plus l’installation de nouvelles unités de TMB mais propose depuis 2013, une bonification pour la mise en place de la collecte séparée par les collectivités. Manque de recul sur le procédé TMB, impacts environnementaux et sanitaires colossaux, surcoûts, problèmes d’acceptabilité sociale… la gestion séparée des biodéchets devient de fait, la seule solution durable.

Nos Vidéos sur le TMB-Méthanisation : la révolte des populations locales !

Ailleurs, ils n'en veulent plus du TMB-Méthanisation !

STOP aux NUISANCES INSUPPORTABLES !

Pourquoi le projet du SYDEMER

serait-il plus encore parfait que les autres à

Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière ?

Aa101

Merci de cliquer sur ce lien pour voir la révolte des populations locales :

http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/videos/

POLEMIQUES. L'entretien au journal "LE PROGRES " du porte-parole du Collectif HALTE Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

POURQUOI NOTRE COLLECTIF A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition du lundi 14/09/2015) :

K1 024

- Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A., Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

K1 032- "Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus"

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

K1 025 jpg 2- "Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

K1 025 jpg 3- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

K1 026

 

Notre sondage sur la 2° phase de la CONCERTATION annoncée par le SYDEMER qui doit porter sur l'examen du/des sites d'implantation potentiels !

Merci de donnez votre avis, sur la 2° phase de la CONCERTATION annoncée par le SYDEMER de Saint-Etienne et qui devait porter sur l'examen du/des sites d'implantation potentiels, en participant à ce sondage.

Lien du sondage : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/sondages/comment-trouvez-vous-mon-site.html

 

Aa79 1

Le journal "L'ESSOR" en 2014. Le Sydemer en a bien conscience : il doit marcher sur des œufs, le dossier pouvant s’avérer explosif !!!

Déchets : ce qui attend 600 000 Ligériens

Img 1430

A part le mirage A 45, qui dit mieux dans la Loire en termes d’impact sur les finances publiques ? Et encore, ce projet-là ne fait lui aucun doute sur sa nécessité, ni sur son financement par le contribuable.

Ni même sur son aboutissement. Car en 2026, après des décennies de fonctionnement, le site de Roche-la-Molière, dit Borde Matin, propriété de Sita (groupe Suez), ne sera plus autorisé à enfouir les déchets ménagers résiduels de 600 000 Ligériens.
Via des contrats intercommunaux séparés, 80 % de la population du département s’y débarrasse actuellement de 210 000 t d’ordures annuelles non recyclables. Il y a là les habitants de Saint-Etienne Métropole, de Loire Forez mais aussi du Pays de Saint-Bonnet-le-Château, de Feurs-en-Forez, du Pays d’Astrée, des Collines du matin, du Pilat rhodanien, du Pays de Saint-Galmier et du Simoly (syndicat intercommunautaire des Monts du Lyonnais).
Neuf intercommunalités qui travaillent depuis 2008 sur l’après « Borde matin » à travers le Sydemer. Municipales obligent, sa gouvernance a changé. Eric Berlivet, maire UDI de Roche-La-Molière a notamment remplacé à la présidence Philippe Robert, ex adjoint de l’ancienne mairie socialiste saint-chamonaise. Pas question pour lui de mettre en cause une répartition des délégués entre intercommunalités défavorable au poids démographique de Saint-Etienne Métropole. Pas plus que le travail effectué jusque-là.
Il faut dire que la tâche restante n’a rien d’une sinécure même si le choix du nouvel équipement est, lui, arrêté depuis juillet 2012 (lire ci contre). Tablant sur 235 000 t de déchets en 2026, estimation prenant en compte  une « légère progression démographique » et « les objectifs du Grenelle », l’ensemble coûtera autour de 250 M€ en investissement. Quant au coût de fonctionnement, il pourrait être de 30 à 40 % supérieur à celui actuel selon les intercommunalités. Bien sûr, cela se ressentira fortement sur les taxes. « Rappelons que la taxe actuelle sur cette gestion à Saint-Etienne Métropole est parmi les moins chers de France », remarque Eric Berlivet. Et Alain Marquet, 2e vice-président, du Pays de Saint-Bonnet-le-Château, seul « survivant » du précédent exécutif d’ajouter que « plus les gens respecteront les consignes de tri moins ils auront à payer. Dans ce domaine il y a encore des efforts à faire.»
Reste que « le Sydemer a 2 ans pour trouver un site », rappelle son président. Peut-être deux en réalité puisque le projet prévoit deux étapes pouvant être regroupés ou non. En tout cas, à placer hors des zones naturelles et agricoles préservées : 15 ha d’usine de prétraitement et 20 à 35 ha de zone de stockage. L’implantation de l’usine décidera de la seconde. Cet automne 2014 verra l’identification d’une dizaine de sites avant, courant 2015, d’en retenir trois. « Dans l’idéal, l’usine sera opérationnelle d’ici 10 ans. La fin du mandat actuel devrait voir l’appel d’offres lancé. » Bien sûr, comme pour une autoroute et malgré 70 emplois (directs ou par délégation au privé, à déterminer), tout le monde en aura besoin sans le vouloir chez soit. « En Allemagne, on trouve des usines de traitement en centre-ville, constate Eric Berlivet, nous, nous visons une zone d’activités. Il y aura des concertations, tout le monde pourra échanger et donner une meilleure solution s’il y a en une autre qu’arrêter de consommer…» Le Sydemer en a bien conscience : il doit marcher sur des œufs, le dossier pouvant s’avérer explosif même s’« il n’y aura pas de brûlage, rappelle A. Marquet. Mais la peur de l’inconnu fait que… »
Certes, le Sydemer assure « ne rien n’exclure » quant à son choix futur. Cependant, ces implantations ne pourront être loin d’une desserte routière efficace. Ni même à trop grande distance du principal fournisseur en déchets : Saint-Etienne Métropole. C’est donc sur son territoire ou en sud Forez que l’implantation est la plus probable.

Xavier Alix

Le projet de remplacement

Vice-président du Sydemer, Alain Marquet avertit que « des ajustements sont possibles, le choix pris reste adaptable aux fréquentes évolutions technologiques et de normes. » En juillet 2012, le Sydemer a fait le choix d’un équipement (que nous avions détaillé dans notre édition du 20 juillet 2012) valorisant au maximum les déchets ménagers résiduels avec la création d’une usine de 15 ha coûtant autour de 100 M€ chargée du prétraitement mécano biologique débouchant sur une méthanisation et la préparation de combustibles solides de récupération (« étapes 1 et 2 »). Usine couplée avec l’implantation pour environ 150 M€ d’une installation de stockage de 20 à 35 ha, dit « étape 3 » afin d’enfouir la part résiduelle.

Source : http://lessor.fr/d-chets-ce-qui-attend-600-000-lig-riens-7452.html

Chaspinhac (Haute-Loire) : l'homme est tombé dans une fosse de méthanisation en construction !

Un dramatique accident du travail s'est produit, jeudi 27 août à Chaspinhac sur une exploitation agricole lorsqu'un ouvrier a effectué une chute de 6 mètres de haut. Malgré l'intervention des secours, l'homme n'a pas survécu à ses blessures.
 

Il était environ 14 heures, jeudi 27 août, lorsqu'un ouvrier roumain de 37 ans a effectué une chute de 6 mètres de haut sur un chantier au sein d'une exploitation agricole de Chaspinhac, au lieu-dit Mauriac. L'homme est tombé dans une fosse de méthanisation en construction.

D'importants moyens

Alertés, les sapeurs-pompiers ainsi que le SAMU43, une équipe du GRIMP et les gendarmes se sont rendus sur les lieux pour secourir l'ouvrier. Malheureusement, ils n'ont pu le réanimer. L'homme d'origine roumaine était emlployé par une société belge. Une enquête de gendarmerie a été ouverte afin de vérifier si les conditions de sécurité ont été respectées.

Source : le 28/08/2015 à 10h58. http://www.mon43.fr/actualite-78329-chaspinhac-ouvrier-ne-survit-pas-a-une-chute-de-6-metres.html