Compost Infect + Odeurs infernales = élus en colère à St-Barthélémy-de-Vals (Drôme) : la même révolte vers Andrézieux-Bouthéon ?

A Saint-Barthelémy-de-Vals les habitants n'en peuvent plus :

le conseil municipal a pris un arrêté pour dire STOP

aux odeurs infernales et à l'épandage du "compost"

immonde sur tout le territoire de la commune :

Nous ne voulons pas de ce genre d'odeurs

ni de ce compost infâme vers Andrézieux-Bouthéon !

St barth arrete 2

L'écoeurement est général à Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme où est implanté l'Usine à poubelles locale : le CVO de Saint-Barthelémy-de-Vals géré par le SYTRAD.

Le 19/11/2015, Pierre MONTAGNE, le maire et le conseil municipal de Saint-Barthelémy-de-Vals ont pris un arrêté municipal en modifiant celui du 10/03/2015 qui avait donné toute confiance aux agriculteurs.

En effet, lors de la séance du conseil en date du 02/03/2015, à la demande de certains agriculteurs, le maire avait proposé d’abroger l’interdiction d’épandage du compost produit par le centre de valorisation des ordures ménagères de Saint-Barthélemy-de-Vals.

Il informait les habitants que Saint Barthélemy de Vals interdisait son utilisation sur l’ensemble de son territoire alors que toutes les communes des alentours l’autorisait. Dans ces conditions, le maire estimait qu’il était délicat de maintenir cette position même s’il était conscient que la préoccupation centrale reste la qualité du compost.

Sur ce point, il rappelait que ce compost semblait respecter les normes en vigueur. La qualité du produit s'étant nettement améliorée depuis le début de sa mise en production. Il précisait que s’il était décidé de prendre un nouvel arrêté, il serait nécessaire de fixer des conditions d’épandage strictes afin de limiter au maximum les nuisances olfactives.

Le maire soulignait également que l’utilisation de ce compost semblait être une solution avantageuse financièrement pour ses agriculteurs.

C'est ainsi que chaque élu a pris la parole pour donner son avis sur le sujet. Ludwig MONTAGNE faisait remarquer que la chambre d’agriculture ne se prononçait plus sur la qualité du produit. Maryse MONTALON proposait de faire un courrier pour leur demander de se positionner clairement. Plusieurs conseillers restaient prudents et souhaitaient également un avis de la chambre consulaire avant de prendre une décision. Delphine JUNIQUE estimait que la composition de ce compost n’est pas mauvaise et serait prête à l’utiliser sur ses sols en tant qu’agricultrice. Bernard ROYET, quant à lui, ne voyait pas d’inconvénient non plus à autoriser cet épandage. Le maintien de l’interdiction devant aller à l’encontre de l’intérêt de nos agriculteurs. C’était également également l’avis d’Yvan ROZIER. Jean-Claude MANGANO et Noël GREVE y étaient également favorables.

Le maire donnait aussi la parole aux agriculteurs présents dans la salle. Les avis étant très partagés, le maire proposait de revoir la Chambre d’Agriculture afin de rendre une réponse très rapide aux agriculteurs.

Après avoir reçu toutes les promesses adéquates, c'est ainsi que fut pondu par le maire l'arrêté d'autorisation d'épandage du compost issu du CVO de Saint-Barthelémy-de-Vals, le 10/03/2015.

PATATRAS ! La séance du 09/10/2015 fut houleuse !!! NOUVELLE INTERDICTION D'EPANDAGE DU COMPOST à SAINT-BARTHELEMY-DE-VALS !!!! OBLIGATION DE BACHER LES CAMIONS CHARGES DE COMPOST AFIN D'EVITER LA PROPAGATION DES ODEURS INSOUTENABLES POUR LES RIVERAINS !!!!

En effet, le Maire faisait part à l’assemblée qu’un courrier avait été envoyé aux agriculteurs concernant l’épandage du compost.

Cette lettre avait pour objet le rappel des règles fixées par l'arrêté autorisant l'épandage du compost issu du centre de valorisation des déchets ménagers géré par le Sytrad.

Il a été rappelé aux agriculteurs qu’ils ne respectaient pas l'arrêté notamment sur les points suivants :

- Pas d’indication sur les lieux et jours où le compost estépandu,

- Le compost n'est pas enfoui dans les 24h suivant son épandage,

- Le compost ne doit pas être laisséà l'air libre pendant plusieurs jours à proximité des habitations,

- Le transport du compost est fait dans des conditions anormales car les chargements sont trop importants et occasionnent des déversements sur la chaussée, provoquant des nuisances d'odeurs et de saleté sur les lieux de votre passage.

C'est ainsi que le 19/11/2015, après les très nombreuses plaintes enregistrées en mairie depuis 2 semaines quant aux odeurs infernales générées par l'épandage du compost issu du CVO et le non-respect des dispositions de l'arrêté N° 47/2015 par les agriculteurs de la commune et ce, malgré la lettre de rappel envoyée le 22/09/2015, le maire tapa du poing sur la table en prenant un arrêté le 19/11/2015 cisant à interdire de NOUVEAU l'épandage du compost sur le territoire de la commune de Saint-Barthelémy-de-Vals, notamment dans le quartier Combe Jacquet, et ce, jusqu'à nouvel ordre  !

L'article 2 de l'arrêté du 19/11/2015 stipule, quant à lui, que "Les camions et remorques transportant le compost issu du centre de valorisation des déchets de Saint-Barthélemy-de-Vals devront être obligatoirement bâchés afin d'éviter la propagation des odeurs insoutenables pour les riverains".

Voilà ce qui nous attend dans la région d'Andrézieux-Bouthéon si jamais le projet d'Usine à Poubelles TMB/Méthanisation voyait le jour avvec l'approbation des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne !

Nous vous demandons de soutenir notre Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" pour que nous puissions sensibiliser les élu-es et Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon qui doivent s'attendre à de telles catastrophes pour TOUS les habitants de la région : Andrézieux-Bouthéon, Bonson, La Fouillouse, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Galmier, Saint-Just-Saint-Rambert, Veauche, Veauchette .....etc, qui seront directement impactés par odeurs insoutenables et épandage de compost de très mauvaise qualité dont les promoteurs ne cessent sans arrêt de nous vanter les "qualités" pestilentielles.... rejetées de façon catégorique par les élu-es et les riverains des régions concernées.

C'est ainsi que le porte-parole du Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", Marc-Claude de PORTEBANE a décider de créer un nouveau rassemblement de citoyens opposés au compost issu du TMB/Méthanisation, cette fois vers Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme : le Collectif "STOP Epandage Compost Saint-Barthelémy-de-Vals" (S.E.C.S.).

Le collectif S.E.C.S de la région de Valence viendra donc en renfort vers Andrézieux-Bouthéon au collectif C.H.U.P.A.

Nous espérons obtenir le soutien national de toutes les associations existantes en France mais aussi dans les D.O.M et le T.O.M pour combattre cette verrue : le TMB/Méthanisation qui n'est que ruine financière de nos collectivités !

Delphine JUNIQUE Bernard ROYET Yvan ROZIER Noël GREVE Jean-Claude MANGANO code de l'environnement remorques camions compost déchets Usine à poubelles Jean-Claude Schalk Marc-Claude de Portebane Saint-Vallier gendarmerie 26 SYTRAD Ludwig MONTAGNE Combe Jacquet préfecture environnement pollution S.E.C.S. Pierre MONTAGNE Loire Andrézieux-Bouthéon CVO épandage odeurs Usine TMB-Méthanisation Drôme mairie Stop Epandage Compost Saint-Barthelémy-de-Vals Collectif

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

HEACP
  • 1. HEACP | 09/01/2016
Bonjour
Nous pensons que vous serez intéressés par la pétition que nous avons lancée pour demander l'arrêt des épandages agricoles de composts-poubelles issus de TMB. Voici le lien :
https://www.change.org/p/mesdames-et-messieurs-les-maires-de-la-galaure-halte-a-l-epandage-agricole-des-composts-poubelles-tmb
Très bonne journée
Collectif HEACP

Ajouter un commentaire