Ségolène Royal contre le projet d'usine de tri mécano-biologique (TMB) de Bordères-sur-Echez

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (Loire) a été le 1er à évoquer l'article 70 relatif à la transition énergétique.

A3

Source : La Semaine des Pyrénées du 27/10/2015

Coup de tonnerre. L’usine de tri mécano-biologique en projet à Bordères sur l’Echez pourrait ne jamais voir le jour. La faute aux Zadistes ? Non.

 

Interrogée par le président du Conseil départemental, la Ministre de l’écologie et du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, vient, en effet, d’adresser un courrier à Michel Pélieu, afin de l’informer que ce projet ne pourrait pas être subventionné.

Voici le courrier de Ségolène Royal : « Vous m’avez interrogé sur l’interprétation à donner à l’article de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte portant sur la collecte à la source des biodéchets et les installations de tri mécano-biologique. En effet, le syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées a initié un projet d’une unité de tri mécano-biologique des ordures ménagères résiduelles en vue d’une valorisation agricole et énergétique sous forme de biogaz, à Bordères-sur-Echez. Vous signalez que ce projet d’installation a suscité des craintes de la part de riverains. La question de l’opportunité de la mise en oeuvre d’une telle installation compte tenu des débats récents sur l’efficacité des installations de tri mécano-biologique se pose. L’article 70 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte indique que la généralisation du tri à la source des biodéchets rend non pertinentes les installations de tri mécano-biologique d’ordures ménagères résiduelles qui n’ont pas fait l’objet d’un tri à la source. Elles doivent donc être évitées et ne bénéficieront plus, en tout état de cause, d’aides publiques. Le compostage et la collecte séparée des biodéchets doivent être retenus comme solution à l’avenir. Les débats parlementaires sont parfaitement clairs. Si la loi n’a pas voulu rendre caduques des constructions déjà lancées, l’installation de Bordères-sur-Echez n’étant pas construite, il demeure possible de réviser la stratégie de gestion des déchets du département. Je vous invite par conséquent à choisir un dispositif de tri à la source des biodéchets performant pour lequel le syndicat mixte pourra bénéficier des aides en tant que lauréat de l’appel à projet zéro gaspillage – zéro déchets. »

IMG_7107

Ce courrier a été rendu public par le président du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées alors qu’il était interrogé sur le sujet par le maire de Bazet et conseiller départemental Jean Buron.

Michel Pélieu a expliqué qu’il avait fait parvenir la copie de ce courrier au président du SMTD, Guy Poeydomenge. « Nous allons maintenant devoir nous rencontrer afin de voir ce qu’il convient de faire. Nous allons en débattre. L’usine a été chiffrée à près de 50 millions d’euros. C’est un dossier qui n’est pas neutre. »

Contacté par la rédaction de La Semaine des Pyrénées, Guy Poeydomenge, le président du SMTD, se refuse pour l’heure à commenter ce courrier dont il n’est pas le destinataire.

smtd-700x463

SYDEMER Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon TMB projet Ségolène Royal usine de tri mécano-biologique Bordères-sur-Echez La Semaine des Pyrénées Michel Pélieu subvention article 70 transition énergétique syndicat mixte de traitement des déchets

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire