Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire NEWS

Les opposants de Roche-la-Molière valident l'enquête anti-CSR du Collectif C.H.U.P.A !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

reçoit le soutien des opposants de Roche-la-Molière

dans son opposition totale à la fabrication de CSR

sur 1 des 2 zones potentielles d'Andrézieux-Bouthéon !

Csrrlm 040Csrrlm 039Les habitantes et les habitants de la région d'Andrézieux-Bouthéon ont reçu le soutien des opposants de Roche-la-Molière qui viennent de valider la position du collectif C.H.U.P.A opposé au Combustible Solide de Récupération (CSR) issu des poubelles des 600 000 habitants du sud de la Loire.

Après avoir contacté des entreprises prestigieuses comme Candia, NatraZahor France, Lustucru..... le collectif C.H.U.P.A vient de recevoir un soutien de taille en provenance de Roche-la-Molière.

Le CSR et ses dioxines sont un danger pour les populations de la région d'Andrézieux. Ses habitants resteront mobilisés pour qu'Andrézieux-Bouthéon ne devienne pas l'usine à poubelles française N°1 !

Le collectif C.H.U.P.A attire l'attention des populations locales sur les méfaits du CSR avec sa haute teneur en chlore et de mercure.

Nous n'accepterons JAMAIS que les déchets en provenance d'un centre de stockage hyper contrôlé par les services de l'Etat viennent maintenant semer le désordre environnemental vers Andrézieux-Bouthéon, car, ce serait trop facile de s'en débarrasser dans le Sud-Forez !

Le CSR et la méthanisation, cela ne marche pas en France. Ca ne marchera pas plus à Andrézieux-Bouthéon.

Suite à l’incendie survenu le vendredi 16 septembre dans une partie des bâtiments industriels du pôle Canopia, à Bayonne, les équipes techniques du Syndicat Bil Ta Garbi et de l’exploitant Valortegia, en charge de l’activité de cette installation tentent de réparer les dégâts.

Un avertissement pour Andrézieux-Bouthéon si ce type d'usine devait se faire chez nous !

Le collectif C.H.U.P.A appelle à la mobilisation générale ses militant-es !

Nous allons mobiliser d'autres militants au niveau national pour que la mairie d'Andrézieux-Bouthéon communique ENFIN sur ces dangers qui menacent le Forez-Sud !

Autres infos sur AURA Environnement : http://www.aura-environnement.com/

 

 

 

Projet Usine à poubelles CSR Andrézieux-Bouthéon : tractage massif rentrée scolaire 2016 et Forum associations du Collectif ZADiste CHUPA !

Les militan-tes du Collectif CHUPA révolté-es

(Halte Usine à poubelles CSR à Andrézieux-Bouthéon)

maintiennent pression contre implantation future Usine à poubelles : 

1- Distribution tracts école Jeanne d'Arc Andrézieux-Bouthéon & école privée des Quatre vents à Saint-Bonnet-les-Oules !

Jarcand 028 2 jpg a

Effet surprise lors de la rentrée scolaire 2016 devant l'école Jeanne d'Arc à Andrézieux-Bouthéon : une douzaine de militant-es du Collectif CHUPA et de l'association environnementale "AURA Environnement" ont distribué, de façon pacifique, ....

Jarcand 025.... des centaines de tracts afin de protester contre le projet des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne qui voudraient installer la future méga Usine à poubelles (Méthanisation + production de CSR) de la Loire ....

Jarcand 011...... sur 2 zones commerciales situées à proximité des communes de Saint-Bonnet-les-Oules....

Jarcand 009.... d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Saint-Just-saint-Rambert, Veauche :  L'Orme les Sources et la ZAIN Parc Opéra International.

Jarcand 0162- Distribution tracts Forum des associations La Fouillouse, Saint-Galmier......Mont 010

Petit rappel : le collectif ZADiste CHUPA est soutenu par plus de 10 000 personnes au travers ses pétition (3253 signatures internet et plus de 7 000 version papier).

Lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

La lutte continue.

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

Interdiction des sacs plastiques : une révolution attendue inexistante

F

Communiqué de presse

Au 1er janvier 2016, la Loi de transition énergétique prévoyait l’interdiction des sacs plastiques de caisse non réutilisables. Un pas de géant quand on sait que 17 milliards de sacs plastiques sont encore consommés chaque année en France, et que 8 milliards de sacs sont abandonnés dans la nature dans l'Union Européenne [1]. Mais pour l’instant, la révolution attendue n’a pas eu lieu et Zero Waste France est inquiete quant à l’application rapide et réelle de cette disposition.

La faute à qui ?

Au décret d’application d’abord. Censé donner des précisions sur l’interdiction (taille et composition des sacs autorisés, possibilité d’utiliser les stocks existants…), sa publication a été reportée de 3 mois car l’Union européenne doit émettre un avis sur son contenu. En attendant, si l’interdiction reste applicable au 1er janvier, les commerçants sont autorisés à utiliser leurs stocks existants, et le flou reste entier sur les sanctions qui pourraient être imposées aux contrevenants.

Le manque d’information et d’anticipation ensuite. Si les grandes enseignes annoncent s’être préparées à l’interdiction, les petits commerces, les commerces de service ou encore les marchés forains utilisent encore largement les sacs plastiques, sans même parfois être informés de l’interdiction. Il en va de même pour les clients.

Quelle solution ?

 “Pour que l’interdiction fonctionne, la communication autour de la mesure devra être renforcée et les acteurs concernés accompagnés. Ainsi, Ministère, collectivités et clients ont tous un rôle à jouer !” indique Laura Châtel, chargée de mission chez Zero Waste France. 

L’enjeu est non seulement que l’interdiction soit réellement appliquée, mais également que cette mesure généralise à terme l’utilisation des sacs réutilisables, et non uniquement le remplacement des sacs plastiques par des sacs en papier ou des sacs biodégradables. 

Avec Zero Waste France

[1] Source : Ministère de l'environnement - http://www.developpement-durable.gouv.fr/Interdiction-des-sacs-plastique-au.html

Voeux du nouvel an 2016 vers Saint-Etienne : chasse au Collectif C.H.U.P.A opposé Méga Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

St bo voe 004

Accueil favorable de nos tracts à Saint-Bonnet-les-Oules par les habitants mais pas pour le maire !!!!

A Saint-Bonnet-les-Oules et à Saint-Etienne Métropole

le collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga

Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers

Andrézieux-Bouthéon ne fut pas le bienvenu aux voeux !

Lorsque l'on parle de méthodes "fascisantes" en France, il ne faut pas penser qu'aux adhérents des thèses du FN mais à ces élu-es de droite comme de gauche qui refusent le débat démocratique et qui usent de méthodes vexatoires à l'encontre de personnes représentant certaines couches de la population opposées à tels ou tels projets susceptibles, par exemple, de ne pas respecter l'environnement.

Dernièrement, notre collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, a voulu participer aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne. Un premier contact avec le cabinet du président PERDRIAU s'est révélé pratiquement houleux puisqu'on nous dit que nous n'aurions pas de "carton d'invitation" pour participer comme des centaines d'individus à une cérémonie conviviale inscrite dans l'histoire de la République et du Stéphanois alors que notre collègue de la FRAPNA 42 nous a dit qu'il en avait reçu, un, lui.

Les tenants de l'administration de Saint-Etienne Métropole jusqu'au-boutistes de l'absolu mépris n'ont pas voulu de la présence de notre Collectif C.H.U.P.A qui représente plus de 8 000 personnes via sa pétition internet et papier et dont voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Et effectivement lors des voeux du président PERDRIAU le 13 janvier au Centre des Congrès de Saint-Etienne, au 23, rue Pierre et Dominique Ponchardier, nous avons vu la présence d'un fourgon de la gendarmerie, de deux gendarmes au gilet fluo à l'entrée de cette salle communale et.... Républicaine ainsi que de nombreux vigiles dans le hall d'entrée.

D'ores et déjà, nous allons informer la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes pour savoir combien a coûté aux contribuables de Saint-Etienne Métropole cette "amicale" et "conviviale" "sauterie" qui au moins, nous aura fait économiser du "carton papier" et participer pleinement au développement durable ou au Grenelle de l'environnement de la région de Saint-Etienne Métropole !!!

Comment est appliquée "l'exemplarité" des élu-es stéphanois voulue par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-alpes, l'honorable Laurent WAUQUIEZ à Saint-Etienne Métropole ?

Ce refus de nous inviter n'est pas à imputer uniquement au président PERDRIAU de Saint-Etienne Métropole (qui aurait facilement "bon dos") mais aux éléments de son cabinet qui font de la résistance anti-démocratique et anti-Républicaine.

Comment sont gérées les invitations aux voeux de Saint-Etienne Métropole ? Sont-elles privatisées ? Quel est leur coût pour la collectivité ? Ont-elles un impact sur le quotidien des familles modestes ? Combien de personnes ont reçu ses invitations ?

Car il n'y a pas que sur le thème des "Voeux" où il y a un différent potentiel avec notre Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) avec Saint-Etienne Métropole mais également sur la thématique des "Déchets" dans le Forez-Sud et le Montbrisonnais.

En effet, Saint-Etienne Métropole pratique le mépris à notre encontre et ne communique ABSOLUMENT pas de façon démocratique. Le RDV programmé avec Gaël PERDRIAU est sans cesse repoussé aux calendes grecques. Le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole ne nous tient informé de rien malgré de multiples appels et mails infructueux à son secrétariat !

Ministere env rep 2

Cela sent la "dictature" de type "fascisante" de la part de Saint-Etienne Métropole alors que.... la ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène ROYAL a, dans sa lettre en date du 18/11/2015 pris connaissance de nos préoccupations et a chargé le préfet de la Loire représentant l'Etat au niveau local, d'examiner nos observations et de nous tenir directement informé de la suite qui sera réservée à notre démarche qui est opposée au projet de tri mécano-biologique des ordures ménagères porté par le Syndicat mixte d'étude pour le traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels (SYDEMER) de Saint-Etienne !

Le président Gaël PERDRIAU a été personnellement informé de ce courrier via un mail envoyé - en plus - à son secrétariat de la mairie de Saint-Etienne pour que cela se sache bien, et ce, le 11/12/2016.

Nous avons bien un RDV de programmé en janvier avec un élu de la ville de Saint-Etienne mais cela n'a rien à voir avec la thématique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole et encore moins avec le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon qui a choisi de rejoindre la métropole de Saint-Etienne.

Cela semblerait donc trop bien "arranger" le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole d'avoir à nous "coincer" sur une "voie de garage" voire une "impasse" afin de se "défausser" sur un petit RDV avec un sans-grade de la ville de Saint-Etienne pour se donner "bonne conscience" ! Bonjour la démocratie et le respect de la Constitution de la République ! Pas sûr que cela plaise au tribunal administratif !

Mais nous ne laisserons pas "fouler" la République par ces lamentables fossoyeurs !

La "manoeuvre" de ce cabinet d'apparence "opaque" de Saint-Etienne Métropole étant de nous donner un RDV avec le président Gaël PERDRIAU....une fois que le choix du site de la future méga Usine à poubelles sera validé par le SYDEMER qui est ....locataire de Saint-Etienne Métropole ! Elémentaire mon cher Wattson !!!

Soit Gaël PERDRIAU, le maire de Saint-Etienne est un homme très en retard sur le nombre de RDV à accorder en tant que premier magistrat des citoyens de sa bonne ville de Saint-Etienne et il se doit honorer tous ses RDV et présences aux manifestations publiques (son secrétariat à la mairie nous a indiqué qu"il commençait ses journées à 7h pour les finir à 20h), soit PERDRIAU Gaël démissionne de la présidence de Saint-Etienne Métropole parce qu'il est indisponible pour recevoir les citoyens mais aussi parce que ce n'est pas un sur-humain et qu'il ne peut déléguer ses responsabilités de président à des sous-fifres arrogants et méprisants, car cela déteint sur l'image de Saint-Etienne Métropole qui a l'ambition à devenir une future "grande métropole" au sein de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes !!!

En effet, l’aire urbaine de la communauté d’agglomération de Saint-Etienne (508 548 habitants) a pour prétention d' "être, aux côtés de Grenoble, Clermont-Ferrand et Lyon, un des pôles de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes" !!!

Or, ce "marathon" de Gaël PERDRIAU sur Saint-Etienne ne semble pas lui profiter puisque les électrices et les électeurs ont placé, au 2° tour des régionales 2015, la liste conduite par le PS Jean-Jack QUEYRANNE en tête avec 42,74 % des voix contre 38,35 % pour la liste des ami-es du camp de Gaël PERDRIAU, le tout couronné d'un taux de participation de 53,66 % !!!!

A la nouvelle grande Région à Lyon, il se sussure que Gaël PERDRIAU ne serait finalement pas "l'homme de la situation" puisque plus de 53 % des 92 514 habitants inscrits à Saint-Etienne ont voulu marquer leur ras-le-bol de la gestion du "système PERDRIAU" qui commence à perdre de la vitesse et l'estime des citoyens d'une ville peu encline au conservatisme méprisant envers les populations moins riches que l'arrogance de la bourgeoisie locale qui déguste petits fours et coupes de champagne lors de soirées payées par le contribuable !

"PERDRIAU sera jugé sur ses actes" assure-t-on à Lyon. Pour l'instant, cela semble mal parti car en plus de la déroute de ses électrices et ses électeurs dans sa propre ville, l'affaire dite du "chiffonnage" a pris des proportions qui risquent bientôt d'enflammer la Toile !

En effet, le dernier exemple est venu de cette scandaleuse histoire dite de cette rabougrie "Fouille des poubelles" où la justice vient de suspendre l'arrêté scandaleux du maire PERDRIAU Gaël. L'article 4 d'un arrêté municipal interdisant le chiffonnage a en effet fait l'objet d'une suspension provisoire par le tribunal administratif de Lyon.

Car début avril 2015, Gaël PERDRIAU avait signé cet arrêté municipal interdisant notamment "toute occupation abusive et prolongée" de l'espace public, la consommation d'alcool dans la rue ou encore le chiffonnage, autrement dit la récupération de déchets ménagers dans les poubelles dans les 180 rues et places de Saint-Etienne. Ce qui n'avait pas été du "goût" de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) - représentée par son nouveau président de la section stéphanoise, l'ex-magistrat Jean-Marie FAYOL-NOIRETERRE - qui parlait de "ségrégation" tout en demandant au maire l'abrogation totale de cet arrêté qui fut suivi d'un autre arrêté en date du 16/10/2015.

Or, le 06/01/2016, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a prononcé la suspension provisoire de cet arrêté, en l'occurence cet article n°4, relatif à l'interdiction du chiffonnage. L'ordonnance de référé estimant que cette interdiction a des incidences "durables sur une population de personnes pauvres et de marginalisés qui ne survivent qu'en glanant des produits alimentaires dans les poubelles".

B

"Un arrêté discriminatoire" selon la Ligue des droits de l'Homme !!!

En clair, le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU veut "nettoyer le centre-ville, chasser les pauvres" estime la LDH !

Une honte qui pourrait satisfaire la bourgeoisie locale et non l'immense majorité des stéphanois modestes voire carrément pauvres qui auraient pu voter pour la liste PERDRIAU, d'où une des origines du probable mécontentement des centristes de la région de Saint-Etienne qui commencent, eux aussi, à en avoir ras-le-bol !

En ce qui concerne la non-invitation aux voeux de la SEM de notre COLLECTIF  mais aussi à la rétention de l'information concernant la politique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole, nous allons demander au site d'information générale et militant "L'Idiot provincial" (lu par plus de 650 000 personnes) de faire un reportage ainsi qu'au service juridique du Canard Enchaîné pour que cela cesse. La LDH sera, elle aussi, saisie !

La forteresse "Saint-Etienne Métropole" doit cesser d'être un "Etat de non-droit" au sein de la République. Cette situation inadmissible doit être connue des citoyens à qui on demande de plus en plus de... citoyenneté.

Quant aux voeux 2016 du maire de Saint-Bonnet-les-Oules, le 15/01/2016, nos tracts ont été distribués à plus de 200 personnes qui nous ont au moins réservé - elles - un accueil plus que favorable....

St bo voe 003

..... alors que le maire de la commune, Guy FRANCON, nous a interdit de les distribuer tandis qu'un élu, lui, se faisait un peu plus "intimidant" en nous montrant son étiquette d'élu épinglée sur sa poitrine ! Lol !

Incroyable, non, pour une commune qui se dit "opposée" au projet du SYDEMER de Saint-Etienne en faveur de la méga Usine à poubelles TMB/Méthanisation (Tri Mécano Biologique) vers Andrézieux-Bouthéon ???

St bo voe 6

Combien a coûté cet orchestre aux contribuables

lors de la cérémonie des voeux 2016 de Saint-Bonnet-les-Oules ?

Le fait que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules et conseiller communautaire du PAYS de SAINT-GALMIER (Cassandre JANVIER) soit membre TITULAIRE du SYDEMER n'est-il pas une des raisons qui expliquerait que le maire ait déjà refusé notre pétition en mairie et n'ait pas désiré que nos tracts dénonçant ce monstrueux projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation soient distribués démocratiquement à la population lors de la présentation de ses voeux 2016 ???

Quel est l'intérêt pour la commune de Saint-Bonnet-les-Oules d'avoir une Méga Usine à poubelles à ses portes, vers Andrézieux-Bouthéon, qui engendrera de multiples nuisances à l'image de ce qui se passe d'ailleurs vers Valence dans la Drôme et plus précisément à Saint-Barthélémy-de-Vals où le maire Pierre MONTAGNE (qui nous a très bien accueilli, lui, dans sa commune lors de la présentation de ses voeux 2016) n'en peut plus de pondre des arrêtés d'interdiction d'épandage de cet infâme compost qui pulvérise en odeurs dégueulasses son charmant village...

Vx st b 083...où les élu-es et leurs familles, les parents d'élèves n'en peuvent plus de voir leurs enfants supporter les malodorantes odeurs véhiculées par les agriculteurs - soutenus par la Chambre d'agriculture de la Drôme - qui "achètent" à 2 € la Tonne un soit-disant "compost" en provenance de l'Usine à poubelles de Saint-Barthélémy-de-Vals, - en plus mal-gérée par VEOLIA -....

St barth compo 059

....des fils électiques dans le compost issu de l'Usine TMB/Méthanisation de Saint-Barthélémy-de-Vals

et mal-gérée par VEOLIA, épandus dans ses labours pour maïs à Saint-Uze :

cet agriculteur de la Drôme - que nous avons rencontré - ne décolère pas !

St barth compo 060

.....et composé de fils électriques, de morceaux de verre et de plastique sur les terres de la commune voisine de Saint-Uze ou de Saint-Barthélémy-de-Vals, comme nous avons pu le constater en discutant avec les agriculteurs preneurs de cette saloperie qui maltraite nos terres ancestrales plus habituées au fumier de bovin mille fois plus écologique que ce maudit "compost" issu de nos poubelles courbées par le poids des couche-culottes ou des lingettes suintant les odeurs pestilentielles !!!

ON NE VEUT PAS DE CE COMPOST VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !!!

V4

Les remorques non bâchées pleines de "compost" sortent de l'Usine VEOLIA

à Saint-Barthélémy-de-Vals avant de traverser le village

et semer les odeurs insoutenables dans les champs !

V5Le "compost" chargé de verre, fils électriques, plastiques

se déverse de la remorque pleine à craquer... dans les virages !!!

Ce soit-disant compost TMB/Méthanisation est le même qu'ont validé les élu-es qui composent le SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole !!! N'oubliez pas que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Mme Cassandre JANVIER, n'a pas dit STOP au TMB !!!

Un "compost" validé par les écolos de la FRAPNA 42 et les associations locales dites "de défense de l'environnement" qui touchent du pognon de leurs municipalités respectives et le journal "Le Progrès" de la région de Saint-Etienne, qui lui, n'a rien trouvé à redire sur la filière choisie par le SYDEMER... depuis 2012, et ce, sans investigation plus approfondie que la soupe servie par les élu-es de la région de Saint-Etienne !!!

LES PARENTS D'ELEVES SONT A BOUT DANS LA DROME :

Alors qu'à Saint-Bonnet-les-Oules la mairie n'alerte pas les gens

sur les dangers potentiels du compost si l'Usine à poubelles

venait à se monter vers Andrézieux-Bouthéon !!!!

V3Une bagarre a failli éclater dernièrement à Saint-Barthélémy-de-Vals :

l'agriculteur en question a voulu supprimer l'appareil photo

d'un de nos camarades. Il a fallu l'intervention du maire qui a pris

un arrêté pour interdire épandage et traversée dans le bourg !!!

Qu'en pensent les actionnaires du journal "Le Progrès" qui nous ont "snobé" depuis septembre 2015 sur l'édition d'Andrézieux-Bouthéon, passant même sous silence notre conférence prévue à Saint-Bonnet-les-Oules ? Sommes-nous obligés de faire des courbettes aux journalistes locaux ? Qu'en pense le prestigieux groupe Est Bourgogne Rhône-Alpes (EBRA), anciennement France Est Médias ou groupe l'Est républicain dont le siège est à Nancy ?

La présidence du groupe étant assuré par Gérard LIGNAC. Les actionnaires principaux étant le Crédit Mutuel (prise de contrôle en juin 2008), l'honorable famille LIGNAC et Philippe HERSANT !

Mais où sont donc passées les valeurs républicaines du journalisme si chères à Albert LONDRES ???

Le 12/01/2016, j'ai enfin - après de nombreux appels auprès de son honorable secrétariat - été reçu par Mr le sous-préfet, le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire, Patrick VIEILLESCAZES avec Mr D. de la DREAL 42.

Lr robot 003

Marc-Claude de PORTEBANE, au 2° étage de la préfecture de la Loire,

5 mn, avant son RDV, avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire !

J'ai pu indiquer au directeur de cabinet du préfet de la Loire, Patrick VIEILLECAZES, la rétention de l'information de la part du SYDEMER et l'impossibilité de communiquer avec les élu-es de ce syndicat, le manque absolu de communication avec le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole Gaêl PERDRIAU, l'abandon de toute démarche de transparence et de concertation du SYDEMER, le refus d’associer notre Collectif au Conseil consultatif du SYDEMER, le refus de nous communiquer des documents publics que la loi fait obligation au SYDEMER de nous transmettre.

Le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'attendait sur notre projet de ZAD vers Andrézieux-Bouthéon. Il m'a demandé "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie" au vu de la situation actuelle de notre pays.

En tant que Républicain, je n'ai pas dit non, mais il ne faudrait pas que nos camarades zadistes opposé-es au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon soient désigné-es comme un vilain préparatif à faire de la "chair à canon" et, ce, avant notre future installation vers Andrézieux-Bouthéon !

Les ingrédients de la "Révolte" ne sont-ils pas en train d'engendrer les futures "raisons de la colère" contre ce futur et funeste Méga projet d'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon voulu et désiré par les élu-es du SYDEMER ..... qui n'est que l'émanation en partie "fascisante" de Saint-Etienne Métropole, un "paquebot" où une "purge démocratique" semble nécessaire, non ? 

Ce discours sera diffusé en vidéo sur Youtube, comme préambule à la constitution de notre future ZAD opposée à l'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon-Loire !

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif C.H.U.P.A

2016 : nous serons encore plus forts pour qu'Andrézieux-Bouthéon ne soit pas la Ville-poubelle du Forez-Sud !

En 2016, Andrézieux-Bouthéon et le Forez-Sud

dont Saint-Bonnet-les-Oules ne

seront pas la Ville-poubelle de la Loire !

St bon 2016 006Notre Collectif indépendant "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" fort de ses 8 870 signatures pour sa pétition vaincra et nous serons plus que vigilants.

Meilleurs voeux 2016 !

Epandage compost Usine à poubelles St-Barthelémy-de-Vals : le harcèlement des agriculteurs a mené au désastre !

Le coup de poignard dans le dos des élus par la FNSEA26 !

Les agriculteurs n'ont cessé de faire des pressions

sur la commune de Saint-Bathélemy-de-Vals

pour épandre leur compost qui révolte les habitants !

Roseraie 25Le tourisme équestre dans la région de Saint-Galmier sera-t-il durablement impacté par

l'épandage du compost issu de la future "Usine à poubelles" vers Andrézieux-Bouthéon

et aux odeurs insoutenables comme à Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme ?

Après les débats ayant eu lieu au conseil municipal en date du 02/03/2015, vu les demandes répétées des agriculteurs de la commune et au vu des améliorations apportées sur la production du compost issu du CVO (centre de valorisation organique des déchets ménagers) de Saint-Barthélémy-de-Vals, en particulier quant à la diminution des problèmes olfactifs, le conseil municipal et le maire - mis une nouvelle fois en confiance avant le désastre de cette fin d'année 2015 - avaient pris un arrêté municipal autorisant à nouveau l'épandage du compost issu de leur Usine à poubelles, quartier Combe Jacquet, dans les conditions suivantes :

- L'épandage du compost ne pouvait avoir lieu si le vent était supérieur à 40 km/heure.

- En cas de précipitations importantes.

- L'enfouissement de ce compost infâme devait intervenir dans les 24 h suivant son arrivée sur la parcelle concernée par l'épandage. L'identification de ces parcelles devant être communiquée aux services de la Mairie.

- Les camions transportant le compost devaient être obligatoirement bâchés afin d'éviter la propagation des odeurs insoutenables pour les riverains (Article 5).

- Le maire se réservait le droit d'établir l'interdiction d'épandage du compost issu de son "Usine à poubelles" en cas de problèmes olfactifs trop importants.

Le non-respect de ces dispositions a donc entraîné l'interdiction, 6 mois plus tard - via un nouveau arrêté municipal -, de l'épandage de ce compost dont personne ne veut plus sur tout le territoire de Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme.

Au jour d'aujourd'hui les plaintes ne cessent de pleuvoir à la mairie de Saint-Barthélémy-de-Vals où les habitants n'en peuvent plus des odeurs insoutenables de ce fameux "compost" - normé en plus - issu de nos poubelles porté à bout-de-bras par la chambre d'agriculture et des agriculteurs peu scrupuleux de l'Environnement et de la qualité de vie des citoyens qui en ont plus que marre des odeurs insoutenables lorsque les camions traversent leur village où le tourisme est mis en exergue.

Les habitants de la région d'Andrézieux-Bouthéon ne viendront pas dire qu'ils ne savaient pas quand le SYDEMER de Saint-Etienne voudra épandre du compost sur les terres ancestrales du Forez !!!!

Mauvaises nouvelles pour SYDEMER : le tribunal administratif de Pau annule l'Usine TMB Méthanisation de Bordères-sur-l'Echez (65, Tarbes) !

Le jugement du 15/12/2015 est une grande victoire

pour tous les opposants aux Usines à poubelles

TMB/Méthanisation de toute la France !

Le tribunal administratif de Pau vient d'annuler l'arrêté préfectoral du 03/10/2014 autorisant le SYDEMER local (Syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées) à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur le territoire de Bordères-sur-l'Echez.

L'Etat a été condamné à verser à une personne physique et à une personne morale 500 € au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.

Le projet présenté par le groupement d'entreprises représenté par Vinci Environnement tombe donc à l'eau.

La requête était présentée le 03/12/2014 par nos camarades - avec qui nous sommes en étroite relation - de l'association de défense des riverains des stations d'épuration et installation de traitement des déchets représentée par son président qui demandait au T.A d'annuler l'arrêté préfectoral par lequel le préfet des Hautes-Pyrénées autorisait le Syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur le territoire de la commune de Bordères-sur-L'Echez.

A noter que ce jugement a été rendu possible grâce à la ténacité des militants de cette petite association et non pas par les associations dites "officielles" qui sont soutenues par la FNE qui, nous le savons tous, mangent dans la gamelle des petits barons locaux et sur lesquelles nous ne devons avoir aucune confiance.

En aucun cas, notre Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ne s'appuiera sur la FRAPNA 42. Au contraire, nous les combattrons si cela est nécessaire.

Cet été, les déclarations malheureuses du président de la petite association vers Andrézieux-Bouthéon "La Fouilouse protégée" (qui est adhérente à la FRAPNA 42, laquelle est affidée à la FNE) qui a osé dire à propos de ce projet infâme d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation porté par le SYDEMER de Saint-Etienne : "L'idée en soit est plutôt bonne, positive même..... Nous ne sommes pas contre..... - Source : Le Progrès du 05/08/2015 - ", n'est que le reflet de la simple réalité de quels peuvent être nos rapports avec ce genre d'associations qui font des déclarations qui vont dans le sens des promoteurs de ces usines à poubelles TMB/Méthanisation.... via la complicité de la presse locale ! 

La présence cet automne du stand de la FRAPNA 42 aux côtes de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier lors de la 8° Fête des plantes à la roseraie de Saint-Galmier n'a été que la goutte qui a fait déborder le vase.

En effet, une vive altercation s'est produite entre le personnel administratif de la communauté de communes de Saint-Galmier et notre Collectif à propos des trop nombreux inconvénients de ces usines à poubelles TMB/Méthanisation mais aussi de l'utilisation néfaste du compost issu de nos poubelles qui sera de très mauvaise qualité.

Les bénévoles de la FRAPNA ne sont pas venus nous épauler. Ils nous ont laisser seuls avec les représentants de cette communauté de communes qui est adhérente du SYDEMER.

Semblables comportements ont été dénoncés à Tarbes par nos camarades (Association de défense des riverains des stations d'épuration et l'Alliance écologique indépendante) contre ces associations membres de la FNE en qui nous ne devons avoir aucune confiance pour gagner nos procès.

D'ores et déjà, à l'image de ce qui s'est passé au tribunal administratif de Pau, nous sommes prêts à déposer recours sur recours.

Nos sympathisant-es et militant-es - tiers personnes physiques - monteront SEUL-ES à la barre du tribunal administratif pour contester les décisions prises au titre des ICPE, compte-tenu des inconvénients et des dangers que représentent de telles installations TMB/Méthanisation pour les populations locales et riveraines vers Andrézieux-Bouthéon.

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" a réalisé un immense travail salué par toutes et tous en cette année 2015,

Nouvelles du Front : tractages marché de noël La Fouillouse, RDV maire d'Andrézieux-Bouthéon

Tractages et plus de 20 signatures ont été récoltées 

au marché de noël de La Fouillouse le week-end dernier :

Schalk 038

Les visiteurs du marché de noël de La Fouillouse nous ont apporté leur soutien à notre combat contre l'implantation d'une future Usine à poubelles vers La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon en signant notre pétition et en lisant attentivement nos tracts. Plus de 20 signatures ont été récoltées pour notre pétition.

Pet la fouillouse 001

Le 21/12/2015, nous avions RDV avec Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, en mairie.

Nous avons fait, en bonne intelligence, un large tour d'horizon sur les dangers de cette Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon et de la très mauvaise qualité des composts issus de ces usines en France à l'image de ce qui se passe vers Valence avec le SYTRAD.

Nous avons appris qu'aucune entreprise de la région d'Andrézieux-Bouthéon n'était preneur du biogaz et encore moins du CSR.

Le maire d'Andrézieux-Bouthéon a également pris connaissance de la lettre que nous avons reçu de Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement.

On ne lâchera rien !

 

Cette si mystérieuse "Panne mécanique" au CVO de Saint-Barthélemy-de-Vals qui rend le SYTRAD de Valence muet comme une carpe !

Le SYTRAD de PORTE-LES-VALENCE botte

en "touche" concernant la "panne mécanique" :

un Collectif de riverains est en voie de constitution

pour connaître la VRAIE vérité sur son fonctionnement.

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/sytrad-bis-026.jpg?fx=r_700_531

Sytrad bis 026

Le 08/12/2015 le Collectif C.H.U.P.A a participé à la réunion avec les riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône.

Au menu : l'ERS (L'Evaluation des Risques Sanitaires) réalisée par l'Apave les 12, 13, 14 janvier 2015

Le centre de Valorisation Organique des déchets ménagers résiduels, situé à Saint-Barthélemy-de-Vals d'une capacité annuelle de 40 000 T sépare les divers déchets contenus dans la poubelle d'ordures ménagères résiduelles et isolent les déchets fermentescibles pour produire du compost "normé" sur site, ainsi que les métaux recycables et les combustibles en vue d'une valorisation matière et énergétique dans des unités spécialisées.

L’exploitation du site suite aux travaux d’optimisation a démarré le 8 juillet 2013.

Le 21 août 2013 un incendie en a détruit une partie du système de traitement de l’air.

Les travaux de réparation ont été entamés le 2 mars 2015. La première phase des travaux de réparation a débuté le 2 mars 2015 : suite au déblaiement des gravats et débris de l’incendie des fissures ont été constatées sur les murs du local laveur. Ces fissures ont impliqué une phase d’expertise débutée en juillet et toujours en cours pour vérifier si le génie civil devait être renforcé.

Dans un mail que nous avons reçu aujourd'hui, (et faisant suite à notre participation à la réunion des riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône le 08/12/2015), le SYTRAD nous confirme de façon très laconique que "l’usine est à l’arrêt suite à une panne mécanique", sans plus de précisions.

Un peu simplet comme réponse, non ?

A suivre


En savoir plus sur http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/la-semaine-de-l-idiot-provincial/cette-si-mysterieuse-panne-mecanique-au-cvo-de-st-barthelemy-de-vals-qui-rend-le-sytrad-de-valence-muet-comme-une-carpe.html#QPDqFrWkxI7UQCfi.99

Sélections Euro 2016 : le nouveau stade d’Andrézieux-Bouthéon trop proche projet future Usine à Poubelles ?

Le projet de la future "Usine à poubelles"

TMB/Méthanisation du SYDEMER vers

Andrézieux-Bouthéon viendra-t-il contrarier

les instances de l'UEFA pour l'Euro 2016 ?

K1 72

Le nouveau stade, d'une capacité de 5000 places, a été retenu par les instances de l’UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter lors de l’Euro 2016 !!!

A suivre

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

Tatoujuste 034

Les tracts du collectif C.H.U.P.A présents sur 80 % des tables

Tatoujuste 035

des exposants ont reçu un excellent accueil !

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Tatoujuste 033Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Tatoujuste 030

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Tatoujuste 017

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Tatoujuste 027

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

Invasion de mouches : les commerçants de Garosud à Montpellier en colère !

Au parc d'activités Garosud de Montpellier, les riverains d'Amétyst, l'usine montpelliéraine de méthanisation, ont observé une forte recrudescence de mouches depuis mars dernier. Une invasion qui a de graves conséquences économiques pour les commerçants.

Les commerçants du parc d'activités Garosud de Montpellier pointent clairement du doigt l'usine Ametyst, qui produit de l'énergie avec les déchets ménagers.

Invasion de mouches

Il y deux ans, Christophe Michel ouvrait un restaurant "La mère Michel", situé au cœur de la zone d'activités Garosud. Un emplacement idéal en apparence. Mais depuis mars dernier, il fait face à une invasion de mouches.
Les clients évitent le restaurant

Des équipements anti-insectes lui ont été payés en 2014 par Amétyst, l'usine de méthanisation voisine du restaurant. Mais depuis mars et la multiplication des mouches, les clients de Chrsitophe Michel évitent désormais son établissement.
Bilan pour le restaurateur : d'énormes dettes et la fermeture de son restaurant.

Amétyst "pas responsable"

Jointe par téléphone, la direction d'Amétyst assure n'avoir rien changé dans ses processus qui expliquerait une recrudescence de mouches. Pour Amétyst, l'usine n'a aucune responsabilité dans cette situation.

Ségolène Royal contre le projet d'usine de tri mécano-biologique (TMB) de Bordères-sur-Echez

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (Loire) a été le 1er à évoquer l'article 70 relatif à la transition énergétique.

A3

Source : La Semaine des Pyrénées du 27/10/2015

Coup de tonnerre. L’usine de tri mécano-biologique en projet à Bordères sur l’Echez pourrait ne jamais voir le jour. La faute aux Zadistes ? Non.

 

Interrogée par le président du Conseil départemental, la Ministre de l’écologie et du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, vient, en effet, d’adresser un courrier à Michel Pélieu, afin de l’informer que ce projet ne pourrait pas être subventionné.

Voici le courrier de Ségolène Royal : « Vous m’avez interrogé sur l’interprétation à donner à l’article de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte portant sur la collecte à la source des biodéchets et les installations de tri mécano-biologique. En effet, le syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées a initié un projet d’une unité de tri mécano-biologique des ordures ménagères résiduelles en vue d’une valorisation agricole et énergétique sous forme de biogaz, à Bordères-sur-Echez. Vous signalez que ce projet d’installation a suscité des craintes de la part de riverains. La question de l’opportunité de la mise en oeuvre d’une telle installation compte tenu des débats récents sur l’efficacité des installations de tri mécano-biologique se pose. L’article 70 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte indique que la généralisation du tri à la source des biodéchets rend non pertinentes les installations de tri mécano-biologique d’ordures ménagères résiduelles qui n’ont pas fait l’objet d’un tri à la source. Elles doivent donc être évitées et ne bénéficieront plus, en tout état de cause, d’aides publiques. Le compostage et la collecte séparée des biodéchets doivent être retenus comme solution à l’avenir. Les débats parlementaires sont parfaitement clairs. Si la loi n’a pas voulu rendre caduques des constructions déjà lancées, l’installation de Bordères-sur-Echez n’étant pas construite, il demeure possible de réviser la stratégie de gestion des déchets du département. Je vous invite par conséquent à choisir un dispositif de tri à la source des biodéchets performant pour lequel le syndicat mixte pourra bénéficier des aides en tant que lauréat de l’appel à projet zéro gaspillage – zéro déchets. »

IMG_7107

Ce courrier a été rendu public par le président du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées alors qu’il était interrogé sur le sujet par le maire de Bazet et conseiller départemental Jean Buron.

Michel Pélieu a expliqué qu’il avait fait parvenir la copie de ce courrier au président du SMTD, Guy Poeydomenge. « Nous allons maintenant devoir nous rencontrer afin de voir ce qu’il convient de faire. Nous allons en débattre. L’usine a été chiffrée à près de 50 millions d’euros. C’est un dossier qui n’est pas neutre. »

Contacté par la rédaction de La Semaine des Pyrénées, Guy Poeydomenge, le président du SMTD, se refuse pour l’heure à commenter ce courrier dont il n’est pas le destinataire.

smtd-700x463

Merci Mr le maire de La Fouillouse : Subventions à l'association de défense de la nature "La Fouillouse protégée" !

Voici les subventions annuelles accordées par la

commune de La Fouillouse représentée par Yves PARTRAT

à la très indépendante association de défense

de l'environnement "La Fouillouse protégée" !

Lyon 027Merci à qui ?

Merci à Mr le maire de La Fouillouse... qui est aussi titulaire au SYDEMER. Quelle coïncidence, non ?

Lyon 022 jpg 2

Peut-on parler "d'indépendance" lorsque l'on est redevable d'une collectivité même pour une subvention non-négligeable ?

Lyon 022Qu'en pensent les associations moins protégées suivantes de La Fouillouse qui ont reçu moins de subventions que "La Fouillouse protégée" :

- ADMR 0 € de subvention en 2015

- SOS Amitié 145 € de subvention en 2015

- Les petits écoliers de La Fouillouse 97 € de subvention en 2015

- Fouillouse Music Live 150 € de subvention en 2015

- L'arbre et la source 150 € de subvention en 2015

- Feuill' Art 150 € de subvention en 2015

- Atelier Jazz Evolution 150 € de subvention en 2015.

Le but des associations environnementales est-il de recevoir des subventions d'élus porteurs de projets néfastes pour l'environnement ?Tmb 2 2

Extrait du site internet du SYDEMER

vantant... le TMB/Méthanisation qui soulève

les populations locales de Fos-sur-Mer !

On ne peut pas dire que le projet de TMB/méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER soulève des cris de joie de la part des riverains, des population locales et des associations environnementales.... ailleurs qu'à Saint-Etienne !

Qu'en pense le media dominant "Le Progrès" - Edition "d'Andrézieux-les-Boutons" - qui refuse notre droit de réponse suite à un article qui parle de notre Collectif anti-Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon ?

Comment se fait-il que la très "indépendante" association de défense de l'environnement "La Fouillouse Protégée" ne soutient en aucune manière ni notre collectif ni notre pétition, alors que nous devrions être solidaires vu que cette association adhère à la FRAPNA 42 qui elle-même est adhérente de la FNE.... qui est absolument opposée au principe même de méthanisation de nos poubelles ???

Nous, nous ne voulons pas de TMB/Méthanisation : nous irons jusqu'à la création d'une ZAD (zone à défendre).

Voici aussi notre combat dévoilé par l'Huma : "Ce samedi, plusieurs dizaines d’associations, collectifs citoyens et porteurs de projets défileront pour demander la mise en place de politiques Zéro déchet, plutôt que de nouvelles usines de traitement des déchets...."

http://www.humanite.fr/zero-dechet-la-mobilisation-citoyenne-prend-de-lampleur-ce-samedi-10-octobre-suite-du-plan-bom

MCDP

Le trouble-fête, le Collectif C.H.U.P.A s'invite à la 8° Fête des plantes 2015 à la Roseraie de Saint-Galmier (Loire) !

Tractage et signatures de notre pétition papier

CONTRE le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux

auprès des populations locales et des visiteurs

qui ne sont pas mis au courant par leurs élu-es !

Roseraie 022

Nos tracts en dessous de la balance à la disposition des visiteurs

Les sympathisants de notre Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont tracté et fait signer notre pétition contre le projet d'Usine à poubelles voulu par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne entre les stands de la FRAPNA 42, de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier et de nombreux exposants botanistes et amis des plantes dont certains venus de très loin, à l'image de Jean-François Chabrier producteur de fleurs séchées à Bayet dans l'Allier.

Roseraie 019

Associant roses anciennes et roses modernes, la roseraie de Saint-Galmier se veut un maillon entre le passé et l'avenir, dans une ville classée 4 fleurs et Grand Prix National où l'aspect ornemental est très important.

Cette roseraie municipale a été créée en 2000 à l'occasion du changement de millénaire. Elle couvre une superficie de 7000 m².

Roseraie 020Environ 350 variétés sont représentées à cette magnifique roseraie qui sera située à quelques kilomètres seulement du futur projet d'usine à poubelles TMB/Méthanisation qui devrait voir le jour dans les prochaines années, si le SYDEMER de Saint-Etienne valide un des deux sites (ZAIN Opéra parc international, ZA L'Orme) vers Andrézieux-Bouthéon. Le 3 ° site de Roche-la-Molière étant plus éloigné de la roseraie.

Roseraie 017Les roses anciennes témoignent d'un riche patrimoine horticole ayant survécu au travers des siècles et qui doit être préservé. Les roses modernes sont le fruit de la recherche scientifique tournée vers le futur.

21 exposants étaient présents à ce 8° marché aux plantes de Saint-Galmier :

- Bulbes : GAEC de la Rey à Saint-Galmier (Loire)

- Cucurbitacées, fleurs séchées : Jean-François CHABRIER à Bayet (Allier)

- Ravigoteuse de jardins : Danielle ROUVRAIS à Chambost-Longessaigne (Rhône)

- Huiles essentielles, senteurs : Marc TUERLINCKX à Chateldon (Allier)

- Roses : GAEC DORIEUX à Montagny (Loire)

- Vivaces : Marianne DENIS à Saint-Prix (Allier)

- Succulentes rustiques : SEMPERVIVUM et Cie à Vienne (Isère)

- Produits aux fleurs : LES RUTARDISES FLORALES à Saint-Didier-de-Rochefort (Loire)

- Apiculteur, miels : Miellerie BOUTEILLE à Saint-Galmier (Loire)

- Vivaces, chrysanthèmes : SERRES du ROZET à Saint-Marcellin-en-Forez (Loire)

- Savons bio, LES SAVONS de BRUCE à Saint-Etienne (Loire)

- Bulbes : Prestige AMARYLLIS à Saint-Julien (Loire)

- Courges et choux : Max MATHEVOT à Saint-Galmier (Loire)

K1 72

Lien de notre pétition internet :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

- Châtaignes, noix : Hubert GOUTAGNY à Aveize (Rhône)

- Association ROSES ANCIENNES en France à Chaponost (Rhône)

- Poteries et aromatiques : André BISSARDON à Beauzac (Haute-Loire)

- Rosiers : Roseraie DUCHER à Châteauneuf (Loire)

- Mobilier en céramique : Agnès COUPEY à Montchal (Loire)

- Vivaces, graminées : Pépinières CAZENEUVE à Saint-Appolinard (Loire)

- Plantes grasses, cactus : Les SERRES du DESERT à Roisey (Loire)

- Compostage : CCPSG - Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier - à Saint-Galmier (Loire)

- Soupe aux choux, vin chaud : Association de JARDINS FAMILIAUX à Saint-Etienne

- Animation : FRAPNA à Saint-Etienne (Loire)

- Association GRAINES à Chamboeuf (Loire)

- Animaux en origami : Benoit DECOMBE à Grenoble (Isère)

- Epicerie KABAVERT à Chamboeuf (Loire)

- Aquarelles Nature : Charlotte DEINEZ à Saint-Etienne (Loire)

- Peinture sur galets : Maryse CHAMPALLIER à Valprivas (Haute-Loire)

- Sculpture de bois : Marc AVERLY à Lyon (Rhône)

- Safran : MARIE LES EPICES à La Gimond (Loire)

- Plantes aquatiques : HIPPURIS Aquatique à Sainte-Catherine (Rhône)

Roseraie 024Sauvegardons ce magnifique cadre bucolique qui se prête aux concerts, piques-niques et manifestations comme cette 8° fête des plantes.

Halte au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation du SYDEMER de Saint-Etienne (composé notamment d'élus de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier - CCPSG - : Cassandre JANVIER, 1° adjoint-au-maire de Saint-Bonnet-les-Oules ; Jacques LAFFONT, maire de Bellegarde-en-Forez ; Patrick DEMMELBAUER, 5° adjoint-au-maire de Saint-André-le-Puy) vers la paisible commune d'Andrézieux-Bouthéon.

Un exemple de ce qui ne marche pas avec ce nouveau coup dur pour le tri mécano-biologique (TMB) made in France !!!

L’usine angevine Biopole s’ajoute à la liste des installations problématiques. L’exploitant Geval a ainsi arrêté, le 16 avril, toute réception de déchet, pour protéger la santé et la sécurité des salariés. 

En cause : des taux de poussières et d’ammoniac qui mettent en danger la santé et la sécurité des travailleurs du centre de tri mécano-biologique (TMB), de compostage et de méthanisation, le médecin du travail très inquiet....

A lire de toute urgence : http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-usine-de-tmb-d-angers-ne-veut-plus-de-dechets,57871?xtor=EPR-9

 

TRACTAGE MASSIF de notre pétition au marché de Veauche : ils n'en veulent pas de l'USINE à POUBELLES du SYDEMER !

Tractage massif du Collectif C.H.U.P.A

"Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" :

ils n'en veulent pas de l'Usine à poubelles du SYDEMER !

Cpdsg 008

Plus de 45 personnes ont signé hier matin, lors du traditionnel marché du mercredi, place Aristide Briant à Veauche, la pétition du Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

Cpdsg 007

Notre pétition est désormais présente sur les stands des commerçants suivants au marché du mercredi à Veauche, (Merci de les faire travailler en priorité), et qui nous soutiennent activement dans nos actions de protestation :

- GAEC du GANDIN de Grézieu Le Marché

- CINO Antoine de Saint-Bonnet-les-Oules (Primeurs)

- POISSONNERIE BRUN de Chazelles-sur-Lyon

- MAISON GORCE (Primeurs)

- KOCA PRIMEUR

 

AGENDA : Réunion du Collectif CHUPA au Bar des Amis à Saint-Bonnet-le-Château

Réunion sur le désastre du Tri Mécano-Biologique

via la Méthanisation au Bar des Amis

à Saint-Bonnet-le-Château !

St bon 001

Le Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) vous invite à une réunion publique au Bar des Amis, le jeudi 3 décembre 2015 à 18h, à Saint-Bonnet-le-Château où nous avons constaté que les populations de la communauté de communes du Pays de Saint-Bonnet-le-Château ne savent rien parce que leurs élu-es ne leur disent rien sur ce projet d'Usine à poubelles sur le choix du site.

Tous les thèmes seront abordés notamment le vote des élu-es de gauche comme de droite des délibérations du porteur du projet, le SYDEMER de Saint-Etienne, sur l'implantation du/des sites d'implantation de la zone l'Horme d'Andrézieux-Bouthéon, de la ZAIN Opéra Parc International de La Fouillouse ou du site de Roche-la-Molière.

Nous répondrons à toutes vos questions concernant les usines TMB via la méthanisation qui révulsent les populations locales en France mais aussi en Europe.

Le Collectif

ZERO DECHETS ATERNATIBA à Paris : notre Collectif CHUPA reçoit le soutien de l'ARIVEM qui regroupe tous les groupes opposés au TMB/Méthanisation !

Bravo à nos camarades de l'ARIVEM opposés au TMB/Méthanisation

réunis ce week-end place de la République à Paris

dans le cadre du festival ALTERNATIBA !

Alt

Voici les photos de ce très beau week-end, place de la République.

Img 4406 1

Le COLLECTIF de l’ARIVEM

PANTIN – BOBIGNY –ROMAINVILLE – NOISY LE SEC

MONTREUIL – LE PRE ST GERVAIS – BAGNOLET – BONDY – AUBERVILLIERS – LES LILAS

PARIS XIX

Img 4428

Les riverains des usines témoignent :

TOUS LES RETOURS D'EXPERIENCE : http://arivem.free.fr/crbst_60.html

Img 4408 1

Tout ce qu'il faut savoir sur le procédé prévu à Romainville :

http://www.dailymotion.com/video/xpsm0s_tmb-methanisation-best-of-14-mars-2012_webcam

Img 4408 2

Le mouvement citoyen du 2 juin regroupant riverains et élus de la Seine Saint Denis :

http://www.youtube.com/watch?v=Rmd1w1al_GM

Img 4438 1Rappel des points noirs du projet de Romainville

ce qui marche ailleurs et les propositions de l'association :

https://www.youtube.com/watch?v=Sce0rgh2M_4&feature=plcp

Img 4411L'ARIVEM a participé à la collecte des biodéchets

des stands de préparation du Banquet des 5000 (Bravo à Véro).

Img 4409

NOTRE SANTE, NOTRE SECURITE

Img 4444LA QUALITE DE L'AIR QUE NOUS RESPIRONS

SONT DES DROITS FONDAMENTAUX

Img 4447Plus de 400 organisations présentes

à Alternatiba Paris ce week-end

Img 4435 1

 Beaucoup d'associations, beaucoup de monde

une multitude d'évènements et une organisation vraiment réussie

Img 4407Le Collectif CHUPA organise la riposte au projet d'Usine à poubelles

3vers Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière

Farc 034

Rejoignez Notre Collectif des riverains et Opposants :

Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire"

C.H.U.P.A

ZI SUD – Avenue Benoit Fourneyron

42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

Fax. 04 77 36 22 55

- MAIL : collectifhalte-usinepoubellesydemer@laposte.net

- SITE INTERNET : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

- SITE D’INFO MILITANT : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

- NOUS rejoindre sur FACEBOOK :

https://www.facebook.com/pages/Collectif-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA/846647175450308

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles a invité la gestion des poubelles de la Loire aux "1 000 rencontres" du PCF 42 !

Le Collectif C.H.U.P.A a proposé hier soir aux camarades du PCF 42

d'intégrer une section "Gestion des déchets/Environnement/Loire"

dans le cadre de l'opération "1 000 rencontres" prévue pour

les élections régionales région Auvergne - Rhône-Alpes !

Pcf 42 002Hier soir, Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A a défendu, au siège du PCF de la Loire, rue Robespierre à Saint-Etienne, l'idée de création d'une commission "Environnement" au sein du PCF/FRONT DE GAUCHE axée sur la gestion de nos poubelles dans la Loire et plus particulièrement sur la thématique qui concerne le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon que veut mettre en place le SYDEMER de Saint-Etienne avec le soutien des "écologistes" d'Europe Ecologie Les Verts, (dont Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, le 4° adjoint EELV au maire de Firminy et membre titulaire du SYDEMER), et qui n'en sont pas à une contradiction près, comme on peut le relever sur les réseaux sociaux.

Cette proposition de création d'une commission "Environnement/Déchets-Loire" qui rentrerait dans le cadre de l'opération des "1 000 Rencontres" pilotée par la sénatrice communiste de la Loire, Cécile CUKIERMAN, a reçu un bon accueil parmi les camarades présents, que ce soit au niveau des JC 42 (Jeunes Communistes) ou des simples camarades-militants de Saint-Etienne et de ses environs.

Pcf 42 005La démarche des "1 000 Rencontres" se veut d'un genre nouveau quand 50 % des électeurs s'abstiennent, c'est que la crise démocratique s'installe durablement. Or, ici aussi, il faut prendre cette logique à contre-pied : la liste PCF/FRONT de GAUCHE Auvergne-Rhône-Alpes que conduira la sénatrice de la Loire s'appuiera sur ces "1 000 rencontres". Elle est concrétisée en ce mois de septembre en tendant à l'égalité de candidat-es engagé-es dans le mouvement syndical ou associatif, pour que tous ces citoyens acteurs des luttes qui traversent nos territoires puissent contribuer à la désignation de celui ou celle qui portera la liste en question. La démocratie en acte, voilà l'ambition du groupe.

EXIGEONS LA CONCERTATION PROMISE

PAR LES ELU-ES DU SYDEMER SUR LE

CHOIX DU/DES DITE-S D'IMPLANTATION

DE LA FUTURE USINE A POUBELLES/LOIRE !

Une fois élue, Cécile CUKIERMAN, la chef de file des communistes propose de :

- créer une conférence annuelle des territoires pour impulser les coopérations avec les élus locaux et les forces vives : syndicats, associations.... qui seront des pôles de résistance aux métropoles et des outils pour une coopération européenne et internationale.

- créer des instances régionales de participation citoyenne : ateliers citoyens ou conférences de citoyens tirés au sort, sur des projets ou des politiques régionales : obligation sera faite aux élu-es de débattre et de prendre en compte les recommandations citoyennes en séancé plénière et de les associer à leur mise en oeuvre.

Le collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) a fait connaître publiquement - via tracts et pétition papier - le projet d'Usine à Poubelles vers les 3 sites retenus par la SYDEMER de Saint-Etienne : Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière où le Tri Mécano-Biologique (TMB) de nos poubelles via la Méthanisation suscite depuis longtemps l'indignation des populations concernées, en France (Fos-sur-Mer, Angers, Valence, Montpellier, Romaiville...) mais aussi en Europe (Allemagne...).

Immobilier vers projet Usine à Poubelles Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse/Roche-la-Molière : Vives inquiétudes !

Les acteurs de l'Immobilier de la Loire proches

d'ANDREZIEUX-BOUTHEON, LA FOUILLOUSE, ROCHE-LA-MOLIERE

sont inquiets du projet de la future Usine à poubelles qui utilisera

la méthode du PTMB via les nuisances infernales de la Méthanisation

qui font des ravages dans d'autres régions de France !

Immo 42 001

Logements à louer avec belles prestations, futurs programmes immobiliers, investisseurs immobiliers, agences de proximité à l'écoute de leurs clients, investissements Loi Pinel, futurs propriétaires en herbe, aménageurs-lotisseurs, vendeurs ou loueurs de locaux industriels ou artisanaux.... les inquiétudes restent vives tant que le/les site-s d'implantation-s de la future Usine à poubelles ne seront pas dévoilé-s au grand public par les élue-s composant le SYDEMER.

 

La norme française NFU 44051 dite "de qualité" : une norme bien plus laxiste que la norme européenne pour aller sur nos terres !

NON aux plastiques, verres, métaux

sur nos terres agricoles du Forez !

K1 036Ici vue du "Belvédère" - à 2 pas du parcours de santé - à La Fouillouse :

K1 033les inquiétudes des agriculteurs sont vives !

La norme française (NFU 44051) dite « de qualité » autorise pour chaque mètre cube de compost produit : 2,7 kg de plastiques et 5 kg de verres et métaux. Ce sont donc tous ces contaminants qui s’accumulent dans les sols dédiés à la production de notre alimentation. Cette norme est bien plus laxiste que la norme européenne qui refuse que les composts issus de TMB sortent du statut de déchets.
 
En France, ce procédé se développe rapidement pour valoriser nos ordures ménagères en compost alors qu’en Europe ce procédé est surtout utilisé comme moyen de stabilisation des ordures ménagères avant leur enfouissement, le compost issu de TMB étant inutilisable en agriculture.

 

Le saviez-vous ?
L’ADEME ne subventionne plus l’installation de nouvelles unités de TMB mais propose depuis 2013, une bonification pour la mise en place de la collecte séparée par les collectivités. Manque de recul sur le procédé TMB, impacts environnementaux et sanitaires colossaux, surcoûts, problèmes d’acceptabilité sociale… la gestion séparée des biodéchets devient de fait, la seule solution durable.

Nos Vidéos sur le TMB-Méthanisation : la révolte des populations locales !

Ailleurs, ils n'en veulent plus du TMB-Méthanisation !

STOP aux NUISANCES INSUPPORTABLES !

Pourquoi le projet du SYDEMER

serait-il plus encore parfait que les autres à

Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière ?

Aa101

Merci de cliquer sur ce lien pour voir la révolte des populations locales :

http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/videos/

CONCOURS DE DÉCORATION DE BALCONS ET FENÊTRES. Et à Andrézieux-Bouthéon vers l'Union locale de la CGT ?

Les populations d'Andrézieux-Bouthéon

pourront-elles ouvrir balcons et fenêtres

vers l'UL locale de la CGT d'Andrézieux

si l'Usine à poubelles se monte vers chez ?Orcival 030

 

Aprés un concours d'affiche, Le Collectif F!esta des Rues de SAINT-ETIENNE vous propose une nouveauté !!!!

Et oui encore des surprises avec la F!esta. Alors vite, venez vous inscrire et préparez vite votre décor.
RÈGLEMENT DU CONCOURS
DE DÉCORATION DE BALCONS ET FENÊTRES
[Nous vous remercions de lire attentivement ce règlement]
A l’occasion de la deuxième édition de la F!esta des Rues (18 et 19 septembre 2015), les organisateurs de l’événement mettent en place un concours de décoration de balcons et fenêtres.

La chapelle 003
Tractage massif de notre Collectif

Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire C.H.U.P.A

autour de l'avenue de Montbrison

vers l'UL CGT d'Andrézieux-Bouthéon !

Le thème du décor sera conforme à celui de la fête :
« On veut l’océan à Tarentaize -Beaubrun ! ».
Il devra être visible de la rue. Un décor lumineux visible de nuit serait apprécié.

Ce concours s’adresse à tous les habitants du quartier Tarentaize-Beaubrun : le périmètre du concours est celui du conseil de quartier de Tarentaize-Beaubrun (moins le quartier Couriot-Saint-Just). Il est possible de vérifier si l’on fait bien partie du périmètre auprès du Centre Social Le Babet, au 04 77 33 33 92.
Le gagnant recevra un chèque cadeau de 100 €.
Les candidats devront s’inscrire au Centre Social Le Babet, 10 rue Félix Pyat, 42000 Saint-Etienne, ou par mail : fiestadesrues@hotmail.fr avant le 10 septembre 2015.
Un jury fera le tour des réalisations du quartier le 17 septembre 2015.
Il est impératif que les décors restent en place pendant la Fiesta des Rues (18 et 19 septembre 2015), l’idéal étant qu’ils restent en place jusqu’au 27 septembre 2015.
Le gagnant recevra sa récompense lors de l’inauguration officielle de la fête, le 18 septembre 2015.
L’organisateur se réserve le droit d’annuler le concours en cas de force majeure. Pour tous renseignements complémentaires, appeler le 04 77 33 33 92.

Avec vous, les actions de GREENPEACE prennent une autre dimension :

Tout le monde est mobilisé à la rentrée. Nous aussi, plus que jamais.
En effet...
•     entre la promotion de projets liés aux énergies renouvelables dans différentes régions françaises,  
•     la poursuite de notre travail sur la déforestation en Afrique,  
•     le soutien de nouveaux projets d’agriculture écologique en Vendée et en Normandie,  
•     la suite de la course Zéro Pesticide entre les enseignes de la grande distribution,  
•     et enfin la mise à jour du classement des marques de thon...  
Nous sommes sur le pont. Restez attentifs, les prochaines semaines vont être riches en actualité !
En attendant, chaque jour, nous devons répondre présent pour protéger la planète. L’urgence climatique n’autorise aucun relâchement.
Grâce à vous, nos enquêtes, nos analyses et nos actions s’appuient sur une indépendance financière sans compromis.
Ensemble, poursuivons nos efforts !

https://e-activist.com/ea-campaign/action.handleViewInBrowser.do?ea.campaigner.email=iohFGtaR2YDgQbSmYkR25ydHv7v9%2F18x&broadcastId=87899&templateId=64277

Le journal "L'ESSOR" en 2014. Le Sydemer en a bien conscience : il doit marcher sur des œufs, le dossier pouvant s’avérer explosif !!!

Déchets : ce qui attend 600 000 Ligériens

Img 1430

A part le mirage A 45, qui dit mieux dans la Loire en termes d’impact sur les finances publiques ? Et encore, ce projet-là ne fait lui aucun doute sur sa nécessité, ni sur son financement par le contribuable.

Ni même sur son aboutissement. Car en 2026, après des décennies de fonctionnement, le site de Roche-la-Molière, dit Borde Matin, propriété de Sita (groupe Suez), ne sera plus autorisé à enfouir les déchets ménagers résiduels de 600 000 Ligériens.
Via des contrats intercommunaux séparés, 80 % de la population du département s’y débarrasse actuellement de 210 000 t d’ordures annuelles non recyclables. Il y a là les habitants de Saint-Etienne Métropole, de Loire Forez mais aussi du Pays de Saint-Bonnet-le-Château, de Feurs-en-Forez, du Pays d’Astrée, des Collines du matin, du Pilat rhodanien, du Pays de Saint-Galmier et du Simoly (syndicat intercommunautaire des Monts du Lyonnais).
Neuf intercommunalités qui travaillent depuis 2008 sur l’après « Borde matin » à travers le Sydemer. Municipales obligent, sa gouvernance a changé. Eric Berlivet, maire UDI de Roche-La-Molière a notamment remplacé à la présidence Philippe Robert, ex adjoint de l’ancienne mairie socialiste saint-chamonaise. Pas question pour lui de mettre en cause une répartition des délégués entre intercommunalités défavorable au poids démographique de Saint-Etienne Métropole. Pas plus que le travail effectué jusque-là.
Il faut dire que la tâche restante n’a rien d’une sinécure même si le choix du nouvel équipement est, lui, arrêté depuis juillet 2012 (lire ci contre). Tablant sur 235 000 t de déchets en 2026, estimation prenant en compte  une « légère progression démographique » et « les objectifs du Grenelle », l’ensemble coûtera autour de 250 M€ en investissement. Quant au coût de fonctionnement, il pourrait être de 30 à 40 % supérieur à celui actuel selon les intercommunalités. Bien sûr, cela se ressentira fortement sur les taxes. « Rappelons que la taxe actuelle sur cette gestion à Saint-Etienne Métropole est parmi les moins chers de France », remarque Eric Berlivet. Et Alain Marquet, 2e vice-président, du Pays de Saint-Bonnet-le-Château, seul « survivant » du précédent exécutif d’ajouter que « plus les gens respecteront les consignes de tri moins ils auront à payer. Dans ce domaine il y a encore des efforts à faire.»
Reste que « le Sydemer a 2 ans pour trouver un site », rappelle son président. Peut-être deux en réalité puisque le projet prévoit deux étapes pouvant être regroupés ou non. En tout cas, à placer hors des zones naturelles et agricoles préservées : 15 ha d’usine de prétraitement et 20 à 35 ha de zone de stockage. L’implantation de l’usine décidera de la seconde. Cet automne 2014 verra l’identification d’une dizaine de sites avant, courant 2015, d’en retenir trois. « Dans l’idéal, l’usine sera opérationnelle d’ici 10 ans. La fin du mandat actuel devrait voir l’appel d’offres lancé. » Bien sûr, comme pour une autoroute et malgré 70 emplois (directs ou par délégation au privé, à déterminer), tout le monde en aura besoin sans le vouloir chez soit. « En Allemagne, on trouve des usines de traitement en centre-ville, constate Eric Berlivet, nous, nous visons une zone d’activités. Il y aura des concertations, tout le monde pourra échanger et donner une meilleure solution s’il y a en une autre qu’arrêter de consommer…» Le Sydemer en a bien conscience : il doit marcher sur des œufs, le dossier pouvant s’avérer explosif même s’« il n’y aura pas de brûlage, rappelle A. Marquet. Mais la peur de l’inconnu fait que… »
Certes, le Sydemer assure « ne rien n’exclure » quant à son choix futur. Cependant, ces implantations ne pourront être loin d’une desserte routière efficace. Ni même à trop grande distance du principal fournisseur en déchets : Saint-Etienne Métropole. C’est donc sur son territoire ou en sud Forez que l’implantation est la plus probable.

Xavier Alix

Le projet de remplacement

Vice-président du Sydemer, Alain Marquet avertit que « des ajustements sont possibles, le choix pris reste adaptable aux fréquentes évolutions technologiques et de normes. » En juillet 2012, le Sydemer a fait le choix d’un équipement (que nous avions détaillé dans notre édition du 20 juillet 2012) valorisant au maximum les déchets ménagers résiduels avec la création d’une usine de 15 ha coûtant autour de 100 M€ chargée du prétraitement mécano biologique débouchant sur une méthanisation et la préparation de combustibles solides de récupération (« étapes 1 et 2 »). Usine couplée avec l’implantation pour environ 150 M€ d’une installation de stockage de 20 à 35 ha, dit « étape 3 » afin d’enfouir la part résiduelle.

Source : http://lessor.fr/d-chets-ce-qui-attend-600-000-lig-riens-7452.html

Chaspinhac (Haute-Loire) : l'homme est tombé dans une fosse de méthanisation en construction !

Un dramatique accident du travail s'est produit, jeudi 27 août à Chaspinhac sur une exploitation agricole lorsqu'un ouvrier a effectué une chute de 6 mètres de haut. Malgré l'intervention des secours, l'homme n'a pas survécu à ses blessures.
 

Il était environ 14 heures, jeudi 27 août, lorsqu'un ouvrier roumain de 37 ans a effectué une chute de 6 mètres de haut sur un chantier au sein d'une exploitation agricole de Chaspinhac, au lieu-dit Mauriac. L'homme est tombé dans une fosse de méthanisation en construction.

D'importants moyens

Alertés, les sapeurs-pompiers ainsi que le SAMU43, une équipe du GRIMP et les gendarmes se sont rendus sur les lieux pour secourir l'ouvrier. Malheureusement, ils n'ont pu le réanimer. L'homme d'origine roumaine était emlployé par une société belge. Une enquête de gendarmerie a été ouverte afin de vérifier si les conditions de sécurité ont été respectées.

Source : le 28/08/2015 à 10h58. http://www.mon43.fr/actualite-78329-chaspinhac-ouvrier-ne-survit-pas-a-une-chute-de-6-metres.html