Nos Polémiques

Bienvenue sur le site du Collectif C.H.U.P.A. (Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon ©

Che 203

"Si celui qui est à la tête des armées néglige de s'instruire à fond de tout ce qui a rapport aux troupes qu'il doit mener au combat et à celles qu'il doit combattre ; s'il ne connaît pas exactement le terrain où il est actuellement, celui où il doit se rendre, celui où l'on peut se retirer en cas de malheur, celui où l'on peut feindre d'aller sans avoir d'autre envie que celle d'y attirer l'ennemi, et celui où il peut être forcé de s'arrêter, lorsqu'il n'aura pas lieu de s'y attendre ; s'il fait mouvoir son armée hors de propos ; s'il n'est pas instruit de tous les mouvements de l'armée ennemie et des desseins qu'elle peut avoir dans la conduite qu'elle tient ; s'il divise ses troupes sans nécessité, ou sans y être comme forcé par la nature du lieu où il se trouve, ou sans avoir prévu tous les inconvénients qui pourraient en résulter, ou sans une certitude de quelque avantage réel de cette dispersion ; s'il souffre que le désordre s'insinue peu à peu dans son armée, ou si, sur des indices incertains, il se persuade trop aisément que le désordre règne dans l'armée ennemie, et qu'il agisse en conséquence ; si son armée dépérit insensiblement, sans qu'il se mette en devoir d'y apporter un prompt remède ; un tel général ne peut être que la dupe des ennemis, qui lui donneront le change par des fuites étudiées, par des marches feintes, et par un total de conduite dont il ne saurait manquer d'être la victime."
SUN TZU

Pour prendre connaissance de tous nos posts, il suffit de faire dérouler cette page et de cliquer sur les pages suivantes...

---------------------------------------

Les opposants de Roche-la-Molière valident l'enquête anti-CSR du Collectif C.H.U.P.A !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

reçoit le soutien des opposants de Roche-la-Molière

dans son opposition totale à la fabrication de CSR

sur 1 des 2 zones potentielles d'Andrézieux-Bouthéon !

Csrrlm 040Csrrlm 039Les habitantes et les habitants de la région d'Andrézieux-Bouthéon ont reçu le soutien des opposants de Roche-la-Molière qui viennent de valider la position du collectif C.H.U.P.A opposé au Combustible Solide de Récupération (CSR) issu des poubelles des 600 000 habitants du sud de la Loire.

Après avoir contacté des entreprises prestigieuses comme Candia, NatraZahor France, Lustucru..... le collectif C.H.U.P.A vient de recevoir un soutien de taille en provenance de Roche-la-Molière.

Le CSR et ses dioxines sont un danger pour les populations de la région d'Andrézieux. Ses habitants resteront mobilisés pour qu'Andrézieux-Bouthéon ne devienne pas l'usine à poubelles française N°1 !

Le collectif C.H.U.P.A attire l'attention des populations locales sur les méfaits du CSR avec sa haute teneur en chlore et de mercure.

Nous n'accepterons JAMAIS que les déchets en provenance d'un centre de stockage hyper contrôlé par les services de l'Etat viennent maintenant semer le désordre environnemental vers Andrézieux-Bouthéon, car, ce serait trop facile de s'en débarrasser dans le Sud-Forez !

Le CSR et la méthanisation, cela ne marche pas en France. Ca ne marchera pas plus à Andrézieux-Bouthéon.

Suite à l’incendie survenu le vendredi 16 septembre dans une partie des bâtiments industriels du pôle Canopia, à Bayonne, les équipes techniques du Syndicat Bil Ta Garbi et de l’exploitant Valortegia, en charge de l’activité de cette installation tentent de réparer les dégâts.

Un avertissement pour Andrézieux-Bouthéon si ce type d'usine devait se faire chez nous !

Le collectif C.H.U.P.A appelle à la mobilisation générale ses militant-es !

Nous allons mobiliser d'autres militants au niveau national pour que la mairie d'Andrézieux-Bouthéon communique ENFIN sur ces dangers qui menacent le Forez-Sud !

Autres infos sur AURA Environnement : http://www.aura-environnement.com/

 

 

 

Projet Usine à poubelles CSR Andrézieux-Bouthéon : tractage massif rentrée scolaire 2016 et Forum associations du Collectif ZADiste CHUPA !

Les militan-tes du Collectif CHUPA révolté-es

(Halte Usine à poubelles CSR à Andrézieux-Bouthéon)

maintiennent pression contre implantation future Usine à poubelles : 

1- Distribution tracts école Jeanne d'Arc Andrézieux-Bouthéon & école privée des Quatre vents à Saint-Bonnet-les-Oules !

Jarcand 028 2 jpg a

Effet surprise lors de la rentrée scolaire 2016 devant l'école Jeanne d'Arc à Andrézieux-Bouthéon : une douzaine de militant-es du Collectif CHUPA et de l'association environnementale "AURA Environnement" ont distribué, de façon pacifique, ....

Jarcand 025.... des centaines de tracts afin de protester contre le projet des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne qui voudraient installer la future méga Usine à poubelles (Méthanisation + production de CSR) de la Loire ....

Jarcand 011...... sur 2 zones commerciales situées à proximité des communes de Saint-Bonnet-les-Oules....

Jarcand 009.... d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Saint-Just-saint-Rambert, Veauche :  L'Orme les Sources et la ZAIN Parc Opéra International.

Jarcand 0162- Distribution tracts Forum des associations La Fouillouse, Saint-Galmier......Mont 010

Petit rappel : le collectif ZADiste CHUPA est soutenu par plus de 10 000 personnes au travers ses pétition (3253 signatures internet et plus de 7 000 version papier).

Lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

La lutte continue.

l'Envol Stadium, le new stade d'Andrézieux-Bouthéon sera juste en face projet Incinérateur Poubelles !

Article paru ici : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/stop-incinerateur-vers-l-envol-stadium-andrezieux-boutheon/l-envol-stadium-le-new-stade-d-andrezieux-boutheon-sera-juste-en-face-projet-incinerateur-poubelles.html

Après CANDIA, LUSTUCRU, le chocolatier NATRAZAHOR FRANCE

refuse de flamber du CSR issu des poubelles dans ses chaudières et

produit vers le stade de foot l'Envol Stadium Andrézieux-Bouthéon ?

And foot 024Hommage a été rendu le week-end dernier à Dorine BOURNETON, la survivante du crash du Mezenc survenu en 1991, devenue pilote de voltige récemment...

And foot 65

....qui donne son nom à la rue qui longe le Stade "L'envol Stadium" à Andrézieux-Boutheon et inauguré par le maire Jean-Claude SCHALK, en présence du maire de Saint-Etienne Gaël PERDRIAU.

Malgré son handicap, Dorine BOURNETON est aujourd'hui pilote. Cette femme de 41 ans est paraplégique. Son avion a également été spécialement conçu pour s'adapter à son handicap. Son défi : vivre une vie la plus normale possible. Elle est maman d'une fillette de huit ans. C'est l'aviation, sa passion, qui lui a pris ses jambes à l'âge de 16 ans. Ils étaient quatre dans l'avion. "On a percuté un flanc de montagne. Je me souviens d'un cri et puis plus rien", raconte la pilote paraplégique au micro de France 2. (France TV Info).

Dorine BOURNETON a du mal à y croire encore (son site internet) qu'une rue soit dédiée à son nom : " La rue habite l'Envol Stadium, un tout nouveau stade qui acceuillera plus de 300 matchs de foot chaque année !".  (Lien : http://www.dorinebourneton.fr/rue-dorine-bourneton.html)

Pas certain que Dorine soit contente que sa rue se retrouve nez-à-nez à la future Méga Usine à poubelles de la Loire qui traitera plus de 156 000 T de déchets ménagers résiduels (DMR) à l'horizon 2030 (Encombrants résiduels : 20 000 T + Autres déchets résiduels  : 10 000 T + OMr + Refus CS : 126 500 T) !

And foot 010Non loin de ce stade flambant neuf, un projet de gigantesque usine à poubelles (TMB - méthanisation -), identique à celle d’Angers ou de Fos-sur-Mer devrait voir le jour à Andrézieux-Bouthéon avec un procédé qui multipliera fatalement les pannes, les incendies, les nuisances graves pour les habitants à plusieurs kms à la ronde (odeurs cadavériques, invasions de mouches).

And foot 046

Ce projet d'Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon répugne même de nombreux élus comme l'ex-adjoint aux sports, l'opposant municipal Jean-Marc PANGAUD, (ici avec son épouse).

Jean-Marc PANGAUD et ses collistiers (Emilie AMORICH, Michel LAROCHE, Françoise DURAND, Marc FESSY) qui n'ont été battus que de 80 voix au 2° tour des dernières municipales de mars 2014) se plaignent de n'être informés de rien par la municipalité d'Andrézieux-Bouthéon à propos de ce projet d'Usine à poubelles et n'ont qu'une SEULE source d'information en venant très souvent à la "pèche aux infos" auprès du Collectif C.H.U.P.A qui se tient également à disposition des footballeurs, entraîneurs, supporters, bénévoles de l'équipe de football ASF.

And foot 43D'ailleurs la liste "Changeons de cap" de Jean-Marc PANGAUD vient de lancer une newsletter mensuelle sur internet à l'adresse des habitant-es d'Andrézieux-Bouthéon (Cap Infos) car la "Pravda" locale "Le Progrès" ne parle absolument plus de ce projet d'Usine à poubelles. Plus aucune information sur les activités du Collectif C.H.U.P.A qui rassemble quand même plus de 10 000 signataires via ses pétitions internet et papier ! La "Pravda" règne en maître en cadenassant l'information sur Andrézieux. Heureusement que des sites comme l'Idiot provincial et maintenant la newsletter de Jean-Marc PANGAUD apportent une autre information aux habitants. Les gens en ont ras-le-bol de cette dictature de l'information où la soupe n'est servie qu'aux élu-es qui ont la main sur le fric pour "acheter" plus ou moins ce genre de "merdias" déjà largement financés par les aides publiques à la presse !

Le sujet de la future Usine à poubelle vers Andrézieux-Bouthéon devrait y être abordé chaque mois avec les statistiques et toutes les infos du Collectif C.H.U.P.A qui attend une déclaration forte du maire Jean-Claude SCHALK afin qu'il se prononce publiquement contre ce projet d'Usine à poubelles qui devrait se construire vers le site de la ZAIN Opéra parc International et ce, non loin de l'usine SEVESO SNF et de ce nouveau stade "l'Envol stadium"...... dont le nouveau parking.....

And foot 037

... est déjà gorgé de boue comme le témoigne cette photo de ces véhicules aux pneumatiques embourbés et complètement salis... le jour de l'inauguration, ce dimanche 15/05/2016 !!!

And foot 38Alors, au lieu de mettre les collectivités en ordre de marche pour une collecte séparée des bio-déchets avec production de gaz, comme l’exige la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), on enfournera dans d’immenses tuyaux ou trommels les ordures ménagères en mélange, où elles seront hachées, broyées, additionnées d’eau chaude, chauffées pour accélérer la fermentation.

Ensuite, on en extraira les cartons et plastiques (les fameux CSR) et au lieu de les recycler on les préparera pour l’incinérateur. Et on isolera une « pulpe » de fermentescibles, forcément polluée, envoyée en méthanisation dans les méthaniseurs des stations d’épuration.

Et pour terminer, les résidus liquides de la méthanisation seront en retour séchés et renvoyés en incinération..... dans des usines dont quelques unes alimentaires (Candia, Lustucru...) que le collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) a contacté et qui ne veulent surtout pas que l'opinion publique sache qu'elles les brûleront dans leurs chaudières.

Mais de toute façon elles n'en veulent absolument pas ! Le tollé médiatique serait tellement dramatique qu'elles ne veulent pas d'un boycott potentiel de leurs produits destinés à la consommation humaine !

Dernier contacté par le le collectif C.H.U.P.A, le chocolatier Natrazahor (140 salariés) implanté à Saint-Étienne et qui fournit la plupart des distributeurs en chocolat équitable : Leclerc, Intermarché, Auchan, Monoprix, Carrefour, et même le britannique Tesco….

Bud reg ii 29

Le directeur de NatraZahor France, (95, rue Jean Huss à Saint-Etienne), Hervé DENICHAUX a indiqué au Collectif C.H.U.P.A qu'il était hors de question de brûler du CSR dans ses chaudières.

Pas question pour NatraZahor France de perdre des clients prestigieux en ces temps de crise économique. "Nous choisissons les producteurs..." (expliquait dans le Figaro, Laetitia Hernandez, membre de l'équipe commerciale de Natrazahor)  et "Nous proposons à nos clients des cacaos de différentes origines. S'ils tiennent à une origine particulière, nous essayons de répondre à leur demande.".

Natrazahor France reçoit à Saint-Étienne de la pâte de cacao qui a été fabriquée en Suisse ou en Belgique par Barry Callebaut et le suisse Pronatec.

Alors que va devenir ce combustible CSR d'Andrézieux-Bouthéon issus des poubelles des 607 219 habitants d'une partie de la Loire s'il ne trouve pas de débouchés autre que les cimenteries situées à des centaines de km ?

WxLa centaine d'industriels soit-disant "gros consommateurs" de CSR (appelé aussi nouveau combustible alternatif) que le Collectif C.H.U.P.A a contacté n'en veulent absolument pas dans leurs chaufferies, économie circulaire ou pas car ils ne veulent pas qu'il y ait de contacts directs ou indirects avec le dégagement de potentielles dioxines et leurs produits - dont certains alimentaires - !

Les soit-disant débouchés CSR via les réseaux potentiels de Saint-Etienne Métropole ou les industriels de la Loire devront être clairement identifiés et le Collectif C.H.U.P.A commence à alerter les populations locales sur les dangers des émanations potentielles comme les dioxines qui sont cancérigènes  !

Par ailleurs, pourquoi les élu-es devraient-ils choisir le terrain le plus cher, celui à 3 M€ ?

Ont-ils autant d'argent à dilapider alors qu'il leur en manquera cruellement pour construire leur autoroute A 45 !!!

Le collectif C.H.U.P.A maintiendra la mobilisation permanente et durable contre l'implantation de la future Usine à poubelles Méthanisation/CSR vers les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon :

- Site de L'Orme/les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Saint-Bonnet-les-Oules, Veauche - en face Usine Seveso SNF)

- Site de la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon - La Fouillouse - à côté Usine Seveso SNF).

Petit mémo sur les dangers des CSR :

Combustible Solide de Récupération : combustible produit à partir de déchets municipaux desquels ont été préalablement extraits le verre et les métaux; comprimé en briquettes, il est généralement utilisé dans des processus industriels (en particulier en cimenterie).

Dioxines : substances organiques produites lors de processus thermiques, notamment l'incinération de déchets. Véhiculées par l'air, elles se déposent dans l'environnement et se fixent particulièrement sur les graisses, les viandes, les œufs et les produits laitiers; elles peuvent s'accumuler dans l'organisme avec des effets néfastes pour la santé.

Incinération : procédé de traitement des déchets consistant à les brûler dans un incinérateur. Selon ses détracteurs, la valorisation énergétique des déchets a un Impact négatif sur la santé, l'environnement et le climat. Bien que l'émission de dioxines par l'incinération ait été réduite à de faibles niveaux, des rejets élevés peuvent survenir pendant le démarrage et la mise à l'arrêt d'un incinérateur. Une étude de 2004 évaluant une série de publications scientifiques sur les effets sur la santé suggère que l'exposition aux émissions d'incinérateurs peut être associée à une baisse des hormones thyroïdiennes, à des cancers et, dans une moindre mesure, à des malformations congénitales; elle souligne toutefois également que les questions méthodologiques sont source d'incertitude. Des organisations environnementales soulignent que les substances polluantes contenues dans les déchets sont présentes dans les résidus d'incinération (cendres, boues, fumées) et doivent ensuite être mises en décharge, avec des risques pour l'environnement

Un rapport d'une coalition d'ONG indique que les incinérateurs émettent plus de CO2 par MWh que des centrales à charbon, au gaz ou à pétrole, et préconise une réduction des volumes de déchets à la source afin de lutter efficacement contre le changement climatique.

Source : (Valorisation énergétique des déchets, Briefing, Avril 2015 – EPRS – Service de recherche du Parlement européen – Auteur : Didier Bourguignon - Service de recherche pour les députés).

Marc-Claude de PORTEBANE, Porte-parole Collectif ZADiste "Halte Usine Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon"

Chantal LEVEQUE, secrétaire du Collectif

Déguisé en footballeur le Collectif ZADiste C.H.U.P.A trouble inauguration stade La Gouyonnière Andrézieux-Bouthéon !

Plus de 500 tracts distribués par le collectif ZADiste

'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

déguisés en footballeurs ce matin inauguration

stade "l'Envol Stadium" !

Article paru dans l'Idiot provincial : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/region-aura-auvergne-rhone-alpes/deguise-en-footballeur-le-collectif-zadiste-c-h-u-p-a-trouble-inauguration-stade-la-gouyonniere-andrezieux-boutheon.html

And foot 044Des anarcho-stal' de Lyon et des écologistes de la région de Saint-Etienne sont venus ce matin aider le Collectif 'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) à distribuer plus de 500 tracts contre le projet d'Incinérateur CSR (Combustible Solide de Récupération issu des poubelles des 600 000 habitants de la Loire et dégageant des dioxines dangereuses pour la santé) vers la zone l'Orme/Les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Veauche, Saint-Bonnet-les-Oules) ou la ZAIN Opéra parc international (Andrézieux-Bouthéon-La Fouillouse) d'ici l'horizon 2020.

And foot 036Tandis que les camarades-femmes tractaient aux alentours du stade, les camarades-hommes s'étaient déguisés en "footballeurs" et distribuaient ainsi plusieurs tracts informant les habitants de la région contre le projet de Méga Usine à poubelles Méthanisation/Incinérateur CSR à proximité immédiate de ce stade où jouaient ce matin de très jeunes enfants.

AsfLes ZADistes marxistes du C.H.U.P.A avaient planifié cette "opération-tractage" depuis de longues semaines avec leurs camarades stéphanois et lyonnais de l'Ultra gauche. Pas un mot ne devait filtrer, que ce soit sur internet et surtout pas sur aucun téléphone portable. Certains camarades étaient présents dès la veille et avaient planté la tente dans les bosquets environnants.

And foot 071D'autres camarades profitant de la rigueur semi-hivernale avaient enfilé anoraks à capuche ce qui faisait dire au maire de la commune voisine La Fouillouse, Yves PARTRAT (en reconnaissant certains ZADistes) "Mais qui sont  ces intrus ?".

And foot 053Tandis que Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, coupait le ruban de l'inauguration, d'autres élus comme l'opposant de droite Jean-Marc-PANGAUD ou l'élu frontiste Marcel JACOB se marraient devant ses drôles de "footballeurs" aux maillots de toutes les couleurs ou bien emmitouflés et méconnaissables qui diffusaient les tracts contre les dioxines : "L'Incinérateur à poubelles sera à droite d'une usine Seveso, le stade de foot sera à gauche juste en face".

D'ores et déjà, les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A annoncent un été "super chaud" sur tout le territoire du SYDEMER (le porteur du projet d'Incinérateur CSR stéphanois) qui représente plus de 600 000 habitants, de Feurs à Bourg-Argental, de Saint-Chamond à Firminy en passant par Saint-Etienne.

And foot 024Fort de sa puissante mobilisation, le Collectif C.H.U.P.A. vient de recevoir l'aide précieuse d'un syndicat "autonome" et d'une association environnementale qui se bat contre les projets éoliens dans la Loire.

Les cadres du Collectif C.H.U.P.A et de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (Lien Facebook : https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/?ref=bookmarks) viennent de fonder l'association AURA Environnement qui a déjà pris pied dans la Drôme vers Valence, vers Lyon et dernièrement dans la région de Vesoul en Haute-Saône.

Au menu d'AURA Environnement : tous les sujets de protection environnementale et de protection animale, car tout n'est pas bon dans le cochon, surtout lorsque l'on "dégrade" son image lors de manifestations dominicales qui donnent la nausée aux protecteurs des animaux de ferme !

And pig 001

Bonne nouvelle : LUSTUCRU FRAIS de Lorette ne prendra pas CSR futur Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

PRODUCTION de PATES et de QUENELLES avec des POUBELLES ?

Daniel GUERIN, le directeur du site de production

de LUSTUCRU FRAIS à Lorette

ne prendra pas de CSR du futur incinérateur

si celui-ci se construit Andrézieux-Bouthéon !

Bud aura 003Contacté cette semaine par le Collectif ZAD "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", le directeur du site de production de LUSTUCRU FRAIS nous a assuré qu'il ne prendra aucunement du combustible solide de récupération (CSR) issu du futur projet d'installation d'un incinérateur sur l'une des 2 zones d'Andrézieux-Bouthéon (L'Orme/Les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International proche de La Fouillouse).

Pour Daniel GUERIN, il est hors de question de faire brûler du CSR issu des poubelles car LUSTUCRU FRAIS "ne possède pas de chaudières. Les DIB ou déchets organiques sont envoyés au centre de stockage de Roche-la-Molière".

Les incinérateurs de CSR sont très dangereux pour la santé et produisent notamment des dioxines :

les dioxines sont des polluants de l'environnement. Les dioxines sont des polluants de l'environnement. Elles ont la caractéristique douteuse d'appartenir au groupe eappelé «dirty dozen», une douzaine de produits chimiques dangereux qui sont des polluants organiques persistants. Elles posent problème à cause de leur toxicité potentielle élevée. L'expérimentation a montré qu'elles affectaient un certain nombre d'organes et de systèmes. Une fois que les dioxines ont pénétré dans l'organisme, elles s'y maintiennent longtemps à cause de leur stabilité chimique et de leur capacité à être absorbée par les tissus adipeux, dans lesquels elles sont stockées. On estime que leur demi-vie, le temps nécessaire pour perdre la moitié de son activité dans l'organisme, va de 7 à 11 ans. Dans l'environnement, elles tendent à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Plus on monte dans cette chaîne, plus les concentrations en dioxines augmentent. La dioxine a pour appellation chimique tétrachloro-2, 3, 7, 8 dibenzo-para-dioxine (TCDD). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour une famille de polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et polychlorodibenzofurane (PCDF) apparentés sur le plan structurel et chimique. Le terme recouvre aussi certains polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, dotés de propriétés toxiques similaires. On a identifié quelque 419 composés apparentés à la dioxine mais on considère que seulement trente d'entre eux ont une toxicité marquée, la TCDD étant la plus toxique.

ATTENTION : Les dioxines et leurs effets sur la santé vus par l’OMS :

Principaux points

  • Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement.
  • Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales.
  • Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.
  • Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
  • En raison de l’omniprésence des dioxines, tous les êtres humains sont confrontés à une exposition de fond qui ne devrait pas avoir d’effet sur la santé. Néanmoins, en raison de leur potentiel toxique élevé, il faut faire des efforts pour réduire les niveaux actuels de l’exposition de fond.
  • La prévention ou la diminution de l’exposition de l’être humain marchent le mieux en prenant des mesures à la source, c’est-à-dire en instaurant un contrôle rigoureux des processus industriels pour réduire la formation de dioxines.

Projet ZAD Stop Incinérateur Méthanisation/CSR à Andrézieux-Bouthéon

Stop Incinérateur Méthanisation/CSR
site l'Orme/Les sources :
LES DIOXINES POLLUERONT
 Andrézieux-Bouthéon !
Aaaa6Notre projet de ZAD sur le site l'Orme/Les Sources vers Andrézieux-Bouthéon (20 Km au Nord de Saint-Etienne) opposé à l'incinérateur Méthanisation/CSR des poubelles de la Loire à l'horizon 2026 en cours de finalisation.
Notre projet de ZAD sera soumis au vote des camarades du Collectif CHUPA lors de notre AG qui aura lieu le jeudi 30/06/2016 à 19h, avenue Fourneyron à Andrézieux-Bouthéon.
Les représentants des Associations/Collectifs Zadistes nationaux et internationaux sont les bienvenus !
Oui au traitement de nos déchets ! Non à l'incinération de nos poubelles !
Pour le Collectif ZAD Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

1° Victoire Collectif CHUPA CONTRE projet Usine à poubelles l'Orme-les-Sources Andrézieux-Bouthéon

Victoire provisoire du collectif CHUPA

opposé au projet d'Usine à poubelles vers le site

de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon :

le SYDEMER de Saint-Etienne devra choisir

d'abord la filière de traitement de ses déchets !

Aa121

Après la mobilisation et la vigilance des miltitant-es du collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" contre le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, les membres du conseil consultatif réunis le 22/01/2016, au SYDEMER, dans les locaux de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne, ont largement désavoués le comité syndical au moyen du formulaire que cette structure leur demandait d'envoyer avant le 19/02/2016, et ce, au regard des éléments techniques exposés.

Les résultats du vote des 18 structures invitées composant cet antique conseil consultatif (créé officiellement lors de sa 1ère réunion le 15/09/2010) sont un véritable camouflet pour le SYDEMER :

- 12 retours du formulaire

- 6 refus de prendre position faute du.... SYDEMER d'avoir choisi la bonne filière au préalable

- 3 voix pour le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon

- 2 voix pour le site de Borde Matin à Roche-la-Molière

- 1 voix pour la ZAIN Opéra Parc à Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse.

Il n'y a que le collectif CHUPA qui a participé massivement à faire "échouer" ce choix de site vers Andrézieux-Bouthéon - comme n'importe autre collectif national - en préconisant les contacts téléphoniques, courriers, mails, prises de RDV avec les élu-es, les associations, les collectivités territoriales ou ministres au dépens des actions bruyantes de masse ou de désordre public dans les rues.

Depuis plus d'un an le collectif CHUPA a été le SEUL à se "battre" sur tous les fronts afin d'avertir les populations locales de la Loire contre les dangers du TBM/Mécanisation (Tri mécano-biologique) et de son infâme compost que personne ne veut sur nos terres ancestrales.

Hormis les élus de l'opposition de la liste de Jean-Marc PANGAUD à Andrézieux-Bouthéon et l'association de défense de l'environnement "Accueil qualité de vie" de Saint-Bonnet-les-Oules qui ne soutient que notre pétition, le collectif CHUPA a mené en solitaire la lutte contre ce projet de TMB qui va à l'encontre de la loi de transition énergétique.

Comme cela avait été annoncé dans le long article du journal "Le Progrès" (14/09/2015), le collectif CHUPA (et ce dans le cadre d'une philosophie maoïste et Républicaine), a confirmé ses actions de masse, en participant à une immense campagne de mobilisation des populations du Forez via tractages sur les marchés, chez les commerçants, dans les usines, dans les rues ... sans aucune concession.

Les populations du Forez mais aussi d'autres territoires ont ainsi réservé un excellent accueil au collectif CHUPA en signant massivement la pétition (version papier). Des réunions en "petit comité" ont été organisées pour diffuser la Vérité sur les aléas du tri-mécano biologique. Des élu-es n'ont pas hésité à mettre à la disposition du collectif, locaux, documents administratifs, cartographies, photocopieuses, etc...

Depuis l'article du journal "Le Progrès" de septembre 2015, le collectif CHUPA a du faire face à un véritable "tir de barrage" des porteurs de ce projet d'Usine à poubelles mais aussi d'autres associations environnementales PUMA (Pour l'Usine à poubelles Mais chez les Autres).

Certains appels pour des RDV avec des élu-es des collectivités territoriales ont été directement transférés au SYDEMER qui n'a jamais donné au Collectif la moindre information, hormis le mépris et les délibérations publiques (demandées sur place ou par mail au SYDEMER).

Le ton était également donné dans une réunion publique, comme celle du SYMOLY, où un membre du bureau du SYDEMER appelait publiquement ces collègues élu-es à ne pas prendre en mairie la pétition "papier", conseillant d'ailleurs directement de la mettre à la poubelle.

Bonjour le presque-appel au lynchage !!!!

Les multiples demandes de RDV avec le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU, ont été constamment refusées et ce, nonobstant l'accord de principe qui avait été accordé par Magali GRETTEAU, directeur de cabinet-adjoint, lors de la réunion de Saint-Etienne Métropole à Saint-Paul-en-Jarez.

La démocratie a été bafouée et foulée aux pieds alors que le Collectif CHUPA avait toutes les recommandations de la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL. Même les zadistes de Bordères-sur-l'Echez, (Région de Pau, opposés à un projet d'Usine à poubelles), n'ont jamais obtenu la moindre réponse du ministère de l'environnement !

La pétition du collectif a été interdite en mairie de Saint-Bonnet-les-Oules, la commune qui devrait faire face au futur projet d'Usine à poubelles si le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon était un jour retenu ! Ce qui risque de bien être le cas !

Le collectif CHUPA ne s'en ait tenu pourtant qu'aux recommandations de l'ADEME et de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT en proposant un compostage individuel afin de produire un compost de qualité ainsi que la redevance incitative pour réduire les déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables !

La lutte contre ce projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon continuera massivement pendant encore pendant de nombreuses années et le TMB/Méthanisation sera dénoncé à Saint-Etienne mais aussi à Pau, à Valence, à Fos-sur-Mer, partout en France et partout en Europe !

Le collectif CHUPA est reconnu au niveau national, que ce soit auprès de l'ARIVEM-Méthanisation, Zéro Waste, la Frapna, et tant d'autres collectifs en matière environnementale.

Cette réunion secrète du conseil consultatif du SYDEMER à Saint-Etienne vu par le Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon !

Le collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a réussi à "infiltrer" la réunionite ultra-confidentielle organisée par

le SYDEMER sur le choix de son futur site d'implantation

de sa future Méga Usine à poubelles de la la Loire !

MethaLe 22/01/2016, le SYDEMER ne tenait surtout pas à inviter le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui représente plus de 9 000 personnes via la pétition de son porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE désigné également comme le monsieur "Déchets" de plusieurs régions de France, voire même comme un interlocuteur efficace soutenu par de nombreux élus à l'exemple du maire et du conseil municipal unis TOUS ENSEMBLE contre le CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme et son compost infâme qui pollue nos terres ancestrales....Sytrad 1 001

Les maires d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, de Saint-Bonnet-les-Oules Guy FRANCON, de Veauche Monique GIRARDON, le président de la chambre d'agriculture de la Loire Raymond VIAL et l'ensemble des élu-es du Forez vont-ils accepter que nos terres céréalières soient polluées par ce compost infâme utilisé, par exemple, dans la Drôme et qui contient un max de quantités d'inertes et d'impuretés (prises en compte par la norme NF U44-051 !!!) en fonction de la dose et de la fréquence d'épandage comme les films plastiques, les métaux ou le verre ... si la filière TMB des études 2012 du SYDEMER était retenue ? (Source : Compilation des analyses de compost du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals).

......avec ces épandages composés de chrome, de nickel, de plomb, de cuivre, de zinc ou de cadnium avec la bénédiction du SYTRAD dont les comptes financiers sont de plus en plus dans le rouge puisque son auto-financement lui permet tout juste à payer ses dettes car le TMB (Tri-mécano biologique) coûte une véritable fortune aux contribuables drômois.... qui ne savent rien ou presque parce que les élus de ce genre d'Usines à poubelles ne tiennent absolument pas à ce que des trublions viennent mettre le pif là où ça coince !

Syt 1 001Ultra-confidentiel pour 2016 dans la région de Valence mais mauvaise nouvelle pour les contribuables : les frais généraux seront de 3,35 € TTC/hab, le Tri des collectes sélectives de 5,13 € TTC, de 7,44 € TTC pour les OMr tandis que le traitement des OMr explosera lui, à 176,25 TTC/T OMr !

Le SYTRAD pourrait-il nous expliquer pourquoi il va emprunter 1 460 000 € (l'un d'une durée de 20 ans pour 730 000 € et l'autre de la même somme pour une durée de 20 ans) si ce n'est que pour financer ENCORE des travaux et ENCORE des travaux sur ces CVO qui ne cessent d'être en panne comme sur le CVO que gère VEOLIA à Saint-Barthélémy-de-Vals ??? Et nous ne vous parlons pas de la mise en place de 2 autres emprunts, l'un de 1 170 000 € et l'autre de 1 000 000 € au Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et à la Caisse d'Epargne Loire-Drôme-Ardèche !

Nous sommes sur le point de créer un Collectif sur la région de Valence car nos camarades des associations environnementales sont usé-es soit par des années de lutte du pot de terre contre le pot de fer, soit par lassitude car le SYTRAD est un "cancer" qui malmène pas seulement l'environnement mais aussi les militant-es qui pensent qu'un comité syndical entendra les complaintes des riverains ou des populations locales qui ne veulent ni de compost, ni de CSR (Combustible solide de récupération) et encore moins de pollutions olfactives que ce soit à Saint-Barthélémy-de-Vals ou à Saint-Valloire-en-Sorlin, où se déroule en ce moment, en mairie, une enquête publique de modification du PLU parce que le maire et son conseil municipal ne veulent plus de cette "verrue" SYTRAD, un gouffre financier qui ampile mécontents sur mécontents.

Pour en revenir à la réunionite du SYDEMER du 22/01, il a été demandé aux 18 structures présentes ou représentées de classer (au regard des éléments techniques exposés) les sites potentiels (étudiés par le cabinet MERLIN) et de justifier le choix avec des "Eléments de justification synthétique". Les sites devant être classés du plus souhaitable en 1er au moins souhaitable en 3°.

M19 029 2 jpg aLe retour de ce formulaire de restitution de l'avis de ce vieillissant conseil consultatif (qui n'a pas été changé depuis 2010/2011 et qui ne prend AUCUNEMENT en compte en représentation les associations de la nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes mais uniquement celles de l'ex-région Rhône-Alpes, comme nous l'avons fait remarquer au SYDEMER) devait être retourné au SYDEMER avant le 19/02/2016, soit hier.

Celà arrangeait bien le SYDEMER de ne pas inviter, à cette réunionite du 22/01/2016, notre Collectif CHUPA (représenté par plus de 9 000 personnes via ses pétitions internet + papier) qui est pourtant reconnu par le Ministère de l'Environnement (la ministre Ségolène Royal a chargé le préfet de la Loire de nous tenir au parfum de chaque avancée de ce dossier), sans compter le cabinet du président de la République qui est informé de notre démarche.

Parmi le panel "averti" des "acteurs locaux" à vocation "départementale" ou de l'ancienne région "Rhône-Alpes", les 18 structures représentées se composaient de la Fédération de pêche et la protection du milieu aquatique, de la Fédération des chasseurs, de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets, de la FRAPNA Loire, de la LPO, de la CLCV, de l'APIL de la Loire, de la confédération syndicale des familles, d'AMORCE, du Comité de développement des Monts du Lyonnais, du SIEL 42, ALEC 42, de la chambre d'agriculture 42, du SCOT Sud-Loire, du Département de la Loire, du conseil Régional (jusqu'en 2015 Olivier LONGEON), du député Régis JUANICO et de la DDT 42.

Nous avons contacté quelques unes de ces "structures" comme la CLCV (Consommation Logement & Cadre de vie représentée par son coordinateur Bastien MONTAMBERT qui n'était même pas au courant de cette réunionite du conseil du SYDEMER), la Fédération de la pêche nous a demandé des précisions parce qu'apparemment... ils n'avaient pas tout pigé !!! L'ALEC 42 n'a pas envoyé de représentant et s'en est excusé auprès du SYDEMER.

Et nous ne vous parlons pas de la présence ou même de l'avis demandé au SCOT Sud-Loire - qui est pratiquement "juge" et "partie" - puisque parmi ces administrateurs....on retrouve certains membres du bureau du SYDEMER, comme son 1er vice-président Alain BERTHEAS (suppléant du SYDEMER), son 4° vice-président Gilles THIZY (suppléant du SYDEMER), sa 6° vice-présidente Sylvie FAYOLLE (Titulaire du SYDEMER). On en dira pas plus, non plus, sur les représentants des communautés de communes à ce SCOT Sud-loire mais on peut parler en toute discrétion de Jean-Claude SCHALK (Titulaire au SCOT, un des délégués de Saint-Etienne Métropole et titulaire.... au SYDEMER), Marc ARCHER (Communauté d'agglo' Loire-Forez mais aussi suppléant.... au SYDEMER).

M19 001 2 jpg aa

Et chacun connaît toute l'importance du SCOT Sud-LOIRE dont l'enjeu est de préparer l'avenir en matière d'urbanisme, d'habitat, de développement économique, d'équipements publics, de transport, d'implantation commerciales et d'environnement, d'ici 2030 ! Le SCOT Sud-Loire est un document de planification dont l'objectif majeur est de promouvoir pour les années à venir un "cadre de vie de qualité" pour tous les habitants des 116 communes qui forment le Sud-Loire en mettant en oeuvre un projet de "développement durable". Ce document fixe un certain nombre d'orientations "fortes" : consommation de l'espace, protection des espaces naturels, agricoles et forestiers des paysages, d'accompagnement et de maîtrise du développement commercial, etc...

Idem pour le SIEL 42 : son 4° vice-président Jean-Pierre BERGER est aussi le "berger".... du SYDEMER en y étant membre suppléant.

Cela ne tombe-t-il pas bien pour nous vers Andrézieux-Bouthéon dans le Forez d'avoir, finalement, certains co-administrateurs du SYDEMER et du SCOT Sud Loire car, sans pour autant mélanger le mauvais mélange des genres, nous pouvons être certains qu'ils ne nous installeront pas la future "Usine à poubelles", version méthanisation, dans ces 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon qui ont eu pratiquement la faveur du cabinet MERLIN : l'Orme/Les Sources et la ZAIN Opéra Parc International au détriment de celle de Roche-la-Molière qui a été sévèrement "matraquée" lors de ce conseil consultatif de l'amer SYDEMER où notre Collectif CHUPA a été rayé de la carte de l'information ?

Le SYDEMER ne veut pas entendre la voix des habitant-es du Forez-Sud car ils nous craignent, car ils savent que nous ferons descendre dans la rue plus de 500 personnes (en janvier 2013, à Gannat dans l'Allier nous étions plus de 1 000, sous une pluie glaciale rassemblant des Français mais aussi des Italiens, des Suédois, des Espagnols ou des Anglais à défiler sans slogan mais au son des tambours, avant de nous rassembler devant un laboratoire pratiquant l'infâme expérimentation animale), que nous sommes susceptibles de faire venir de toute la France des rescapé-es de Notre-Dame-des-Landes ou d'autres ZAD nationales comme celle de Pau opposée elle-aussi au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation, que la destruction d'espèces protégées par SNF a déjà été la "goutte de trop" et que plusieurs militant-es ALF de la la cause animale sont prêts à descendre dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon pour demander des explications aux élu-es sur ce massacre où la nature et la faune ont déjà été saccagées par cette entreprise SEVESO qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha, neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Etonnant que le SCOT Sud-Loire n'ait pas réagi, d'ailleurs !

Après la série d'attentats islamistes qui a frappé notre pays, le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'a demandé, en décembre 2015 en préfecture de la Loire "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie". Nous avons donné notre parole que rien ne se ferait sans concertation avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire. Nous ne voulons pas de désordre qui desservirait notre cause pacifiste et locale englobant populations riveraines et locales, salariés du peuple de base, industriels et agriculteurs (qui s'activent en mode silence/autonomie) mais nous faisons "tampon" avec notre base qui commence à s'agiter depuis plusieurs semaines.

Presidence rep 001 jpg a jpg repuNous ne cèderons sur rien et nous ne lâcherons rien sur le TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon ou ailleurs ! Le message a été reçu 5/5 par la présidence de la République et donc par le préfet de la Loire voire même celui de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes, à Lyon, parce que nous sommes respectueux de la parole donnée à l'Etat !

Lors de ce conseil consultatif en date du 22/01/2016, le SYDEMER a présenté de "façon synthétique" l'analyse des 3 sites d'implantation potentiels de la future Méga "Usine à poubelles" de la Loire afin de donner un "avis motivé" sur le site d'implantation le plus "pertinent", tout en précisant aux membres présent "NOTA : Phase cruciale du projet et rapport de confiance nécessaire entre le SYDEMER et vous, le SYDEMER attend la plus stricte confidentialité sur ces données : préserver un climat serein pour choix des élus".

M19 004 2 jpg 2

Le SYDEMER a rappelé les fondements de son projet :

Situation actuelle : installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Borde Matin à Roche-la-Molière, déchets résiduels du territoire enfouis sans valorisation préalable, autorisation administrative jusqu'en 2026 pour 500 000 T/an, propriété et exploitation privée avec situation monopolistique.

Pourquoi une "Usine à poubelles" (le terme est de nous) :

Répondre aux évolutions réglementaires part rapport à la LTE (Loi de transition Energétique) afin d'assumer et garantir l'avenir du traitement des déchets afin de retrouver une maîtrise publique (à minima foncière)..... avec (en illustration de l'Usine de Marseille/Fos-sur-Mer qui ..... soulève les populations locales épouvantées par les odeurs insupportables et les risques sanitaires).....

M19 8

En 2010 INERIS a présenté un rapport accablant contre les risques sanitaires et accidentels liés à la Méthanisation : (Scénarios accidentels retenus pour une configuration de taille industrielle et agricole : Rupture guillotine d’une canalisation de biogaz située à l’extérieur, Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un local de séchage liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un digesteur industriel ou agricole en fonctionnement normal et à vide. Méthanisation : Explosion de l’ATEX interne dans un gazomètre agricole ou industriel, Explosion de l’ATEX formée suite à la ruine du gazomètre. Les principaux risques de ces différents types de biogaz sont liés à leurs principaux composants : Inflammabilité / explosibilité (méthane, hydrogène, sulfure d’hydrogène), Toxicité aigüe par inhalation (sulfure d’hydrogène), Anoxie (CO2, N2). Enfin, outre le sulfure d’hydrogène, le biogaz contient, à l’état de traces, des gaz odorants (composés soufrés dont mercaptans, azotés, aldéhydes, acides gras volatils) pouvant entraîner des nuisances olfactives." - 6 mai 2010 -

Composition du biogaz : Éléments majeurs : CH4, CO2, H2O, H2, O2 Éléments mineurs : H2S (hydrogène sulfuré) : jusqu’à 5000 ppmv. Toxique, explosif et nocif pour l’environnement : lors de la combustion, se transforme en SO2 (origine des pluies acides) : valeur maximum de rejet sur installations de Méthanisation : combustion fixée à 200 mg/Nm3 par arrêté du 25/07/1997 : Composés organiques volatils (total < 1% v/v). Certains sont toxiques/cancérigènes. Lors de la combustion, ils se transforment en CO2, Métaux : peu de données. Ils sont présents en ultra-traces, Particules : existent dans le biogaz mais sont éliminées par tous les traitements. - 6 mai 2010 -

Quels risques sanitaires dont CANCERS ou risques industriels

dont EXPLOSIONS potentielles pour les salariés du Groupe COMBRONDE...

Syd2 048

si le projet de Méga Usine à poubelles (centre de la croix en violet)

venait se positionner sur le site de la ZAC

L'Orme/Les Sources à Veauche/Andrézieux-Bouthéon ...M19 021..... ou pour les salariés de NESTLE PURINA PECTARE FRANCE

à Andrézieux-Bouthéon...

Pig and 044.... ou pour les autres entreprises de transports

situées à proximité des transports COMBRONDE.....Pig and 043

....ou pour la verrerie O-I MANUFACTURING à Veauche

dont les palettes risques d'être souillées par les odeurs...

Mfr 42 044....des jus issus de la méthanisation des

215 000 T de DMR issus des poubelles de la Loire ?

Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression suite à une fuite de canalisation de biogaz sous une pression de 1,8 bar rel et un diamètre de 300 mm, sans tenir compte de la ventilation du local de 9 000 m3. L’explosion primaire dans le local suite à l’inflammation de l’ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression éjecte à l’extérieur 90 % du volume inflammable initial à travers les parois soufflées du local

Distance d’effets à 200 mbar : 95 m

Distance d’effets à 140 mbar : 125 m

Distance d’effets à 50 mbar : 300 m

Distance d’effets à 20 mbar : 675 m

Des projections de débris (bardage,…) sont possibles sur quelques dizaines de mètres.

Méthanisation - 6 mai 2010- 19

...... améliorer l'impact environnemental, production locale d'énergie verte et de récupération, réduction des Gaz à effet de Serre émis (gain d'environ 250 000 T équivalent CO² par an à l'échelle du SYDEMER, réduction risque de nuisances olfactives/résidus stockés : installation confinée, avec captation et traitement de l'air vicié !

Le SYDEMER a présenté les sites étudiés par le cabinet MERLIN : ZA L'Orme les Sources, la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux/Bouthéon/La Fouillouse) et Borde Matin à Roche-la-Molière.

M19 20

Les critères que l'antique Conseil consultatif du SYDEMER n'a pas retenu !!!

Les 8 principaux critères retenus par le conseil consultatif du SYDEMER ont été les suivants :

1 - Risques de nuisances, 2- Environnement de proximité, 3- Opportunité pour le secteur, 4- Zones naturelles protégées et identifiées, 5- Débouchés biogaz/CSR, 6- Shéma de transfert, 7-Risques naturels/industriels et servitudes associées, 86 Accessibilité au site.

Le prix à la T ? Cela n'a intéressé personne ! L'Usage actuel et antérieur de la parcelle ? Que nenni ! La viabilisation du futur site ? Que dalle ! Peut-être que les co-administrateurs du SCOT Sud-Loire/SYDEMER ont pensé que cela ne pouvait pas intéresser les élu-es composant le territoire du SYDEMER (Hypothèse 2012 : Population 2030 : 590 à 627 000 habitants).

A l'heure où le président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, prône l'exemplarité financière des élu-es, n'aurait-il pas été plus intéressant pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de communiquer à ce "Conseil consultatif" - composé d'une antique représentation territoriale datant des années 2010/2011 - le coût de traitement des DMR (Déchets ménagers résiduels : les déchets ménagers résiduels (sacs noirs) sont constitués des déchets restants à l'issue de toutes les opérations de tri, recyclage et valorisation. Ils sont appelés « déchets ultimes » et sont destinés à être enfouis) à l'échéance 2030 et ce, par Annuité, Fonctionnement, Evacuation, Recette.... en bons comptables des deniers publics ?

Pour choisir le meilleur site, les représentant-es du Conseil consultatif n'ont pas eu à se fatiguer les neurones puisque les shémas avec leur point de vigilance (en bleu) et leur point faible (en rouge) ont décerné la médaille d'or au site de l'Orme (Andrézieux-Bouthéon) et la médaille d'argent à la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon) tandis que le site de Roche-la-Molière a été criblé de points faibles pratiquement à chaque page (sauf 1).

A l'Orme Les Sources : Aucun point faible, que du bonheur, en fait ! Aucun Point rouge pour le risque de nuisances (Position des riverains/vents dominants et Impact flux camions) hormis un Point de vigilance pour le "Passage sur une courte portion de la RD 200 déjà sollicitée (amont) accès SNF et commune Saint-Bonnet-les-Oules", selon le SYDEMER/Cabinet MERLIN), aucun point faible pour l'Environnement de proximité ...... alors que l'Environnement industriel commence à monter au créneau..... (Le collectif CHUPA vient d'informer le transporteur François COMBRONDE sur le projet du SYDEMER qui ne semble pas l'entendre de cette oreille), que la proximité de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon et des activités de loisirs sont situés à partir de 400 m et que les 1ères habitations sont situées à partir de 420 m.

Les vents dominants à l'Orme/les Sources ?

Il semblerait que nous ayons une carte des vents dominants un peu plus précise que celle du SYDEMER puisqu'elle indique également la vitesse. Rassurez-vous, nous ne l'avons pas reçu de la responsable de la DGAC de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon qui n'a rien voulu nous communiquer.

M19 021 2 jpg aPar contre, nous avons reçu un mail très sympa du service de presse de la préfecture de Région à Lyon - à qui nous avons fait une demande officielle - et qui nous a guidé pour vous informer de façon correcte sur la juste position des vents dominants à Andrézieux-Bouthéon. 

Rose dv and 001 jpg a

Notre carte des vents mauvais à Andrézieux-Bouthéon est un peu plus précise :

On peut constater que le groupe COMBRONDE et les entreprises proches risquent d'être complètement impactées par les risques sanitaires et accidentels potentiels liés à la méthanisation des poubelles (composées notamment de couches culottes imbibés d'urine et d'excréments, de serviettes hygièniques bien dosées et contenant des produits chimiques permettant une meilleure absorption et qui peuvent exceptionnellement causer des effets indésirables, d'oeufs pourris, de cadavres d'animaux, de lisiers, de fientes, fumiers, de restes alimentaires qui auront bien macéré quand il fera 38° à l'ombre, etc...) des 600 000 habitants de l'immmense territoire du SYDEMER !

Les "quelques habitations" dénommées ainsi par le SYDEMER/cabinet MERLIN et situées au Nord/Ouest auront à subir les mêmes désagréments tout comme les premières habitations situées à partir de 420 m. Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser que le tribunal administratif de Pau avait donné raison à une dame habitant à moin de 500 m d'un projet d'Usine à poubelles identique à celui prévu par le SYDEMER  (Nous avons remis une copie de ce jugement au directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire) !Pig and 039

L'Orme les Sources (située dans le périmètre de protection du site SNF SEVESO) et en face des hauteurs de Saint-Bonnet-les-Oules n'a pas été considérée comme proche de zones naturelles protégées. Evidemment, il n'y en a pas de recensées. Les espèces protégées situées vers SNF ont été priées de dégager sous les coups de butoir des pelleteuses et les engins de chantier comme nous l'avons dénoncé dans notre pétitition qui est la 1ère de France à récolter autant de signatures (internet et papier) en matière de TMB..

Quelques points de vigilance (en bleu) ont tout de méme été retenu pour ce site de L'Orme/Les Sources :

- Débouchés Biogaz + CSR : possibles débouchés CSR à moyen et long terme.

- Schéma de transfert, Impact sur les transports" : (Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km). Bonjour les rotations des camions !

La médaille d'argent a été décernée au site de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse qui a eu droit comme son "collègue" le site de l'Orme/Les Sources à ses petits Points de vigilance de couleur bleu....

M19 022..... mais à aucun point faible (en rouge) : Zain 127

La ZAIN Opéra Parc International qui se veut la vitrine chic de la Loire est dans un état de décomposition et de dégradation avancé. Les 117 M€ d'investissement du SYDEMER pour la filière chiffrée en 2012 serviront-ils à éponger les dettes de cette zone délabrée située....

And foot 022......juste en face du nouveau complexe sportif de la Gouyonnière (où les terres agricoles - juste en face - viennent d'être massacrées et bien nivelées par les engins de chantier en ce début d'année 2016 ...

And foot 41

.....ce qui n'a pas suscité la moindre protestation des conseillers départementaux PS Pierrick COURBON ou Arlette BERNARD (canton 16 - Saint-Etienne -3) pourtant tellement ardents défenseurs des terres agricoles mais ailleurs qu'à Andrézieux-Bouthéon ....suivez notre regard LOL en direction de Roche-la-Molière, SVP)......

And foot 040.....d'une capacité totale de 5 000 places (à l'occasion de l'Euro 2016, ce nouveau stade a été retenu par les instances de l'UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter).

- Périmètre de protection du site SNF (SEVESO) en limite de site ou distant de 50 m (mais non concerné par les contraintes réglementaires).

- Servitudes aéroport : Servitudes enduisant contraintes sur forme de méthaniseurs et implantation des bâtiments.

- Accessibilité au site : Aucune dessserte ferroviaire possible.

- Zones naturelles protégées (Natura 2000, espèces protégées, captage eau potable, ZNIEF) : Corridor écologique en bordure, ZNIEFF Type I 430 m et ZNIEFF Type II à 240 m.

- Débouchés Biogaz + CSR : Réseau gaz transport uniquement (raccordement plus important) et possibles débouchés CSR à moyen et long terme. (Alors que ni SNF et NESTLE ne sont intéressés par le Biogaz et le CSR, selon nos informations).

- Schéma de transfert, impact sur les transports : Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km. Bonjour les rotations des camions !

M19 023Par contre, les membres de l'antique Conseil consultatif ont eu droit à la "totale" pour le 3° et dernier site : celui de Borde Matin à Roche-la-Molière qui a été "bombardé" de Points faibles (en rouge) dans les documents. A croire que la réunionite de cet antique Conseil consultatif ne se sera tenu que pour éliminer ce 3 ° site où le SYDEMER/Cabinet MERLIN ont sonné particulièrement la "charge" sur les zones naturelles protégées et plus sur le Corridor écologique qui empiète sur 2 ha.

Tout a été fait pour laisser à penser - sans aucune information supplémentaire et complètement à charge - que la future Usine à poubelles aurait un impact directe sur le Corridor écologique.

Le Collectif CHUPA entend dire la VERITE aux élu-es du SYDEMER et aux 600 000 habitants concernés sur cette zone naturelle protégée que le SYDEMER a oublié de parler de façon plus approfondie aux 18 structures de cet antique Conseil consultatif :

Corridor :

Le Schéma de cohérence Territorial (SCoT) Sud Loire arrêté le 06/06/13 définit, entre autres, les objectifs de préservation et de restauration des corridors terrestres. Du SCoT est issu le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO). C’est le DOO qui précise les modes d’application du SCoT. Il répertorie les espaces naturels, agricoles et forestiers en vue de leur préservation et notamment les corridors écologiques terrestres.

Le corridor écologique terrestre est un ensemble d’espaces qui doit permettre le passage de la faune (dans le but de faciliter les échanges génétiques et préserver la biodiversité). Ces espaces sont composés de zones naturelles ou agricoles peu urbanisées. Ils permettent de mettre en relation les cœurs verts du territoire.

Sur les vues aériennes ci-dessous (issues du SCoT Sud Loire) figure le tracé du corridor écologique de Roche la Molière – Saint-Genest Lerpt. Rlma

Cette prise de vue correspond à la planche F

de la vue aérienne située ci-dessous.

Rlmb

Autre point faible visé par le SYDEMER/MERLIN : Voie d'accès à réaliser, avec traversée du corridor écologique ou servitude de passage société SITA pour accès mutualisé avec ISDND.

Or, le SYDEMER/Cabinet MERLIN n'a pas précisé que l'on observe que le corridor passe par la zone qui correspond à l’entrée du site. Pour autant, l’implantation du projet du SYDEMER à l’ouest de l’ISDND n’aurait aucun impact supplémentaire sur le corridor puisque l’entrée du site sera conservée en l’état et servira aux deux installations. La voie d’accès au SYDEMER passera par un talus qui n’est que très partiellement concerné par le corridor : le ratio de surface impactée potentiellement par le talus est infime au regard de la taille du corridor et ne remet pas en cause sa fonctionnalité. De ce fait, le déplacement des espèces n’est pas ou de façon négligeable entravé, ce qui est l’objectif d’un corridor.

De nombreux camarades écologistes nous ont fait par de leurs craintes concernant le Ruisseau Borde Matin. Nous leur apportons les précisions suivantes que le SYDEMER/Cabinet MERLIN a "oublié"  de préciser :

Le Borde Matin est un cours d’eau qui est retenu en amont hydraulique du site sur la partie Nord Est par une digue. Il est canalisé par un ouvrage foré dans le substratum rocheux sous l’installation de stockage. Dans ce forage passe la canalisation de dérivation qui est constituée de PEHD (polyéthylène haute densité). Cette canalisation ressort en aval hydraulique du site au sud-ouest. Protégé par cette canalisation, le ruisseau n’entre pas en contact avec les déchets.

Conformément à l’arrêté préfectoral de l’ISDND, des analyses sont réalisées sur le cours d’eau en amont et en aval de la canalisation de dérivation. Ces points de prélèvement sont nommés respectivement Borde Matin amont et Borde Matin aval.

L’installation de traitement des lixiviats du site rejette les effluents traités en aval du point de prélèvement nommé Borde Matin aval. Ces rejets sont prélevés puis analysés à fréquence hebdomadaire. L’arrêté préfectoral définit les seuils de rejet pour les effluents traités.

En plus des prélèvements et analyses  déjà cités, des analyses sont faites sur le Borde Matin en aval du rejet de la STEP, le point de prélévement est nommé Borde Matin 50m après rejet.

Enfin, le Borde Matin est un affluent de l’Ondaine qui se trouve environ 800 m en aval du site sur la commune de Firminy. Des analyses sont également faites sur l’Ondaine en amont et en aval de l’affluence du Borde Matin. Depuis 2012, en plus des analyses prévues à l’arrêté préfectoral l’indice biologique global normalisé (IBGN) et l’indice biologique diatoméees (IBD) sont réalisés annuellement sur l’Ondaine.

Les prélèvements sont réalisés par un cabinet extérieur et analysés par un laboratoire accrédité. L’ensemble des résultats est transmis à la DREAL, communiqué dans le rapport annuel d’activité consultable par tous et présenté lors de la CSS.

Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser aux membres de l'antique Conseil consultatif que lors de la dernière Commission de Suivi de Site (CSS) du 17/11/2015 à Borde Matin, Florence NICOLAS, directrice gestion des Déchets de Saint-Etienne Métropole en tant qu'expert (invitée) n'avait pas émis d'observations sur une potentielle pollution de ces 2 cours d'eau ....puisque le site de Borde Matin respecte les prescriptions de l'arrêté ininial d'autorisation qui date de 1997 et qui s'applique jusqu'en 2026, comme nous l'a confirmé la DREAL.

Autre points faibles qui ont matraqué le site de Borde Matin :

- Risques de nuisances : Traversée de zones habitées à Roche-la-Molière pour les principaux accès alors qu'il n'y en a pas eu de recensées pour les 2 sites d'Andrézieux-Bouthéon.

Si l'autoroute A 72 reliant Andrézieux-Bouthéon était fermée momentanément à la circulation....

Orcival 004.....les camions ne seraient-ils pas obligés de rouler sur la D 1082, vers les zones habitées et résidentielles des quartiers chics de La Fouillouse gérée par l'excellent maire Yves PARTRAT, et notamment non loin de la maison de retraite, la Crèche Halte Garderie La Cachette des Ecureuils, la salle polyvalente, et plus grave encore presque tout près des Ecoles primaires publiques Les Cèdres ?

Et pour terminer, nous ne pouvons pas rester bouche-bée devant les commentaires - à charge - sur les vents dominants de Roche-la-Molière présentée par le SYDEMER/Cabinet Merlin à l'antique Conseil consultatif de ce 22/01/2016 :

Rose dv and 001

NOTRE CARTE de la ROSE des VENTS DOMINANTS à ROCHE-LA-MOLIERE observés au niveau de la station de mesure de Saint-Etienne Grand Clos (période 2012 à 2014) se semble pas être la même que celle communiquée par le SYDEMER à l'antique Conseil consultatif du 22/01/2016.

- Sous vents dominants : centre de stockage, zone habitée de Beaulieu (500 m Nord), habitations isolées (500 m Nord-Est), alors que les Sous vents dominants ont été grossièrement minimisés pour le site de l'Orme/Les Sources (pourtant composées de zones industrielles et de "quelques habitations à 1 km Nord-Ouest" - les "quelques" est employé par le SYDEMER/Cabinet Merlin -)...

M19 020 jpg bQuels intérêts pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de minorer le nombre des habitations vers le site de L'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon/Veauche ???

.....ou le site de la ZAIN Opéra Parc International (aéroport, activité loisirs, zone habitée le Belvédère à + d'1 km Sud-Est) !!!

Nous demandons à Eric BERLIVET le président du SYDEMER de convoquer une nouvelle réunion du Conseil consultatif - élargi à notre Collectif CHUPA "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui est le SEUL à apporter toute la vérité et qui représente plus de 9 000 personnes - en tenant compte de tous les paramètres sur un choix correct de site sans parti pris et ce, afin que la CONCERTATION sur le choix du site - promise par le SYDEMER avec les populations concernées par ce projet de Méga "Usine à Méthanisation de nos poubelles"  - se fasse de façon la plus démocratique possible et non avec des structures antiques datant de 2010/2011 !

Cette réunion du 22/01/2016 de l'antique Conseil consultatif dans les locaux du SYDEMER à Saint-Etienne est ABSOLUMENT caduque car elle n'est pas encadrée par le respect de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui a été publiée au J.O le 18/08/2015.

Le SYDEMER doit ainsi revoir, D'ABORD, ses objectifs de valorisations matière et biologique des déchets ménagers de son territoire et non choisir dans la précipitation absolument un site qui serait en désaccord avec la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL, qui a déclaré sans ambiguïté : "La loi étant maintenant promulguée, chacun doit pouvoir passer à l'action".

K1 024 jpg 3

Les révoltés vers Andrézieux-Bouthéon

en Auvergne/Rhône-Alpes ne lâcherons rien !

Fly 001

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Porte-parole du Collectif CHUPA

marc-75@laposte.net

Pour info : cet article doit être communiqué aux 600 000 habitants composant le SYDEMER. Merci de ne pas oublier de porter la mention "L'Idiot provincial ©

Interdiction des sacs plastiques : une révolution attendue inexistante

F

Communiqué de presse

Au 1er janvier 2016, la Loi de transition énergétique prévoyait l’interdiction des sacs plastiques de caisse non réutilisables. Un pas de géant quand on sait que 17 milliards de sacs plastiques sont encore consommés chaque année en France, et que 8 milliards de sacs sont abandonnés dans la nature dans l'Union Européenne [1]. Mais pour l’instant, la révolution attendue n’a pas eu lieu et Zero Waste France est inquiete quant à l’application rapide et réelle de cette disposition.

La faute à qui ?

Au décret d’application d’abord. Censé donner des précisions sur l’interdiction (taille et composition des sacs autorisés, possibilité d’utiliser les stocks existants…), sa publication a été reportée de 3 mois car l’Union européenne doit émettre un avis sur son contenu. En attendant, si l’interdiction reste applicable au 1er janvier, les commerçants sont autorisés à utiliser leurs stocks existants, et le flou reste entier sur les sanctions qui pourraient être imposées aux contrevenants.

Le manque d’information et d’anticipation ensuite. Si les grandes enseignes annoncent s’être préparées à l’interdiction, les petits commerces, les commerces de service ou encore les marchés forains utilisent encore largement les sacs plastiques, sans même parfois être informés de l’interdiction. Il en va de même pour les clients.

Quelle solution ?

 “Pour que l’interdiction fonctionne, la communication autour de la mesure devra être renforcée et les acteurs concernés accompagnés. Ainsi, Ministère, collectivités et clients ont tous un rôle à jouer !” indique Laura Châtel, chargée de mission chez Zero Waste France. 

L’enjeu est non seulement que l’interdiction soit réellement appliquée, mais également que cette mesure généralise à terme l’utilisation des sacs réutilisables, et non uniquement le remplacement des sacs plastiques par des sacs en papier ou des sacs biodégradables. 

Avec Zero Waste France

[1] Source : Ministère de l'environnement - http://www.developpement-durable.gouv.fr/Interdiction-des-sacs-plastique-au.html

Voeux du nouvel an 2016 vers Saint-Etienne : chasse au Collectif C.H.U.P.A opposé Méga Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

St bo voe 004

Accueil favorable de nos tracts à Saint-Bonnet-les-Oules par les habitants mais pas pour le maire !!!!

A Saint-Bonnet-les-Oules et à Saint-Etienne Métropole

le collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga

Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers

Andrézieux-Bouthéon ne fut pas le bienvenu aux voeux !

Lorsque l'on parle de méthodes "fascisantes" en France, il ne faut pas penser qu'aux adhérents des thèses du FN mais à ces élu-es de droite comme de gauche qui refusent le débat démocratique et qui usent de méthodes vexatoires à l'encontre de personnes représentant certaines couches de la population opposées à tels ou tels projets susceptibles, par exemple, de ne pas respecter l'environnement.

Dernièrement, notre collectif C.H.U.P.A opposé au projet de la méga Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, a voulu participer aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne. Un premier contact avec le cabinet du président PERDRIAU s'est révélé pratiquement houleux puisqu'on nous dit que nous n'aurions pas de "carton d'invitation" pour participer comme des centaines d'individus à une cérémonie conviviale inscrite dans l'histoire de la République et du Stéphanois alors que notre collègue de la FRAPNA 42 nous a dit qu'il en avait reçu, un, lui.

Les tenants de l'administration de Saint-Etienne Métropole jusqu'au-boutistes de l'absolu mépris n'ont pas voulu de la présence de notre Collectif C.H.U.P.A qui représente plus de 8 000 personnes via sa pétition internet et papier et dont voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Et effectivement lors des voeux du président PERDRIAU le 13 janvier au Centre des Congrès de Saint-Etienne, au 23, rue Pierre et Dominique Ponchardier, nous avons vu la présence d'un fourgon de la gendarmerie, de deux gendarmes au gilet fluo à l'entrée de cette salle communale et.... Républicaine ainsi que de nombreux vigiles dans le hall d'entrée.

D'ores et déjà, nous allons informer la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes pour savoir combien a coûté aux contribuables de Saint-Etienne Métropole cette "amicale" et "conviviale" "sauterie" qui au moins, nous aura fait économiser du "carton papier" et participer pleinement au développement durable ou au Grenelle de l'environnement de la région de Saint-Etienne Métropole !!!

Comment est appliquée "l'exemplarité" des élu-es stéphanois voulue par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-alpes, l'honorable Laurent WAUQUIEZ à Saint-Etienne Métropole ?

Ce refus de nous inviter n'est pas à imputer uniquement au président PERDRIAU de Saint-Etienne Métropole (qui aurait facilement "bon dos") mais aux éléments de son cabinet qui font de la résistance anti-démocratique et anti-Républicaine.

Comment sont gérées les invitations aux voeux de Saint-Etienne Métropole ? Sont-elles privatisées ? Quel est leur coût pour la collectivité ? Ont-elles un impact sur le quotidien des familles modestes ? Combien de personnes ont reçu ses invitations ?

Car il n'y a pas que sur le thème des "Voeux" où il y a un différent potentiel avec notre Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) avec Saint-Etienne Métropole mais également sur la thématique des "Déchets" dans le Forez-Sud et le Montbrisonnais.

En effet, Saint-Etienne Métropole pratique le mépris à notre encontre et ne communique ABSOLUMENT pas de façon démocratique. Le RDV programmé avec Gaël PERDRIAU est sans cesse repoussé aux calendes grecques. Le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole ne nous tient informé de rien malgré de multiples appels et mails infructueux à son secrétariat !

Ministere env rep 2

Cela sent la "dictature" de type "fascisante" de la part de Saint-Etienne Métropole alors que.... la ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène ROYAL a, dans sa lettre en date du 18/11/2015 pris connaissance de nos préoccupations et a chargé le préfet de la Loire représentant l'Etat au niveau local, d'examiner nos observations et de nous tenir directement informé de la suite qui sera réservée à notre démarche qui est opposée au projet de tri mécano-biologique des ordures ménagères porté par le Syndicat mixte d'étude pour le traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels (SYDEMER) de Saint-Etienne !

Le président Gaël PERDRIAU a été personnellement informé de ce courrier via un mail envoyé - en plus - à son secrétariat de la mairie de Saint-Etienne pour que cela se sache bien, et ce, le 11/12/2016.

Nous avons bien un RDV de programmé en janvier avec un élu de la ville de Saint-Etienne mais cela n'a rien à voir avec la thématique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole et encore moins avec le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon qui a choisi de rejoindre la métropole de Saint-Etienne.

Cela semblerait donc trop bien "arranger" le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole d'avoir à nous "coincer" sur une "voie de garage" voire une "impasse" afin de se "défausser" sur un petit RDV avec un sans-grade de la ville de Saint-Etienne pour se donner "bonne conscience" ! Bonjour la démocratie et le respect de la Constitution de la République ! Pas sûr que cela plaise au tribunal administratif !

Mais nous ne laisserons pas "fouler" la République par ces lamentables fossoyeurs !

La "manoeuvre" de ce cabinet d'apparence "opaque" de Saint-Etienne Métropole étant de nous donner un RDV avec le président Gaël PERDRIAU....une fois que le choix du site de la future méga Usine à poubelles sera validé par le SYDEMER qui est ....locataire de Saint-Etienne Métropole ! Elémentaire mon cher Wattson !!!

Soit Gaël PERDRIAU, le maire de Saint-Etienne est un homme très en retard sur le nombre de RDV à accorder en tant que premier magistrat des citoyens de sa bonne ville de Saint-Etienne et il se doit honorer tous ses RDV et présences aux manifestations publiques (son secrétariat à la mairie nous a indiqué qu"il commençait ses journées à 7h pour les finir à 20h), soit PERDRIAU Gaël démissionne de la présidence de Saint-Etienne Métropole parce qu'il est indisponible pour recevoir les citoyens mais aussi parce que ce n'est pas un sur-humain et qu'il ne peut déléguer ses responsabilités de président à des sous-fifres arrogants et méprisants, car cela déteint sur l'image de Saint-Etienne Métropole qui a l'ambition à devenir une future "grande métropole" au sein de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes !!!

En effet, l’aire urbaine de la communauté d’agglomération de Saint-Etienne (508 548 habitants) a pour prétention d' "être, aux côtés de Grenoble, Clermont-Ferrand et Lyon, un des pôles de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes" !!!

Or, ce "marathon" de Gaël PERDRIAU sur Saint-Etienne ne semble pas lui profiter puisque les électrices et les électeurs ont placé, au 2° tour des régionales 2015, la liste conduite par le PS Jean-Jack QUEYRANNE en tête avec 42,74 % des voix contre 38,35 % pour la liste des ami-es du camp de Gaël PERDRIAU, le tout couronné d'un taux de participation de 53,66 % !!!!

A la nouvelle grande Région à Lyon, il se sussure que Gaël PERDRIAU ne serait finalement pas "l'homme de la situation" puisque plus de 53 % des 92 514 habitants inscrits à Saint-Etienne ont voulu marquer leur ras-le-bol de la gestion du "système PERDRIAU" qui commence à perdre de la vitesse et l'estime des citoyens d'une ville peu encline au conservatisme méprisant envers les populations moins riches que l'arrogance de la bourgeoisie locale qui déguste petits fours et coupes de champagne lors de soirées payées par le contribuable !

"PERDRIAU sera jugé sur ses actes" assure-t-on à Lyon. Pour l'instant, cela semble mal parti car en plus de la déroute de ses électrices et ses électeurs dans sa propre ville, l'affaire dite du "chiffonnage" a pris des proportions qui risquent bientôt d'enflammer la Toile !

En effet, le dernier exemple est venu de cette scandaleuse histoire dite de cette rabougrie "Fouille des poubelles" où la justice vient de suspendre l'arrêté scandaleux du maire PERDRIAU Gaël. L'article 4 d'un arrêté municipal interdisant le chiffonnage a en effet fait l'objet d'une suspension provisoire par le tribunal administratif de Lyon.

Car début avril 2015, Gaël PERDRIAU avait signé cet arrêté municipal interdisant notamment "toute occupation abusive et prolongée" de l'espace public, la consommation d'alcool dans la rue ou encore le chiffonnage, autrement dit la récupération de déchets ménagers dans les poubelles dans les 180 rues et places de Saint-Etienne. Ce qui n'avait pas été du "goût" de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) - représentée par son nouveau président de la section stéphanoise, l'ex-magistrat Jean-Marie FAYOL-NOIRETERRE - qui parlait de "ségrégation" tout en demandant au maire l'abrogation totale de cet arrêté qui fut suivi d'un autre arrêté en date du 16/10/2015.

Or, le 06/01/2016, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a prononcé la suspension provisoire de cet arrêté, en l'occurence cet article n°4, relatif à l'interdiction du chiffonnage. L'ordonnance de référé estimant que cette interdiction a des incidences "durables sur une population de personnes pauvres et de marginalisés qui ne survivent qu'en glanant des produits alimentaires dans les poubelles".

B

"Un arrêté discriminatoire" selon la Ligue des droits de l'Homme !!!

En clair, le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU veut "nettoyer le centre-ville, chasser les pauvres" estime la LDH !

Une honte qui pourrait satisfaire la bourgeoisie locale et non l'immense majorité des stéphanois modestes voire carrément pauvres qui auraient pu voter pour la liste PERDRIAU, d'où une des origines du probable mécontentement des centristes de la région de Saint-Etienne qui commencent, eux aussi, à en avoir ras-le-bol !

En ce qui concerne la non-invitation aux voeux de la SEM de notre COLLECTIF  mais aussi à la rétention de l'information concernant la politique "Déchets" de Saint-Etienne Métropole, nous allons demander au site d'information générale et militant "L'Idiot provincial" (lu par plus de 650 000 personnes) de faire un reportage ainsi qu'au service juridique du Canard Enchaîné pour que cela cesse. La LDH sera, elle aussi, saisie !

La forteresse "Saint-Etienne Métropole" doit cesser d'être un "Etat de non-droit" au sein de la République. Cette situation inadmissible doit être connue des citoyens à qui on demande de plus en plus de... citoyenneté.

Quant aux voeux 2016 du maire de Saint-Bonnet-les-Oules, le 15/01/2016, nos tracts ont été distribués à plus de 200 personnes qui nous ont au moins réservé - elles - un accueil plus que favorable....

St bo voe 003

..... alors que le maire de la commune, Guy FRANCON, nous a interdit de les distribuer tandis qu'un élu, lui, se faisait un peu plus "intimidant" en nous montrant son étiquette d'élu épinglée sur sa poitrine ! Lol !

Incroyable, non, pour une commune qui se dit "opposée" au projet du SYDEMER de Saint-Etienne en faveur de la méga Usine à poubelles TMB/Méthanisation (Tri Mécano Biologique) vers Andrézieux-Bouthéon ???

St bo voe 6

Combien a coûté cet orchestre aux contribuables

lors de la cérémonie des voeux 2016 de Saint-Bonnet-les-Oules ?

Le fait que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules et conseiller communautaire du PAYS de SAINT-GALMIER (Cassandre JANVIER) soit membre TITULAIRE du SYDEMER n'est-il pas une des raisons qui expliquerait que le maire ait déjà refusé notre pétition en mairie et n'ait pas désiré que nos tracts dénonçant ce monstrueux projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation soient distribués démocratiquement à la population lors de la présentation de ses voeux 2016 ???

Quel est l'intérêt pour la commune de Saint-Bonnet-les-Oules d'avoir une Méga Usine à poubelles à ses portes, vers Andrézieux-Bouthéon, qui engendrera de multiples nuisances à l'image de ce qui se passe d'ailleurs vers Valence dans la Drôme et plus précisément à Saint-Barthélémy-de-Vals où le maire Pierre MONTAGNE (qui nous a très bien accueilli, lui, dans sa commune lors de la présentation de ses voeux 2016) n'en peut plus de pondre des arrêtés d'interdiction d'épandage de cet infâme compost qui pulvérise en odeurs dégueulasses son charmant village...

Vx st b 083...où les élu-es et leurs familles, les parents d'élèves n'en peuvent plus de voir leurs enfants supporter les malodorantes odeurs véhiculées par les agriculteurs - soutenus par la Chambre d'agriculture de la Drôme - qui "achètent" à 2 € la Tonne un soit-disant "compost" en provenance de l'Usine à poubelles de Saint-Barthélémy-de-Vals, - en plus mal-gérée par VEOLIA -....

St barth compo 059

....des fils électiques dans le compost issu de l'Usine TMB/Méthanisation de Saint-Barthélémy-de-Vals

et mal-gérée par VEOLIA, épandus dans ses labours pour maïs à Saint-Uze :

cet agriculteur de la Drôme - que nous avons rencontré - ne décolère pas !

St barth compo 060

.....et composé de fils électriques, de morceaux de verre et de plastique sur les terres de la commune voisine de Saint-Uze ou de Saint-Barthélémy-de-Vals, comme nous avons pu le constater en discutant avec les agriculteurs preneurs de cette saloperie qui maltraite nos terres ancestrales plus habituées au fumier de bovin mille fois plus écologique que ce maudit "compost" issu de nos poubelles courbées par le poids des couche-culottes ou des lingettes suintant les odeurs pestilentielles !!!

ON NE VEUT PAS DE CE COMPOST VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !!!

V4

Les remorques non bâchées pleines de "compost" sortent de l'Usine VEOLIA

à Saint-Barthélémy-de-Vals avant de traverser le village

et semer les odeurs insoutenables dans les champs !

V5Le "compost" chargé de verre, fils électriques, plastiques

se déverse de la remorque pleine à craquer... dans les virages !!!

Ce soit-disant compost TMB/Méthanisation est le même qu'ont validé les élu-es qui composent le SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole !!! N'oubliez pas que la première adjointe au maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Mme Cassandre JANVIER, n'a pas dit STOP au TMB !!!

Un "compost" validé par les écolos de la FRAPNA 42 et les associations locales dites "de défense de l'environnement" qui touchent du pognon de leurs municipalités respectives et le journal "Le Progrès" de la région de Saint-Etienne, qui lui, n'a rien trouvé à redire sur la filière choisie par le SYDEMER... depuis 2012, et ce, sans investigation plus approfondie que la soupe servie par les élu-es de la région de Saint-Etienne !!!

LES PARENTS D'ELEVES SONT A BOUT DANS LA DROME :

Alors qu'à Saint-Bonnet-les-Oules la mairie n'alerte pas les gens

sur les dangers potentiels du compost si l'Usine à poubelles

venait à se monter vers Andrézieux-Bouthéon !!!!

V3Une bagarre a failli éclater dernièrement à Saint-Barthélémy-de-Vals :

l'agriculteur en question a voulu supprimer l'appareil photo

d'un de nos camarades. Il a fallu l'intervention du maire qui a pris

un arrêté pour interdire épandage et traversée dans le bourg !!!

Qu'en pensent les actionnaires du journal "Le Progrès" qui nous ont "snobé" depuis septembre 2015 sur l'édition d'Andrézieux-Bouthéon, passant même sous silence notre conférence prévue à Saint-Bonnet-les-Oules ? Sommes-nous obligés de faire des courbettes aux journalistes locaux ? Qu'en pense le prestigieux groupe Est Bourgogne Rhône-Alpes (EBRA), anciennement France Est Médias ou groupe l'Est républicain dont le siège est à Nancy ?

La présidence du groupe étant assuré par Gérard LIGNAC. Les actionnaires principaux étant le Crédit Mutuel (prise de contrôle en juin 2008), l'honorable famille LIGNAC et Philippe HERSANT !

Mais où sont donc passées les valeurs républicaines du journalisme si chères à Albert LONDRES ???

Le 12/01/2016, j'ai enfin - après de nombreux appels auprès de son honorable secrétariat - été reçu par Mr le sous-préfet, le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire, Patrick VIEILLESCAZES avec Mr D. de la DREAL 42.

Lr robot 003

Marc-Claude de PORTEBANE, au 2° étage de la préfecture de la Loire,

5 mn, avant son RDV, avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire !

J'ai pu indiquer au directeur de cabinet du préfet de la Loire, Patrick VIEILLECAZES, la rétention de l'information de la part du SYDEMER et l'impossibilité de communiquer avec les élu-es de ce syndicat, le manque absolu de communication avec le cabinet du président de Saint-Etienne Métropole Gaêl PERDRIAU, l'abandon de toute démarche de transparence et de concertation du SYDEMER, le refus d’associer notre Collectif au Conseil consultatif du SYDEMER, le refus de nous communiquer des documents publics que la loi fait obligation au SYDEMER de nous transmettre.

Le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'attendait sur notre projet de ZAD vers Andrézieux-Bouthéon. Il m'a demandé "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie" au vu de la situation actuelle de notre pays.

En tant que Républicain, je n'ai pas dit non, mais il ne faudrait pas que nos camarades zadistes opposé-es au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon soient désigné-es comme un vilain préparatif à faire de la "chair à canon" et, ce, avant notre future installation vers Andrézieux-Bouthéon !

Les ingrédients de la "Révolte" ne sont-ils pas en train d'engendrer les futures "raisons de la colère" contre ce futur et funeste Méga projet d'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon voulu et désiré par les élu-es du SYDEMER ..... qui n'est que l'émanation en partie "fascisante" de Saint-Etienne Métropole, un "paquebot" où une "purge démocratique" semble nécessaire, non ? 

Ce discours sera diffusé en vidéo sur Youtube, comme préambule à la constitution de notre future ZAD opposée à l'Usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon-Loire !

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif C.H.U.P.A

2016 : nous serons encore plus forts pour qu'Andrézieux-Bouthéon ne soit pas la Ville-poubelle du Forez-Sud !

En 2016, Andrézieux-Bouthéon et le Forez-Sud

dont Saint-Bonnet-les-Oules ne

seront pas la Ville-poubelle de la Loire !

St bon 2016 006Notre Collectif indépendant "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" fort de ses 8 870 signatures pour sa pétition vaincra et nous serons plus que vigilants.

Meilleurs voeux 2016 !

Epandage compost Usine à poubelles St-Barthelémy-de-Vals : le harcèlement des agriculteurs a mené au désastre !

Le coup de poignard dans le dos des élus par la FNSEA26 !

Les agriculteurs n'ont cessé de faire des pressions

sur la commune de Saint-Bathélemy-de-Vals

pour épandre leur compost qui révolte les habitants !

Roseraie 25Le tourisme équestre dans la région de Saint-Galmier sera-t-il durablement impacté par

l'épandage du compost issu de la future "Usine à poubelles" vers Andrézieux-Bouthéon

et aux odeurs insoutenables comme à Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme ?

Après les débats ayant eu lieu au conseil municipal en date du 02/03/2015, vu les demandes répétées des agriculteurs de la commune et au vu des améliorations apportées sur la production du compost issu du CVO (centre de valorisation organique des déchets ménagers) de Saint-Barthélémy-de-Vals, en particulier quant à la diminution des problèmes olfactifs, le conseil municipal et le maire - mis une nouvelle fois en confiance avant le désastre de cette fin d'année 2015 - avaient pris un arrêté municipal autorisant à nouveau l'épandage du compost issu de leur Usine à poubelles, quartier Combe Jacquet, dans les conditions suivantes :

- L'épandage du compost ne pouvait avoir lieu si le vent était supérieur à 40 km/heure.

- En cas de précipitations importantes.

- L'enfouissement de ce compost infâme devait intervenir dans les 24 h suivant son arrivée sur la parcelle concernée par l'épandage. L'identification de ces parcelles devant être communiquée aux services de la Mairie.

- Les camions transportant le compost devaient être obligatoirement bâchés afin d'éviter la propagation des odeurs insoutenables pour les riverains (Article 5).

- Le maire se réservait le droit d'établir l'interdiction d'épandage du compost issu de son "Usine à poubelles" en cas de problèmes olfactifs trop importants.

Le non-respect de ces dispositions a donc entraîné l'interdiction, 6 mois plus tard - via un nouveau arrêté municipal -, de l'épandage de ce compost dont personne ne veut plus sur tout le territoire de Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme.

Au jour d'aujourd'hui les plaintes ne cessent de pleuvoir à la mairie de Saint-Barthélémy-de-Vals où les habitants n'en peuvent plus des odeurs insoutenables de ce fameux "compost" - normé en plus - issu de nos poubelles porté à bout-de-bras par la chambre d'agriculture et des agriculteurs peu scrupuleux de l'Environnement et de la qualité de vie des citoyens qui en ont plus que marre des odeurs insoutenables lorsque les camions traversent leur village où le tourisme est mis en exergue.

Les habitants de la région d'Andrézieux-Bouthéon ne viendront pas dire qu'ils ne savaient pas quand le SYDEMER de Saint-Etienne voudra épandre du compost sur les terres ancestrales du Forez !!!!

Mauvaises nouvelles pour SYDEMER : le tribunal administratif de Pau annule l'Usine TMB Méthanisation de Bordères-sur-l'Echez (65, Tarbes) !

Le jugement du 15/12/2015 est une grande victoire

pour tous les opposants aux Usines à poubelles

TMB/Méthanisation de toute la France !

Le tribunal administratif de Pau vient d'annuler l'arrêté préfectoral du 03/10/2014 autorisant le SYDEMER local (Syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées) à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur le territoire de Bordères-sur-l'Echez.

L'Etat a été condamné à verser à une personne physique et à une personne morale 500 € au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.

Le projet présenté par le groupement d'entreprises représenté par Vinci Environnement tombe donc à l'eau.

La requête était présentée le 03/12/2014 par nos camarades - avec qui nous sommes en étroite relation - de l'association de défense des riverains des stations d'épuration et installation de traitement des déchets représentée par son président qui demandait au T.A d'annuler l'arrêté préfectoral par lequel le préfet des Hautes-Pyrénées autorisait le Syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur le territoire de la commune de Bordères-sur-L'Echez.

A noter que ce jugement a été rendu possible grâce à la ténacité des militants de cette petite association et non pas par les associations dites "officielles" qui sont soutenues par la FNE qui, nous le savons tous, mangent dans la gamelle des petits barons locaux et sur lesquelles nous ne devons avoir aucune confiance.

En aucun cas, notre Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ne s'appuiera sur la FRAPNA 42. Au contraire, nous les combattrons si cela est nécessaire.

Cet été, les déclarations malheureuses du président de la petite association vers Andrézieux-Bouthéon "La Fouilouse protégée" (qui est adhérente à la FRAPNA 42, laquelle est affidée à la FNE) qui a osé dire à propos de ce projet infâme d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation porté par le SYDEMER de Saint-Etienne : "L'idée en soit est plutôt bonne, positive même..... Nous ne sommes pas contre..... - Source : Le Progrès du 05/08/2015 - ", n'est que le reflet de la simple réalité de quels peuvent être nos rapports avec ce genre d'associations qui font des déclarations qui vont dans le sens des promoteurs de ces usines à poubelles TMB/Méthanisation.... via la complicité de la presse locale ! 

La présence cet automne du stand de la FRAPNA 42 aux côtes de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier lors de la 8° Fête des plantes à la roseraie de Saint-Galmier n'a été que la goutte qui a fait déborder le vase.

En effet, une vive altercation s'est produite entre le personnel administratif de la communauté de communes de Saint-Galmier et notre Collectif à propos des trop nombreux inconvénients de ces usines à poubelles TMB/Méthanisation mais aussi de l'utilisation néfaste du compost issu de nos poubelles qui sera de très mauvaise qualité.

Les bénévoles de la FRAPNA ne sont pas venus nous épauler. Ils nous ont laisser seuls avec les représentants de cette communauté de communes qui est adhérente du SYDEMER.

Semblables comportements ont été dénoncés à Tarbes par nos camarades (Association de défense des riverains des stations d'épuration et l'Alliance écologique indépendante) contre ces associations membres de la FNE en qui nous ne devons avoir aucune confiance pour gagner nos procès.

D'ores et déjà, à l'image de ce qui s'est passé au tribunal administratif de Pau, nous sommes prêts à déposer recours sur recours.

Nos sympathisant-es et militant-es - tiers personnes physiques - monteront SEUL-ES à la barre du tribunal administratif pour contester les décisions prises au titre des ICPE, compte-tenu des inconvénients et des dangers que représentent de telles installations TMB/Méthanisation pour les populations locales et riveraines vers Andrézieux-Bouthéon.

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" a réalisé un immense travail salué par toutes et tous en cette année 2015,

Nouvelles du Front : tractages marché de noël La Fouillouse, RDV maire d'Andrézieux-Bouthéon

Tractages et plus de 20 signatures ont été récoltées 

au marché de noël de La Fouillouse le week-end dernier :

Schalk 038

Les visiteurs du marché de noël de La Fouillouse nous ont apporté leur soutien à notre combat contre l'implantation d'une future Usine à poubelles vers La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon en signant notre pétition et en lisant attentivement nos tracts. Plus de 20 signatures ont été récoltées pour notre pétition.

Pet la fouillouse 001

Le 21/12/2015, nous avions RDV avec Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, en mairie.

Nous avons fait, en bonne intelligence, un large tour d'horizon sur les dangers de cette Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon et de la très mauvaise qualité des composts issus de ces usines en France à l'image de ce qui se passe vers Valence avec le SYTRAD.

Nous avons appris qu'aucune entreprise de la région d'Andrézieux-Bouthéon n'était preneur du biogaz et encore moins du CSR.

Le maire d'Andrézieux-Bouthéon a également pris connaissance de la lettre que nous avons reçu de Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement.

On ne lâchera rien !

 

Compost Infect + Odeurs infernales = élus en colère à St-Barthélémy-de-Vals (Drôme) : la même révolte vers Andrézieux-Bouthéon ?

A Saint-Barthelémy-de-Vals les habitants n'en peuvent plus :

le conseil municipal a pris un arrêté pour dire STOP

aux odeurs infernales et à l'épandage du "compost"

immonde sur tout le territoire de la commune :

Nous ne voulons pas de ce genre d'odeurs

ni de ce compost infâme vers Andrézieux-Bouthéon !

St barth arrete 2

L'écoeurement est général à Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme où est implanté l'Usine à poubelles locale : le CVO de Saint-Barthelémy-de-Vals géré par le SYTRAD.

Le 19/11/2015, Pierre MONTAGNE, le maire et le conseil municipal de Saint-Barthelémy-de-Vals ont pris un arrêté municipal en modifiant celui du 10/03/2015 qui avait donné toute confiance aux agriculteurs.

En effet, lors de la séance du conseil en date du 02/03/2015, à la demande de certains agriculteurs, le maire avait proposé d’abroger l’interdiction d’épandage du compost produit par le centre de valorisation des ordures ménagères de Saint-Barthélemy-de-Vals.

Il informait les habitants que Saint Barthélemy de Vals interdisait son utilisation sur l’ensemble de son territoire alors que toutes les communes des alentours l’autorisait. Dans ces conditions, le maire estimait qu’il était délicat de maintenir cette position même s’il était conscient que la préoccupation centrale reste la qualité du compost.

Sur ce point, il rappelait que ce compost semblait respecter les normes en vigueur. La qualité du produit s'étant nettement améliorée depuis le début de sa mise en production. Il précisait que s’il était décidé de prendre un nouvel arrêté, il serait nécessaire de fixer des conditions d’épandage strictes afin de limiter au maximum les nuisances olfactives.

Le maire soulignait également que l’utilisation de ce compost semblait être une solution avantageuse financièrement pour ses agriculteurs.

C'est ainsi que chaque élu a pris la parole pour donner son avis sur le sujet. Ludwig MONTAGNE faisait remarquer que la chambre d’agriculture ne se prononçait plus sur la qualité du produit. Maryse MONTALON proposait de faire un courrier pour leur demander de se positionner clairement. Plusieurs conseillers restaient prudents et souhaitaient également un avis de la chambre consulaire avant de prendre une décision. Delphine JUNIQUE estimait que la composition de ce compost n’est pas mauvaise et serait prête à l’utiliser sur ses sols en tant qu’agricultrice. Bernard ROYET, quant à lui, ne voyait pas d’inconvénient non plus à autoriser cet épandage. Le maintien de l’interdiction devant aller à l’encontre de l’intérêt de nos agriculteurs. C’était également également l’avis d’Yvan ROZIER. Jean-Claude MANGANO et Noël GREVE y étaient également favorables.

Le maire donnait aussi la parole aux agriculteurs présents dans la salle. Les avis étant très partagés, le maire proposait de revoir la Chambre d’Agriculture afin de rendre une réponse très rapide aux agriculteurs.

Après avoir reçu toutes les promesses adéquates, c'est ainsi que fut pondu par le maire l'arrêté d'autorisation d'épandage du compost issu du CVO de Saint-Barthelémy-de-Vals, le 10/03/2015.

PATATRAS ! La séance du 09/10/2015 fut houleuse !!! NOUVELLE INTERDICTION D'EPANDAGE DU COMPOST à SAINT-BARTHELEMY-DE-VALS !!!! OBLIGATION DE BACHER LES CAMIONS CHARGES DE COMPOST AFIN D'EVITER LA PROPAGATION DES ODEURS INSOUTENABLES POUR LES RIVERAINS !!!!

En effet, le Maire faisait part à l’assemblée qu’un courrier avait été envoyé aux agriculteurs concernant l’épandage du compost.

Cette lettre avait pour objet le rappel des règles fixées par l'arrêté autorisant l'épandage du compost issu du centre de valorisation des déchets ménagers géré par le Sytrad.

Il a été rappelé aux agriculteurs qu’ils ne respectaient pas l'arrêté notamment sur les points suivants :

- Pas d’indication sur les lieux et jours où le compost estépandu,

- Le compost n'est pas enfoui dans les 24h suivant son épandage,

- Le compost ne doit pas être laisséà l'air libre pendant plusieurs jours à proximité des habitations,

- Le transport du compost est fait dans des conditions anormales car les chargements sont trop importants et occasionnent des déversements sur la chaussée, provoquant des nuisances d'odeurs et de saleté sur les lieux de votre passage.

C'est ainsi que le 19/11/2015, après les très nombreuses plaintes enregistrées en mairie depuis 2 semaines quant aux odeurs infernales générées par l'épandage du compost issu du CVO et le non-respect des dispositions de l'arrêté N° 47/2015 par les agriculteurs de la commune et ce, malgré la lettre de rappel envoyée le 22/09/2015, le maire tapa du poing sur la table en prenant un arrêté le 19/11/2015 cisant à interdire de NOUVEAU l'épandage du compost sur le territoire de la commune de Saint-Barthelémy-de-Vals, notamment dans le quartier Combe Jacquet, et ce, jusqu'à nouvel ordre  !

L'article 2 de l'arrêté du 19/11/2015 stipule, quant à lui, que "Les camions et remorques transportant le compost issu du centre de valorisation des déchets de Saint-Barthélemy-de-Vals devront être obligatoirement bâchés afin d'éviter la propagation des odeurs insoutenables pour les riverains".

Voilà ce qui nous attend dans la région d'Andrézieux-Bouthéon si jamais le projet d'Usine à Poubelles TMB/Méthanisation voyait le jour avvec l'approbation des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne !

Nous vous demandons de soutenir notre Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" pour que nous puissions sensibiliser les élu-es et Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon qui doivent s'attendre à de telles catastrophes pour TOUS les habitants de la région : Andrézieux-Bouthéon, Bonson, La Fouillouse, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Galmier, Saint-Just-Saint-Rambert, Veauche, Veauchette .....etc, qui seront directement impactés par odeurs insoutenables et épandage de compost de très mauvaise qualité dont les promoteurs ne cessent sans arrêt de nous vanter les "qualités" pestilentielles.... rejetées de façon catégorique par les élu-es et les riverains des régions concernées.

C'est ainsi que le porte-parole du Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", Marc-Claude de PORTEBANE a décider de créer un nouveau rassemblement de citoyens opposés au compost issu du TMB/Méthanisation, cette fois vers Saint-Barthelémy-de-Vals dans la Drôme : le Collectif "STOP Epandage Compost Saint-Barthelémy-de-Vals" (S.E.C.S.).

Le collectif S.E.C.S de la région de Valence viendra donc en renfort vers Andrézieux-Bouthéon au collectif C.H.U.P.A.

Nous espérons obtenir le soutien national de toutes les associations existantes en France mais aussi dans les D.O.M et le T.O.M pour combattre cette verrue : le TMB/Méthanisation qui n'est que ruine financière de nos collectivités !

Cette si mystérieuse "Panne mécanique" au CVO de Saint-Barthélemy-de-Vals qui rend le SYTRAD de Valence muet comme une carpe !

Le SYTRAD de PORTE-LES-VALENCE botte

en "touche" concernant la "panne mécanique" :

un Collectif de riverains est en voie de constitution

pour connaître la VRAIE vérité sur son fonctionnement.

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/sytrad-bis-026.jpg?fx=r_700_531

Sytrad bis 026

Le 08/12/2015 le Collectif C.H.U.P.A a participé à la réunion avec les riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône.

Au menu : l'ERS (L'Evaluation des Risques Sanitaires) réalisée par l'Apave les 12, 13, 14 janvier 2015

Le centre de Valorisation Organique des déchets ménagers résiduels, situé à Saint-Barthélemy-de-Vals d'une capacité annuelle de 40 000 T sépare les divers déchets contenus dans la poubelle d'ordures ménagères résiduelles et isolent les déchets fermentescibles pour produire du compost "normé" sur site, ainsi que les métaux recycables et les combustibles en vue d'une valorisation matière et énergétique dans des unités spécialisées.

L’exploitation du site suite aux travaux d’optimisation a démarré le 8 juillet 2013.

Le 21 août 2013 un incendie en a détruit une partie du système de traitement de l’air.

Les travaux de réparation ont été entamés le 2 mars 2015. La première phase des travaux de réparation a débuté le 2 mars 2015 : suite au déblaiement des gravats et débris de l’incendie des fissures ont été constatées sur les murs du local laveur. Ces fissures ont impliqué une phase d’expertise débutée en juillet et toujours en cours pour vérifier si le génie civil devait être renforcé.

Dans un mail que nous avons reçu aujourd'hui, (et faisant suite à notre participation à la réunion des riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône le 08/12/2015), le SYTRAD nous confirme de façon très laconique que "l’usine est à l’arrêt suite à une panne mécanique", sans plus de précisions.

Un peu simplet comme réponse, non ?

A suivre


En savoir plus sur http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/la-semaine-de-l-idiot-provincial/cette-si-mysterieuse-panne-mecanique-au-cvo-de-st-barthelemy-de-vals-qui-rend-le-sytrad-de-valence-muet-comme-une-carpe.html#QPDqFrWkxI7UQCfi.99

Le Tribunal Administratif de Pau annule l’autorisation d’exploiter du projet de TMB de Bordères sur l’Echez

Au terme de trois années de combat faites de périodes d’optimisme et de doute, l’ADRISE, chef de file des opposants à la construction de l’usine de Tri Mécano Biologique prévue à Bordères-sur-l’Echez (65) vient de remporter une bataille qui pourrait bien sonner le glas du projet.

Preuve s’il en était besoin que ce projet n’est pas aussi inoffensif qu’on a bien voulu nous le faire croire !

Et pourtant, la chose était fort mal engagée…

En effet, lors de l’audience du 01/12/2015, le rapporteur public avait demandé le rejet de tous les recours, prétextant l’irrecevabilité. Nous nous apprêtions donc à aller en appel à Bordeaux.

Le 15/12/2015, coup de théâtre… Le Tribunal Administratif donne raison à l’ADRISE, l’Alliance Ecologique Indépendante et des particuliers, tous groupés dans deux recours contre l’arrêté de permis de construire et l’autorisation d’exploiter.

C’est donc une première victoire dans ce dossier. Mais notre bonheur ne sera vraiment complet qu’après l’expiration du délai de deux mois durant lequel la partie adverse peut faire appel, ou après la confirmation que nos adversaires ne feront pas appel du jugement.

Néanmoins ce soir, nos remerciements vont au juge du Tribunal Administratif pour la clairvoyance dont il a fait preuve dans ce dossier.

Nous remercions notre avocat ainsi que son stagiaire, pour le formidable travail qu’ils ont fourni.

Nous remercions celles et ceux, adhérents ou pas à l’ADRISE, anonymes ou pas, qui nous ont aidés et soutenu sans compter dans ce combat.

Nous remercions les diverses associations que nous ne citerons pas au risque d’en oublier une. Mais du Nord au Sud et d’Est en Ouest c’est une formidable chaîne d’entraide et de fraternité qui nous a permis d’être écouté avec attention, d’être judicieusement conseillé et d’obtenir de la documentation qui nous a énormément aidé. Leur soutien sans faille a été déterminant.

Aujourd’hui, nous nous tournons vers celles et ceux, élus, fonctionnaires de l’état, membres d’associations agrées et autres personnes ayant eu à donner un avis ou à se prononcer sur ce dossier. Sans faire preuve de ressentiment envers qui que ce soit (quoique).

Nous espérons qu’à l’avenir, avant de donner un avis, de vous prononcer ou de voter sur un dossier aussi sensible, vous prendrez la peine de lire TOUS les documents s’y rapportant !

Enfin, pour celles et ceux qui croyaient tout perdu avant même de commencer à se battre, celles et ceux qui ont baissés les bras dès que le combat s’est durci, nous leur suggérons de méditer sur cette citation :

“Une bataille perdue, c’est une bataille qu’on croit perdue” 

(Maréchal de Saxe)

Pour finir, il nous reste un autre combat à mener, contre la ZAC Ecoparc et au même endroit. Nous venons de vous démontrer qu’avec de la motivation, du courage et de la pugnacité on obtient des résultats. Aussi, nous comptons sur vous pour le mener à bien.

Le Président de l'ADRISE

Le Père Noël nous apporte une nouvelle vague de 40 signatures aux marchés de Noël de Bonson et de Veauche !

Plus de 40 signatures ont été récoltées pour notre pétition

"Halte projet Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

aux marchés de Noël de Bonson et de Veauche !

Notre pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Mdn 4 001Nous restons mobilisé-es via notre pétition contre le projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon.

Mdn1 001Nos cellules se mettent en place dans chaque village autour d'Andrézieux-Bouthéon.

Mdn2 001Les noms des responsables chargés des opérations de tractage vous seront communiqués au premier trimestre 2016.

Mdn3 001 2 jpg 3Merci à toutes et à tous et notamment à Monique SANCHEZ de Saint-Bonnet-les-Oules qui fait un travail hyper sympa dans les associations de la région de Saint-Galmier et à nos camarades "Chantal" d'Andrézieux-Bouthéon et "Marco" de Veauche, nos responsables "tractage" dans les usines de la région d'Andrézieux-Bouthéon pour leur opiniâtreté.

Merci à nos ami-es commerçants-forains des marchés de Veauche qui vous font signer notre pétition semaine après semaine.

Continuons notre lutte.

"Zéro Usine à poubelles" vers Andrézieux-Bouthéon mais "Zéro déchets" dans la Loire.

Marc-Claude de PORTEBANE

Sélections Euro 2016 : le nouveau stade d’Andrézieux-Bouthéon trop proche projet future Usine à Poubelles ?

Le projet de la future "Usine à poubelles"

TMB/Méthanisation du SYDEMER vers

Andrézieux-Bouthéon viendra-t-il contrarier

les instances de l'UEFA pour l'Euro 2016 ?

K1 72

Le nouveau stade, d'une capacité de 5000 places, a été retenu par les instances de l’UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter lors de l’Euro 2016 !!!

A suivre

L' étude commandée par la Fédération éco-citoyenne de Vendée (Feve) remettait en cause qualité du compost sorti d’une usine TMB vendéenne

Réalisée par le cabinet Analytika (1), l’analyse révèle la présence de «micro-contaminants organiques cancérigènes et de certains métaux lourds dans des proportions importantes», au sein du compost produit par l’installation de Saint-Christophe-du-Ligneron, exploitée par le syndicat mixte départemental d’études et de traitement des déchets ménagers et assimilés de Vendée (Trivalis).

Observé à la loupe, l’échantillon prélevé par la Feve était destiné à être épandu sur une exploitation agricole. Or il affiche un grand nombre de phtalates, dont le DEHP –cancérigène probable et perturbateur endocrinien- en grande majorité. Il faut y ajouter du phénol en quantité non négligeable et des acides gras saturés et insaturés. «Le degré de pollution chimique organique de cet échantillon apparaît particulièrement préoccupant, et des mesures quantitatives complémentaires nous semblent absolument indispensables avant la mise sur le marché d’un tel produit, dont l’usage est très vraisemblablement dangereux», conclut l’étude.

Du côté des métaux, le compost de Saint-Christophe-du-Ligneron présente des dépassements importants en plomb (1.600 milligrammes par kilo alors que la norme NFU 44051 affiche une valeur-limite de 180 mg/kg), en cadmium (3,96 mg/kg au lieu de 3 mg/kg autorisés), en zinc (2.200 mg/kg au lieu de 600 mg/kg), en arsenic (18,7 mg/kg au lieu de 15 mg/kg) et en chrome (130 mg/kg au lieu de 120 mg/kg).

Toujours en préparation, la future norme européenne sur le compost,  prévoit des valeurs-limites encore plus exigeantes: 120 mg/kg pour le plomb, 1,5 mg/kg pour le cadmium, 400 mg/kg pour le zinc, et 100 mg/kg pour le chrome.

Contacté par le JDLE, Paul Arrivé, président de la Feve, ajoute que de nombreuses associations, y compris France Nature Environnement, n’avaient pu participer au comité d’élaboration de la norme NFU 44051. Une raison pour laquelle elle s’avère aujourd’hui parmi les plus laxistes de l’Union européenne. «Concrètement, on constate que les processus de friction et de tamisage opérés dans l’usine de TMB ne parviennent pas à réduire les métaux, comme l’aluminium, qui reste totalement piégé dans le compost final», alerte Paul Arrivé. Si l’association a choisi le laboratoire Analytika, c’est pour son indépendance, sur le conseil de François Veillerette, président de Générations futures.

«Nous avons écrit au préfet de la Vendée il y a quinze jours pour demander l’arrêt immédiat de tout épandage toxique sur les exploitations agricoles», poursuit le président de la Feve. Un courrier resté pour l’heure sans réponse, alors que la seule usine de TMB de Saint-Christophe-du-Ligneron peut produire 23.000 tonnes de compost par an. La deuxième usine de TMB vendéenne, située à Château d’Olonne, devrait également faire l’objet d’analyses complémentaires.

De son côté, Trivalis conteste les résultats de ces analyses, jugeant qu'ils ne correspondent pas au compost issu de Saint-Christophe-du-Ligneron, et refuse de répondre aux questions des journalistes. «Des plaintes vont être déposées dans le courant de la semaine», a seulement indiqué Didier Thietry, directeur du syndicat. Elles seront déposées pour diffamation et pour faux et usage de faux.

(1)Le cabinet Analytika, dirigé par Bernard Tailliez et basé à Cuers (Var), a participé aux analyses conduites après le naufrage de l’Erika. Ses résultats n’ont jamais été contestés par Total.

Source : Journal de l'Environnement - Juin 2013

Projet Usines à poubelles SYTRAD Valence ou SYDEMER Saint-Etienne : Ces réponses type des ministères qui tuent la démocratie !

Déni de démocratie en direct vers Andrézieux-Bouthéon :

La lettre "type" que nous avons reçu

du ministère de l'Ecologie est presque

la copie conformiste reçue par les opposants

de l'Usine à poubelles au sud de Valence !

Ministere env rep 001Le préfet de la Loire peu pressé de nous accorder un entretien après la réponse de Guillaume CHOISY, le chef de cabinet de Ségolène ROYAL qui a pris connaissance des préoccupations de notre Collectif opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon en nous écrivant le 18/11/2015.

Nous sommes toujours aussi mobilisés sur le terrain des opérations vers Andrézieux-Bouthéon et nous faisons face aux nombreuses embûches pour ne pas parler des entraves directes ou indirectes à la démocratie et à la simple information des habitants concernant ce projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation porté par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne :

- Comme par hasard, Le Progrès de la Loire (Andrézieux-Bouthéon) a "égaré" ou déclaré "arrivé un peu en retard" nos mails annonçant notre conférence sur le TMB/Méthanisation lors d'un repas collectif que nous devions organiser à la Petite Auberge de Saint-Bonnet-les-Oules le 20/11/2015 à 19h !!!

- Le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, n'a toujours pas donné réponse à notre mail....en date du 05/08/2015.

- Le maire d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Claude SCHALK (qui se dit agacé par notre pétition en conseil municipal), n'a toujours pas "donné signe de vie" à notre mail du 14/08/2015.

- Nos tracts donnés en main propre aux DGS (Directeur général des services) - dont certains font preuve d'arrogance - des conseils communautaires composant le SYDEMER ne sont pas tous remis aux élus des petites communes.

- Les RDV avec certains maires sont renvoyés vers le SYDEMER par les secrétariats de mairie (Sainte-Foy l'Argentière, Saint-Médard, Bourg Argental...). Idem pour les appels aux standards des conseils communautaires qui, lorsqu'ils entendent parler de nous, "bottent en touche" et nous renvoient vers le SYDEMER... qui est souvent aux abonnés absents.

- Des mairies refusent ouvertement notre pétition version papier pour ne pas informer correctement leurs concitoyens.

- Les élu-es du SYDEMER ne répondent pas au téléphone, d'autres membres du bureau "filent" fissa lorsqu'ils nous aperçoivent quand nous participons jusqu'à la fin tardive des délibérations des conseils communautaires, etc....

- Certaines associations environnementales locales font "la carpe" et se contredisent....

Nous ne devons compter que sur nos propres forces.

SEULE NOTRE MOBILISATION sur le terrain via nos tractages et le dépôt de notre pétition papier sur le territoire des 204 communes du SYDEMER informe correctement les populations concernées par ce projet d'usine TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon parce que le SYDEMER ne communique absolument pas sur notamment le choix de son/ses site-s.

Dans notre besace, et le maire d'Andrézieux-Bouthéon le sait parfaitement, nous avons notre projet de ZAD qui sera finalisé début 2016.

Nous attendons donc de pied ferme le choix du site tout en mobilisant nos sympathisants.

Un groupe de soutien de notre collectif C.H.U.P.A est en voie de constitution. Des cellules autonomes d'action seront mises en place dans chaque territoire de chaque conseil communautaire.

Nous continuons d'appliquer la stratégie de SUN TZU, en terme de stratégie, car 'l'invincibilité se trouve aussi dans la défense". Les experts de la défense doivent s'enfoncer jusque dans les entrailles de la terre. Ceux qui sont zélés dans l'art de la guerre cultivent le Tao et préservent les régulations : ils sont capables de formuler des politiques de victoire !

En 2006, nos camarades du collectif "Livronais pour la survie de Livron" basé maintenant à Livron-sur-Drôme menaient le même combat que nous contre le SYTRAD de Portes-les-Valence ( le SYDEMER local).

Alice 095Josette GOUBLE, la présidente du collectif livronnais à la lecture de nos tracts ( 25/11/2015)

Ainsi, le 20/02/2006, notre camarade présidente de ce Collectif, Josette GOUBLE, se fendait d'un courrier à Georges BLACHE, le président du SYTRAD en lui demandant un droit de consultation du CCAP (cahier des clauses administratives particulières), de l'acte d'engagement du SYTRAD avec la société VALORGA pour la conception-réalisation de 3 centres de tri.

Le collectif "Livronais pour la survie de Livron" est passé par toutes les cases de la rétention de l'information aux populations en saisissant plusieurs fois la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs) comme en témoigne ce courrier en date du 13/10/2006 émanant de la présidente Josette GOUBLE qui attirait l'attention de cette commission sur les difficultés qu'elle rencontrait - déjà - dans le cadre de l'application de la loi du 17/07/1978 relative à la liberté d'accès aux documents administratifs.

Sytrad 2 001Et ce nonobstant les lettres "type" de bienveillance reçues de la présidence de la République de l'époque, de Sarko alors ministre de l'Intérieur où son chef du bureau des cabinets l'assurait "signaler" au préfet de la Drôme pour un "examen attentif et approprié" de ses dossiers, sans compter le courrier du 1er ministre Dominique de Villepin informé du "peu de considération du maire de l'Etoile-sur-Rhône vis-àvis de ses concitoyens".

BILAN : que ce soit à Valence, à Saint-Etienne, à Bagnolet, à Saint-Barthélémy d'Anjou, à Fos-sur-Mer, etc... les élu-es des projets d'usines TMB/Méthanisation ont "peur" des réactions populaires.

Nous sommes capables de faire défiler dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon plus de 300 personnes. Les volontaires affluent pour que nous passions rapidement en mode "action".

Mais l'information des habitants prime. Il nous reste encore de vastes pans du territoire du SYDEMER a prospecter. Les 600 000 habitants du Forez-Sud doivent connaître notre lutte. Notre pétition doit dépasser les 10 000 signatures. Une première en France, en matière de contestation de ces usines TMB/Méthanisation puisque la plupart des signatures collectées par les autres collectifs ne dépassent pas les 1 000, alors que nous, nous capitalisons à ce jour, plus de 7 590 signatures (pétition internet + papier).

SEULES notre détermination et notre cohésion auront raison des choix opportunistes qui gangrenent notre démocratie locale déjà assez malmenée depuis les attentats terroristes de Paris du 13 novembre 2015 qui ont "gelé" pendant un certain temps notre riposte, eu égard au respect dû aux simples citoyens décédés et à l'affaiblissement de la République qu'il convient de renforcer.

Etat d'urgence ou non, nous devons renforcer la démocratie locale et l'information due aux populations !

Marc-Claude de PORTEBANE

 

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

Tatoujuste 034

Les tracts du collectif C.H.U.P.A présents sur 80 % des tables

Tatoujuste 035

des exposants ont reçu un excellent accueil !

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Tatoujuste 033Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Tatoujuste 030

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Tatoujuste 017

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Tatoujuste 027

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

Invasion de mouches : les commerçants de Garosud à Montpellier en colère !

Au parc d'activités Garosud de Montpellier, les riverains d'Amétyst, l'usine montpelliéraine de méthanisation, ont observé une forte recrudescence de mouches depuis mars dernier. Une invasion qui a de graves conséquences économiques pour les commerçants.

Les commerçants du parc d'activités Garosud de Montpellier pointent clairement du doigt l'usine Ametyst, qui produit de l'énergie avec les déchets ménagers.

Invasion de mouches

Il y deux ans, Christophe Michel ouvrait un restaurant "La mère Michel", situé au cœur de la zone d'activités Garosud. Un emplacement idéal en apparence. Mais depuis mars dernier, il fait face à une invasion de mouches.
Les clients évitent le restaurant

Des équipements anti-insectes lui ont été payés en 2014 par Amétyst, l'usine de méthanisation voisine du restaurant. Mais depuis mars et la multiplication des mouches, les clients de Chrsitophe Michel évitent désormais son établissement.
Bilan pour le restaurateur : d'énormes dettes et la fermeture de son restaurant.

Amétyst "pas responsable"

Jointe par téléphone, la direction d'Amétyst assure n'avoir rien changé dans ses processus qui expliquerait une recrudescence de mouches. Pour Amétyst, l'usine n'a aucune responsabilité dans cette situation.

#JesuisantiTMB. USINE à POUBELLES Loire : Notre projet de ZAD (ZONE A DEFENDRE) à l'étude vers Andrézieux-Bouthéon.

A4 2---- Recherchons bénévoles révoltés : ingénieurs spécialisés TMB/Méthanisation, conseillers en communication, conseillers techniciens logistique, lieux de stockage logistique région de Saint-Etienne, conseillers stratégie révolutionnaire ZAD, conseillers prévention des risques, tous volontaires et militants ATTENTION non-violents...

A6
MAIL chiffré : collectifhalte-usinepoubellesydemer@laposte.net


PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/Collectif-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA-846647175450308/?ref=bookmarks

PETITION Internet : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

PETITION Papier : idem qu'internet

Projet d'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : les PRECONISATIONS du Collectif C.H.U.P.A

VOICI CE QUE NOUS PRECONISONS :

NON A UNE USINE A POUBELLES

VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !

Agissons tant qu’il en est encore temps : les élus doivent entendre la population !

Exigeons la concertation promise par le SYDEMER sur le/les site-s d’implantation !

NOUS, HABITANTS ET SALARIES

DU SECTEUR D’ANDREZIEUX, REFUSONS :

 

  • LES ODEURS INSOUTENABLES constatées dans toute la France dans les unités de tri-compostage d’ordures ménagères.
  • LE RISQUE D'ACCIDENT GRAVE TYPE AZF, la maîtrise du biogaz étant imparfaite dans les méthaniseurs à déchets.
  • LA DEGRADATION DE NOS CONDITIONS DE VIE, DE TRAVAIL, DE COMMERCE, autour des usines à poubelles.
  • LA PERTE DE VALEUR DE NOS BIENS, appartements, maisons, commerces, locaux d'entreprise.

 

CE PROJET EST DEJA PERIME comme en témoignent les échecs des territoires ayant choisi ce système (cf. le SYTRAD à Valence) :

  • Compost de mauvaise qualité refusé par les agriculteurs
  • Explosion des coûts pour le contribuable
  • Déresponsabilisation du citoyen qui n’est plus incité à trier

Farc ep 040

 

NOUS PROPOSONS :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables

 

DEJA PLUS DE 7 000 SIGNATURES POUR NOTRE PETITION

(Internet + Version papier chez vos artisans/commerçants)

TOUS ENSEMBLE CONTRE LE PROJET

DE TRI-COMPOSTAGE / METHANISATION !

REJOIGNEZ Le COLLECTIF

« HALTE A L’USINE A POUBELLES VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON »

ZI – Avenue Fourneyron 42160 Andrézieux-Bouthéon

Mail : collectifhalte-usinepoubellesydemer@laposte.net

SITE : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

HALTE USINE à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON : le Collectif C.H.U.P. A alerte la ministre de l'Ecologie Ségolène ROYAL

NOUS AVONS ALERTE la MINISTRE de l'ECOLOGIE Mme SEGOLENE ROYAL sur le PROJET D'USINE à POUBELLES TMB/METHANISATION vers ANDREZIEUX-BOUTHEON voulu par les ELU-ES du FOREZ-SUD composant le SYDEMER de SAINT-ETIENNE (Loire) :
 
Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie           
A l’attention de Mme la ministre, Ségolène Royal
Le 28/10/2015

Mme la Ministre,

Nous sommes un collectif qui regroupe les habitants du Forez-sud opposés au projet de tri mécano-biologique (TMB) des ordures ménagères en vue d’une valorisation agricole porté par le SYDEMER de Saint-Etienne (Loire). En effet, contre l'avis des associations de défense de l'environnement, les élus du Stéphanois et du Montbrisonnais ont rejeté la solution de collecte séparée des biodéchets au profit d'une filière basée sur un TMB totalement dépassé et rejeté par l’article 70 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Nous dénonçons ce choix et préconisons un dispositif de tri à la source des biodéchets performant, seul à même de produire un compost de qualité, associé à une production de CSR (combustible solide de récupération) pour une valorisation énergétique des déchets non fermentescibles.

Notre pétition internet et papier, lancée fin août 2015, réunit déjà plus de 7 000 signatures, ce qui est considéré comme un nombre déjà très important par nos camarades de l’association ARIVEM Méthanisation.

Nous souhaiterions connaître votre position sur ce projet et vous appelons à adresser une mise en demeure au président du SYDEMER, comme vous venez à juste titre de le faire contre le projet de l'UTV de Bordères-sur-l'Echez (65), pour que lui et les élu-es de son comité syndical revoient leur projet dans le sens préconisé par la loi TECV.

Je vous remercie de votre réponse et vous prie de croire, Mme la ministre, à l’expression de ma considération distinguée.

Marc-Claude de PORTEBANE
Porte-parole du Collectif C.H.U.P.A
Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon
Avenue Benoit Fourneyron –
ZI– Avenue Benoit Fourneyron –
42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

Tourisme en berne : des couacs dans l'information donnée aux élu-es à Saint-Médard-en-Forez ?

Que se passe-t-il à Saint-Médard-en-Forez ?

Les cloches de l'église sont-elles bien réparées ?

Atlantik 060

Pourquoi notre pétition CONTRE le projet d'Usine à poubelles du SYDEMER vers Andrézieux-Bouthéon déposée en mairie n'est pas encore parvenue aux élu-es, et ce, depuis plusieurs semaines ?

Atlantik 064

Manuel Valls est-il toujours au chevet de Mme le maire ?

La démocratie est-elle en panne à Saint-Médard-en-Forez ?

Les touristes vont-ils fuir Saint-Médard-en-Forez ?

En 2014, la commune de Saint-Médard-en-Forez a bénéficié du label « ville fleurie » avec « trois fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris.

Pas très bon en terme d'image, tout cela, non ?

A quoi bon fleurir un village lorsque la communication ne passe pas entre les élu-es et ceux qui les ont élu-es ?

Les vents mauvais viennent-ils de la communauté de communes de Forez-en-Lyonnais ? De Baudelaire ? De Rimbaud ?

Si la polémique doit éclater sur la place publique, nous le ferons, et ce ne sont pas les sujets qui manquent ! Faudrait arrêter de "fusiller" la démocratie, non ?

Usine compostage vers Andrézieux-Bouthéon-Loire : les maraîchers du Forez n'en veulent pas de leur compost !

Les maraîchers que nous avons contacté ne

veulent absolument du futur compost issu

des ordures ménagères de la future

 "Usine à poubelles" du sud La Loire !

A11

Les maraîchers du Forez-Sud que nous avons contacté aujourd'hui, ne veulent en aucun cas du futur compost de la future Usine à poubelles de Saint-Etienne (Loire) qui devrait voir le jour dans le prochaines années vers Andrézieux-Bouthéon..

En effet, "A Pic Légumes" de Saint-Héand, ou "Patrick Chenet" à l'Etrat ne veulent en entendre parler. Patrick Chenet en utilise d'ailleurs très peu car il prend déjà celui issu de la déchèterie de Saint-Just Saint-Rambert.

D'autres maraîchers ont préféré garder l'anonymat et nous ont promis de grossir les rangs de notre collectif dans les prochains mois.

Surtout pas de "bio-déchet" !!!

Et il ne faudra surtout pas compter sur l' "earl du Bois carré" horticulteur à Saint-Bonnet-les-Oules qui a rejoint notre Collectif depuis plusieurs semaines avec ses amis producteurs de fromages locaux, notamment de la région de Saint-Héand, sans parler de ce commercial qui visite les paroisses de la région forézienne !

Tout comme, nous pouvons compter sur le soutien actif du pépiniériste Denis Bouteille de Chamboeuf (Saint-Galmier) qui, non seulement est un de nos fervents partisans mais qui est aussi un spécialiste issu de l'horticulture spécialisé dans la production d'arbustes, d'arbres et de plantes vivaces.

Le compost ? Il connaît trop bien, surtout celui de Saint-Just-Saint-Rambert !!!

Les maraîchers, horticulteurs, pépiniéristes et autres amoureux de la nature du Forez ne tiennent pas à finir... sur "la paille" !

Refus du projet d'usine TMB à Chézy dans l'Allier

Source : La Montagne du 04/09/2013

Aa85

"Le préfet de l'Allier Benoît Brocart vient de signer l’arrêté refusant au Sictom Nord Allier la création d’une unité de traitement mécano-biologique des déchets (TMB) et l’extension de la décharge à Chézy. Il a par contre autorisé la création d’une unité de compostage sur le site de Chézy. Le préfet a suivi l’avis unanime du Coderst (Conseil départemental de l’environnement des risques sanitaires technologiques). Il justifie sa décision par les interrogations sur la pertinence du procédé TMB, la surcapacité croissante de l’Allier dans le traitement des déchets, et le plan de gestion du Conseil général qui ne retient pas le TMB avant 2025."

Vide-grenier 2015 de la SPA à La Fouillouse : la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux et le C.H.U.P.A présents

La Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux et

le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

sont venu le week-end du 24 Octobre en répondant présent

au vide-grenier 2015 du refuge SPA Saint-Etienne-Loire !

Roseraie 025

La Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux reste vigilante dans cette région d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par l'usine SNF (Seveso) qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Lien de la pétition : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Roseraie 026

Le collectif C.H.U.P.A, quant à lui, est venu, lui aussi, rendre une visite amicale à ce vide-grenier 2015 organisé par les bénévoles de la SPA de Saint-Etienne tout en tractant en faveur de sa pétition opposée au projet d'Usine à poubelles - TMB Méthanisation - voulu par le SYDEMER de Saint-Etienne.

Un tractage massif a été effectué dans ce monde de guignols !

Lien de la Ligue : https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/?fref=nf

Roseraie 014Saluons cette louable inititiative de la SPA.

L'argent récolté par ce vide-grenier servira à améliorer l'accueil des animaux en refuge.

 

Le Collectif C.H.U.P.A vous joint 1 VIDEO : Rassemblement Citoyen pour les Alternatives Zéro Déchet du 10 octobre 2015

Grand rassemblement citoyen contre

les traitements polluants des déchets

(incinérateurs, TMB, décharges, ...)

et pour les alternatives Zéro Déchet.

https://youtu.be/yI7h3J6lcWA

K1 73

Ce rassemblement, à la fois festif et militant a réuni citoyens, associations, collectifs, entrepreneurs qui croient en une alternative Zéro déchet et la construisent au quotidien.

Présentation du Plan B'OM (www.planbom.org) : proposition alternative à la reconstruction de l'incinérateur d'Ivry-Paris 13, un projet polluant, coûteux (2 milliards d'euros) et inutile, si l'on s'engage dans une politique de réduction et tri des déchets.

Avec la participation de :
Carton plein 75 / PHENIX / Confitures Re-Belles / OptiMiam / Recyclerie Sportive / Beauty-waps / Love your waste / Les tendances d'Emma / CLUB MATE France / HAMAC : Couches et maillots pour bébés / AdopteUnObjet / OùRéparer.com / Ecole du Compost / Réseau vrac / Stephan Moulinot / J'aime Le Vert / Make It Travell

Surfrider Foundation - Antenne locale de Paris
Nature Environnement 77
Environnement 93
WARN IDF
Association Amelior

Avec le soutien de :
Réseau Action Climat
Agir Pour l'Environnement
Les Amis de la Terre France
WARN
Fondation Nicolas Hulot

Co-organisation : Zero Waste France, ARIVEM et Collectif 3R

Ségolène Royal contre le projet d'usine de tri mécano-biologique (TMB) de Bordères-sur-Echez

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (Loire) a été le 1er à évoquer l'article 70 relatif à la transition énergétique.

A3

Source : La Semaine des Pyrénées du 27/10/2015

Coup de tonnerre. L’usine de tri mécano-biologique en projet à Bordères sur l’Echez pourrait ne jamais voir le jour. La faute aux Zadistes ? Non.

 

Interrogée par le président du Conseil départemental, la Ministre de l’écologie et du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, vient, en effet, d’adresser un courrier à Michel Pélieu, afin de l’informer que ce projet ne pourrait pas être subventionné.

Voici le courrier de Ségolène Royal : « Vous m’avez interrogé sur l’interprétation à donner à l’article de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte portant sur la collecte à la source des biodéchets et les installations de tri mécano-biologique. En effet, le syndicat mixte de traitement des déchets des Hautes-Pyrénées a initié un projet d’une unité de tri mécano-biologique des ordures ménagères résiduelles en vue d’une valorisation agricole et énergétique sous forme de biogaz, à Bordères-sur-Echez. Vous signalez que ce projet d’installation a suscité des craintes de la part de riverains. La question de l’opportunité de la mise en oeuvre d’une telle installation compte tenu des débats récents sur l’efficacité des installations de tri mécano-biologique se pose. L’article 70 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte indique que la généralisation du tri à la source des biodéchets rend non pertinentes les installations de tri mécano-biologique d’ordures ménagères résiduelles qui n’ont pas fait l’objet d’un tri à la source. Elles doivent donc être évitées et ne bénéficieront plus, en tout état de cause, d’aides publiques. Le compostage et la collecte séparée des biodéchets doivent être retenus comme solution à l’avenir. Les débats parlementaires sont parfaitement clairs. Si la loi n’a pas voulu rendre caduques des constructions déjà lancées, l’installation de Bordères-sur-Echez n’étant pas construite, il demeure possible de réviser la stratégie de gestion des déchets du département. Je vous invite par conséquent à choisir un dispositif de tri à la source des biodéchets performant pour lequel le syndicat mixte pourra bénéficier des aides en tant que lauréat de l’appel à projet zéro gaspillage – zéro déchets. »

IMG_7107

Ce courrier a été rendu public par le président du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées alors qu’il était interrogé sur le sujet par le maire de Bazet et conseiller départemental Jean Buron.

Michel Pélieu a expliqué qu’il avait fait parvenir la copie de ce courrier au président du SMTD, Guy Poeydomenge. « Nous allons maintenant devoir nous rencontrer afin de voir ce qu’il convient de faire. Nous allons en débattre. L’usine a été chiffrée à près de 50 millions d’euros. C’est un dossier qui n’est pas neutre. »

Contacté par la rédaction de La Semaine des Pyrénées, Guy Poeydomenge, le président du SMTD, se refuse pour l’heure à commenter ce courrier dont il n’est pas le destinataire.

smtd-700x463

Polémiques à Sainte-Foy-l'Argentière : EXIGEONS le consentement de TOUTE la population POUR notre pétition !

Suite au refus du maire de Sainte-Foy l'Argentière

d'accueilir notre pétition dans sa mairie :

la polémique éclate !

 

Nous avons joint, ce soir, la plupart des élu-es de la République française de la commune de Sainte-Foy l'Argentière dans le Rhône.

Est-il normal que certains élus soient au courant que le maire a rejeté notre pétition et pas d'autres ?

Le dépôt de notre pétition - opposée au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon - en mairie de Sainte-Foy l'Argentière sera-t-il inscrit à l'ordre du jour de la future réunion du conseil municipal, début novembre 2015 ?

Comment se fait-il que certain-es élu-es ne soient pas au jus de la situ', à l'exemple de  J.M. G, K.B., J.M, M.B, C.M alors que d'autres comme M.A le soient ?

Notre pétition serta-t-elle retournée par voie postale ou simplement déchirée ?

A suivre

Merci Mr le maire de La Fouillouse : Subventions à l'association de défense de la nature "La Fouillouse protégée" !

Voici les subventions annuelles accordées par la

commune de La Fouillouse représentée par Yves PARTRAT

à la très indépendante association de défense

de l'environnement "La Fouillouse protégée" !

Lyon 027Merci à qui ?

Merci à Mr le maire de La Fouillouse... qui est aussi titulaire au SYDEMER. Quelle coïncidence, non ?

Lyon 022 jpg 2

Peut-on parler "d'indépendance" lorsque l'on est redevable d'une collectivité même pour une subvention non-négligeable ?

Lyon 022Qu'en pensent les associations moins protégées suivantes de La Fouillouse qui ont reçu moins de subventions que "La Fouillouse protégée" :

- ADMR 0 € de subvention en 2015

- SOS Amitié 145 € de subvention en 2015

- Les petits écoliers de La Fouillouse 97 € de subvention en 2015

- Fouillouse Music Live 150 € de subvention en 2015

- L'arbre et la source 150 € de subvention en 2015

- Feuill' Art 150 € de subvention en 2015

- Atelier Jazz Evolution 150 € de subvention en 2015.

Le but des associations environnementales est-il de recevoir des subventions d'élus porteurs de projets néfastes pour l'environnement ?Tmb 2 2

Extrait du site internet du SYDEMER

vantant... le TMB/Méthanisation qui soulève

les populations locales de Fos-sur-Mer !

On ne peut pas dire que le projet de TMB/méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER soulève des cris de joie de la part des riverains, des population locales et des associations environnementales.... ailleurs qu'à Saint-Etienne !

Qu'en pense le media dominant "Le Progrès" - Edition "d'Andrézieux-les-Boutons" - qui refuse notre droit de réponse suite à un article qui parle de notre Collectif anti-Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon ?

Comment se fait-il que la très "indépendante" association de défense de l'environnement "La Fouillouse Protégée" ne soutient en aucune manière ni notre collectif ni notre pétition, alors que nous devrions être solidaires vu que cette association adhère à la FRAPNA 42 qui elle-même est adhérente de la FNE.... qui est absolument opposée au principe même de méthanisation de nos poubelles ???

Nous, nous ne voulons pas de TMB/Méthanisation : nous irons jusqu'à la création d'une ZAD (zone à défendre).

Voici aussi notre combat dévoilé par l'Huma : "Ce samedi, plusieurs dizaines d’associations, collectifs citoyens et porteurs de projets défileront pour demander la mise en place de politiques Zéro déchet, plutôt que de nouvelles usines de traitement des déchets...."

http://www.humanite.fr/zero-dechet-la-mobilisation-citoyenne-prend-de-lampleur-ce-samedi-10-octobre-suite-du-plan-bom

MCDP

Drôle de "communication" avec les populations sur le TMB/Méthanisation : au lit, le SIMOLY de Pomeys ?

Michel GUILLARME titulaire du SYDEMER

et maire de Sainte-Foy l'Argentière (Rhône)

a proposé aux élu-es de déchirer notre pétition

CONTRE le projet d'Usine à poubelles dans la Loire !!!

Cpdsg 002

Mardi 20/10/2015, le comité syndical du SIMOLY des Monts du Lyonnais rassemblait plusieurs élu-es à la salle d'animation rurale de Virigneux.

Le Collectif C.H.U.P.A (Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) était présent.

A l'ordre du jour :

- Validation du compte-rendu du comité syndical du 08/09/2015

- Information sur les décisions prises dans le cadre de pouvoir du président Bernard CHAVEROT concernant la signature du marché "Etude de diagnostic commerce-artisanat préalable à la candidature des Monts du Lyonnais pour une opération collective en milieu rural (OCMMR) dans le cadre de l'Appel à projet FISAC 2015 pour un montant de 6 375 €.

- Signature du marché "Faisabilité du projet photovoltaïque" pour 8 664 € TTC

- Réparation ascenseur CMA pour 1 083, 98 € HT

Etait également abordé, en matière environnementale, le marché relatif à la prestation de transport, tri et conditionnement des recyclables ménagers issus de la collecte sélective réalisée sur le territoire du SIMOLY qui arrive à échéance le 31/12/2015.

Une nouvelle procédure d'appel d'offre ayant été ouverte pour permettre la continuité de ces prestations.

La commission d'appel d'offre s'étant réunie le 08/09/2015 pour l'ouverture des plis et le 22/09/2015 pour l'analyse des offres, il en est ressorti pour le marché "déchets issus de la collecte sélective et déchets ménagers et assimilés des déchèteries du territoire du SIMOLY : location, transfert et transport de bennes" :

- Lot 1. Collecte sélective : tri, traitement et conditionnement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : manque de concurrence.

- Lot 2. Verre : transport et traitement. Lot attribué à l'entreprise GUERIN pour 175 359, 60 € HT.

- Lot 3. Journaux, magazines : transport et traitement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : manque de concurrence.

- Lot 4. Gravats : location et transport de bennes. Lot attribué à l'entreprise VERNAY pour 125 274 € HT.

- Lot 5. Ferraille : location et transport de bennes, traitement. Lot en procédure adapté : négociation à mener.

- Lot 6. Tranche ferme : tout venant : location et transport de bennes, tranche conditionnelle : plâtre : location et transport de bennes, traitement. Lot déclaré sans suite pour motif économique : motif d'ordre budgétaire.

- Lot 7. Amiante : location et transport de bennes, traitement. Lot en procédure adapté : négociation à mener.

- Lot 8. Cartons : location et transport. Lot attribué à l'entreprise RDS pour 102 432 € HT.

- Lot 9. Hors filière DDS : location et transport de bennes, traitement. Lot attribué à l'entreprise SARPI pour 87 898,40 € HT.

- Lot 10. Tranche ferme : déchets verts : broyage et transport. Tranche conditionnelle : transport et traitement de déchets verts. Lot attribué à l'entreprise RACINE (offre variante) pour 926 950 € HT.

- Lot 11. Bois en mélange : location, transport de bennes, tri et traitement. Lot attribué à l'entreprise SERMACO (offre variante) pour 97 500 € HT.

Ensuite, les élu-es du SIMOLY eurent à approuver ou non le rachat des batteries en déchèteries.

En effet, le SIMOLY a été sollicité par M. DEDINGER, ferrailleur situé à Saint-Galmier pour une collecte et un rachat de batteries à hauteur de 80 €/T. Mais le SIMOLY étant déjà lié par une convention avec la société JCB pour la récupération des batteries, il lui a été demandé un coût de rachat. La société JCB a donc proposé un coût de rachat unitaire par batterie de 2, 50 €.

Sur tonnage 2014 :

- Proposition DEDINGER = 14, 28 T x 80 € soit 1 142 € de recettes.

- Proposition Sté JBC = 1 507 batteries x 2,50 € soit 3 767, 50 € de recettes.

Ensuite le débat s'orienta vers une délibération de principe, (qui ne mange pas de pain), de soutien au monde agricole des Monts du Lyonnais. Le SIMOLY reconnaissant ne pas avoir "en poche" 15 000 € pour aider financièrement nos paysans.

Puis ce fut le tour du dossier "Energie", des "Procédures" puis les décisions concernant l'administration générale (Finances, Ressources humaines) et les questions diverses.

Atlantik 012

A quoi sert la cotisation de 12 262,36 € du SIMOLY au SYDEMER

si les 39 556 habitants du territoire de cette collectivité

ne sont pas informés correctement sur le choix du/des

site-s d'implantation de la future "Usine à poubelles" ???

Le président Bernard CHAVEROT indiquait - et nous le remercions - que le porte-parole de notre Collectif C.H.U.P.A était présent dans la salle pour répondre à toutes les questions que pourraient se poser les élu-es du SIMOLY sur notre pétition concernant le projet de la future "Usine à poubelles" TMB/Méthanisation voulue par le SYDEMER de Saint-Etienne.

En principe, 45 photocopies de notre pétition avaient été faites la veille à l'intention des élu-es du SIMOLY, lors de notre visite à Elodie THIOLLIER.

Elles ne furent pas distribuées alors que la photocopieuse "tournait" à "plein régime".

C'est à ce moment-là que le maire de Sainte-Foy l'Argentière, (membre du bureau du SYDEMER) pris la parole pour fustiger les "meneurs" de notre Collectif "venus de toute la France" qu'il fallait "inviter au SYDEMER à Saint-Etienne", s'écriant "Ce n'est pas à nous de distribuer ces papiers" (la pétition, NDLR).., "Vous n'êtes pas interdits de séjour dans nos communes"...."Il faut déchirer cette pétition, ne pas la prendre en mairie..."....

Notre pétition avait été déposée en mairie de Sainte-Foy l'Argentière, le 19 octobre, nous vous laissons imaginer le sort qui lui a été réservé. Lol.

Syd 1 001

EXIGEONS LA CONCERTATION PROMISE

PAR LE SYDEMER de SAINT-ETIENNE

SUR L'EXAMEN DU/DES SITES D'IMPLANTATION

DE LA FUTURE "USINE A POUBELLES" DE LA LOIRE !

Mesdames et Messieurs, lorsque les élu-es du SYDEMER parlent de "concertation" avec le grand public sur ce projet d' "Usine à poubelles", vous avez un bel exemple de ce qu'est la "communication" avec le peuple de base.

Le message fut reçu 5 sur 5 par les élu-es du SIMOLY. Pas une question ne fusa. L'heure de l'apéritif sonna.

Hormis quelques élu-es du SIMOLY qui nous posèrent quelques questions, la messe fut dite.

Amen.

Précision : en coulisse, le dialogue fut assez constructif avec Michel GUILLARME, qui, entre 2 bouchées, nous convia à venir nous expliquer avec les élu-es du SYDEMER.

Nota Bene : suite à un appel ce matin de Laëtitia OLIVIER du SYDEMER, le RDV en mairie de Sainte-Foy l'Argentière avec Michel GUILLARME, prévu demain matin, est purement et simplement annulé. Tout comme une éventuelle concertation avec les élu-es du SYDEMER pour l'an de grâce 2015.

Marc-Claude de PORTEBANE

Le trouble-fête, le Collectif C.H.U.P.A s'invite à la 8° Fête des plantes 2015 à la Roseraie de Saint-Galmier (Loire) !

Tractage et signatures de notre pétition papier

CONTRE le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux

auprès des populations locales et des visiteurs

qui ne sont pas mis au courant par leurs élu-es !

Roseraie 022

Nos tracts en dessous de la balance à la disposition des visiteurs

Les sympathisants de notre Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont tracté et fait signer notre pétition contre le projet d'Usine à poubelles voulu par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne entre les stands de la FRAPNA 42, de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier et de nombreux exposants botanistes et amis des plantes dont certains venus de très loin, à l'image de Jean-François Chabrier producteur de fleurs séchées à Bayet dans l'Allier.

Roseraie 019

Associant roses anciennes et roses modernes, la roseraie de Saint-Galmier se veut un maillon entre le passé et l'avenir, dans une ville classée 4 fleurs et Grand Prix National où l'aspect ornemental est très important.

Cette roseraie municipale a été créée en 2000 à l'occasion du changement de millénaire. Elle couvre une superficie de 7000 m².

Roseraie 020Environ 350 variétés sont représentées à cette magnifique roseraie qui sera située à quelques kilomètres seulement du futur projet d'usine à poubelles TMB/Méthanisation qui devrait voir le jour dans les prochaines années, si le SYDEMER de Saint-Etienne valide un des deux sites (ZAIN Opéra parc international, ZA L'Orme) vers Andrézieux-Bouthéon. Le 3 ° site de Roche-la-Molière étant plus éloigné de la roseraie.

Roseraie 017Les roses anciennes témoignent d'un riche patrimoine horticole ayant survécu au travers des siècles et qui doit être préservé. Les roses modernes sont le fruit de la recherche scientifique tournée vers le futur.

21 exposants étaient présents à ce 8° marché aux plantes de Saint-Galmier :

- Bulbes : GAEC de la Rey à Saint-Galmier (Loire)

- Cucurbitacées, fleurs séchées : Jean-François CHABRIER à Bayet (Allier)

- Ravigoteuse de jardins : Danielle ROUVRAIS à Chambost-Longessaigne (Rhône)

- Huiles essentielles, senteurs : Marc TUERLINCKX à Chateldon (Allier)

- Roses : GAEC DORIEUX à Montagny (Loire)

- Vivaces : Marianne DENIS à Saint-Prix (Allier)

- Succulentes rustiques : SEMPERVIVUM et Cie à Vienne (Isère)

- Produits aux fleurs : LES RUTARDISES FLORALES à Saint-Didier-de-Rochefort (Loire)

- Apiculteur, miels : Miellerie BOUTEILLE à Saint-Galmier (Loire)

- Vivaces, chrysanthèmes : SERRES du ROZET à Saint-Marcellin-en-Forez (Loire)

- Savons bio, LES SAVONS de BRUCE à Saint-Etienne (Loire)

- Bulbes : Prestige AMARYLLIS à Saint-Julien (Loire)

- Courges et choux : Max MATHEVOT à Saint-Galmier (Loire)

K1 72

Lien de notre pétition internet :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

- Châtaignes, noix : Hubert GOUTAGNY à Aveize (Rhône)

- Association ROSES ANCIENNES en France à Chaponost (Rhône)

- Poteries et aromatiques : André BISSARDON à Beauzac (Haute-Loire)

- Rosiers : Roseraie DUCHER à Châteauneuf (Loire)

- Mobilier en céramique : Agnès COUPEY à Montchal (Loire)

- Vivaces, graminées : Pépinières CAZENEUVE à Saint-Appolinard (Loire)

- Plantes grasses, cactus : Les SERRES du DESERT à Roisey (Loire)

- Compostage : CCPSG - Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier - à Saint-Galmier (Loire)

- Soupe aux choux, vin chaud : Association de JARDINS FAMILIAUX à Saint-Etienne

- Animation : FRAPNA à Saint-Etienne (Loire)

- Association GRAINES à Chamboeuf (Loire)

- Animaux en origami : Benoit DECOMBE à Grenoble (Isère)

- Epicerie KABAVERT à Chamboeuf (Loire)

- Aquarelles Nature : Charlotte DEINEZ à Saint-Etienne (Loire)

- Peinture sur galets : Maryse CHAMPALLIER à Valprivas (Haute-Loire)

- Sculpture de bois : Marc AVERLY à Lyon (Rhône)

- Safran : MARIE LES EPICES à La Gimond (Loire)

- Plantes aquatiques : HIPPURIS Aquatique à Sainte-Catherine (Rhône)

Roseraie 024Sauvegardons ce magnifique cadre bucolique qui se prête aux concerts, piques-niques et manifestations comme cette 8° fête des plantes.

Halte au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation du SYDEMER de Saint-Etienne (composé notamment d'élus de la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier - CCPSG - : Cassandre JANVIER, 1° adjoint-au-maire de Saint-Bonnet-les-Oules ; Jacques LAFFONT, maire de Bellegarde-en-Forez ; Patrick DEMMELBAUER, 5° adjoint-au-maire de Saint-André-le-Puy) vers la paisible commune d'Andrézieux-Bouthéon.

Un exemple de ce qui ne marche pas avec ce nouveau coup dur pour le tri mécano-biologique (TMB) made in France !!!

L’usine angevine Biopole s’ajoute à la liste des installations problématiques. L’exploitant Geval a ainsi arrêté, le 16 avril, toute réception de déchet, pour protéger la santé et la sécurité des salariés. 

En cause : des taux de poussières et d’ammoniac qui mettent en danger la santé et la sécurité des travailleurs du centre de tri mécano-biologique (TMB), de compostage et de méthanisation, le médecin du travail très inquiet....

A lire de toute urgence : http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-usine-de-tmb-d-angers-ne-veut-plus-de-dechets,57871?xtor=EPR-9

 

TRACTAGE MASSIF de notre pétition au marché de Veauche : ils n'en veulent pas de l'USINE à POUBELLES du SYDEMER !

Tractage massif du Collectif C.H.U.P.A

"Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" :

ils n'en veulent pas de l'Usine à poubelles du SYDEMER !

Cpdsg 008

Plus de 45 personnes ont signé hier matin, lors du traditionnel marché du mercredi, place Aristide Briant à Veauche, la pétition du Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

Cpdsg 007

Notre pétition est désormais présente sur les stands des commerçants suivants au marché du mercredi à Veauche, (Merci de les faire travailler en priorité), et qui nous soutiennent activement dans nos actions de protestation :

- GAEC du GANDIN de Grézieu Le Marché

- CINO Antoine de Saint-Bonnet-les-Oules (Primeurs)

- POISSONNERIE BRUN de Chazelles-sur-Lyon

- MAISON GORCE (Primeurs)

- KOCA PRIMEUR

 

Projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : l'association "La Fouillouse protégée" touche-t-elle du pognon de la mairie de La Fouillouse ?

L'association "La Fouillouse protégée"

touche-t-elle du fric de la part

de la commune de La Fouillouse ?

L'associaton "La Fouillouse protégée" qui a pour président Richard ATLAN, comme vice-présidents ; Joseph ROUZIER et Gabriel VIVIEN ; secrétaire : Philippe RONY ; secrétaire-adjointe : Andrée CHORAIN ; trésorière : Martine ARBAUD née LANION ; ayant pour administrateurs : Marie-Thérèse ESCOT et Marc EPECHE touche-t-elle du fric de la part de la mairie de La Fouillouse ?

Mail et SMS sont sans réponse depuis quelques jours de la part du président de cette association qui a pour but : "La protection contre toute atteinte à l'environnement de la commune de La Fouillouse".

Bizarre, non ?

Cette association est membre de la FRAPNA 42 qui, elle-même est membre de la FNE (France Nature Environnement).

Dans une interview dans le journal Le Progrès ( 05/08/2015), le représentant de l'association "La Fouillouse protégée", déclarait, à propos du projet d'usine TMB/Méthanisation voulue par les élu-es de droite comme de gauche, (comme EELV ou PCF), du SYDEMER de Saint-Etienne :  "....L'idée en soit est plutôt bonne, positive même....Nous ne sommes pas contre....".

Qu'en pense la FRAPNA 42 ?

Qu'en pense la FNE qui est .....contre le TMB/Méthanisation ????

En savoir plus sur : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/collectif-halte-usine-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-loire/projet-d-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-l-association-la-fouillouse-protegee-touche-t-elle-du-pognon-de-la-mairie-de-la-fouillouse.html

"Faites de la propreté" Quartier La Guillotière Lyon 7° : le Collectif C.H.U.P.A a présenté le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'usine

TMB/Méthanisation à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

était présent lors de l'étape "Faites de la propreté"

dans le quartier de la Guillotière à Lyon 7° !

Lyon 76

A deux pas du rassemblement "ALTERNATIBA Rhône", le Collectif C.H.U.P.A, opposé au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au nord de Saint-Etienne, a participé ce week-end à l'action citoyenne "Faites de la propreté" place Gabriel Péri à Lyon. 

Plusieurs bénévoles ont sensibilisé les rhône-alpins via Christophe Amany, adjoint du 7e, Fabrice Vidal, son alter ego du 3e, Yvon Pérez, de Lyon Métropole, Pierre Guelorget, président du conseil de quartier, Katia Thères, de la commission qualité de vie de La Guille et initiatrice du projet, ainsi que Stéphanie Cagni, présidente du conseil de quartier Mutualité-Préfecture-Moncey.

Lyon 072

Cette louable intention visait à stigmatiser les dépôts sauvages effectués quotidiennement sur la voie publique.

Le Collectif C.H.U.P.A en a profité pour faire circuler notre pétition "Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon" et a pu récolter plus de 50 signatures de citoyennes et de citoyens scandalisé-es par les nuisances infernales du TMB/Méthanisation en France et en Europe.

Gérer les déchets et faire de la propreté : oui, mais certainement pas pour les traiter via le TMB/Méthanisation que les populations et les riverains de ces vastes Usines à poubelles que riverains et opposants ne veulent pas en France comme à Saint-Barthélémy-d'Anjou !

ALTERNATIVES ZERO DECHET à Paris : Présence de Serge VRAY, Cassandre JANVIER, Julien DUCHE, Christianne BOUTEILLE, J.C. SCHALK ?

 
Avis à tous ceux qui subissent les effets d’incinérateurs, de TMB-méthanisation ou de décharges

Ces élu-es titulaires du SYDEMER parmi tant d'autres :

Serge VRAY, Cassandre JANVIER, Julien DUCHE, Christianne BOUTEILLE...

se joindront-ils à nous à ce Grand rassemblement

ce week-end à Paris Pour les Alternatives ZERO DECHET

contre les solutions polluantes de traitement des déchets ?

Phrs

RDV - TOUS ENSEMBLE - ce week-end à 14h30, parvis de la BNF, devant le MK2 Bibilothèque pour dire OUI au PLAN-B'OM de BAISSE des ORDURES MENAGERES et crier NON au projet de reconstruction de l'incinérateur d'Ivry Paris XIII !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) sera présent avec ZEROWASTE, les Collectif 3K, ARIVEM, le Réseau ACTION CLIMAT, les Amis de la TERRE...etc

P69l

 

Pourrons-nous compter sur la présence de cette poignée de membres titulaires - parmi tant d'autres - du SYDEMER de Saint-Etienne (Loire) qui veut nous contruire une Usine à poubelles via le TMB/Méthanisation ?

Ecrivez-leur pour savoir si elles/ils viendront et si elles/ils ont visionné la vidéo de présentation du Plan B'OM réalisée par Zero Waste France :

https://www.youtube.com/watch?v=BLHoCC9GL9g

- Christiane BOUTEILLE : maire de La Chapelle-sur-Coise, 9° vice-Pdt CC Hauts-du-Lyonnais (Elimination et valorisation des déchets), Mairie 04 78 44 54 17 mairie.la-chapelle-sur-coise@cc-hauts-du-lyonnais.fr

- Julien DUCHE : maire de Poncins, membre bureau SYDEMER, 3° vice-Pdt CC Feurs-en-Forez (gestion des déchets, piscine), délégué CC Feurs-en-Forez au SCOT Loire Centre, Mairie 04 77 27 80 09 mairie.poncins@wanadoo.fr

- Cassandre JANVIER : 1° adjoint maire de Saint-Bonnet-les-Oules, conseiller communautaire CC Pays de Saint-Galmier (environnement), Mairie : 04 77 54 05 82 mairie@saint-bonnet-les-oules.fr

- Jean-Claude SCHALK : maire d’Andrézieux-Bouthéon, 5° vice-pdt de Saint-Etienne Métropole (SEM) : (Voiries communautaires), Titulaire du SCOT Sud-Loire , 04 77 55 03 42 mairie@andrezieux-boutheon.com

- Serge VRAY : maire de Chenereilles, Front de gauche, ex-conseiller général PCF canton de Saint-Jean-Soleymieux, 1° vice-Pdt CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château (SCOT, PLUI, Contrats de rivière, PLH), Mairie 04 77 76 70 80 chenereilles.cne@wanadoo.fr

MOBILISONS-NOUS AVEC NOS ELU-ES QUI SONT PROCHES DU PETIT PEUPLE !

OUI, Samedi prochain, rassemblons-nous pour un moment militant, festif et convivial pour les solutions zéro déchet !

Nous montrerons que la transition vers une société plus durable et moins gaspilleuse de ressources est possible !

http://www.planbom.org/
Nous serons en compagnie de Zero Waste France , du Collectif 3R , des Les Amis de la Terre - France , de Surfrider Foundation - Antenne locale de Paris , du WARN , de Générations Cobayes , du Réseau Action Climat, et de l'Arivem. https://www.facebook.com/events/638408056261678/

Marc-Claude de PORTEBANE

L'équipe de ZERO WASTE FRANCE met en place le plan de baisse des ordures ménagères (plan B'OM) à Noisy-le-Sec !

Le plan B'OM doit se mettre en place

dans toute la FRANCE pour lutter

contre le TMB Méthanisation !

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/montb-006.jpg?fx=r_500_666

Montb 006

Le succès d'un grand évènement comme ALTERNATIBA montre l'ampleur de la prise de conscience citoyenne sur la place de l'environnement dans notre quotidien.
 
Comme tant d'autres associations ou de citoyens, l'ARIVEM effectue tout au long de l'année des démarches constructives destinées à améliorer la situation actuelle sur la problématique des déchets :
 
- marchés responsables,
- mise en place de la collecte des biodéchets dans les cantines scolaires,
- opération ponctuelle de ramassage des déchets en entrée de ville,
- multiples actions d'informations citoyennes ainsi qu'auprès des élus.

etc...
 
Mais comme tant d'autres associations ou de citoyens, nous constatons qu'il n'y a pas de prise de relais de la part de nos décideurs et que nous gesticulons dans le vide.
 
Pire que ça, cette force d'inertie permet de maintenir l'infernal logiciel actuel du tout traitement/décharge.
 
On maintien des quantités très élevées d'ordures ménagères en mélange, il y a peu de tri et il est mal fait, et la collecte des biodéchets n'est toujours mise en place chez les gros producteurs.
 
Le nouveau projet qui est en réflexion sur le site de Romainville/Pantin/Bobigny/Noisy-le-Sec aboutira donc bien dans quelques années sur une autre usine de traitement des ordures ménagères puisqu'on ne veut pas mettre en place sur notre territoire une vrai gestion en amont, comme nous le préconisons pourtant depuis plus de 3 ans.
 
Ce n'est pas une fatalité et si nos décideurs le voulaient, ils pourraient mettre en place chez nous les solutions qui nous sortiraient de cette impasse.
 
Afin de les y inciter (avec votre aide), nous vous présenterons avec l'équipe de ZERO WASTE FRANCE le plan de baisse des ordures ménagères (plan B'OM) à mettre en place de toute urgence sur notre territoire, jeudi 8 octobre 2015 à 19H00, salle Charlie Chaplin, 34 rue Moissan à Noisy-le-Sec.
 
Pour les mêmes raisons et afin d'enrayer le logiciel du tout traitement/décharge au profit d'une vrai gestion des déchets en amont, VENEZ NOMBREUX à la grande manifestation du samedi 10 octobre 2015 à 14h30, départ sur le parvis de la Bibliothèque François Mitterrand.
 
Et si vous doutiez du maintien acharné du logiciel tout traitement/décharge, prenez connaissance des messages qui suivent :
 
Projet de TMB de Tarbes (65) 
 
Bon visionnage...
Le projet ZAC Ecoparc se situe tout autour du projet d'usine de TMB !
Cordialement,
 
Le Président de l'ADRISE
05 62 33 46 80
06 08 81 81 33
TMB de Salindres (30) (en fonctionnement) 
 

http://www.salindresvillepoubelles.com/index.php?option=com_content&task=view&id=935&Itemid=53

Il en est pour preuve la lecture des bilans des années 2013 et 2014 :

-   quantité de compost normé produit infime par rapport aux objectifs fixés

-   arrêt TOTAL de la production de compost pendant plus d'un an,

-   problème technique sur le matériel de tri mécanique....

- côté émission d'odeurs les résultats sont au delà des seuils permis, mais qu'à cela ne tienne on fait changer ceux-ci par Arrête Préfectoral.


Projet de TMB de Saint Etienne (42)

Lien de notre site avec la pétition (page d'accueil) : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Si vous pouviez relayer notre lutte contre le PTMB
Marc-Claude de PORTEBANE
Porte-parole du Collectif

 
Giga décharge de Claye-Souilly (77)
Bonjour Mesdames, Messieurs,
Pour information dernier article paru sur le blog ADENCA
cordialement
Mireille LOPEZ
ADENCA

En savoir plus sur : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/zad-halte-usine-a-poubelles-methanisation-vers-andrezieux-boutheon/l-equipe-de-zero-waste-france-met-en-place-le-plan-de-baisse-des-ordures-menageres-plan-b-om-a-noisy-le-sec.html

Intercommunalité : ce redécoupage arbitraire absent des 53° Journées de la Fourme de Montbrison et des Côtes du Forez !

Les contribuables n'ont pas terminé de payer les projets fantasques de Saint-Etienne Métropole !!!

NOTRE COLLECTIF A MASSIVEMENT TRACTE

CONTRE le PROJET d'USINE à POUBELLES

ce WEEK-END lors des 53° JOURNEES

de la FOURME de MONTBRISON !

Montb 022

Alors que les élu-es de la Loire ne digèrent pas la nouvelle carte intercommunale imposée par le préfet de la Loire disloquant nos territoires, dans un bel exemple de non-démocratie, parce qu'une seule personne peut décider du sort de milliers d'habitants sans jamais leur demander leur avis, alors que des informations inquiétantes filtraient ce week-end de la part de certains élus qui n'acceptent pas, par exemple, que Saint-Galmier soit absorbée par Saint-Etienne Métropole permettant à Saint-Etienne Métropole (SEM) de franchir la barre des 400 000 habitants, tandis que le Forez serait redécoupé en deux structures distinctes ; l’une autour de Feurs, l’autre de Montbrison, alors que dans le Pilat, l'exaspération des élu-es est à son comble puisque la communauté des Monts du Pilat serait rayée de la carte (Le canton de Saint-Genest Malifaux rejoindrait Métropole et le canton de Bourg-Argental, la communauté d’agglomération du Bassin d’Annonay !!!)...

Montb 023

....notre Collectif opposé à l'implantation de la future Usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon....

Montb 002

.... La Fouillouse, Roche-la-Molière a tenu, ce week-end, à sensibiliser les populations locales sur les projets fantasques de cette SEM via le SYDEMER de Saint-Etienne en matière de gestion de nos déchets.

Plus de 200 signatures de notre pétition (version papier) ont ainsi été récoltées et ce nonobstant la pluie battante qui a largement perturbé cette superbe manifestation des 53° Journées de la Fourme et des Côtes du Forez représentant les valeurs du Forez qui tient à garder son identité !

La Fourme de Montbrison et son terroir labellisés "Site remarquable du goût" depuis 2009 ont accueilli les membres de ce réseau dont ... le Salers, le Saint-Nectaire, le piment d'Espelette, la sucrerie de Bourdon, le pruneau d'Agen, les fruits confits d'Apt, l'andouille du Val d'Ajol, la sardine de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, le champagne "Brisson-Jonchère", les huîtres de Cancale, etc...

MOBILISONS-NOUS pour dire HALTE à ce projet d'USINE à POUBELLES dans le Forez voulu par les élu-es de gauche comme de droite !

Marols et Cie : Plus de 7 000 signatures pour notre pétition (papier + internet) : "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" !

Les signatures pleuvent pour notre pétition version papier :

"Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon"

qui réalise un carton dans les zones rurales

à 80 km autour d'Andrézieux-Bouthéon !

Lien de la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

St bon 033

En ce début d'octobre 2015, nous dépassons les 7 000 signatures pour notre pétition sur internet (2 137signatures) mais aussi disponible en version papier (4 402 signatures) dans plus de 220 commerces, associations, etc..

Notre Collectif C.H.U.P.A s'est fixé un objectif à minima de 50 000 signatures pour notre pétition qui reçoit le soutien de larges pans des populations rurales souvent tenues dans l'ignorance par leurs élu-es.

Notre Collectif et notre pétition sont également soutenus au niveau national par le regroupement "ARIVEM Méthanisation" qui centralise toutes les luttes nationales CONTRE le TMB/Méthanisation dont personne ne veut.

St bon 025

Très bon accueil pour notre pétition à Marols dans le Forez

St bon 030

.....Village d'artistes au coeur du village de caractère.....

St bon 028

N'oubliez pas de venir discuter le "bout de gras"

sur ce projet d'Usine à poubelles

le 22/10 au vernissage programmé par

Aurel MARGINEAN (Architecte & Artiste-peintre)

Notre Collectif indépendant dénonce le vote des élu-es PCF, Front de gauche, Les Verts EELV, de gauche et de droite qui ont voté pour l'implantation de cette future Usine à poubelles qui coûtera très cher aux contribuables (autour des 80 millions d'euros).

Notre Collectif indépendant de tous les partis politiques et des associations environnementales a prévu plusieurs actions de sensibilisation des populations locales autour de Roche-la-Molière pour dénoncer les hypocrisies locales visant à faire croire aux populations locales que ce projet d'Usine n'est que le projet du président et maire de la ville : Eric BERLIVET.

Mr BERLIVET (UDI) est aussi soutenu par des maires communistes, écologistes et de gauche dans ce projet d'Usine à poubelles.

Les 600 000 habitants des 204 communes concernées par ce projet d'Usine à poubelles doivent savoir que l'on nous refait le "coup de Sivens" où, dans le Tarn, ce sont les élu-es de gauche du Département qui sont à l'origine du projet de ce barrage immonde, soutenu également par les gros propriétaires fonciers comme ceux de la FNSEA, et de ses conséquences tragiques telles que la mort de notre camarade Rémi Fraisse.

Nous informerons donc les populations des alentours de Roche-la-Molière mais aussi du Sud-Forez des dangers encourus pour notre lutte par de potentielles récupérations politiques de ce projet d'Usine à poubelles voulu par les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne dont le comité syndical est composé de titulaires et de suppléants de TOUTES les tendances politiques.

Plusieurs réunions de quartier seront donc programmées dans les prochaines semaines autour de Roche-la-Molière. Des traducteurs en arabe ou en différents dialectes locaux seront là pour informer nos camarades qui ont du mal à comprendre le français.

K1 024

Appel au boycott : la FRAPNA 42 a refusé de soutenir notre pétition et notre Collectif.

La FRAPNA 42 peut-elle nous dire ce qu'elle pense du vote du 4 ° adjoint au maire de Firminy, Raphaël BROUAILLER-CHAVASSIEUX (élu Europe Ecologie Les Verts EELV), (qui a voté 100 % avec ses 29 collègues, (PCF, de gauche comme de droite), le 20 mars 2015 à 9h30 :

- POUR le choix des sites "LES PLUS ADAPTES" pour accueillir la future "Usine à poubelles" : (ZA l'Orme les Sources - ZAIN Opéra parc international - Borde matin à Roche-la-Molière) ?

Marc-Claude de PORTEBANE

 

AGENDA : Réunion du Collectif CHUPA au Bar des Amis à Saint-Bonnet-le-Château

Réunion sur le désastre du Tri Mécano-Biologique

via la Méthanisation au Bar des Amis

à Saint-Bonnet-le-Château !

St bon 001

Le Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) vous invite à une réunion publique au Bar des Amis, le jeudi 3 décembre 2015 à 18h, à Saint-Bonnet-le-Château où nous avons constaté que les populations de la communauté de communes du Pays de Saint-Bonnet-le-Château ne savent rien parce que leurs élu-es ne leur disent rien sur ce projet d'Usine à poubelles sur le choix du site.

Tous les thèmes seront abordés notamment le vote des élu-es de gauche comme de droite des délibérations du porteur du projet, le SYDEMER de Saint-Etienne, sur l'implantation du/des sites d'implantation de la zone l'Horme d'Andrézieux-Bouthéon, de la ZAIN Opéra Parc International de La Fouillouse ou du site de Roche-la-Molière.

Nous répondrons à toutes vos questions concernant les usines TMB via la méthanisation qui révulsent les populations locales en France mais aussi en Europe.

Le Collectif

Vrai prix traitement Filière/Tonne : #SYDEMER refuse RDV sur projet Usine à Poubelles TMB/Méthanisation, Paul CORRIERAS ou Alain MARQUET plus disert ?

Deux mois après notre demande de RDV

avec le président du SYDEMER Eric BERLIVET :

notre Collectif aimerait bien connaître la vérité

sur le vrai prix du traitement de la filière SYDEMER !

Gale 008 jpg 1

Le 28/07/2015, nous confirmions par mail notre demande de RDV auprès de la secrétaire Laëtitia OLIVIER pour un entretien avec Eric BERLIVET, le président du SYDEMER et maire de Roche-la-Molière afin d'en connaître un peu plus sur la concertation promise au grand public concernant le/les sites d'implantation de la future Usine à poubelles vers les sites d'Andrézieux-Bouthéon et/ou La Fouillouse et/ou Roche-la-Molière.

Notre Collectif aurait également aimé avoir quelques infos complémentaires concernant le vrai prix à la tonne de la future filière du traitement de nos ordures ménagères que les élu-es du SYDEMER voudraient mettre en place, comme nous vous le démontrons ici dans un document assez confidentiel.

Pourquoi ne pas communiquer avec le grand public sur le vrai prix de la filière ????

Le couperet est tombé hier dans l'après-midi à 16h06 : ce sera donc NIET.

Patience, patience, donc.

- En saurons-nous plus par Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil nouveaux stéphanois, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec Saint-Etienne Métropole, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique) ? Les administrateurs des "Jardins Volpette" en savent-ils plus, eux, sur la 2° concertation promise par le SYDEMER ?

- En saurons-nous plus par Alain MARQUET : Conseiller municipal de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, délégué à la CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez qui est adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (SMPAE), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez ? Jean Proriol du SMPAE pourra-t-il éclairer notre lanterne, lui ?

Quelle sera donc la future communication des élu-es du SYDEMER avec notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" ??? 

Toutou à la rue à La Fouillouse : la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux se mobilise !

La Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux se mobilise :

A qui est ce pauvre toutou qui lance un appel urgent au secours

et désespéré dans les rues de La Fouillouse ?

K1 054

ZERO DECHETS ATERNATIBA à Paris : notre Collectif CHUPA reçoit le soutien de l'ARIVEM qui regroupe tous les groupes opposés au TMB/Méthanisation !

Bravo à nos camarades de l'ARIVEM opposés au TMB/Méthanisation

réunis ce week-end place de la République à Paris

dans le cadre du festival ALTERNATIBA !

Alt

Voici les photos de ce très beau week-end, place de la République.

Img 4406 1

Le COLLECTIF de l’ARIVEM

PANTIN – BOBIGNY –ROMAINVILLE – NOISY LE SEC

MONTREUIL – LE PRE ST GERVAIS – BAGNOLET – BONDY – AUBERVILLIERS – LES LILAS

PARIS XIX

Img 4428

Les riverains des usines témoignent :

TOUS LES RETOURS D'EXPERIENCE : http://arivem.free.fr/crbst_60.html

Img 4408 1

Tout ce qu'il faut savoir sur le procédé prévu à Romainville :

http://www.dailymotion.com/video/xpsm0s_tmb-methanisation-best-of-14-mars-2012_webcam

Img 4408 2

Le mouvement citoyen du 2 juin regroupant riverains et élus de la Seine Saint Denis :

http://www.youtube.com/watch?v=Rmd1w1al_GM

Img 4438 1Rappel des points noirs du projet de Romainville

ce qui marche ailleurs et les propositions de l'association :

https://www.youtube.com/watch?v=Sce0rgh2M_4&feature=plcp

Img 4411L'ARIVEM a participé à la collecte des biodéchets

des stands de préparation du Banquet des 5000 (Bravo à Véro).

Img 4409

NOTRE SANTE, NOTRE SECURITE

Img 4444LA QUALITE DE L'AIR QUE NOUS RESPIRONS

SONT DES DROITS FONDAMENTAUX

Img 4447Plus de 400 organisations présentes

à Alternatiba Paris ce week-end

Img 4435 1

 Beaucoup d'associations, beaucoup de monde

une multitude d'évènements et une organisation vraiment réussie

Img 4407Le Collectif CHUPA organise la riposte au projet d'Usine à poubelles

3vers Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière

Farc 034

Rejoignez Notre Collectif des riverains et Opposants :

Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire"

C.H.U.P.A

ZI SUD – Avenue Benoit Fourneyron

42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

Fax. 04 77 36 22 55

- MAIL : collectifhalte-usinepoubellesydemer@laposte.net

- SITE INTERNET : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

- SITE D’INFO MILITANT : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

- NOUS rejoindre sur FACEBOOK :

https://www.facebook.com/pages/Collectif-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA/846647175450308

Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : le Collectif C.H.U.P.A s'invite au conseil municipal houleux d'Andrézieux-Bouthéon !

Séance houleuse au conseil municipal de jeudi dernier

Le maire d'Andrézieux-Bouthéon s'irrite de

la mobilisation naissante via la pétition de notre

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" !

And cm1 001

Depuis que nous avions informé les membres de l'opposition au maire d'Andrézieux-Bouthéon et notamment la liste "Changeons de cap" dirigée par Jean-Marc Pangaud, l'information concernant le futur projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation voulue par le SYDEMER de Saint-Etienne vers Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière, le débat commence tout juste à s'inviter sur la place publique grâce à notre collectif qui ne lâchera absolument rien quant à la qualité de l'information à diffuser aux élus et aux populations qui ne savent rien de ce qui se trame dans le dossier du futur traitement de nos ordures ménagères dans la plaine du Forez et dans l'ouest stéphanois.

Alors que nous avons déjà pris de nombreux contacts avec des élu-es des 204 communes concernées par le projet d'Usine à poubelles du SYDEMER, depuis que notre pétition commence à peser de plus en plus dans le débat de la gestion des déchets du département de la Loire grâce à la SEULE mobilisation de nos nombreux soutiens d'opposants et de riverains courageux au Tri-Mécano-Biologique/Méthanisation d'Andrézieux-Bouthéon, Bonson, La Fouillouse, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Galmier, Saint-Just-saint-Rambert, Veauche, Veauchette, alors que nous ne sommes absolument pas SOUTENUS par la FRAPNA 42 dans ce dossier pourtant source de nombreuses inquiétudes environnementales ni par l'associaltion locale de La Fouillouse qui lui est inféodée au garde-à-vous, ni par Europe-Ecologie-Les-Verts (dont le 4 ° adjoint EELV de firminy a voté à 100 % pour l'implantation de cette Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière), nous nous sommes invités au dernier conseil municipal d'Andrézieux-Bouthéon, jeudi dernier, comme le relate La Tribune-Le Progrès dans son édition de ce dimanche.

Alors que les populations locales n'auraient rien su si notre Collectif ne s'était pas mobilisé pour faire entendre la voix du Peuple, alors que nous avions demandé un RDV, au président Eric Berlivet,.... encore sans réponse, nous avons lancé une pétition nationale qui commence par être connue de la France entière et des associations environnementales nationales parce que les expériences du TMB/Méthanisation soulèvent les populations locales dans toutes les zones concernées parce que les nuisances sont innombrables et que les riverains, les élu-es, les ouvriers des usines, les agriculteurs, les chefs d'entreprise ne veulent ni de leurs odeurs, ni de leurs surcoûts excessifs pour les finances publiques, ni les contribuables qui s'offusquent de ces dilapidations de l'argent public pour des études, des expertises, des contre-expertises qui ne mènet à rien !

Ainsi, jeudi dernier, Jean-Marc Pangaud, l'opposant au maire d'Andrézieux-Bouthéon a demandé des explications au maire d'Andrézieux-Bouthéon sur ce projet d'Usine à poubelles parce que les habitants de cette commune n'en savent rien... si ce n'est que par le truchement de notre site d'information et de notre pétition.

And cm1 002

Jean-Claude Schalk, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, s'est dit "irrité" de la mobilisation naissante via une pétition lancée par notre collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire", traitant les électrices et les électeurs ainsi : "quelques illuminés s'agitent, réveillés par des gens bien intentionnés. Ceux-là, demain, on ne ramasse plus leurs ordures. On verra ce qu'ils peuvent en faire...".

Dans toute la France, c'est comme cela. Les porteurs de ce genre d'usines à poubelles décrébilisent les opposants de ces fiasco d'usines à poubelles, via les agents de la presse locale chargés de la désinformation ou de quelques associations dites de "défense de l'environnement" qui sont engluées par des complicités locales qu'il convient de dénoncer.

Nous attendons toujours la fameuse "Concertation" avec le grand public promise par les 34 élu-es sur le choix du/des site-s d'implantation promis par le SYDEMER. Pourquoi ne vient-elle pas ?

Le maire d'Andrézieux-Bouthéon n'a parlé que du coût financier de cette future "Usine à poubelles" qu'il estime entre "60 et 80 millions d'euros avec le risque d'augmenter la TEOM - taxe d'enlèvement des ordures ménagères - ", donc du volet économique. Mais il s'est bien gardé d'évoquer les nuisances potentielles, comme l'a également reconnu Jean-Marc Pangaud, que nous avons joint ce matin au téléphone.

Les nuisances du TMB/méthanisation commencent par inquièter sérieusement les maires des communes directement ou indirectement concernées qui, à l'image du maire de la commune voisine de Saint-Bonnet-les-Oules, Guy Françon, parle lui de "risque de pollution au méthane à côté d'une usine classée Seveso", s'indignant de la potentielle "provocation des risques en cascade" d'un tel projet.

Les "agitateurs" - qualifié ainsi par le maire d'Andrézieux-Bouthéon - à propos de notre Collectif viennent de dénoncer cette semaine le vote des élu-es PCF, FDG, EELV, Centristes, Droite en faveur du choix d'un des 3 sites retenus par le SYDEMER : Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière.

Depuis, le maire d'Andrézieux a reconnu publiquement avoir voté pour l'implantation de cette future "Usine à poubelles" sur sa commune.

Il reste encore à connaître les votes des 31 autres communes.

Notre collectif vous a dit que les maires PCF + EELV + FDG de Firminy et de La Ricamarie avaient voté à pour ces 3 zones potentielles.

La liste des élu-es vous sera communiquée dans les prochaines semaines par notre Collectif.

L'agitation risque donc de bien germer dans les autres communes de la Loire où les gens sont révolt-es du silence de leurs élu-es !

Marc-Claude de PORTEBANE
 

Ce week-end, collectif de jardin partagé à Greenpeace : Grand rassemblement Alternatiba à Paris !

Retrouvez-notre Collectif anti-Usine à Poubelles

place de la République à Paris !

A1

Alternatiba Paris organise le Village des Alternatives, un grand festival de solutions pour le climat les 26 et 27 septembre 2015, sur la Place de la République et aux alentours. C'est l'évènement citoyen sur le climat de l'année 2015 qui attend 50 000 personnes.

Le collectif de citoyens franciliens qui s'active depuis décembre 2013 pour mettre en valeur tous les porteurs d'alternatives qui luttent contre le dérèglement climatique sur son territoire s'inscrit dans la dynamique Alternatiba, née à Bayonne en octobre 2013 et qui a pris une ampleur incroyable en à peine deux ans.

Pendant deux jours, plus de 300 organisations, du collectif de jardin partagé à Greenpeace en passant par des organismes d'éducation populaire se regroupent pour que vous découvriez et puissiez vous approprier toutes les solutions qui existent déjà aujourd'hui et sont développées dans tous les domaines de la vie pour lutter contre le dérèglement climatique.

Le Village des alternatives se découpent en 14 quartiers thématiques : Le climat, le transport, l'habitat, l'agriculture et l'alimentation, la gestion des déchets, l'eau, l'économie, la culture, la santé, l'énergie, l'éducation, le numérique, la solidarité internationale, la démocratie.

Le programme


Samedi 26 septembre

Place de la République

10h-16h : Tables rondes sur le climat

Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau

Tables rondes : voir programme ici

9h-10h : France Guillain, scientifique, grande navigatrice et écrivaine, qui présentera sa méthode du miam-Ô-fruits

10h-16h30 : Lancement d'Alternatiba Paris !

Place de la République

Les quatre premiers quartiers du Village viendront présenter toutes les solutions qui existent dans leur champ d'actions.
Retrouvez les programmes détaillés des quartiers Habitat, Climat, Agriculture et Alimentation, Culture et Médias.
Toujours plus de tables rondes, mais aussi des batucada, des spectacles d'arts de la rue, des animations et pleins d'autres surprises !

Sur la Scène Mur d'eau, un spectacle pour enfants et des concerts

  • 11h - 11h30 Le Monde Ouka - Sauvons le climat (Spectacle jeune public, 4-8 ans)
    Compagnie Les vagabonds - Les OUKA sont des créatures magiques qui habitent une planète voisine, où ils vivent en parfaite harmonie avec la nature et ses éléments.
  • 12h Chrysopée (Solo voix)
    Chanson française "métamorphique"
  • 12h30 HIRAHIRA (Chorale malgache)
    Groupe historique de chants patriotiques et révolutionnaires malgaches des années 70-80.
  • 13h Henri Walala (Folk malgache)
    Artiste de Madagascar avec cultures et arts très spécifiques !
  • 14h Guyom Touseul (Chanson impliquée, pas compliquée)
  • 15h Paris kinshasa express (Musique congolaise made in Paris)
    Vieux loups et nouvelle génération nous plongent dans le bassin congolais

16h30 : Arrivée du Tour Alternatiba

Place de la République

Ils raconteront leur épopée aux côtés d'invités de marque, comme Rajagopal et les Pacific Warrios pour clôturer leur grande aventure : 5 600km sur un vélo 4 places en France et en Europe pour le climat.

Rendez-vous à 15h, fontaine aux lions, Porte de Pantin avec vos vélos, vos rollers, vos trottinettes pour faire les 5 derniers km ensemble. Participez à la Climate Pride !

Tout les détails du Tour ici

18h-23h : Les grands concerts d'Alternatiba Paris

Place de la République

4 groupes de musique ont se partager la scène :
La soirée sera ouverte par la douce et sulfureuse IMANY.

Puis les rythmes festifs et les paroles engagées d'HK ET LES SALTIMBANKS retentiront sur la Place de la République

Quelques mois après la sortie de son nouvel album, JEHRO nous fera découvrir ses dernières créations !

Rappelez-vous !

De retour avec un nouvel album et en pleine tournée, SINSEMILIA s'arrêtera au Village des Alternatives pour clôturer la soirée du 26 et finir sur une note festive !


Dimanche 27 septembre

De la Place de la République au canal en passant par la Rue Beaurepaire et le Collège Louise Michel

10h-18h : Village des alternatives, toutes les solutions à portée de main

14 quartiers thématiques et plus de 360 organisations investissent la Place de la République et montrent les solutions qui existent déjà dans leur champ d'actions

Retrouvez les programmes détaillés des quartiers thématiques : Habitat, Climat, Agriculture et Alimentation, Culture et Médias, Transport et Mobilité, Numérique, Zéro déchet, Citoyenneté, Energie, Eau, Education, Migrations et solidarités mondiales, Economie, Santé et bien être.

Marché paysan, Cyclothèque, Repair Café, et visite d'un appartement aménagé pour un mode de vie écologique en ville (visite guidée - Inscrivez-vous à l'Accueil général - départs à 9h30, 11h, 12h30, 14h, 15h30, 17h)

Et des concerts sur la Scène Mur d'eau

  • 11h DGIZ (Slam, contrebasse, rap d'utilité publique)
    Poète du monde moderne, diseur urbain, rêveur du langage.
  • 12h15 The Roots engine (Reggae)
    Groupe parisien de reggae roots teinté de jazz et de soul.
  • 13h20 Jono Heyes (World music - NZ)
    Un mélange de duende du flamenco, de syncope rythmique de l'Afrique de l'Ouest, de profondeur modale de l'Afrique du Nord et de groove subtile de l'Amérique du Sud.
  • 14h20 Talike Gellé (Folk malgache)
    Un jeu sur la diversité des langues et une fusion des rythmes de son pays avec les rythmes d'ailleurs.
  • 15h30 Loca Tangata (Folk, world, chanson)
    La folie douce du voyageur à la marge des normes et des sentiers battus. Tāngata en langue māori c'est le peuple, la communauté ou simplement les gens.
  • 17h Tournée générale (Chanson)
    La contrebasse imprime le rythme, l'accordéon enivre et dresse les poils, et le chanteur donne tout à son public.

Et de folles animations dans la rue Beau repère

Marché des biffins, Cyclothèque, Défions les saisons (discussion et lecture de textes), Courses d'ORNI (Objets roulants non identifiés), Bruitparif, Les petits débrouillards, Van de sérigraphie des Futurs souhaitables

  • 13h et 16h15 : Les crieuses publiques
  • 14h : Déambulation du phare de La divagante
  • 14h30 : Théâtre de rue : Ce qui m'est dû
  • 15h30 : Parade ORNI et Batucada
  • 17h00 : Fanfare Les lapins superstars

12h-14h : Banquet des 5 000

Vous pourrez manger à prix libre et en musique au grand Banquet des 5 000, une grande Disco Soupe conviviale.

18h30-19h : Le mouvement Alternatiba prendra la parole

19h-21h : Grand bal populaire

avec le PETIT BAL DE POCHE

On finit dans une ambiance de fête pour aller ensemble et avec le sourire vers une société plus soutenable !

https://alternatiba.eu/idf

Régionales 2015 : la candidate-sénatrice PCF/FDG Cécile CUKIERMAN s'acoquine avec l'UMP dans un groupuscule opposé aux déchets de Roche-la-Molière !

Le Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

dénonce le copinage de la sénatrice Cécile CUKIERMAN

(tête de liste PCF Régionales 2015 Auvergne/Rhône-Alpes)

avec l'ex-candidate UMP de Roche-la-Molière !

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku-029.jpg?fx=r_550_895

Cuku 029

Alors que la guerre fait rage sous fond de tensions et de divisions entre le Parti de gauche, les Verts et le PCF de la grande région Auvergne/Rhône-Alpes, tout cela parce que des élu-es communistes refusent de signer la charte éthique du « Rassemblement » qui interdit le cumul du mandat de conseiller régional avec un mandat parlementaire, alors que la liste PCF (dominée par des intérêts petit-bourgeois de cumul des mandats personnels) risque de subir une belle claque en faisant le mauvaix choix de se présenter seule et de ne pas atteindre la barre des 5% des suffrages exprimés pour pouvoir fusionner au second tour avec le PS, comme prévoit également de le faire le rassemblement mené par EELV, une dernière nouvelle à vous donner la nausée vient en rajouter une nouvelle couche sur la drôle de politique menée par la sénatrice PCF de la Loire Cécile CUKIERMAN....dans la Loire précisément !

Quel intérêt pour les travailleurs d'être représenté-es aux instances régionales de la région Auvergne/Rhône-Alpes par des candidat-es "communistes" qui ne veulent pas aller dans le sens de la collectivité mais dans celui de leur propre intérêt en cumulant des mandats électoraux  en ne respectant pas cette fameuse charte de bon sens et de non-cumul des mandats ?

Comme le relève fort justement Rue 89 Lyon, "Cette « charte » revenait à priver Cécile Cukierman et André Chassaigne (respectivement chef de file et porte-parole du PCF) d’une place éligible puisqu’ils sont déjà parlementaires" !!!!

Le dernier "coup de poignard" dans le dos des travailleurs que vient de faire Cécile CUKIERMAN s'est réalisé cette semaine, sur Facebook, en rejoignant un groupe hétéroclite composé de "revanchards", de ceux ou celles qui sont et seront les ennemis irréductibles de la cause communiste mondiale et surtout nationale, de ceux ou celles qui ne cessent de "flinguer" le gouvernement de François HOLLANDE ou qui n'ont eu de cesse de critiquer les gestions communales de gauche, notamment celle de Roche-la-Molière...en 2013, quand elle était dirigée de 2003 à 2014 par la camarade PS, Marie-Hélène SAUZEA (1er adjoint : Olivier BROUILLOUX Finances - grands projets développement urbain ; 2ème adjoint : Charles CHAREYRE Personnel - service à la population ; 3ème adjoint : Serge FERNANDEZ Culture ; 4ème adjointe : Annie PASTEL Communication ; 5ème adjointe : Odette BLANCHARD Affaires sociales - CCAS - Personnes agées - petite enfance ; 6ème adjointe : Carla CHAMBON Affaires scolaires ; 7ème adjoint : Jean-Claude MEUNIER Voirie - Urbanisme ; 8ème adjoint : Philippe KOSINSKI Sport ; 9ème adjointe : Michèle FONTBONNE Cadre de vie - Développement durable...) !

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-006.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 006

En effet, mardi dernier, Cécile CUKIERMAN (ajoutée par Ivan CHATEL) a rejoint sur Facebook le groupuscule "STOP aux déchets à Roche-la-Molière" fondé par Olivier BROUILLOUX, le chef de file de l'opposition municipale au maire Eric BERLIVET qui est également président du SYDEMER de Saint-Etienne, cette structure qui veut installer une Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon mais aussi à Roche-la-Molière, comme le dénonce amplement depuis plusieurs mois le Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon".

Cette association dite "STOP aux déchets à Roche" n'existe pas, comme nous l'a confirmé ce matin le bureau des Associations de la préfecture de la Loire. La camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 adhèrent donc à un groupe virtuel qui n'existe que sur une entreprise capitaliste comme Facebook mais qui n'est pas enregistré à la préfecture ? MDR !

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-002.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 002

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de se retrouver dans ce groupe de la planète Facebook.... avec Annie CLEMENT, l'ex-candidate malheureuse UMP (dont le parti n'a jamais cessé de cracher son venin sur la classe ouvrière, à l'image de l'infâme WAUQUIEZ qui jetait les classes moyennes contre les classes pauvres), aux élections municipales 2014, aux départementales de mars 2015 ???

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-008.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 008

Au 1er tour des municipales 2014, la liste UMP d'Annie CLEMENT avait fait un score médiocre de 17, 34 % face aux listes d'Union de la gauche d'Olivier BROUILLOUX (45,17 %) et UDI d'Eric BERLIVET (37,47 %).

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku2-003.jpg?fx=r_750_148

Cuku2 003

Au second tour, la candidate UMP n'ayant pas donné de consigne de vote particulière (affirmant ne pas être propriétaire de ses voix), c'est la liste BERLIVET qui l'emportait avec 51, 78 %. Les réserves de voix de l'UMP ayant sans doute avantagé l'un des deux prétendants au 2° tour, (comme le constatait le site l'Internaute), donc la liste UDI.

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-005.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 005

La camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 trouvent donc normal de s'acoquiner avec Annie CLEMENT qui déclarait le 19 juillet dernier sur sa page Facebook... à propos de Gaël PERDRIAU, (le maire et président de Saint-Etienne Métropole que les militants de base du PCF détestent) : "Si le charismatique et compétent maire de Saint Etienne, Gael PERDRIAU prend les choses en main dans les "quartiers" de roche la Moliere, nous ne pouvons que nous en féliciter !!" ???

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-001.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 001

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de faire front commun avec la droitière Annie CLEMENT qui partageait le 19 mars dernier, la photo du Collectif citoyen et apolitique "1=1" qui dénonce les cumuls des mandats "Ils représentent leur propre intérêt, pas le vôtre, NON AU CUMUL" ! LOL

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-004.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 004

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de marcher main dans la main avec Annie CLEMENT qui partage sur Facebook les opinions du site "l'Opinion" qui taxait - 20/07/2015 - le camarade Roger MEI de la sorte : "Roger Meï, le dinosaure "coco" garde Gardanne" ???

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-014.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 014

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de se retrouver dans un groupe où une ex-élue de la droite partage l'opinion de "Nous Citoyens Auvergne" qui donne le beau rôle au patronat qui ne cesse de grignoter les acquis sociaux des camarades ouvriers, salariés qui triment dans les usines ou qui "matraque" nos camarades de la CGT à longueur de journées de très dur labeur ?

image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/cuku3-012.jpg?fx=r_550_895

Cuku3 012

La lutte contre le projet d'Usine à poubelles via le TMB-Méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER (dont l'écolo 4° adjoint au maire communiste de Firminy ou le maire communiste de Rive-de-Gier...) passe-t-elle par un rassemblement d'individus qui s'opposent, avant tout, à la classe ouvrière ?

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN ni les quelques JC 42 de la Loire alors, que mardi soir à 18h30, à la cellule du PCF de Saint-Etienne, les camarades présents - dont notre Collectif Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon - souhaitaient amplifier la démarche des "1 000 Rencontres" dans le cadre d'une "Rentrée offensive" en "lançant la campagne de Cécile", tandis que dans les questions posées au staf' de la la camarade Cécile, le glas était sonné contre les Verts qui "sont enfermés dans l'environnement" et qui "mettent la nature avant l'humain" !

Quelle est la position de Cécile CUKIERMAN sur certains de ces 34 élus qui composent le SYDEMER :

- Pourquoi le maire de La Ricamarie, Marc FAURE, (liste Front de Gauche), a-t-il voté la délibération du SYDEMER retenant les 3 sites suivants : ZA l'Orme les Sources, la ZAIN Opéra parc international et Borde matin ?

- Pourquoi le maire de Firminy, Marc PETIT, (liste Union de la Gauche - PCF - PS - Front de Gauche- PRG - EELV) - représenté à cette séance par l'élu EELV de Firminy Raphaël BROUALLIER), a-t-il voté la délibération du SYDEMER retenant les 3 sites suivants : ZA l'Orme les Sources, la ZAIN Opéra parc international et Borde matin ?

La candidate Cécile CUKIERMAN va-t-elle se désolidariser de ses camarades de gauche de la Ricamarie et de Firminy et les autres élus de gauche qui ont voté à l'unanimité pour le choix des 3 sites retenus pour y installer la future Usine à poubelles de sud de la Loire ?

Le groupe virtuel de Facebook "Stop aux déchets à Roche" qui passe sous silence notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" et notre pétition qui commence déjà à représenter plusieurs milliers d'opposants à ce projet d'Usine à poubelles ne dit pas tout aux rouchons quand il déclare sur le site Agora 42 :  "Tout un chacun a compris depuis un certain temps, que si Monsieur Eric Berlivet a été nommé vice-président en charge des déchets par l’assemblée métropolitaine, ce n’est pas pour ses compétences totalement inconnues au lendemain des dernières élections municipales (2014) mais bel et bien parce qu’il représentait, pour Monsieur Gaël Perdriau – président de SEM- l’occasion rêvée de « caser » une usine de traitement de déchets sur une commune habituée depuis 40 ans à récolter la « merde » des autres. Ainsi, on ne peut qu’encourager cette initiative et inviter les habitants des communes de la vallée de l’ondaine et de l’ouest stéphanois à soutenir en masse cette légitime rébellion....".

Pour l'instant, le début de la "rebellion" revient à notre Collectif opposé au TMB via la méthanisation.

D'ores et déjà, en tant que porte-parole du Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", j'appelle nos ami-es à faire barrage aux prochaines élections régionales 2015 dans la région Auvergne/Rhône-Alpes à la liste conduite par la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN qui ne nous soutient absolument pas mais qui préfère intégrer un groupe qui ne dit pas TOUTE la vérité aux habitants de l'Ouest stéphanois !

Ce n'est pas normal qu'une candidate postulante, de surcroît communiste, partage son intégration à un groupe d'opposants à une usine à poubelles qui rassemble des éléments de cette droite que nous avons largement combattus et ce, individuellement en faisant élire François Hollande à la dernière élection présidentielle.

Notre Collectif continuera à dénoncer le projet TMB du SYDEMER où que ce soit sur le département de la Loire, mais n'hésitera à porter à la connaissance de ses militants, sympathisants, amis, potes, camarades... l'hypocrisie qui tendrait à faire croire aux habitants de la Loire que le SYDEMER, ce n'est qu'Eric BERLIVET et non pas un ensemble de 34 élu-es dont... des communistes, des élus de gauche comme de droite qui votent d'une seule main la plupart des décisions de BERLIVET Eric !

La rupture de notre Collectif avec le "PCF 42" de Cécile CUKIERMAN est donc totale tant qu'ils ne dénonceront pas publiquement les VOTES des élu-es de gauche lors des séances du SYDEMER !

Notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" restera DONC majoritairement apolitique, mais de sensibilité de gauche tout de même !

Nous ne voulons pas de cette "gauche" qui vote contre le Peuple pour un projet d'Usine à poubelles via le TMB:Méthanisation rejeté par la majorité des populations locales en France mais aussi en Europe !

Marc-Claude de PORTEBANE


En savoir plus sur http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/collectif-halte-usine-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-loire/campagne-des-regionales-2015-la-candidate-senatrice-pcf-fdg-cecile-cukierman-s-allie-avec-l-ump-dans-l-affaire-des-dechets-a-roche-la-moliere.html#IusqyCKOi2bV65OB.99

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles a invité la gestion des poubelles de la Loire aux "1 000 rencontres" du PCF 42 !

Le Collectif C.H.U.P.A a proposé hier soir aux camarades du PCF 42

d'intégrer une section "Gestion des déchets/Environnement/Loire"

dans le cadre de l'opération "1 000 rencontres" prévue pour

les élections régionales région Auvergne - Rhône-Alpes !

Pcf 42 002Hier soir, Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A a défendu, au siège du PCF de la Loire, rue Robespierre à Saint-Etienne, l'idée de création d'une commission "Environnement" au sein du PCF/FRONT DE GAUCHE axée sur la gestion de nos poubelles dans la Loire et plus particulièrement sur la thématique qui concerne le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon que veut mettre en place le SYDEMER de Saint-Etienne avec le soutien des "écologistes" d'Europe Ecologie Les Verts, (dont Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, le 4° adjoint EELV au maire de Firminy et membre titulaire du SYDEMER), et qui n'en sont pas à une contradiction près, comme on peut le relever sur les réseaux sociaux.

Cette proposition de création d'une commission "Environnement/Déchets-Loire" qui rentrerait dans le cadre de l'opération des "1 000 Rencontres" pilotée par la sénatrice communiste de la Loire, Cécile CUKIERMAN, a reçu un bon accueil parmi les camarades présents, que ce soit au niveau des JC 42 (Jeunes Communistes) ou des simples camarades-militants de Saint-Etienne et de ses environs.

Pcf 42 005La démarche des "1 000 Rencontres" se veut d'un genre nouveau quand 50 % des électeurs s'abstiennent, c'est que la crise démocratique s'installe durablement. Or, ici aussi, il faut prendre cette logique à contre-pied : la liste PCF/FRONT de GAUCHE Auvergne-Rhône-Alpes que conduira la sénatrice de la Loire s'appuiera sur ces "1 000 rencontres". Elle est concrétisée en ce mois de septembre en tendant à l'égalité de candidat-es engagé-es dans le mouvement syndical ou associatif, pour que tous ces citoyens acteurs des luttes qui traversent nos territoires puissent contribuer à la désignation de celui ou celle qui portera la liste en question. La démocratie en acte, voilà l'ambition du groupe.

EXIGEONS LA CONCERTATION PROMISE

PAR LES ELU-ES DU SYDEMER SUR LE

CHOIX DU/DES DITE-S D'IMPLANTATION

DE LA FUTURE USINE A POUBELLES/LOIRE !

Une fois élue, Cécile CUKIERMAN, la chef de file des communistes propose de :

- créer une conférence annuelle des territoires pour impulser les coopérations avec les élus locaux et les forces vives : syndicats, associations.... qui seront des pôles de résistance aux métropoles et des outils pour une coopération européenne et internationale.

- créer des instances régionales de participation citoyenne : ateliers citoyens ou conférences de citoyens tirés au sort, sur des projets ou des politiques régionales : obligation sera faite aux élu-es de débattre et de prendre en compte les recommandations citoyennes en séancé plénière et de les associer à leur mise en oeuvre.

Le collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) a fait connaître publiquement - via tracts et pétition papier - le projet d'Usine à Poubelles vers les 3 sites retenus par la SYDEMER de Saint-Etienne : Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse et Roche-la-Molière où le Tri Mécano-Biologique (TMB) de nos poubelles via la Méthanisation suscite depuis longtemps l'indignation des populations concernées, en France (Fos-sur-Mer, Angers, Valence, Montpellier, Romaiville...) mais aussi en Europe (Allemagne...).

Mais quel rôle joue donc Raphaël Brouallier-Chavassieux, l'adjoint "écolo" EELV au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER ?

Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, l'adjoint "écolo" d'EELV

au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER

vote à 100 % pour ce projet d'Usine à poubelles vers les 3 sites

potentiels d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière !

Eelv firm 079

Troublant, non ?

A la veille des élections régionales 2015 "Auvergne/Rhône-Alpes", ne serait-il pas bien que les électrices et les électeurs écologistes qui soutiennent le groupe Europe-Ecologie-Les-Verts connaissent un peu le fonctionnement de leurs élu-es dans le département de la Loire, notamment ?

Eelv firm 080

Le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" vient de faire une découverte pour le moins surprenante en épluchant les différentes décisions du SYDEMER (Syndicat Mixte d'Etude pour le traitement des Déchets Ménagers et assimilés Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne qui comprend nombre d'élu-es titulaires depuis l'élection du président Eric BERLIVET, (maire de Roche-la-Molière), au scrutin secret lors de la séance de ce comité syndical, le 12 juin 2014 à 14h00, secrétaire de séance : Julien DUCHE.

Eelv firm 078Le comité syndical est l’instance décisionnelle du Sydemer ; il est composé de 34 élus de son vaste territoire qui regroupe 204 communes dont celle de Firminy, où Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX en est  le 4° adjoint délégué au développement économique (relations avec Saint-Etienne Métropole dans le domaine économique, notamment), à l'économie sociale et solidaire et au développement durable.

Depuis mars 2008, le Maire de la commune est Marc PETIT (PC). Il est également Conseiller général du canton de Firminy depuis 2000. Marc PETIT a été réélu en mars 2014 pour un second mandat ; Il est également Vice-président en charge de la mobilité durable, de l'organisation et de la prospective des transports et des déplacements de la communauté d'agglomération de Saint-Etienne Métropole.

La commune de Firminy est adhérente à la communauté d'agglomération "Saint-Etienne-Métropole" présidée par Gaël PERDRIAU (maire de Saint-Etienne, ex-UMP et maintenant aux "Républicains" de Sarkozy).

Eelv 2 002Dans la présentation de son site internet visible par le grand public, le SYDEMER - dans un exemplaire exemple de transparence - s'est bien gardé de vous dire qui étaient ses 34 élu-es, la composition de son bureau de 9 élus représentant les 9 collectivités membres (président, 2 vice-présidents + 6 autres membres qui établit et prépare le contenu des réunions du comité syndical).

Nous, le Collectif, nous le savons alors que la plupart des associations locales et environnementales ne le savent pas, car, dans ce pays, nous sommes, pour la plupart d'entre nous des "MOUGEONS" (Moutons-Pigeons).

Alors que nous, le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" nous sommes pratiquement les seul-es à dénoncer ce projet d'Usine à poubelles vers 3 sites (Roche-le-Molière et 2 autres en zone rurales : La Fouillouse et Andrézieux-Bouthéon), alors que les associations environnementales nationales nous mettaient pas plus tard qu'hier en "garde" contre les "SCANDALES" nationaux du TMB (tri mécano-biologique) via la Méthanisation, nous nous sommes aperçus que le camarade écologiste d'EELV, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, avait bien approuvé le BILAN des actions du SYDEMER visant le projet construction de cette Usine à poubelles pour l'année 2013 articulé autour de 4 axes :

- a) La Recherche de sites et la concertation sur la filière (Construction d'une grilles de critères d'analyse de site/s d'implantation pour les futures installations de traitement, hiérarchisation de ces critères par les élus du comité syndical, mobilisation du conseil consultatif : tout d'abord, lors d'une session de retour sur les travaux de recherche de zones compatibles, puis leur contribution à la hiérarchisation des critères).

- b) Choix des modalités juridiques les plus adaptées à la réalisation du projet de cette "Usine à poubelles" et à la gestion des installations (Une étude juridique approfondie a été menée par le Cabinet ........ dans le cadre du marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage portant sur les montages juridiques possibles pour la gestion des futures installations de traitement et les modes de coopération possibles, entre les EPCI membres du SYDEMER, pour la réalisation du projet...).

- c) Approfondissement des techniques (Colloques avec la DREAL, AMORCE, dont celui avec l'ADEME "Prévention et gestion des déchets dans les territoires" comprenant notamment des ateliers sur l'intérêt des CSR pour les collectivités, ou encore sur les modes de gestion des déchets organiques - Méthanisation, biogaz, TMB, etc...-.

- d) Participation active à l'actualité départementale et réglementaire en lien avec les orientations du SYDEMER (Participation à la commission consultative du PPGDND de la Loire en cours d'élaboration et lien avec le SCOT Sud-Loire en cours de révision, en vue de faire intégrer des éléments du projet SYDEMER dans le futur document).

Tout comme le compte administratif 2013 validé par les 34 délégués syndicaux en exercice (23 présents, 28 voix délibératives dont 5 pouvoirs : Marc FAURE (maire de La Ricamarie) ayant donné pouvoir à Jacques LAFFONT (maire de Bellegarde-en-Forez), Alain GAUTHIER (1er adjoint au maire de Montbrison) ayant donné pouvoir à Joël EPINAT (maire de Saint-Bonnet-le-Courreau), Yves GRANDRIEUX (maire de Saint-Martin-Lestra) ayant donné pouvoir à Marc RODRIGUE (maire de Jas), Cassandre JANVIER (1ère adjointe maire de Saint-Bonnet-les-Oules) ayant donné pouvoir à Patrick DEMMELBAUER (adjoint au maire de Saint-André-le-Puy) et Alain THOLOT (adjoint au maire de Saint-Marcellin-en-Forez) ayant donné pouvoir à Evelyne CHAREYRE (adjointe au maire de Bonson).

Nous attendons donc avec impatience la réponse du camarade Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX qui a donc, de facto, approuvé la délib' du comité syndical du 28/03/2013 visant le choix du montage juridique, pour la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de l'unité de PTMB.

Eelv3 002En effet, en juillet 2012, le SYDEMER a fait le choix de la future filière de traitement des déchets qui devra se mettre en oeuvre en 3 temps et reposer sur, notamment, "La mise en place, dans les 3 à 5 ans, d'une unité de Pré traitement mécano biologique (PTMB) - La fraction organique extraite sera traitée dans une unité de méthanisation (souligné en gras dans la délib' en question), permettant de récupérer de l'énergie sous forme de biogaz et de produire du compost valorisable en agriculture)...

Alors que dans toute la FRANCE les usines à poubelles version TMB font "bondir" de colère les riverains, les populations locales ou les associations environnementales, qui, comme nous le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" refusent d'être défendus par les partis écologistes institutionnels, nous savons aujourd'hui qui défendra notre cause et qui nous installera de nouvelles Usines à poubelles dont personne ne veut PLUS à cause des nuisances de la Méthanisation, de la très mauvaise qualité du soit-disant "compost", du surcoût de ses exploitations ruineuses pour les finances publiques.

Et que l'on ne vienne pas nous dire que la toute récente "Usine à poubelles" d'Hénin-Beaumont possède tout le recul nécessaire pour se faire une idée précise ou non des nuisances potentielles !

Même si certaines associations locales (qui bouffent à tous les râteliers) vont essayer de nous faire d'Hénin-Beaumont, la prochaine "vitrine" du SYDEMER, il n'y a pas que notre Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", au niveau national, qui surveille de très, très près "Hénin-Beaumont".

NOUS DENONCONS CES USINES à POUBELLES car ce sont des SCANDALES à répétition dénoncés par les VRAIS ECOLOGISTES :

- Un scandale agricole et alimentaire :

 Le digestat, dont l’épandage est prévu sur les terres agricoles (interdit chez nos voisins européens), est toxique, porteur de métaux lourds, plastiques et verres. Les terres agricoles vont irrémédiablement être souillées.

- Un scandale environnemental :

 Les usines de TMB-Méthanisation ne sont pas une alternative à l’incinération et à la mise en décharge, et n’en diminuent pas la part, contrairement aux exigences européennes et nationales.
 Avec le bouchage récurrent des digesteurs, la matière fermentescible n’est plus traitée, et est enfouie brute en décharge, en contradiction avec les exigences européennes et la sauvegarde de l’environnement.
 La filière de la méthanisation va être totalement décrédibilisée, alors que cette filière est prometteuse, lorsqu’elle traite des biodéchets (déchets organiques triés à la sources, jamais mélangés avec des plastiques, verres, métaux lourds…), loin de toute habitation (en raison des nuisances et risques d’incident industriel).
 Ces usines sont contraires au recyclage et à la valorisation des déchets, empêchant le développement du tri à la source, seule solution pour permettre une gestion durable et satisfaisante de nos déchets.

- Un scandale social et humain :

 Ces usines produisent des nuisances olfactives et auditives récurrentes, ressenties à plus d’un kilomètre à la ronde.
Outre la pénibilité de ces nuisances, ces dernières ont de graves conséquences :
 Une atteinte à la valeur des biens immobiliers des habitants et entreprises riveraines de l’usine.
 Un impact sanitaire grave (risques endocriniens, respiratoires, etc), la santé des habitants et travailleurs riverains, ainsi que des employés de l’usine, étant substantiellement altérée.
 Les entreprises riveraines de ces usines vont fuir.
 Les projets de valorisation urbaine proches de ces usines vont être abandonnés.

- Un scandale sécuritaire :

 Ces usines sont des usines à gaz au sens propre du terme. Des risques d’incident industriel, incendies ou explosions, existent, et ont été constatés sur de nombreuses usines en Europe. La vie de milliers de riverains est menacée si ces usines sont construites proches des habitations et centres d’accueil du public.

- Un scandale financier :

 Sur les usines existantes, le dépassement de budget est compris entre 50% et 120%.
· Afin de palier les nuisances, des dizaines de millions d’euros sont dépensés systématiquement.
· Il faut payer pour l’exploitation, mais aussi pour enfouir le digestat en décharge, et pour dédommager l’exploitant du manque à gagner en raison de l’impossibilité de vendre le digestat.

Alors dans quel camp te situes-tu, camarade d'Europe Ecologie Les Verts, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX ? Tu marches avec le SYDEMER en tant que membre titulaire (et accessoirement comme membre suppléant) en soutenant ce projet d'Usine à poubelles ou tu ne démissionnes pas au risque d'envenimer le débat avec tes soutiens originels : les riverains, les populations locales et les collectifs environnementaux opposés à ces projets insensés qui sont une "bombe à retardement" et ce, à quelques mois des élections régionales 2015 ?

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

Immobilier vers projet Usine à Poubelles Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse/Roche-la-Molière : Vives inquiétudes !

Les acteurs de l'Immobilier de la Loire proches

d'ANDREZIEUX-BOUTHEON, LA FOUILLOUSE, ROCHE-LA-MOLIERE

sont inquiets du projet de la future Usine à poubelles qui utilisera

la méthode du PTMB via les nuisances infernales de la Méthanisation

qui font des ravages dans d'autres régions de France !

Immo 42 001

Logements à louer avec belles prestations, futurs programmes immobiliers, investisseurs immobiliers, agences de proximité à l'écoute de leurs clients, investissements Loi Pinel, futurs propriétaires en herbe, aménageurs-lotisseurs, vendeurs ou loueurs de locaux industriels ou artisanaux.... les inquiétudes restent vives tant que le/les site-s d'implantation-s de la future Usine à poubelles ne seront pas dévoilé-s au grand public par les élue-s composant le SYDEMER.

 

Journées du Patrimoine 2015 LA FOUILLOUSE : Exposition chapelle Ste-Anne & entrée dans le capital de la société publique locale CAP Metropole !

JOURNEES DU PATRIMOINE 2015 LA FOUILLOUSE :

1- PHOTOS ANCIENNES. Patrimoine insolite, méconnu ou disparu (Exposition chapelle Sainte-Anne)

Patrim 2015 0012 - PHOTOS ACTUELLES : Extraits houleux du conseil municipal du 25.03.2013 à la mairie de La Fouillouse

M. Murat s’étonne du projet de la mairie d’entrer au capital de la SEDL pour porter des opérations d’aménagement alors même qu’une structure existe déjà pour accomplir cette mission, à savoir la SEDL. Il ajoute que rien ne justifie dans ces conditions le coût induit pour la commune de cette entrée au capital de CAP Metropole.

St et metro 1 001

M. le Maire répond que le choix de la SEDL ne lui semble pas la bonne solution puisque celle-ci opère dans le secteur concurrentiel d’une part, et d’autre part compte tenu des difficultés qu’elle semble rencontrer ces derniers temps. Il ajoute que CAP Metropole fait appel, pour la partie technique de son travail, aux services de la SEDL.

M. Griffon considère que la programmation et le portage des opérations d’aménagement projetés par la municipalité doivent se faire en utilisant ses ressources internes en mettant en concurrence les assistants à maîtrise d’ouvrages.

Il lui est répondu que la réalisation d’opérations d’aménagement telles que celles prévues sur le site de l’actuelle école maternelle suppose d’une part, la désignation d’un assistant à maîtrise d’ouvrages chargé d’établir un programme des travaux mais que d’autre part il est également nécessaire d’assurer un portage financier de l’opération. Ce portage s’opère généralement au moyen d’un contrat de concession d’aménagement au terme duquel la commune, sur la base d’un cahier des charges, confie à un aménageur les terrains concernés en lui demandant de les aménager conformément à ses exigences.

Saint metro 2 001

Dans tous les cas, l’ensemble des étapes de cette opération doit normalement donner lieu à une mise en concurrence et le recours à un prestataire privé du secteur concurrentiel réduit grandement le contrôle que peut exercer la commune sur le déroulement de l’opération notamment au stade de l’exécution de la concession d’aménagement. L’intérêt de l’entrée de la commune au capital de CAP Metropole est de lui permettre de bénéficier des services de cette entité sans mise en concurrence et en conservant une maîtrise bien supérieure de la réalisation des opérations.

M. Vivien dit qu’il considère que la commune a besoin pour réaliser ses projets, d’un outil dont elle puisse avoir une maîtrise complète et qu’à ce titre CAP Metropole conviendrait parfaitement.

M. Bayon estime que l’implication de CAP Metropole constitue une strate supplémentaire dans la masse des intervenants sur ce type d’opération.

Mme Bussière répond par la négative puisque que CAP Metropole a vocation dans ce cas de figure à remplacer tant l’assistant à maîtrise d’ouvrages que le concessionnaire d’aménagement, ce qui signifie un intervenant de moins.

Le conseil municipal, après en avoir délibéré, décidait à l'unanimité d'approuver cette acquisition d'actions.

Observations du Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" : le fonctionnement du SYDEMER s'appuie sur le recours à une convention d'assistance administratives avec Saint-Etienne Métropole.

 

Quand la COUR ADMINISTRATIVE d'APPEL de LYON matraquait la SEDL !

Lecture du mardi 9 octobre 2012

REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

 

Vu la requête, enregistrée le 24 août 2010, présentée pour la SOCIETE D’EQUIPEMENT DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE (SEDL), dont le siège est Cité Fauriel, 33 rue Ponchardier, BP 103, à SAINT-ETIENNE (42010) ;

La SEDL demande à la Cour :

1°) d’annuler le jugement n°0801177 en date du 17 juin 2010 par lequel le Tribunal administratif de Lyon a rejeté sa demande tendant d’une part, à l’annulation de la décision en date du 16 août 2007 par laquelle le préfet de la Loire a ordonné le reversement de la subvention d’un montant de 676 873,64 euros, antérieurement allouée à partir de crédits provenant du Fonds européen de développement régional, d’autre part, à la décharge du paiement du titre de recettes émis par ledit préfet au mois de novembre 2007, et faisant suite à la décision de reversement précitée ;

2°) d’annuler la décision susmentionnée ;

3°) de la décharger de l’obligation de rembourser la subvention susmentionnée ;

4°) de mettre à la charge de l’Etat, la somme de 7 000 euros sur le fondement des dispositions de l’article L. 761-1 du code de justice administrative ;

La SEDL soutient que :

- sa requête est recevable ;

- dès lors qu’elle ne disposait pas du rapport d’enquête complet des services de la commission lui permettant de répondre valablement aux griefs qui lui étaient reprochés et que le courrier du préfet de la Loire du 16 mai 2007 n’indiquait pas qu’elle était en droit de présenter ses observations écrites ou orales, la décision attaquée méconnait les dispositions de l’article 24 de la loi du 12 avril 2000 ;

- cette décision est insuffisamment motivée ;

- dès lors que le document unique de programmation de la Région Rhône-Alpes objectif 2, n’exclut pas d’autres modalités de revitalisation des centres des villages que le seul aménagement des espaces urbains, que les subventions allouées ont été intégralement utilisées conformément à leur objet principal d’aménagement d’espaces publics, que le préfet n’était pas en situation de compétence liée pour exiger la restitution des aides FEDER et que le projet litigieux n’étant que partiellement éligible, il appartenait audit préfet de ne prescrire que la seule restitution du trop perçu, et non d’exiger le remboursement intégral des aides européennes ;

- en l’absence de faute du bénéficiaire, et au regard de la légalité apparente de la convention attributive de la subvention et des six années qui se sont écoulées entre la décision attributive de l’aide et celle ordonnant le remboursement, la décision attaquée a été prise en méconnaissance des principes de sécurité juridique et de confiance légitime ; la Cour est compétente pour faire application du principe de sécurité juridique à sa situation, laquelle est justifiée en l’espèce, eu égard à sa bonne foi, et le Tribunal ne pouvait refuser son application au motif qu’elle pouvait être en mesure de connaître l’état de la réglementation en vigueur, faisant ainsi peser sur elle seule le respect de la réglementation européenne ;

- dès lors que la demande de remboursement trouve sa source dans les nombreuses illégalités commises par les services de la préfecture, ce comportement fautif justifie la réduction des sommes réclamées à hauteur de 50% du montant global, en réparation du préjudice qu’elle a subi ;

Vu le jugement attaqué ;

Vu le mémoire en défense, enregistré le 20 avril 2011, présenté pour le ministre de l’intérieur qui conclut au rejet de la requête ;

Il soutient que :

- dès lors que la SEDL a été destinataire de l’ensemble des extraits et conclusions du rapport de la mission d’audit la concernant et qu’il n’est pas obligatoire de mentionner sur la décision attaquée, le droit de l’intéressée à présenter ses observations, les dispositions de l’article 24 de la loi du 12 avril 2000 n’ont pas été méconnues ;

- la décision attaquée est suffisamment motivée ;

- dès lors que la subvention attribuée n’était fondée que sur la mesure 5.2.1 du DOCUP qui limite les dépenses éligibles aux “ actions sur les espaces extérieurs “, aux “ travaux d’aménagement et de requalification d’espaces extérieurs “ et à “ la création de dessertes piétonnes “, seule la réalisation de ces opérations était possible ; les irrégularités commises par la SEDL, qui a obtenu une aide pour le financement d’aménagements paysagers à vocation privée et qui a inclus des parcelles qui se trouvaient en dehors du périmètre des espaces extérieurs, ayant conduit le FEDER à participer au financement d’opération en matière d’habitation, le délai prévu par les dispositions de l’article 3 du règlement n°2988/95 était applicable pour la récupération de l’aide litigieuse, le moyen tiré de l’application des règles nationales étant inopérant en l’espèce ;

- la circonstance, à la supposer établie, que les services de l’Etat auraient commis une faute de nature à engager la responsabilité de ce dernier est sans incidence, sur l’opposition à exécution formée par la société requérante qui a pour objet exclusif, la contestation de l’existence, du montant ou de l’exigibilité de la créance mise à sa charge ;

Vu le mémoire, enregistré le 27 juillet 2011, présenté pour la SEDL qui conclut aux mêmes fins par les mêmes moyens ;

Vu le mémoire en défense, enregistré le 5 septembre 2011, présenté pour le ministre de l’intérieur qui conclut aux mêmes fins, par les mêmes moyens ;

Vu le mémoire en défense, enregistré le 7 septembre 2012, présenté pour le ministre de l’intérieur qui conclut aux mêmes fins ;

Il soutient en outre, que compte tenu de l’arrêt Chambre de commerce de l’Indre, rendu par la Cour de justice de l’Union européenne, le 21 décembre 2011, le préfet était en situation de compétence liée pour demander le reversement de la subvention en litige ;

Vu la note en délibéré, enregistrée le 18 septembre 2012, présentée pour la SEDL ;

Vu les ordonnances en dates des 28 février, 21 mars et 21 avril 2011, par lesquelles la date de la clôture de l’instruction a été fixée au 1er avril 2011, puis reportée au 22 avril 2011 et enfin, rouverte ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu le règlement n° 2052-88 du Conseil du 24 juin 1988 concernant les missions des Fonds à finalité structurelle, leur efficacité, ainsi que la coordination de leurs interventions entre elles et celles de la Banque européenne d’investissement et des autres instruments financiers existants ;

Vu le règlement n° 2082-93 du Conseil du 20 juillet 1993 modifiant le règlement n° 4253/88 portant dispositions d’application du règlement n° 2052-88 ;

Vu le règlement n° 2083-93 du Conseil du 20 juillet 1993 modifiant le règlement n° 4254/88 portant dispositions d’application du règlement n° 2052-88 en ce qui concerne le Fonds européen de développement régional ;

Vu la loi n° 79-587 du 11 juillet 1979 relative à la motivation des actes administratifs et à l’amélioration des relations entre l’administration et le public ;

Vu la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations ;

Vu le code de justice administrative ;

Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l’audience

Après avoir entendu au cours de l’audience publique du 18 septembre 2012 :

- le rapport de Mme Dèche, premier conseiller ;

- les observations de Me Karpenschif avocat du requérant et de M. Abrant pour le ministre de l’Intérieur ;

- et les conclusions de M. Clement, rapporteur public ;

1. Considérant que, par la présente requête, la SEDL demande à la Cour d’annuler le jugement en date du 17 juin 2010 par lequel le Tribunal administratif de Lyon a rejeté sa demande tendant d’une part, à l’annulation de la décision en date du 16 août 2007 par laquelle le préfet de la Loire a ordonné le reversement de la subvention d’un montant de 676 873,64 euros antérieurement allouée à partir de crédits provenant du Fonds européen de développement régional, d’autre part, à la décharge du paiement du titre de recettes émis par ledit préfet au mois de novembre 2007, et faisant suite à la décision de reversement précitée ;

2. Considérant, en premier lieu, qu’aux termes de l’article 24 de la loi du 12 avril 2000 susvisée : “ Exception faite des cas où il est statué sur une demande, les décisions individuelles qui doivent être motivées en application des articles 1er et 2 de la loi n° 79-587 du 11 juillet 1979 relative à la motivation des actes administratifs et à l’amélioration des relations entre l’administration et le public n’interviennent qu’après que la personne intéressée a été mise à même de présenter des observations écrites et, le cas échéant, sur sa demande, des observations orales. (...) “ ;

3. Considérant qu’il ressort des pièces du dossier, que la SEDL qui avait été informée par un courrier du préfet de la Loire en date du 16 mai 2007, de l’intervention prochaine de l’ordre de reversement litigieux, a adressé audit préfet ses observations écrites par lettre en date du 31 mai 2007, et a présenté des observations orales auprès des services de la préfecture ; que les dispositions précitées, qui impliquent que l’intéressé puisse être informé de la mesure que l’administration envisage de prendre à son encontre et qu’il puisse bénéficier d’un délai suffisant pour présenter ses observations écrites, ont été respectées ; que contrairement aux allégations de la requérante, ces mêmes dispositions n’imposent pas à l’administration d’informer l’intéressé de sa faculté de présenter des observations écrites ; qu’ainsi, le moyen invoqué doit être écarté ;

4. Considérant, en deuxième lieu, que s’il est constant que certains éléments du rapport d’audit des services de la Commission européenne annexé au courrier précité du 16 mai 2007, n’ont pas été communiqués à la société requérante, il ressort des pièces du dossier que seules les informations concernant une autre enquête sans lien avec celle dont la requérante avait fait l’objet, ne lui ont pas été transmises; que, par suite, la SEDL n’est pas fondée à soutenir que le rapport d’audit aurait dû lui être communiqué dans son intégralité ;

5. Considérant, en troisième lieu, que la décision de reversement litigieuse énonce les éléments de fait et de droit qui en constituent le fondement conformément aux exigences de la loi susvisée du 11 juillet 1979 ; que, par suite la SEDL n’est pas fondée à soutenir que ladite décision serait insuffisamment motivée ;

6. Considérant, en quatrième lieu, qu’il ressort des pièces du dossier que la convention signée le 18 octobre 2001, par laquelle l’Etat a alloué à la SEDL la subvention litigieuse a été conclue au titre de la sous-mesure 5 2 a du document unique de programmation de la région Rhône-Alpes, objectif 2, qui ne concerne que des dépenses éligibles strictement énumérées dont les opérations relatives à l’habitat ne relèvent pas ; que si la société requérante fait valoir que les subventions ont été affectées à la réalisation d’un mail piétonnier et de la place Pincourt sur le territoire de la commune du Coteau, qui constituent des aménagements urbains, il ressort des pièces du dossier et notamment du rapport d’audit des services de la Commission européenne que ces aménagements s’avéraient être les accessoires d’une opération plus vaste à vocation immobilière et que le mail piétonnier réalisé permettait essentiellement d’assurer la desserte des immeubles d’habitation voisins ; que, dans ces conditions, le préfet de la Loire a pu légalement considérer que l’opération litigieuse ne répondait pas aux critères fixés par le document unique de programmation précité ;

7. Considérant, en cinquième lieu, que, comme il a été dit, le contrôle dont la SEDL a fait l’objet a été pratiqué en application des textes en vigueur et que le reversement de l’aide a pu légalement être demandé par le préfet de la Loire au vu des résultats de ce contrôle ; que, par suite, la société requérante qui ne pouvait ignorer que son projet l’amenait à affecter les concours européens à un projet de logements privés, en méconnaissance de l’objectif de l’aide accordée, n’est pas fondée à se prévaloir de la méconnaissance du principe de protection de la confiance légitime ; qu’elle ne peut pas plus se prévaloir de la méconnaissance du principe de sécurité juridique ;

8. Considérant, en dernier lieu, que la société requérante n’apporte pas plus en appel que devant les premiers juges d’éléments de nature à établir la réalité du préjudice matériel dont elle se prévaut à l’appui de sa demande d’indemnisation ;

9. Considérant qu’il résulte de ce qui précède, et sans qu’il soit besoin de statuer sur la fin de non recevoir opposée en défense, que la SEDL n’est pas fondée à soutenir que c’est à tort que par le jugement attaqué, le Tribunal administratif de Lyon a rejeté sa demande ; que doivent être rejetées, par voie de conséquence, ses conclusions tendant à l’application de l’article L. 761-1 du code de justice administrative ;

DÉCIDE :

Article 1er : La requête de la SEDL est rejetée.

Article 2 : Le présent arrêt sera notifié à la SEDL et au ministre de l’intérieur.

Délibéré après l’audience du 18 septembre 2012 à laquelle siégeaient :

M. Tallec, président de chambre,

M. Rabaté, président-assesseur,

Mme Dèche, premier conseiller.

La norme française NFU 44051 dite "de qualité" : une norme bien plus laxiste que la norme européenne pour aller sur nos terres !

NON aux plastiques, verres, métaux

sur nos terres agricoles du Forez !

K1 036Ici vue du "Belvédère" - à 2 pas du parcours de santé - à La Fouillouse :

K1 033les inquiétudes des agriculteurs sont vives !

La norme française (NFU 44051) dite « de qualité » autorise pour chaque mètre cube de compost produit : 2,7 kg de plastiques et 5 kg de verres et métaux. Ce sont donc tous ces contaminants qui s’accumulent dans les sols dédiés à la production de notre alimentation. Cette norme est bien plus laxiste que la norme européenne qui refuse que les composts issus de TMB sortent du statut de déchets.
 
En France, ce procédé se développe rapidement pour valoriser nos ordures ménagères en compost alors qu’en Europe ce procédé est surtout utilisé comme moyen de stabilisation des ordures ménagères avant leur enfouissement, le compost issu de TMB étant inutilisable en agriculture.

 

Le saviez-vous ?
L’ADEME ne subventionne plus l’installation de nouvelles unités de TMB mais propose depuis 2013, une bonification pour la mise en place de la collecte séparée par les collectivités. Manque de recul sur le procédé TMB, impacts environnementaux et sanitaires colossaux, surcoûts, problèmes d’acceptabilité sociale… la gestion séparée des biodéchets devient de fait, la seule solution durable.

Nos Vidéos sur le TMB-Méthanisation : la révolte des populations locales !

Ailleurs, ils n'en veulent plus du TMB-Méthanisation !

STOP aux NUISANCES INSUPPORTABLES !

Pourquoi le projet du SYDEMER

serait-il plus encore parfait que les autres à

Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière ?

Aa101

Merci de cliquer sur ce lien pour voir la révolte des populations locales :

http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/videos/

UN PETIT MOT sur les "performances" de l'Usine TMB-Méthanisation de FOS-SUR-MER vantée par le SYDEMER

En 2010, TOUT le digestat a été enfoui en décharge !

En 2011, 12 % du digestat a été valorisé

et 88 % a fini en décharge !!!

Tmb 2 2

Voici ce que l'on peut lire dans le rapport officiel pour l'année 2010 :

"En 2010, du fait du démarrage de l'installation et de l'optimisation du process de compostage/maturation, la gestion du compost par lots n'avait pas encore commencé. De ce fait, et bien que certains résultats d'analyse aient attesté du respect de la norme NF U44 051, l'ensemble de la production de compost de 2010 a été envoyée en installation de stockage".

Source : Etat des lieux Méthanisation mars 2011. AMORCE - ADEME

K1 026 jpg 2

Le président du SYDEMER dit que notre Collectif

parle de l'incinérateur de FOS-SUR-MER

Mais, non, Mr BERLIVET, nous parlons bien du TMB-Méthanisation

avec les chiffres de l'ADEME et de la CLIS de FOS-SUR-MER !!!

Le bilan pour 2011 ?

19 621 T de digestat ont été produits. Qu'est-il devenu ?

Réponse : 17 248 T ont été enfouies en décharge, soit 88 %.

Alors que seulement 2 373 T ont été "valorisées", soit 12 % !

88 % en décharge et seulement 12 % de "valorisé" de ce digestat qui n'a servi qu'à " des travaux de type "revégétalisation .... d'installation de stockage" !

En clair, ce "digestat valorisé" a été utilisé .... pour recouvrir la décharge de FOS-SUR-MER !

NOTA BENE : Ce sont les chiffres révélés par l'exploitant, lors de la CLIS du 31/01/2012.

Rappel :

CLIS = Le décret donnant naissance aux commissions de suivi des sites autour des installations industrielles est paru au Journal officiel du 9 février. Ces commissions se substituent aux comités locaux d'information et de concertation (Clic) autour des installations Seveso seuil haut et aux commissions locales d'information et de surveillance (Clis) autour des installations de traitement de déchets.

L'article L. 125-2-1 du Code de l'environnement prévoit que le préfet peut créer autour des installations classées (ICPE) soumises à autorisation ou dans des zones comportant des risques industriels une commission de suivi lorsque les nuisances, dangers et inconvénients présentés par ces installations le justifient.

Le décret précise les modalités de constitution et de fonctionnement des commissions de suivi. Ces commissions sont composées de représentants de l'Etat, des collectivités territoriales, des riverains, des exploitants et des salariés. Elles ont vocation "à constituer un cadre d'échange, à suivre l'activité des ICPE concernées et à promouvoir l'information du public", explique le ministère de l'Ecologie.

Le texte précise que les Clic et les Clis existantes remplissent les attributions des commissions de suivi de site "jusqu'au renouvellement de leur composition".

ADEME = Opérateur de l’État pour la transition écologique, l’ADEME met à votre disposition son expertise et ses services pour vous orienter dans toutes vos démarches.

AMORCE = AMORCE est l’association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur. Fondée en 1987 avec une cinquantaine d’adhérents, elle en fédère aujourd’hui 825.

POLEMIQUES. L'entretien au journal "LE PROGRES " du porte-parole du Collectif HALTE Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

POURQUOI NOTRE COLLECTIF A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition du lundi 14/09/2015) :

K1 024

- Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A., Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

K1 032- "Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus"

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

K1 025 jpg 2- "Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

K1 025 jpg 3- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

K1 026

 

CONCOURS DE DÉCORATION DE BALCONS ET FENÊTRES. Et à Andrézieux-Bouthéon vers l'Union locale de la CGT ?

Les populations d'Andrézieux-Bouthéon

pourront-elles ouvrir balcons et fenêtres

vers l'UL locale de la CGT d'Andrézieux

si l'Usine à poubelles se monte vers chez ?Orcival 030

 

Aprés un concours d'affiche, Le Collectif F!esta des Rues de SAINT-ETIENNE vous propose une nouveauté !!!!

Et oui encore des surprises avec la F!esta. Alors vite, venez vous inscrire et préparez vite votre décor.
RÈGLEMENT DU CONCOURS
DE DÉCORATION DE BALCONS ET FENÊTRES
[Nous vous remercions de lire attentivement ce règlement]
A l’occasion de la deuxième édition de la F!esta des Rues (18 et 19 septembre 2015), les organisateurs de l’événement mettent en place un concours de décoration de balcons et fenêtres.

La chapelle 003
Tractage massif de notre Collectif

Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire C.H.U.P.A

autour de l'avenue de Montbrison

vers l'UL CGT d'Andrézieux-Bouthéon !

Le thème du décor sera conforme à celui de la fête :
« On veut l’océan à Tarentaize -Beaubrun ! ».
Il devra être visible de la rue. Un décor lumineux visible de nuit serait apprécié.

Ce concours s’adresse à tous les habitants du quartier Tarentaize-Beaubrun : le périmètre du concours est celui du conseil de quartier de Tarentaize-Beaubrun (moins le quartier Couriot-Saint-Just). Il est possible de vérifier si l’on fait bien partie du périmètre auprès du Centre Social Le Babet, au 04 77 33 33 92.
Le gagnant recevra un chèque cadeau de 100 €.
Les candidats devront s’inscrire au Centre Social Le Babet, 10 rue Félix Pyat, 42000 Saint-Etienne, ou par mail : fiestadesrues@hotmail.fr avant le 10 septembre 2015.
Un jury fera le tour des réalisations du quartier le 17 septembre 2015.
Il est impératif que les décors restent en place pendant la Fiesta des Rues (18 et 19 septembre 2015), l’idéal étant qu’ils restent en place jusqu’au 27 septembre 2015.
Le gagnant recevra sa récompense lors de l’inauguration officielle de la fête, le 18 septembre 2015.
L’organisateur se réserve le droit d’annuler le concours en cas de force majeure. Pour tous renseignements complémentaires, appeler le 04 77 33 33 92.

Courir pour des pommes et Parcours de Santé au Belvédere à La Fouillouse : la recette pour marcher sans odeurs ni pieds froids vers Saint-Etienne !

A vos agendas le 20/09 :

Comment bien effectuer vos randonnées pédestres

sans odeurs ni pieds froids non loin du projet

d'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !Fir 014

Le Belvédère à La Fouillouse au-dessus du projet d'Usine à Poubelles

si le site retenu par le SYDEMER était la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans la chambre conjugale, il est fréquent que les hommes cherchent à ouvrir la fenêtre pour se rafraîchir, les femmes à la fermer pour rester au chaud.

Mais le conflit ne s’arrête pas là : beaucoup de femmes se plaignent d’avoir les pieds froids, ce qui les empêche de s’endormir. Leur conjoint, lui, redoute le contact de ces pieds comme des paquets de glaçons sous la couette qui devrait être chaude et douillette.

En revanche, sur les plages de la mer du Nord ou de Bretagne, bien des femmes n’hésitent pas à se jeter à l’eau (glacée), et ne semblent pas souffrir du froid plus que les hommes, au contraire !

L’explication scientifique est que les femmes ont une répartition différente de leur chaleur corporelle : leur sang se retire volontiers de leurs extrémités (pieds, mains) pour maintenir bien au chaud leur organes vitaux, à l’intérieur.

Elles ont aussi en moyenne une couche de graisse sous-cutanée légèrement plus épaisse, ce qui explique qu’elles résistent bien à l’eau froide.

Par contre, elles peuvent avoir, plus facilement que les hommes, une impression de froid.

Mais il ne faut pas confondre l’impression de froid (frilosité) avec le fait d’avoir le corps réellement trop froid (hypothermie).

La frilosité n’est pas causée principalement par le froid en lui-même, mais par la baisse soudaine de température.

Ainsi, quand vous entrez dans l’eau froide vous éprouvez un instant une impression très désagréable, mais qui s’estompe vite. Après avoir poussé des « oh ! » et des « ah ! » en avançant peu à peu vers l’eau plus profonde, vous vous y jetez et, soudain, vous êtes bien, l’eau devient « super-bonne », vous pouvez y rester quelques minutes sans problème, et même avec un sentiment de plaisir.

Même si l’eau est bien plus froide que les 37 °C de votre température interne, vous n’entrez pas pour autant en hypothermie parce que :

  1. Vos vaisseaux sanguins à la surface de votre peau se rétrécissent (vasoconstriction) et le sang s’amasse dans les profondeurs de votre corps, autour des organes vitaux, bien isolé par votre peau.
  2. Votre corps fabrique une forte chaleur, par le métabolisme et par les frissons si ça ne suffit pas, pour compenser les déperditions de calories au contact de l’eau froide.

Si le froid se fait trop prononcé, vos nerfs envoient des signaux à votre cortex cérébral, la partie du cerveau qui gère le raisonnement conscient, pour signaler un problème. Ces signaux se combinent avec ceux qui arrivent du système limbique, qui gère nos émotions, provoquant une impression de désagrément à cause du froid. Ces sentiments nous motivent à adopter certains comportements, comme sortir de l’eau, nous envelopper dans une serviette, nous plaindre, rechercher un endroit chaud.

Si, à ce moment-là, nous ne trouvons pas le moyen de réagir, alors en effet nous sommes en danger. La température de notre corps peut vraiment commencer à baisser, nous entrons en hypothermie, et c’est bientôt la perte de conscience et même la mort qui s’annonce si la tendance n’est pas très rapidement corrigée.

Fir 013

Votre parcours footing à partir du Belvédère à La Fouillouse

Remède contre les pieds froids

S’il ne fait pas froid à l’extérieur, on peut tout de même avoir les mains et les pieds froids si l’on est très anxieux (le sang, dans ce cas aussi, se rassemble dans les organes vitaux) ou à cause de problèmes de circulation.

Avoir les extrémités froides peut être un symptôme de :

  • Diabète : l’excès de sucre dans le sang endommage les vaisseaux sanguins, freine la circulation. Avoir les pieds froids est courant chez les diabétiques.
  • Nerfs abîmés : lorsque les nerfs des pieds sont abîmés, ils cessent d’envoyer des signaux vers le cerveau et la moelle épinière, qui ne réagissent donc plus pour maintenir une bonne irrigation sanguine. Si vous souffrez d’insensibilité dans les orteils, il est fréquent que vous ayez aussi les pieds froids.
  • Phénomène de Raynaud : il s’agit d’une contraction excessive des vaisseaux sanguins qui empêche l’irrigation correcte des doigts et des orteils.

Symptômes à surveiller

  • Les ongles des orteils qui épaississent
  • Absence de poils sur les jambes (en dessous des genoux)
  • Crampes dans les mollets lorsque vous marchez
  • Pieds bleus
  • Fourmillements, douleurs, ou sensation de brûlure dans les pieds
  • Insensibilité des pieds

Dans ces cas, il est possible que vos pieds froids ne soient pas juste une caractéristique personnelle. Ils peuvent être liés à un autre problème et une visite chez le médecin est conseillée.

Fir 012

Remèdes

La seule façon durable de résoudre un problème de pieds et mains trop froids est d’améliorer votre circulation sanguine dans ces zones.

Les massages des pieds sont la première mesure d’urgence qui permet de faire circuler le sang. Pratiqués quotidiennement, ils peuvent contribuer à restaurer une meilleure circulation. Vous pouvez utiliser de l’huile de sésame et d’olive. Massez à partir de votre plante des pieds, avant de vous coucher, et mettez ensuite des chaussettes en coton.

Marcher et, d’une façon générale, être physiquement actif permet de mieux irriguer les jambes. La marche opère en effet un massage naturel des jambes, via les contractions/décontractions des muscles, qui améliorent la circulation sanguine.

Porter des chaussettes plus chaudes est évidemment une solution.

Hydrothérapie : se plonger les pieds dans l’eau chaude (mais pas brûlante !) peut aussi être efficace car la chaleur de l’eau dilatera les vaisseaux sanguins. Remplissez deux bassines, l’une d’eau froide, l’autre d’eau chaude. Plongez-vous les pieds dans l’eau froide pendant deux minutes, puis passez-les dans l’eau chaude une minute. Recommencez 6 fois l’opération. L’alternance de contraction/dilatation de vos vaisseaux sanguins améliorera votre circulation. Il est important après la séance de rester debout et actif, pour maintenir la circulation sanguine.

Fir 016

Vue du parc du Belvédère à La Fouillouse au-dessus

du projet d'Usine à Poubelles si le site retenu par 

le SYDEMER était la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL

Arrêter de fumer est important, tout comme diminuer sa consommation de sucre : ces deux pratiques abîment les artères, et en particulier la première. En revanche, mangez des poissons gras riches en oméga-3 (bon pour les artères), des baies colorées comme les myrtilles, les cassis, l’aubépine, les airelles (antioxydantes). Ajoutez à votre cuisine du piment, du gingembre et de l’ail, et prenez de la vigne rouge et du ginkgo biloba pour améliorer votre circulation.

Marchez pieds nus et si possible à l’extérieur, par exemple sur une pelouse.

Comment j’ai failli mourir dans l’eau froide

Fin septembre de l’année dernière, par une belle soirée encore ensoleillée, nous sommes partis avec des amis nous baigner dans un très beau lac de montagne.

Mes amis, excellents nageurs et, il faut le reconnaître, nettement plus enveloppés que moi, ont décidé de nager jusqu’à une bouée à environ 600 mètres de la rive.

Comme j’avais moi-même beaucoup nagé pendant la saison et que je me sentais en forme, je décidai de les suivre. Je voulais aussi éviter de « casser l’ambiance » en faisant bande à part… Grave imprudence !

Avant même d’être arrivé à la bouée, et tandis que mes amis riaient et s’aspergeaient d’eau, j’ai senti mes membres se raidir de froid. Mes bras commencèrent à grelotter, ma mâchoire à trembler, mes dents à claquer. Je décidai malgré tout de prendre sur moi et de continuer à nager avec mes amis, qui, eux, semblaient ne pas souffrir du tout.

Je fus très soulagé d’arriver à la bouée et de faire demi-tour. Mais mes mouvements étaient de plus en plus rigides. J’essayais de nager plus fort pour me réchauffer mais le fait de m’agiter dans l’eau glacée me refroidissait encore plus. Je me mis à haleter et sans doute à pâlir, si bien que mes amis commencèrent à s’inquiéter pour moi.

Ils avaient raison ! En fait, je commençais à voir trouble, mes oreilles bourdonnaient. J’essayais d’accélérer, en vain, car le bord était encore à une bonne dizaine de minutes de nage.

Ma vision se troublait encore. Le froid pénétrait au plus profond de mon corps.

Je ne me souviens pas de la suite. Mais je me retrouvai, je ne sais comment sur la grève. Les voix de mes amis qui m’entouraient me parvenaient dans le lointain. On me donna une serviette, avec laquelle j’essayais de me frictionner, mais je n’avais plus aucune sensation sur la peau. J’avais l’impression de frotter un vieux tronc de bois mort. Je ne pouvais plus articuler un mot. Bizarrement, j’étais tout de même capable de me tenir debout et de marcher comme un robot.

Je fis les deux kilomètres pour rentrer à l’appartement, comme dans un rêve. Je me mis sous la douche, allumai le robinet d’eau chaude, mais je n’arrivais pas à savoir quelle était la température de l’eau qui me coulait sur la tête, froide ou chaude. C’était une sensation incroyable, comme si ma tête était en bois froid, et l’eau chaude qui coulait dessus semblait ne servir à rien pour le réchauffer.

Ce n’est qu’au bout de trente minutes que j’ai commencé à reprendre mes esprits, et à récupérer des sensations normales.

J’ai appris entre temps que, lorsque le froid atteint votre cerveau, vous pouvez perdre brutalement votre capacité de coordination. Vos membres bougent dans tous les sens, vous ne pouvez bien sûr plus nager. Sans secours immédiat, c’est alors la noyade.

Mes amis étant excellents nageurs, je pense qu’ils seraient parvenus à me sauver. Il n’empêche que je pense ne pas être passé loin de la catastrophe.

Cela m’a bien servi de leçon : maintenant, j’en suis certain, nous n’avons pas tous la même résistance au froid et il ne faut pas chercher à imiter les exploits des autres. Dans ce domaine aussi, les inégalités de la nature sont énormes !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Santé Nature Innovation

FRAPNA LOIRE. SNF : Risques d’accidents et pollution qui persisteront à l’automne 2015 !

Communiqué de presse FRAPNA-LOIRE - La Fouillouse protégée  :

Snf 2015

"Vous avez été parmi les premiers à signer notre pétition citoyenne « Oui a une expertise technique neutre sur les dangers de rejets de l’Usine SNF ». Nous vous en remercions vivement.
Malgré plus de 1000 signatures de riverains demandant une nouvelle expertise technique, l’Etat a autorisé l’entreprise SNF d’Andrézieux à doubler sa production dans les prochains mois... Depuis, plusieurs hectares de forêt ont déjà disparu au sud du site industriel afin de réaliser cette extension programmée de longue date.
Petit rappel de quelques chiffres concernant l’année 2015 :
- 4 700 tonnes de produits chimiques stockés sur le site
- 250 tonnes de COV (Composés Organiques Volatils) nocifs disséminés dans l’air, dont certains 24h/24 et 7 jours sur 7 ! Et toujours aucune mesure de la qualité de l’air à proximité du site, ce que nous réclamons depuis plusieurs mois...
- Production : 75 000 tonnes  (elle doit atteindre 150 000 tonnes en 2016)
- 160 camions de 38 tonnes et 14 wagons de 90 tonnes / jour
L’augmentation des quantités de produits stockés ainsi que le doublement de la production, augmenteront forcément les risques d’accidents et la pollution chronique de l’air des communes voisines.
Depuis plusieurs années, notre association est présente lors des réunions de la CSS (Commission de Suivi du Site) pour défendre la sécurité et la santé des riverains.
Suite au rejet par le Préfet de notre demande de recours gracieux, nous restons plus que jamais mobilisés et déterminés. Avec le concours du service juridique de la FRAPNA Loire, nous préparons activement un recours en annulation de l’arrêté préfectoral autorisant cette extension auprès du Tribunal Administratif.
Soutenez nos actions en restant solidaires et/ou actifs à nos côtés... Votre aide est essentielle pour nous !
Association la Fouillouse Protégée 51, le Belvédère / 42480 LA FOUILLOUSE
Prénom :                                                                                     Nom :                                                                   

Adresse :

Tél :                                                                                            Port :
E-mail :

L'Adhésion de 10 € par famille est à nous envoyer par chèque à La Fouillouse protégée - 51 Le Belvedère - 42480 La Fouillouse.
Réunions : les premiers lundis de chaque mois à 20h30 au Point Rencontre (à côté de l’église de la Fouillouse). Vous y êtes cordialement invités.
Bien solidairement.
Les membres du bureau de La Fouillouse Protégée.".

: